Chapitre 52. Changement de Cœur (2)

 

 

Chae Nayun ferme en claquant la porte de sa chambre et bondit sur son lit.

Au début, elle allait simplement demander aux garçons s’ils voulaient un en-cas de nuit. Mais alors qu’elle était sur le point de frapper à leur porte, elle a entendu une conversation intéressante et a fini par espionner à la place.

-Je pense à elle depuis bien plus longtemps que toi et j’ai veillé sur elle tout ce temps. Alors j’en sais bien plus sur elle que toi.

C’est la première fois qu’elle a entendu une chose d’aussi direct. C’est en partie parce que peu d’hommes sont suffisamment confiants pour l’approcher et c’est aussi en partie parce qu’elle fait en sorte d’éviter ce genre de situation.

« Est-ce qu’il est vraiment fou ? »

Ce que Kim Hajin à dit résonne encore dans ses oreilles.

‘Est-ce que je devrais me nettoyer les oreilles ? Ou est-ce que j’aurais dû rentrer et lui taper la tête ?’ Chae Nayun gigote dans son lit en le frappant répétitivement.

« Qu’est-ce qui se passe… ? »

Les actions de Chae Nayun, ressemblantes à celle d’une ivrogne, ont réveillé Yoo Yeonha, qui dormait paisiblement.

« Nayun… Qu’est-ce que tu fais ? »

« H-Huh ? »

Elle flanche.

Yoo Yeonha la fixe avec des yeux étrécis. Pourquoi cette femme tabasse-t-elle un pauvre drap de lit ?

« Tu es malade ou quelque chose ? »

« C-Ce n’est rien. »

Chae Nayun ne peut pas lui répéter ce qu’elle vient d’entendre. Elle ne peut même pas imaginer parler à quelqu’un d’un sujet aussi personnel.

« …Alors dors. Je suis fatiguée. »

Murmure-t-elle en se recouchant.

« Uh, ouais, bonne nuit. Je vais aussi dormir. »

Chae Nayun s’enfonce également sous sa couette.

‘C’est vrai, ça n’a pas d’importance. Je ne l’ai entendu que par hasard. Peut importe les intentions de Kim Hajin, je dois juste ignorer ça.’

Sur ces pensées, elle ramène sa couverture au-dessus de sa tête.

Mais elle ne parvient pas à s’endormir.

Penser à elle… Veiller sur elle tout ce temps

Des fragments des propos de Kim Hajin continuent à résonner dans sa tête.

‘Veiller sur moi tout ce temps ? Est-ce que c’est un stalker ? Non, s’il en était un, il n’y a aucune chance que je ne l’aurais jamais remarqué.’

Les sens d’un tireur d’élite sont extrêmement aiguisés. Un stalker est une personne qui prend des photos en secret, suit des femmes tard dans la nuit, des trucs comme ça…

Kyaaaak- !!

Soudainement, une voix aigue résonne dans le manoir. Chae Nayun ouvre abruptement les yeux et sursaute.

« Q-Quoi !? Ah, aaak ! »

Yoo Yeonha se lève également, choquée, trébuchant sur ses draps avant de tomber. Les mains sur le sol, elle fixe Chae Nayun avec un regard mauvais.

« Chae Nayun ! T-Tu ! »

« Non ! Ce n’est pas moi cette fois ! »

« Alors qui est-ce !? »

« …Dehors. »

Chae Nayun rallume la lumière. À ce moment précis, une lumière brille sous la porte, signalant que les lampes du couloir sont allumées. Au même moment, elles peuvent entendre les bruits de pas d’une personne en train de courir. Yoo Yeonha comprend finalement la gravité de la situation.

« Est-ce que c’était un vrai cri ? »

« Ouais. Dépêchons-nous, on devrait y aller. »

Chae Nayun met une veste.

 

**

 

Kim Suho sort de la chambre en courant dès que le cri se fait entendre. Je suis sur le point de le suivre lorsque je remarque quelque chose et m’arrête.

Un pistolet blanc se trouve sur l’étagère. Oui, c’est mon Desert Eagle. Je n’ai pas pu le mettre de côté parce que je n’avais plus de puissance magique mais il semble que quelqu’un s’en est occupé pour moi.

« … »

Le silhouette du pistolet me donne un flash d’inspiration.

« Avec ça… Non. »

Je rejette rapidement l’idée, mais elle continue à me revenir en tête.

Ce que m’a dit Kim Suho résonne encore dans mes oreilles.

-Si je suis le personnage principal, tu en es un aussi.

L’imprévisibilité.

Parce que j’en ai peur, je fais de mon mieux pour éviter d’altérer l’histoire originale. Mais même sans y réfléchir en profondeur, je peux voir que l’histoire a déjà été altérée à cause d’une certaine foutue personne.

Effectivement, ce monde est déjà plein d’imprévisibilité. S’en inquiéter est stupide.

« …Je suis sûr que ça va aller, d’une manière ou d’une autre.

Après avoir combattu mes doutes, je ramasse mon arme.

Je me met ensuite à descendre le couloir en courant vers la chambre du propriétaire du manoir.

Les 14 autres membres du club de voyage se tiennent tous près de la porte avec une expression choquée.

« C-C’est… »

Dans une chambre sombre plus grande que six salons ordinaires mis ensemble, le propriétaire est étendu sur son lit, une dague enfoncée dans le cœur. Devant cette scène horrifiante, une servante sanglote, traumatisée. Supposément, elle est la première à avoir découvert la scène.

« Bedel-ssi… »

Kim Suho murmure le faux nom de Belbet. Je peux comprendre pourquoi tout le monde est choqué. Durant le repas du soir, Belbet a dû leur parler comme un gentil grand-père du voisinage, essayant d’attirer leur sympathie en leur disant des choses stupides comme ‘mon fils qui est mort voulait aussi devenir un Héros.’

« Attendez. Laissez… Laissez-moi confirmer son état. »

Alors que les cadets sont stupéfiés par le choc, la petite amie de Oh Hanhyun apparaît. Natasha la doctoresse. J’examine de près ses mouvements. Elle s’approche lentement de Belbet et vérifie son pouls. Ensuite, elle secoue la tête.

« …Il est parti. »

Elle ferme les yeux de Belbet, mort les yeux ouverts avant de retourner aux côtés de Oh Hanhyun. C’est risible de la voir prétendre être triste et s’étendre sur son épaule.

« Q-Qu’est-ce qui s’est passé… »

À ce moment, un majordome rentre en courant dans la chambre.

Maintenant, il va se mettre à pleurer et à parler de toutes les fausses bonnes actions de Belbet et répéter les menaces de mort ainsi que les tentatives de meurtres sur sa personne commises par de supposés malfaiteurs.

Je prévoyais au départ de laisser l’histoire continuer comme dans mon roman mais je n’ai plus le désire de regarder cette comédie.

Belbet est supposé devenir un planificateur utilisant son cerveau sournois pour aider les Djinns.

À cause de la nature de ce personnage, je ne sais pas ce qu’il fera si je le laisse seul.

Si possible, il vaut mieux se débarrasser de lui maintenant.

« A-Alors ils l’ont fait ! Ces bâtards… »

« Du calme, majordome en chef. »

Alors que les cadets sont occupés à consoler la servante sanglotante et le majordome, j’allume les lumières.

La chambre s’illumine immédiatement.

« Hey, pourquoi tu as allumé la lumière ? »

Chae Nayun s’exclame de surprise en voyant la scène du meurtre et le corps ensanglanté. Je jette un œil à la pièce avant de lentement m’avancer vers Belbet.

« Excuse-moi ! Ne t’approche pas ! »

Natasha crie hâtivement. L’ignorant, je fais semblant d’examiner son visage et son état. Je soulève ses vêtements pour vérifier sa blessure et m’appuie sur le lit ensanglanté. Pour le dire simplement, j’agis comme un détective.

« Tu ne peux pas déranger la scène du crime avant l’arrivée de la police… »

Incapable de le supporter plus longtemps, Natasha arrive pour me tirer de là. Cependant, je sors mon arme de ma poche et la pointe vers elle.

« Ne t’approche pas. »

« … ! »

Natasha lève la main, choquée, tandis que le majordome, qui pleurait il y a un moment à peine, se redresse en criant :

« Q-Qu’est-ce que vous faites !? »

Ce n’est pas seulement lui. Les cadets qui se rassemblent crient la même chose.

Faisant face à toutes ces voix, je commence à avoir la migraine. Est-ce parce que je viens de me réveiller de mon épuisement ? Je me sens soudainement irrité. Grinçant des dents, je crie :

« FERMEZ VOS PUTAINS DE GUEULES ! »

Je suis moi-même surpris par le volume de ma voix. Le silence tombe immédiatement.

Je lâche un soupir avant de continuer calmement :

« Cette personne essaie de nous tromper. Il n’est pas mort. Il est dans ce qu’on appelle un état d’animation suspendue. »

« N-Ne sois pas stupide. Je suis une doctoresse. Qu’est-ce que tu en sais de- »

« Je vais l’expliquer, alors ferme-la et attends. »

Je continue de parler, mon arme toujours tournée vers Natasha.

« D’abord, cette cicatrice est trop anormale. Elle est trop superficielle pour avoir été faite par quelqu’un qui le poignarde d’au-dessus. »

Je rapporte juste ce que j’ai observé et fait des conclusions à partir de la scène. Je ne suis pas un expert en investigations de scènes de crime, alors je peux honnêtement me tromper. Mais comme je connais la vérité, le processus n’a pas vraiment d’importance.

« Ensuite, il y a trop de sang. Il n’a une blessure fatale qu’au cœur mais le sang couvre ce grand lit et coule même sur le sol. Comme pour mettre sa mort en évidence. »

Je jette un œil à l’expression de Natasha. Elle ne semble pas encore agitée.

« Finalement et le plus important… »

En utilisant ma montre, je projette la liste internationale d’individus recherchés. J’ai pu mentir pour tout le reste mais ça c’est réel.

Belbet l’escroc.

Bien qu’il ait l’air plus mince sur la photo, l’homme étendu sur le lit ressemble à celui de la photo.

À ce point, les cadets sont secoués.

« Bien sûr, vous pouvez dire qu’il s’agit de différentes personnes puisque l’homme sur la photo est tellement plus mince mais en tenant compte des deux autres indices, vous devez vous rendre compte qu’il y a un problème. »

« …Majordome en chef, vous avez appelé la police et l’ambulance, n’est-ce pas ? »

Cependant, Natasha reste calme.

Le majordome lui répond rapidement :

« O-Oui, je les ai appelés. »

« Alors nous pouvons juste leur demander au lieu de faire un tapage comme cet homme. »

Je ne peux pas les laisser faire. Une fois le personnel médical et policier corrompu arrivés, Belbet s’enfuira de cette place en toute sécurité.

Je dois résoudre la situation avant ça.

Avec un sourire, j’éloigne mon arme de Natasha et le pointe vers Belbet. Alors seulement commence-t-elle à perdre son sang-froid.

« Q-Qu’est-ce que tu fais ? »

« Qu’est-ce que tu veux dire ? Je vais lui tirer dessus. »

« La police sera bientôt là ! »

« Il est mort de toute façon, n’est-ce pas ? »

Je pose mon doigt sur la détente.

« C-Ce vaurien ! Chéri, arrête-le ! »

Natasha secoue Oh Hanhyun et le pousse à s’avancer.

Le majordome, Belbet et Natasha.

Ils sont tous dans le même bateau.

« Um, Hajin… »

Oh Hanhyun se met à parler prudemment.

« Si vous faites ne serais-ce qu’un pas de plus, je tire. Toi en particulier, Kim Suho. Je ne regarde que toi. »

« …Compris. »

Kim Suho, qui s’approchait lentement, s’arrête et lève les mains.

Je fais aussi reculer les autres cadets. Ensuite, je parle à Natasha.

« Il est chargé avec de vraies balles. »

« On a déjà appelle la police ! Pose ce pistolet ! »

Natasha tremble de tout son corps. Sa réaction devrait être une preuve suffisante mais j’ai encore besoin de quelque chose de plus décisif.

« Si vous ne vous confessez pas avant que je en décompte jusqu’à un, je vais tirer. Puisqu’il est mort, ça n’a aucune importance, n’est-ce pas ? »

« Confesser quoi ? Il est déjà mort ! »

Je commence mon décompte.

« Trois. »

Je déplace ma concentration vers les cadets au cas où l’un d’entre eux aurait une idée stupide.

« Deux. »

Mais contrairement à mes attentes, Kim Suho reste calme alors que l’habituellement timide Oh Hanhyun essaie d’opérer sa puissance magique.

À ce moment, quelqu’un s’avance et l’arrête.

« Attends. »

C’est Yoo Yeonha.

Grâce à elle, je peux terminer mon décompte.

« Un. »

Natasha ne réagit toujours pas.

« Alors il doit mourir. »

Click.

J’appuie sur la détente.

« NON ! »

Juste que ce n’était pas chargé.

Mais Natasha, qui n’en est pas consciente, accourt précipitamment vers moi et me bouscule. Ensuite, elle se place au-dessus de Belbet comme pour le protéger.

« Ne tire pas ! Ne tire pas ! »

« …Hm. »

Je descends calmement mon arme. C’est une preuve suffisante.

Natasha est la fille de Belbet. Natasha est la raison pour laquelle Belbet, qui est constamment en fuite, s’est installé en France et la méthode avec laquelle il a attiré les cadets de Cube.

« Au lieu de la police, appelez l’Association des Héros. Dites-leur qu’on a attrapé un criminel recherché. »

Sur ce, je charge mon arme et tire. La balle magique écorche la jambe du majordome en train de s’enfuir.

« Aaak ! »

Après ce court cri, seul reste le silence.

Sentant le regard des autres cadets, je sors de la pièce.

Mon cœur bat la chamade.

 

**

 

L’assassinat est un plan conçu par Belbet et Natasha. Belbet est un criminel recherché dans pratiquement tous les pays européens et il a formulé ce plan pour éviter les enquêtes se rapprochant de lui. Sa fille a séduit par coïncidence un cadet de Cube influençable, permettant la complétion du plan.

Il s’agit de l’opération appelée ‘retour à la vie’.

Bien que coûteux, il y a un médicament pouvant placer une personne dans un état d’animation suspendue. En tant que doctoresse de Cube, Natasha a facilement pu mettre la main dessus.

Tout ce qui se passe ensuite aurait dû être simple.

Belbet prend le médicament après avoir reçu une fausse blessure avec l’aide d’un autre escroc magicien et répand du sang de perfusion sur la scène du crime. Le personnel médical d’urgence ne sera pas capable de différencier l’animation suspendue de la mort et Belbet a déjà corrompu une branche de police parisienne locale.

Ensuite, durant le trajet en ambulance, Belbet utilisera le corps d’un homme similaire et avec la même stature pour le remplacer.

Par la suite, les cadets de Cube s‘occuperont du témoignage. Les cadets de Cube ont un des plus hauts niveaux de confiance de la planète.

Les employés du gouvernement qu’il a acheté s’assureront ensuite qu’il est officiellement mort et le vrai Belbet renaitra à nouveau sous un nouveau nom.

Tout ça sera découvert par Kim Suho dans le futur.

Mais maintenant, j’ai complètement détruit les parties de l’histoire liées à lui. Il a été arrêté pendant qu’il est encore en état d’animation suspendue. Lorsqu’il se réveillera, il se retrouvera en prison.

[Belbet, l’homme que vous nous avez demandé de retrouver, a été arrêté par la police française et est actuellement en transit vers une branche locale de l’Association des Héros.]

[Félicitations ! Comme vous êtes notre premier client, la question a été répondue gratuitement.]

Il est actuellement 9h du matin.

Accroupi sur le sol, je réponds à la victime de Belbet qui m’a demandé de le retrouver sur l’Agence Vérité.

« …Es-tu Sherlock ? »

Une voix se fait entendre à ce moment.

Il s’agit de Yoo Yeonha. Je souris sans lui répondre.

En fait, ce que j’ai dit la nuit dernière est du niveau de déductions amateures au mieux. Mais à cause de la situation inattendue dans laquelle ils se trouvaient, personne n’a vraiment réfléchi à ce que j’ai dit.

Mais étonnamment, et peut-être grâce à ma chance, l’enquête a révélée que ce que j’ai dit est correct pour la plus grande partie.

« L’accident avec Yun Hyun et maintenant ça, Tu devrais ouvrir une agence de détective tant qu’à faire. »

« Les tireurs d’élite ont de bons yeux. »

« C’est vrai mais comment l’as-tu reconnu ? Est-ce que tu as mémorisé le visage de chaque criminel recherché ? »

Je flanche. Sans surprise venant de Yoo Yeonha, elle pointe avec précision l’un des défauts de mes actions.

« Excuse-moi. C’est un sujet personnel*. »

*Personnel peut aussi faire rapport à la famille

C’est tout ce que je peux lui dire.

« Pourquoi le discours poli soudainement… »

Elle rétorque franchement avant d’afficher une expression lourde de sens. ‘Sujet personnel, sujet personnel…’ Elle semble partir dans son propre monde imaginaire. À ce point, je ne suis même pas curieux de savoir quels malentendus elle est en train de mijoter.

Mais en parlant d’affaires de familles, je suis soudainement curieux à propos de la mienne.

Pour être plus précis, la famille de Kim Chundong. Tout ce que j’ai appris en lisant son dossier officiel c’est qu’il vient d’un orphelinat.

Ça vaut probablement la peine d’enquêter une fois rentré chez moi.

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant