Chapitre 51. Changement de Cœur (1)

 

 

-Alors c’est cet ancien artéfact…

Le Djinn de la Société Malveillante s’est emparé de l’anneau. Maintenant qu’il est dans ses mains, les chances que Yun Seung-Ah ou Kim Suho le récupère sont maigres.

Je n’ai pas d’autres choix. Même si j’attire l’attention du Djinn, je dois agir.

Je comprime une portion d’Aether autour de ma main, et forme un fil.

Comme Aether change de forme selon la volonté de son propriétaire, il a et n’a pas de forme en même temps.

Le seul problème est que le fil n’est pas long. En fait, il est suffisamment court pour tenir dans une main. Mais quand je lancerais ce ‘fil d’Aether’, il s’allongera au besoin.

Cela dit, il reste improbable que le fil atteigne le château. Bien que le ‘lancer’ soit dans les cordes de ‘Maître Tireur d’Elite’, je n’ai pas la force nécessaire au lancer.

Heureusement, je peux utiliser la magie du Stigma pour compenser ce qui manque à mon corps.

Je concentre la magie sur mon bras droit. Une intense lumière irradie de mes deux traits de Stigma. Inutile d’économiser. Je déverse 80% de ma magie restante et la convertit en énergie cinétique.

Ma force reste la même. Le Stigma ne fait qu’amplifier l’énergie cinétique, pas mon habilité physique. En conséquence, je ne sais pas à quel point mon lancer sera puissant. Je sais juste qu’il le sera plus que celui de Kim Horak.

« Huap ! »

Je lance la ficelle avec un cri motivé.

Ma cible est l’anneau d’Homer que tient le Djinn.

En un instant, le fil de la taille d’une dague courte s’allonge immensément, bougeant comme s’il était vivant, et s’empare de sa cible. Je le récupère immédiatement.

Whoosh-

Le fil revient en un clin d’œil et retombe dans ma main.

Comme on peut s’y attendre d’un ancien artefact, l’anneau n’a pas la moindre égratignure.

« Beau tir. »

Au début, je souris de satisfaction mais mon sourire disparaît rapidement.

C’est à cause de la puissance destructrice inattendue du fil.

Pour que le fil atteigne le château, j’ai été forcé de le lancer en arc. À cause de ça, le fil ne s’est pas seulement emparé de l’anneau. Durant la manœuvre, il a tranché une portion des murs et, sur le chemin de retour, il a traversé le sol, tranchant la base des fondations du château.

Résultat, une partie du deuxième étage s’est écroulée.

Je regarde stupéfait le paysage inattendu.

Bien que je n’en ai pas eu l’intention, mon cœur ralentit immédiatement. J’espère que personne n’a été blessé par mon imprudence.

Cependant, je n’ai pas le temps de m’inquiéter des autres.

Le Djinn me regarde directement. Il est extrêmement improbable qu’il puisse voir à travers mon masque mais je sais que je dois partir dès que possible.

Je commence à courir en utilisant la route de fuite que j’ai préparée en avance.

« OY ! »

Alors que je traverse précipitamment les herbes hautes, quelqu’un tombe du ciel en face de moi. C’est un Djinn aux allures de caucasien. Me bloquant le chemin, il me fusille du regard avec une aura menaçante.

« Tu vois ça, n’est-ce pas ? »

Il tape sur sa taille où pend la poignée sans lame d’une dague.

Je sais de quoi il s’agit – une épée de magie.

C’est une arme créée en utilisant des techniques de pointe de l’ingénierie magique. C’est arme est souvent utilisée par des gens confiant en leur puissance magique.

Tant que la capacité de puissance magique de la personne est suffisante, elle démontrera une plus grande puissance que celle de la plupart des artéfacts de bas-rang.

Maintenant, il se trouve qu’une augmentation exponentielle de la puissance magique est un des bénéfices les plus basiques de la transformation en Djinn.

« Si tu sais ce que c’est, tu ferais mieux de me donner ça. »

Il dégaine son épée sans attendre ma réponse. Il à l’air un peu ridicule à ne tenir que la poignée de ‘épée mais la puissance d’une épée de magie ne pas à ignorer, en particulier pour moi actuellement.

« Um, pourquoi ne pas discuter ? Je peux juste vous le donner. »

« Pourquoi le devrais-je ? Je peux juste te tuer et le prendre. »

« Mais n’étiez-vous pas en train de parler comme si vous vouliez négociez à l’instant ? »

« Ah bon ? »

Le Djinn ricane et imbue son épée de magie.

Wiing-

Une lame de magie s’élève de la poignée comme un sabre laser. Mais elle ne dure qu’une seconde. La lame vacille et puis disparaît.

« …Quoi ? »

Confus, il recommence à imprégner sa magie mais rien ne change. La lame vacille et disparaît tout comme une ampoule à court d’énergie.

Je réalise immédiatement ce qui se passe.

« Hahaha, hahaha. »

Avec un rire franc, je transforme le Desert Eagle en fusil à pompe.

« Q-Qu’est-ce qui cloche avec ce truc… ! »

Perturbé, le Djinn agite sa poignée d’épée dans les airs mais il n’y a aucune chance qu’une arme à la pointe de la technologie soit réparée comme ça.

« Et bien, vous voyez, cette arme ne va pas fonctionner aujourd’hui. »

Je rassemble le peu de magie qui me reste et la convertit en magie de lumière. Cette magie blanche va s’écouler dans la balle du fusil et oblitérer le Djinn.

« Parce que je suis très chanceux. »

« …La ferme ! Même sans armes- »

KWANG.

La balle de fusil frappe parfaitement sa tête.

 

**

 

De son côté, Chae Nayun est assises sur un banc près du point de rencontre du club de voyage.

Elle a depuis longtemps abandonné l’idée de trouver le bal masqué. Il est déjà sept heures du soir mais Yoo Yeonha et Kim Suho ne sont nulle part en vue.

« …Tsk. »

Elle ne s’inquiète pas de leur absence mais pour une quelconque raison, elle se sent anxieuse. Mais comme elle ne sait pas pourquoi, elle tue le temps en jouant à un jeu.

[Leveling-up Monster]

C’est un RPG sorti il y a quelques jours seulement. Ce n’est pas un jeu VR mais un jeu mobile, le rendant pratique pour jouer sur la smart Watch. Mais ce n’est pas amusant. C’était très intéressant au départ mais ses pensées continuent à errer. Que peuvent-ils bien faire au bal masqué pour ne pas répondre à ses appels ?

« …Où vont tous ces policiers ? »

Elle ne parvient pas à se concentrer sur le jeu avec le bruit constant des sirènes.

Au final, Chae Nayun ferme son jeu et vérifie son app de messagerie. Aucun nouveau message est arrivé.

« Haa. »

‘Je suis énervée. Mais pourquoi je suis énervée ?’

Alors qu’elle soupire d’agacement, quelqu’un s’assied à côté d’elle.

Elle tourne la tête dans sa direction.

« …Qu’est-ce qui t’es arrivé ? »

Il s’agit de Kim Hajin mais son visage est pâle et il est couvert d’une sueur froide. Il est clairement épuisé.

« Tu es malade ? »

Demande-t-elle par politesse. Kim Hajin la fixe ensuite silencieusement.

« …Quoi ? Réponds-moi. »

« Je suis un peu fatigué. »

« Quoi ? »

« Et bien… Je ne peux plus bouger mon corps. »

Kim Hajin sourit. Ensuite, il ferme subitement les yeux et s’étends sur Chae Nayun.

« Whoa ! »

Chae Nayun s’éloigne rapidement de crainte d’être touchée par sa sueur.

En conséquence Kim Hajin s’effondre sur le banc.

« H-Hey ! Qu’est-ce que tu manigances- »

« Ah, Nayun-ssi. Tu es là. »

C’est à ce moment que Oh Hanhyun arrive avec sa petite amie. Son visage est sombre.

« Chef de club ? Pourquoi tu es autant en retard ? »

« Alors tu ne sais pas. Quelque chose est arrivée pas loin d’ici. Kim Suho-ssi et Yoo Yeonha-ssi se font interrogés. »

« Eh ? »

Sa mâchoire tombe. Elle se demande ‘Qu’est-ce qui a bien pu arriver quand je n’étais pas là ?’.

« Ah, ce n’est rien de sérieux. Ils ne sont pas blessés et comme leur identité est claire, ils seront bientôt libérés. »

Sur ce, Oh Hanhyun regarde le banc où halète Kim Hajin.

« …Qu’est-ce qui lui est arrivé ? »

« Je ne sais pas. Il vient d’arriver et s’est soudainement effondré. »

« Hmm. »

Oh Hanhyun l’approche et place sa main sur son front.

Il est chaud.

« Bébé, tu peux jeter un œil ? »

« …Bébé ? »

Chae Nayun grimace. Oh Hanhyun sourit d’un air un peu embarrassé et le ‘bébé’ se tenant à côté de lui s’avance.

« Je l’ai présentée avant, n’est-ce pas ? C’est ma petite amie, Natasha. »

« Ah…Ouais, um, c’est un joli nom. »

 

**

 

Le visage de mon père apparaît soudainement. Il y a quelques mèches grises dans ses cheveux noirs.

C’est un visage d’il y a huit ans, peut-être plus.

C’était lors de l’épreuve et la tâche de toute une vie que chaque lycéen de Corée doit affronter le Test d’Habilité Scholastique du Collège (THSC).

J’ai magnifiquement échoué a ce test.

Je devais m’y attendre avant même de passer l’examen car j’avais dit à mes parents, qui avaient insisté pour venir me chercher, de rester à la maison.

Maman et Papa ont dit oui et sont rentrés à la maison.

À la fin de l’examen, j’ai traîné les pieds jusqu’à la porte de l’école lorsque je l’ai vu.

-Hajin.

Mon père me regardait avec un sourire chaleureux. Conduisant la même voiture qu’il a depuis 10 ans, il me regardait avec un visage âgé.

Je suis immédiatement tombé en larmes parce que je me sentais désolé.

Mon père ne m’avait jamais consolé auparavant mais ce jour-là, il m’a tapoté la tête et n’a prononcé que deux mots :

-Ça va.

« …Est-ce qu’il va bien ? »

La voix qui s’est superposée à celle de mon père doit être celle de Chae Nayun.

J’ouvre les yeux.

« Ah, il vient de se réveiller. Eh ? Il pleure ? »

Chae Nayun me pointe en ricanant. Je lève la main et touche mes yeux. Ils sont humides.

« Est-ce que ça fait si mal que ça ? Quoi, tu as attrapé une maladie ? »

« … »

Agacé, je la fusille du regard. Est-ce à cause du rêve ? Je ne me sens pas très bien.

« Q-Quoi ? »

« …Juste recule. »

Heureusement, Kim Suho l’éloigne de moi.

Je lève la tête et regarde par la fenêtre. Il fait déjà sombre dehors.

« Tu vas bien ? »

Une femme caucasienne me demande en me regardant. C’est probablement la copine de Oh Hanhyun.

« Oui, ça va… »

« Tu t’es effondré à cause d’un léger épuisement. »

J’acquiesce. Ça aurait été bizarre que je me porte bien. J’ai instantanément utilisé deux traits de Stigma et j’ai même couru comme un dément vers la tour Eiffel. Sans compter le fait que j’ai pris les plus grands détours pour éviter les regards.

« Où sommes-nous ? »

« C’est ta chambre. Tu vas la partager avec Kim Suho-ssi. »

La voix de la femme est douce et gentille, me donnant envie de la croire instinctivement.

…C’est pour ça qu’on ne peut pas juger un livre par sa couverture.

« Le grand manoir qui doit nous servir de logement ? »

« Oui, c’est ça. Il est déjà 10 heures du soir. Ils ont dit qu’ils prépareront un repas si tu veux. »

10 heures du soir.

Heureusement que je suis parvenu à me réveiller avant l’accident.

« Non, je vais bien. »

Je rejette l’offre pour un souper tardif et la femme acquiesce avec un sourire.

« Alors je vais m’en aller. Viens avec moi, Nayun-ssi. »

« Eh ? Pourquoi moi ? »

« C’est la chambre des hommes. »

Après avoir ramassé un thermomètre et un sac de glace, elle quitte la chambre avec Chae Nayun. Alors seulement ais-je le temps de regarder la chambre.

C’est une pièce assez large avec deux lits et pleins de mobiliers antiques.

Alors je vais partager cette chambre avec Kim Suho…

« Est-ce que tu te sens mieux ? »

Me demande Kim Suho. Je ramène mes yeux vers lui. Il a un gentil sourire.

« Ouais, je vais bien. »

« Tant mieux. »

« … »

C’est… malaisant.

Sans rien dire d’autre, je m’apprête à m’étendre sur le lit quand je me rappelle soudainement ce qui s’est passé il y a quelques heures à peine.

Je veux demander ce que j’ai manqué à Kim Suho mais je dois d’abord me calmer. Je suis celui qui a détruit le château. En tant que perpétrateur, je dois faire attention à ce que je dis.

Je ramasse ma smart Watch qui se trouve sur une commode à côté du lit. Je regarde immédiatement les news.

[Un Djinn apparaît dans un château de Paris ! Des cadets de Cube étaient présent par hasard…]

La nouvelle s’est rapidement répandue, peut-être parce que les cadets de Cube sont impliqués.

Je lis l’article entier.

Heureusement, personne n’a été tué ou critiquement blessé. Il a aussi été rapporté que les Djinns ont démoli le château.

Fantastique.

Il semble que Jain soit parvenue à s’enfuir puisque rien n’est écrit à son sujet.

Je ravale le sentiment de soulagement montant du fond de mon cœur.

 

« Hey. »

« Hm ? »

Je projette l’article que je suis en train de lire pour que Kim Suho puisse le voir. Clairement, je lui demande s’il sait quoi que ce soit à ce sujet.

« Oh, ça ? »

Il mord instantanément à l’hameçon.

« Je ne peux rien te dire en détail mais il n’y a rien eu de majeur. Les Djinns se sont aussi tous enfuis avant l’arrivée des Héros. »

« Mm, c’est un soulagement. »

Sur ce, le silence descend une fois de plus. Kim Suho doit s’ennuyer car il découpe une pomme avant de me la donner. Je la prends sans rien dire.

Crunch, crunch.

Tic, Tac.

Le bruit de moi qui mord la pomme et d’une horloge remplit la salle.

Un vent morne souffle contre la fenêtre.

L’atmosphère maladroite me mettant mal à l’aise, je regarde par la fenêtre.

La lune se cache derrière les nuages.

Il est 10h15.

Dans seulement deux heures, ‘cet accident’ va se dérouler.

« …Hm. »

Mais il semble que Kim Suho n’ait pas l’intention de quitter la chaise à côté de mon lit. Je lui lance un regard inconfortable. Je découvre ensuite une légère cicatrice sur sa joue. Elle vient probablement de quand il a bloqué l’attaque de Yun Seung-Ah.

« …Prends plus soin de ton corps. »

« Huh ? »

Kim Suho à l’air confus. Je pointe du doigt la cicatrice sur sa joue.

« Tu es le personnage principal. Tu ne peux pas être trop blessé. »

Kim Suho est le personnage principal, celui que j’ai moi-même créé. Mais aujourd’hui, il a témérairement chargé Yun Seung-Ah. En d’autres termes, il a failli se faire tuer.

L’intention de tuer de Yun Seung-Ah était réelle. Si le Djinn était apparu un peu plus tard, Kim Suho aurait pu perdre un membre.

Bien sûr, je comprends ses motivations. Après tout, il est le personnage principal qui marche sur le chemin de la vertu.

Cependant, j’ai des doutes.

Est-ce que le personnage principal qui ne poursuit que la droiture peut terminer l’histoire, est-ce qu’il peut surmonter cette histoire tordue avec seulement son sens de la justice.

Et…

Est-ce qu’il peut me renvoyer chez moi ?

« Personnage principal ? Il n’y a rien de tout ça. »

Il secoue la tête. Il à déjà du entendre ces mots de gens qui le moquait sarcastiquement. Je m’en rappelle aussi.

-Est-ce qu’il pense être une sorte de personnage principal ?

Shin Jonghak aime souvent dire ça.

« …Vraiment ? »

« Bien sûr. Si je suis un personnage principal, tu en es un aussi. Non, tout le monde en est un. »

Dit le personnage principal.

Ce qu’il a dit semble m’avoir touché d’une manière sensée. Je réfléchis silencieusement à ses mots.

« …Au fait. »

À ce moment, Kim Suho, qui me fixe du regard, se met à parler prudemment. Il semble hésiter. Considérant à quel point il est inutilement nerveux, ce doit être ce qu’il veut vraiment me demander.

« Allez, dis-moi. »

« …Le rapport que tu as écrit pour Chae Nayun, je l’ai aussi vu. Tu as été un peu dur. »

Pour l’information, le rapport que j’ai écrit pour elle a reçu un A-. Bien que mes critiques soient valides, lui avoir dit d’abandonner l’arc a été considéré trop dur, baissant la note de A+ à A-.

« Je n’ai pas été dur. Chae Nayun n’est pas une archère née. Elle doit laisser tomber l’arc et prendre l’épée. »

« …C’est pour ça que tu as fait un pari avec elle ? »

« Ouais. Si je gagne, je vais lui faire abandonner l’arc. Elle a dit qu’elle ferait n’importe quoi. »

Son expression se raidit à ma réponse déterminée.

« Mais c’est le chemin qu’elle a choisi. Je ne pense pas que c’est quelque chose que quelqu’un d’autre doit décider pour elle. »

Il est à la fois sérieux et doux en même temps.

Je le regarde et il me regard en retour. Ses yeux brillent de sa propre volonté.

Ses pensées sont différentes des miennes.

Mais ça ne veut pas dire qu’il a tort.

« …Alors tu veux que je l’encourage et la console, sachant pleinement qu’elle se dirige vers une impasse ? »

« Non, ce n’est pas ce que j- »

Sans lui donner une chance de répliquer, je continue.

« Tu ne peux pas réussir juste en entendant des mots encourageants. Et si tu arrives dans une impasse après avoir continuellement travaillé dur ? Et si la seule chose qui t’attend à la fin est un désespoir encore plus grand ? Prendras-tu responsabilité ? »

Kim Suho lâche un soupir une fois que j’ai terminé. Son souffle est plein de chaleur. Il se met ensuite à parler d’une voix basse ; comme en colère.

« Comment peux-tu être aussi certain que Chae Nayun n’est pas talentueuse avec les arcs mais avec les épées ? Est-ce que tu dis tout ça parce que tu peux prendre responsabilité ? »

De son point de vue, ce qu’il dit est complètement justifié. Chae Nayun s’est entraînée à utiliser l’arc pendant d’innombrables heures mais une personne qui n’est apparemment pas proche d’elle lui dit de l’abandonner.

Mais je suis en colère.

Chae Nayun est une personne que j’ai créée avec affection.

Son apparence, sa personnalité et même les plus petits hobbys et traumas sont ma création.

Bien sûr, certaines choses ont changé mais quand même…

« …Je pense à elle depuis bien plus longtemps que toi… Et j’ai veillé sur elle tout ce temps. »

Même si Kim Suho est le personnage principal de ce monde, il n’y a personne au monde entier qui connaît Chae Nayun mieux que moi.

« Alors j’en sais bien plus sur elle que toi. »

« …Quoi ? »

Une lumière étrange vacille dans les yeux de Kim Suho.

Alors que nous nous regardons en silence.

-Thud

Kim Suho et moi entendons un léger son venant de l’autre côté de la porte. Je regarde immédiatement à travers le mur.

La personne s’enfuyant avec un visage rouge… est Chae Nayun.

Je ne sais pas depuis combien de temps mais elle a dû espionner notre conversation.

Un bon archer doit être compétent dans la ‘discrétion’.

Au moins, il semble qu’elle ait bien appris ça.

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant