Chapitre 45. Après le Trouble (1)

 

 

‘Munitions de fusil à pompe avec amplification de la puissance destructrice’ – 50 SP chacune.

Bien que je n’ai utilisé que des balles normales contre les loups de chrome, j’ai utilisé cinq de ces balles spéciales pour briser le mur et tuer l’assassin. En d’autres termes, j’ai consommé 250 SP en moins d’une minute. C’est une dépense nécessaire pour démolir le mur de la salle d’examen et comme je suis parvenu à sauver Rachel, je ne le regrette pas particulièrement.

« Um… »

Je tends la main vers Rachel, qui est effondrée sur le sol. Elle regarde hébétée ma main avant de se lever toute seule. Je retire ma main et me gratte maladroitement la joue.

« … »

Rachel regarde le mur brisé à sa droite. Le mur renforcé de la salle d’examen est ruiné à cause de mes balles de fusil.

« Oh, la barrière de mana a disparu quand l’électricité a été coupée. »

Je trouve une excuse parce que son regard me pique la conscience.

Ses yeux roulent et atterrissent sur mon fusil. Je le fourre précipitamment dans mon sac mais il ne rentre pas à cause de sa taille. Je me retourne rapidement et le fait passer à sa forme de pistolet avant de le mettre de côté.

« P-Plus important… »

Je regarde le corps de Rachel. Elle est couverte de blessures et elle saigne à un point inquiétant.

Je devrais être concerné par sa sécurité mais pour une quelconque raison, je pense d’abord à la graine d’Evandel. Son sang serait une nourriture parfaite pour elle.

« Tu es blessée. »

Je prends le sac de ceinture autour de ma taille. Pour donner une courte explication, il s’agit d’un kit d’urgence tout-usage créé par la combinaison de toutes mes peurs et appréhensions.

Antidotes, potions, antidouleurs, tranquillisants, bandages, compresses… toutes sortes de médicaments et de fournitures médicales sont dans ce sac. Bien sûr, les potions de guérison, nommément les ‘potions de guérison des blessures externes’ sont aussi inclues dedans.

Bien que ces potions soient plutôt chères, elles sont bon marché comparé à la valeur du sang de Rachel.

« Tiens, c’est une potion de soins. »

Lorsque je lui donne une bouteille de verre contenant un liquide rouge, les yeux de Rachel s’écarquillent de surprise.

« Avant de l’appliquer, je vais d’abord essuyer le sang. »

Comme je suis nerveux, je sens mes lèvres s’assécher. Je les humidifie avec de la salive avant de demander : « Je peux ? »

« … »

Rachel acquiesce. Elle m’a donné son autorisation.

D’abord, je prends une compresse de gaze de mon sac de ceinture et j’essuie le sang coulant de son bras gauche blessé. Alors que je sors plus de compresses, j’empile les compresses utilisées les unes sur les autres sans les jeter. Une fois que son bras est presque nettoyé de son sang, j’humidifie une compresse avec la potion avant de l’appliquer sur sa peau.

Elle serre immédiatement les dents. Les potions piquent lorsqu’elles sont appliquées sur la peau, un peu comme les antiseptiques.

Je compte commencer par guérir son bras mais elle m’attrape soudainement. Elle me parle pour la première fois depuis notre rencontre.

« …Ça d’abord. »

Sur ce, elle me montre son poignet droit.

C’est une blessure sérieuse. Les muscles et la chair sont entièrement coupés et ses os sont visibles. Si l’entaille était juste un peu plus profonde, son poignet aurait été tranché. Mais étonnamment, le sang ne s’écoule pas de la blessure. Il semble qu’elle le bloque avec sa magie.

« Ah ! Tu aurais dû me le dire plus tôt ! »

Je suis réellement choqué. Elle n’avait l’air de n’avoir subi que des égratignures et coupures légères alors je me suis concentré sur son sang et ai manqué le fait qu’elle a une blessure nécessitant un traitement immédiat.

« Juste un peu plus tard et tu aurais dû abandonner l’usage d’une rapière à jamais. »

Bien qu’elles coutent 7 millions de wons, ces potions ne sont pas omnipotentes.

Les zones sensibles comme les nerfs doivent être immédiatement traitées. Autrement, même l’Autorité de Guérison ne pourrait rien y faire.

« Ça va piquer. Beaucoup. »

Je verse le reste de la potion sur sa blessure et enroule un bandage autour.

« Aaak. »

La douleur doit être intense mais Rachel l’endure avec un court grognement seulement. Je place trois couches de bandages sur sa blessure. Avec ça, le traitement est complet.

Lorsque je lâche son bras, Rachel se recroqueville sur le sol et bouge ses pieds. Il est facile de voir qu’elle lutte pour endurer la douleur.

Je ramasse la pile de compresses sanglantes et la place dans mon sac.

Pendant que j’attends qu’elle récupère, j’allume mon ordinateur. Une alerte de changements de paramètres est affichée, comme je le pensais.

[Lancaster Alex]

Attachement aggravé pour sa famille perdue. Sa rage a aussi été approfondie. Il y a une possibilité augmentée qu’il attaque Rachel quand il en a l’opportunité.]

[Potentiel augmenté de 7.5 à 8.5 pour qu’il soit une plus grande menace.]

« Hm… »

Lancaster Alex.

Il est l’un des personnages que j’ai créés lié à l’Angleterre. C’est un antagoniste qui apparait à mi-chemin dans l’histoire et son but est de renverser le gouvernement anglais.

Un antagoniste aussi dangereux est devenu plus fort et est apparu plus tôt que prévu.

Malheureusement, je ne peux rien y faire.

Si j’avais su que ça arriverait, j’aurais créé plus de personnages vertueux.

Bien sûr, il y en a plein d’autres. Pour Rachel il y a l’agent secret du MI6 appelé James Jone. Comme il est basé sur ‘l’agent’ que tout le monde connait, son amour et sa loyauté pour son pays sont inébranlables.

« …Hua. »

Un léger bruit de respiration se fait entendre. Je regarde Rachel. Elle est couverte de sueur mais elle doit avoir surmonté la douleur car elle a l’air en bien meilleur état qu’auparavant.

Elle titube lentement et s’incline vers moi.

« Merci. »

« Ah… »

Soudainement, l’électricité revient et les ténèbres envahissant la pièce disparaissent.

Naturellement, notre conversation est interrompue.

Nous nous dirigeons vers la porte.

Tournant la poignée, nous l’ouvrons lentement. Bien qu’elle soit verrouillée avant, elle s’ouvre sans problèmes cette fois-ci

Après être sorti de la pièce, je regarde les salles d’examens de l’autre côté du mur. Il semble que deux cadets ont été incapables de s’enfuir à temps car leur corps est étendu au sol.

Je suis pris d’un sentiment mitigé mais je sais que je n’aurais rien pu y faire. Je mène Rachel et commence à marcher. Avec mes yeux, je peux voir que la salle d’attente est chaotique.

Tap, tap.

À ce moment, j’entend le bruit d’une personne qui s’avance vers nous. Rachel se met sur ses gardes. En la voyant, je me contente de sourire.

« Heureusement que nous avons restauré l’électricité… »

C’est la voix de Kim Soohyuk. Il descend le couloir en communiquant avec quelqu’un avec un transmetteur.

« Vous deux, qu’est-ce que vous faites là ? Non, pourquoi vous êtes revenus ici ? »

« Revenus ? »

« Vous n’avez pas… »

Kim Soohyuk s’arrête au milieu de sa phrase comme s’il se rappelle de quelque chose.

De sa réaction, j’ai aussi une idée de ce qui s’est passé. Des Djinns capables de créer des illusions avec des formes existent sûrement.

« Les deux autres sont toujours à l’intérieur. »

« Ah, merde ! Vous deux, attendez ici. Non, courez à l’infirmerie ! »

Sur ce, Kim Soohyuk court vers les salles d’examens. Une fois que son dos disparait de ma vue normale, je me retourne vers Rachel. Ensuite, je murmure doucement.

« Um, je vais peut-être devoir mentir bientôt alors, quand ça arrivera, couvre-moi s’il te plait. S’ils découvrent que j’ai emporté mon arme personnelle je vais être expulsé. »

Rachel acquiesce à ma requête.

 

**

 

…Après la grande perturbation, à l’ombre silencieuse de la salle d’attente maintenant vide, les ténèbres surgissent subitement, grandissant jusqu’à former une silhouette humaine.

La silhouette est celle d’un mignon petit garçon.

Un sourire profond émerge sur son visage.

« Boss, Boss ! Je viens de voir quelque chose d’extraordinaire ! »

Le garçon, Droon, est venu observer Kim Hajin selon les ordres de son boss. Actuellement, il est incapable de cacher son excitation envers ce qu’il a vu. Il semble comprendre pourquoi Kim Hajin intéresse autant Boss.

« Armes à feu ! C’est un Don lié aux armes à feu. Ce n’est pas juste de l’anti-magie… »

-Pour l’instant, reviens. Je t’écouterais plus tard.

Cependant, Boss l’interrompt froidement.

« …Okay. »

‘Boss n’est pas amusante.’ Droon marmonne intérieurement en se transformant en ombre une fois de plus. Il envoie ensuite un message à un autre membre de la troupe.

-Jungyeong, comment était le dragon serpent ? Est-ce que tu l’as tué ?

 

**

 

Faisant face à une vive brise océanique, Oh Junhyuk s’est assis jambes croisées. Il essaie encore de comprendre ce qu’il vient de voir. Un dragon serpent a surgi de la mer mais…

« Oh Junhyuk ! »

Seo Youngji arrive alors que tout est terminé. Oh Junhyuk se tourne vers elle.

« Qu’est-ce qui se passe ? N’as-tu pas dit qu’un dragon serpent est apparu ? »

« Tu sais ça et tu arrives si tard ? »

J’ai eu un problème en arrivant ici. Des monstres se sont soudainement échappés du laboratoire… J’ai dû m’en occuper avant de venir. Alors, où est le dragon ? »

« Il a été repoussé, profondément dans l’océan. »

« …Huh ? »

Les dragons serpent sont des membres de la famille des dragons mais ça ne veut pas dire qu’ils sont horriblement forts. Selon les standards du classement de l’Association, ils vont du rang haut-intermédiaire de grade 1 au haut rang de grade 7. Comparés à d’autres monstres que les Héros de leur calibre doivent affronter, ils ne sont pas particulièrement effrayants. En premier lieu, ils ne sont pas agressifs. Ils ne savent pas comment se battre et à cause de leur intelligence, ils ont peur de la douleur.

Bien sûr, c’est différent si un de ces serpents trouve un Cintamani*.

*Un joyau exauçant des souhaits dans les traditions hindoues et bouddhistes. Les dragons sans ailes le recherche pour obtenir des ailes et arriver aux cieux.

« Quelqu’un a provoqué le dragon. »

« Provoqué ? »

« Yep. Ses yeux étaient rouges. Il était clairement furieux. »

Fonçant du ciel avec sa bouche gigantesque, le dragon serpent était indubitablement oppressif.

« Comment as-tu repoussé un dragon serpent enragé ? »

« Et bien… »

Repensant à ce qui s’est passé, Oh Junhyuk ne sait pas s’il doit en rire ou en pleurer.

« Apparemment, il faut juste le tabasser jusqu’à ce qu’il retrouve ses esprits. »

Il se rappelle de ce qu’il a vu il y a juste dix minutes.

Le géant portant des gantelets s’est dressé devant le dragon et l’a frappé. C’était un simple coup de poing en ligne droite mais l’onde de choc libéré par cette attaque était incroyable. Le sol a tremblé et les arbres ont complètement perdu leurs feuilles. Le poing a déchiré les écailles solides du serpent, traversé ses os et frappé ses muscles.

Les yeux aveuglés par la rage du dragon se sont instantanément éclaircis.

« …Tu veux me faire croire ça ? »

« Si tu ne veux pas, ne me crois pas. Oh, au fait, j’ai besoin que tu mettes quelqu’un sur la liste des individus recherchés. Je l’ai filmé avec ma montre. C’est le suspect pour le meurtre de l’officier de police hier. »

Oh Junhyuk lui envoie une vidéo. Elle montre le visage et la stature du géant. Seo Youngji incline la tête en vérifiant la vidéo.

« Dis-leur de me contacter s’il le retrouve. »

« …Pourquoi ? »

« Rien. Ça fait longtemps mais j’ai trouvé quelqu’un que j’ai envie de combattre. »

Oh Junhyuk sourit.

 

**

 

L’accident des monstres de Cube est devenu un sujet bouillant à travers le monde.

L’implication des Djinns dans l’accident est restée secrète mais à cause du dragon et parce que plusieurs autres monstres ont critiquement blessé deux cadets (j’ai cru qu’ils étaient morts mais il semble qu’ils n’étaient qu’inconscients), Cube a reçu un grand contrecoup au niveau global.

Résultat, le reste des examens de combat ont été remis à plus tard.

Les résultats des duels seront conservés tandis qu’une autre guerre des monstres sera organisée plus tard.

Finalement, la mission de secours en groupe, prévue le vendredi, a entièrement été annulée considérant les circonstances.

En plus, les cours sont aussi annulés jusqu’à jeudi dans deux semaines.

Autrement dit, il n’y a pas de cours pendant les dix prochains jours.

Avec les vacances soudaines, les cadets semblent prévoir de rentrer chez eux et d’aller en vacances avec la compensation donnée par Cube.

Le forum communautaire officiel de Cube est rempli de posts demandant pour de bons endroits à visiter au Japon ou en Amérique alors que d’autres laissent des remarques sarcastiques sur comment ils peuvent aller en vacances alors que des cadets ont été blessés durant l’accident.

Dans tous les cas, aucun de ces problèmes ne me concernent.

Même maintenant, j’attends dans ma chambre, protégeant ma demeure.

« …Oh, est-ce qu’elle vient de manger ? »

La graine d’Evandel. La graine d’une sorcière obtenue dans la zone secrète de la montagne de Gari est en train d’absorber le sang de Rachel. La compresse sanglante est revenue à sa couleur blanche.

Après trois mois, une gentille sorcière sera née, sorcière qui deviendra ma fiable assistante…

À ce moment, je suis surmonté par une douleur soudaine.

Elle provient de mon bras. C’est une douleur que j’ai ressentie auparavant. Je retire rapidement ma manche. Un autre trait de stigma se dessine sur mon bras.

‘Du calme et sois patient, Kim Hajin. Tu as déjà senti cette douleur avant. Tu peux faire beaucoup plus de chose avec un autre trait de Stigma. Par exemple tu peux mettre plus de puissances magiques… dans tes balles…’

Je ne peux pas continuer mes pensées encourageantes car ça fait mal comme si on poignarde mon cerveau avec un couteau. Mes pensées se coupent et je serre les dents, incapable de crier.

En face de cette douleur extrême, ma conscience s’efface lentement.

 

**

 

« Wow, ça fait longtemps. »

De son côté, Chae Nayun est rentrée chez elle. Sa demeure familiale est une maison coréenne traditionnelle avec corniches et toit tuilés. Cependant, ce n’est le cas que pour l’extérieur. L’intérieur de la maison est vaste et élaboré et n’est pas différent de celui d’un château européen.

« Bon retour, mademoiselle. »

Avec un sourire chaleureux, un majordome salue Chae Nayun.

« Ça fait longtemps, papy. »

« J’étais mort d’inquiètude. Je suis content que vous allez bien. »

« Seulement deux personnes ont étés blessées. Aucun des visiteurs ordinaires ne l’a été. »

Chae Nayun s’incline devant le majordome qui protège sa maison depuis trente ans.

« Ah oui, est-ce que l’objet que j’ai commandé est déjà arrivé ? »

« Il est arrivé hier. »

« Oui ! »

« Oh et Cube a envoyé quelques documents. »

« Documents ? »

Le majordome acquiesce.

« Oui, ce sont apparemment des rapports d’examens. Il y en a 24. »

« Oh ça. Renvoie-les à mon dortoir. Je ne veux pas penser à l’école quand je suis… Non, attends. »

Chae Nayun se rappelle de sa puissance lorsqu’elle a combattu le cheval des milles lieues.

Les autres cadets ont dû être extrêmement impressionnés pour avoir envoyé autant de rapports. 24. Ça veut dire que près de 25% de la classe a écrit sur son exploit.

« Huhu, envoie-les dans ma chambre. Je veux les lire. »

Dit-elle en se demandant quel genre de compliments elle va recevoir.

« Oui, compris. »

Le majordome s’incline respectueusement.

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant