Merci aux sponsors du mois !

Quentin S. (20€)

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (5€)

_________________

 


Nina 8

L’Exile

Elle pose Judas à côté de la table et a du mal à le faire tenir en équilibre. Elle est à l’intérieur de l’Exile. Après avoir regardé le soleil se coucher avec Marlène, elles ont traversé la ville jusqu’à arriver à ce grand bâtiment qui devient donc sa nouvelle maison.

A l’intérieur une sorte de réceptionniste lui a donné la clé de sa chambre et lui a proposé de prendre son arme, mais elle a simplement refusé. Après tant d’effort pour l’obtenir, pas de raison de l’abandonner maintenant parce qu’on lui demande.

Elle est ensuite passé à travers un couloir pour finir par atteindre une grande salle ressemblant fortement à un grand restaurant où elle se trouve à présent.
Lustres, nappes blanches immaculées, serveurs en costumes rappelant une ambiance de grand club d’une très lointaine époque. Dans un coin de la pièce sur une scène se trouve un piano illuminé par un projecteur mais sans pianiste pour jouer. Marlène la laisse là en lui indiquant de s’installer où elle le souhaite. Après avoir trouvé une table dans un coin de la salle elle est restée là, seule, et observe le reste de la pièce et des décorations.
De grandes parures de plusieurs mètres sont installées sur tous les murs et la pièce semble presque irréelle et créée en se basant sur une salle de balle des années trente. Les lumières sont tamisées et chaque table a sa propre lampe qui n’illumine que la surface de la nappe.
Nina se demande s’il elle n’a pas encore changé de monde en entrant dans l’Exile, mais derrière les grands rideaux aux teintes pourpres se trouvent des fenêtres tout aussi impressionnantes qui donnent vue sur la plus grande tour dont les derniers rayons de lumière illuminent les formes. Non, elle est toujours là, dans ce monde étrange qu’elle continue de découvrir et où il va falloir qu’elle s’habitue à trouver des choses étranges derrière chaque porte.
Elle dévisage les autres personnes présentes dans la pièce et même si certains semblent être restés en armure ou autre tenues fantaisistes, la plupart semblent porter des vêtements de tous les jours et même de soirée ce qui fait que chaque tablée contraste avec la suivante.

Là dedans elle fait peut-être un peu tâche avec ses vêtements de citadine tachés de son propre sang, mais elle n’y prête pas attention. Un serveur s’approche silencieusement d’elle et lui donne une carte qu’elle lit tandis qu’il reste là à attendre son choix. Elle fait rapidement le tour de la carte et malheureusement elle ne connaît aucun plat qui semblent tous bien trop chics pour qu’elle ait jamais eu l’occasion sur Terre d’en entendre parler. Bien sûr elle finit par demander un hamburger alors qu’il n’y en a pas sur la carte et refuse la carte des alcools que lui tend ensuite le serveur.
De l’alcool dans son état ne serait pas une bonne chose et elle n’aime pas vraiment boire.
Elle regarde la scène en se demandant si quelqu’un viendra jouer du piano, mais le serveur est déjà partit et elle n’aura pas de réponse à sa question.

Elle regarde Judas posé à côté d’elle. Pour une épée vivante, il a vraiment peu de choses à raconter. Est ce qu’il a vraiment besoin de mana pour parler où est-ce qu’il dort vraiment ? Cette question attend une réponse, mais n’en aura probablement pas non plus pour le moment. Pas tant qu’elle ne saura pas utilisé son mana. En regardant dans l’interface elle a cru comprendre à la taille de la barre qu’elle en avait une bonne quantité à sa disposition, mais ça ne l’empêche pas d’être incapable de s’en servir. Un mal pour un bien d’une certaine façon. Elle n’est pas encore certaine de vouloir faire sa connaissance pour le moment. Pas après avoir entendu Abram lui dire de se méfier de son arme.

«  ….C’est pas possible… Mais qu’est ce que tu fais là ?!! »

Oh. Oho même.
Nina reconnaît cette voix. Elle est gravée dans son esprit malgré elle et toute la bonne volonté qu’elle avait mise à essayer de l’oublier. Une voix venant d’un passé lointain et différent, loin de la réalité, loin d’une quelconque réalité, une voix d’enfant innocent se prenant pour un adulte comme la sienne devait être à l’époque. Loin de tout ça mais maintenant il est ici avec elle, Berry.
Elle tourne la tête dans sa direction, mais sans se presser car sa présence la frustre. Elle n’a pas vraiment envie de le voir, mais elle est obligée, difficile de renier tout ce qui fait d’elle une Terrienne, même si elle aimerait vraiment pouvoir. La politesse ici est censée être de mise et un inconnu l’invectivant n’aurait sans doute pas reçu autant d’attention de sa part. Un regard meurtrier peut-être, mais pas plus. Il fallait que ce soit lui.

Devant elle se tient un homme dans une grande armure. Un vieux souvenir qui se met à jour de lui même. Un peu de barbe, le visage hagard qui mélange à la fois surprise et nostalgie, des cheveux courts laissés à l’abandon par son propriétaire. Il s’approche dangereusement vite d’elle et pour un peu elle le frapperait, mais ce serait redonner vie au passé et elle cherche encore à ne pas le faire. Nina se contente de le regarder sans broncher et il comprend qu’il n’aura pas l’accueil qu’il attendait d’une vielle connaissance.
Il bégaye quelques instants, mais se ressaisit et avance vers elle d’une façon déterminée qui l’insupporte de plus en plus. Même son regard froid et indifférent n’aura pas eut raison de lui, c’est raté.
Il est devant elle maintenant et un sourire un peu gêné semble coincé sur son visage.
Nina ferme les yeux quelques instants et se frotte le front. Il n’y échappera pas finalement, pas avec une tête pareille qui n’a pas changé depuis.
Berry pour Nina est ce que l’on appelle une tête à claque. Un visage naturellement insupportable et qui n’attend que d’être frappé. Une sorte de mélange naturel entre l’idiot et l’abruti qui l’a toujours poussé à faire ce pour quoi ce visage semble avoir été créé.
Alors comme à la bonne époque il est temps de revivre un de ses passe-temps favori. Elle se contente d’attraper Judas et de le frapper avec d’un mouvement très large presque ridicule causé par la taille de l’arme. Il se contente d’esquiver avec un petit sourire sur le visage ce qui l’irrite encore plus et la pousse à le refrapper sans même y réfléchir. Le coup touche le haut du crâne et pendant quelques instants son visage exprime la douleur. Pour Nina c’est presque un plaisir de le frapper ainsi, presque. D’un côté le frapper lui fait toujours énormément de bien, même s’il a réussi à esquiver le premier coup ce qui change d’avant elle l’admet, mais de l’autre elle est entrée dans la tour pour oublier sa vie et lui semble présent juste pour lui faire comprendre que ce ne sera pas possible.

– Tu n’as pas changé, dit il en se frottant le haut du crâne. Mais je ne m’attendais vraiment pas à te voir ici. C’est le genre de situation qui n’arrive jamais. Je n’ai jamais vu quelqu’un que je connais de la Terre ici. C’est incroyable de se retrouver. Comme si un miracle s’était produit !
– Ne me donne pas envie de te frapper une nouvelle fois au visage pour me déstresser. Commente t-elle, déjà fatiguée par la conversation.
– Je… Au moins tu n’as pas changé. Soupire t-il. Après tout ce qui s’est passé, et cette vidéo..

Sans attendre une éventuelle fin de phrase Nina se lève de son siège et attrape Berry au cou. Surpris il n’arrive pas à réagir et la regarde avec des yeux exorbités. Devant lui se trouve une femme plus petite et plus chétive que lui, au visage empli de colère et de haine par la simple mention de ce dernier mot. Par le passé il avait déjà fait les frais de son tempérament, mais cette fois ci il a bien compris qu’il était allé trop loin. C’est bien la première fois qu’il la voit comme ça et il ne sait pas quoi faire.

Elle commence à serrer en essayant de soulever Berry du sol, mais elle n’y arrive pas à cause de son poids. Il commence à vouloir se libérer et se débat mais elle ne le lâche pas et le frappe même au ventre ce qui s’avère être une mauvaise idée à cause de l’armure, mais la douleur la ramène aussi à la raison et elle finit par le lâcher et le pousser en arrière.

«  A ton avis, pourquoi est ce que j’ai décidé de partir de la Terre ? Hmm ? Sur un coup de tête ? J’ai décidé de laisser tout ça derrière moi et je ne compte pas te laisser toi ou un autre m’empoisonner la vie en reparlant de quelque chose qui n’appartient plus à cette existence. Si c’est tout ce que tu as à dire, laisse moi. La journée a été suffisamment longue comme ça. »

Berry se sent gêné sans vraiment pouvoir l’expliquer correctement. Enfin bien sûr qu’il sait pourquoi et il n’aurait jamais du mettre le sujet sur la table aussi vite. Elle a le droit de réagir comme ça et connaissant son tempérament, si elle ne l’avait pas fait il aurait douté que ce soit bien elle en face de lui. Elle a changé physiquement et lui aussi, mais comme à l’époque il admet qu’il est toujours aussi maladroit ou stupide, c’est au choix.

Elle retourne s’asseoir et regarde la grande tour par la fenêtre, mais ne jette surtout pas un regard à Berry. Il marmonne qu’il va la laisser tranquille, mais qu’il reviendra la voir une autre fois.
Elle se contente d’exprimer un rire bref et nerveux signifiant sans doute qu’il fait ce qu’il veut.

Berry s’éloigne et le serveur finit par arriver avec sa commande après plusieurs minutes. Il pose le plat sur la table avant de s’en aller et de la laisser là, seule. Nina soupire alors en essayant de contrôler sa lèvre tremblante et ses yeux qui s’apprêtent à laisser quelques larmes couler le long de ses joues.

Elle regarde Judas quelques instants. Elle vient à peine d’arriver qu’elle veut déjà partir du pied de la tour. Elle remerciera Berry pour ça au moins. Grâce à lui elle se rappelle qu’elle déteste l’humanité.
La seule chose qui l’empêche de partir c’est qu’elle sait qu’elle n’est pas suffisamment forte pour affronter la tour depuis sa rencontre avec le vieux qui avait clairement une force qui dépasse l’entendement. En tout cas, pour devenir plus forte, elle va avoir besoin d’avoir une petite conversation avec Judas.


 

Pour soutenir mon travail et les autres séries clic en dessous :

Tipeee