Chapitre 39. Intrus (3)

 

L’arène des duels est une version miniature du Colisée romain. La zone centrale est légèrement plus grande qu’un terrain de foot standard alors que les gradins entourant l’arène permettent d’installer environ 5000 personnes.

Le design est un grand succès.

Dix minutes avant le début d’un duel, les sièges des invités sont remplis de gens.

« Comment as-tu obtenu un si bon siège ? »

Le Héros de haut rang, Oh Junhyuk, demande surpris en tendant un hotdog à Seo Youngji. Les sièges qu’elle a obtenus sont ceux de premier rang qui ont la meilleure vue sur l’arène.

« Tu me dis de me concentrer sur la mission mais tu viens aux premières heures du matin pour prendre les meilleures sièges… »

« Ferme-la et assis-toi. »

Oh Junhyuk ricane et s’assieds à côté d’elle.

« …Wow, ça ramène vraiment des souvenirs, n’est-ce pas ? »

« Tu dois parler de mauvais souvenirs. Je me rappelle t’entendre dire que tu t’es fait battre si durement que tu ne pouvais même plus regarder Mixed Martial Arts par la suite. »

« …Je me suis amélioré parce que c’est toujours à la TV. Mon fils aime ça aussi. »

Mixed Martial Arts est l’un des sports les plus populaires au monde. C’est particulièrement populaire parmi les enfants et adolescents.

Ce sport montre des combats en un-contre-un ou par équipe entre super-humains. Naturellement, les combats sont extrêmement voyants avec des magies soufflant comme des tempêtes et des frappes coupant la terre en deux. La puissance dont ils font preuve sert de motivation parfaite pour que les jeunes enfants cherchent à devenir plus fort.

« Vraiment ? C’est bon à entendre. »

« Bon à entendre ? Pitié, le monde doit toucher à sa fin. Les Djinns sont plus actifs que jamais mais de nos jours devenir une star du sport est troisième au classement des choix de carrière pour les cadets. Ils disent qu’ils préfèrent aller dans les sports plutôt que rejoindre une petite ou moyenne guilde. »

« Je ne vois pas le problème. »

« Tu ne vois pas le problème ? C’est à cause de gens comme toi que l’Association est dans un état si pitoyable… »

Au milieu de sa phrase, Oh Junhyuk sent un regard extrêmement assoiffé de combat.

« …Qui c’est-ce type ? »

Il regarde un siège du côté opposé de l’arène.

Un homme lui lance un regard menaçant en souriant à pleine dent. Son sourire sans peur et effréné est clairement dirigé vers Oh Junhyuk et Seo Youngji.

« Il fait ça depuis un moment. Il doit être un fan. »

« Un fan ? Il peut voir à travers nos déguisements ? »

« Je suppose. Ah, ça commence. »

L’hôte annonce le départ des duels du jour et Seo Youngji sort immédiatement son laptop.

« Exécutive associée typique… Très bien, qui dois-je tenir à l’œil ? »

« Kim Suho et Chae Nayun. Ils sont au top de leur classe. Et Yi Yeonghan et Kim Horak aussi, je suppose. »

« Oh ! Deux du top 6 sont là ? Qui combattent-ils ? »

Kim Suho et Chae Nayun sont bien-connus même dans l’Association. Même Oh Junhyuk, qui n’est pas intéressé par les duels, ne peut s’empêcher d’être intéressé par leurs matchs.

« Kim Suho combat Yi Yeonghan. Chae Nayun combat Joseph. Kim Horak combat Kim Hajin. »

À part Kim Horak, il semble que la plupart ont choisis des adversaires appropriés. Alors qui est Kim Hajin ? »

« Kim Hajin, rang 934. »

« …Rang 9344 ? Est-ce que ce n’est pas trop bas ? Est-ce qu’il y a quelque chose de spécial à son sujet ? »

Seo Youngji remonte ses lunettes.

« Il y a des mauvaises rumeurs à son sujet. Mon cousin à Cube m’a dit qu’il est assez désagréable. »

« Ah, alors Kim Horak punit un délinquent. Je vois, je vois. Qui aurait cru que Kim Horak ait un sens de la justice ? Il sacrifie ses propres points pour faire ça en plus… »

Tak. Seo Youngji ferme son ordinateur.

« Ça commence. »

« …Tsk. »

Oh Junhyuk croise les bras et s’étend contre le dos de son siège.

Le premier duel est entre les deux cadets précédemment mentionnés.

-Le premier duel est entre le rang 18, Kim Horak et le rang 934, Kim Hajin ! Comment Kim Hajin va-t-il surmonter la différence de rang ? Pourquoi Kim Horak a t‘il nominé un cadet de bas rang ?

L’hôte malchanceux essaie de son mieux pour augmenter la tension du match qui a un résultat évident. Une barrière de mana s’élève autour de l’arène pour empêcher la sortie des attaques des deux cadets.

« Ça doit être lui. »

« Yep. »

Oh Junhyuk regarde l’homme sortir de l’entrée de droite. Il a l’air… moyen.

Si moyen en fait qu’il ne se rappellera même pas de son visage le jour d’après.

 

**

 

Il est interdit aux cadets d‘utiliser leurs armes personnelles durant les examens. C’est parce que les envoyés veulent juger les cadets en se basant sur leurs habilités plutôt que la puissance de leurs armes. En conséquence, je ne peux pas utiliser le Desert Eagle. Je veux aussi cacher Aether si possible.

En d’autres mots, je ne peux compter que sur un pistolet d’entrainement et une armure protectrice fournie par Cube. Avec juste ça, je n’ai presque aucune chance de battre Kim Horak. Mais ça ne veut pas dire que je prévois de perdre unilatéralement, en particulier face à ce bâtard de Kim Horak.

« Allons-y. »

« …Oui. »

Mené par le personnel, je monte sur le terrain.

Premièrement, je regarde bien les alentours de l’arène. Une barrière de mana transparente entoure l’arène et des milliers de spectateurs nous observent de haut. Je suis submergé par l’excitation et une pression indescriptible.

Pendant que je tremble à cause de cette étrange sensation, Kim Horak arrive de l’autre côté.

« Oh~ Kim Horak. »

Je souris et agite la main.

« Comment tu t’en es sorti aux examens écris ?

Je le provoque mais il équipe ses gantelets sans parler. Je lève aussi mon pistolet. Nos stats physiques doivent être différentes d’au moins quatre points. C’est la différence entre un humain ordinaire et un éléphant adulte. Il cassera mon corps en deux dès qu’il est suffisamment proche.

« Faisons ça tranquillement, d’accord ? »

-Décompte ! Trois !

L’hôte doit penser que nous sommes prêts car il commence le décompte.

Crack- Crack- Je peux l’entendre faire craquer ses phalanges jusqu’ici.

-Deux !

Il enflamme sa puissance magique, l’étirant au-dessus de la surface de son corps. Créer une couche de magie autour de son corps est une technique appelée le renfort qi. Kim Horak est encore inexpérimenté mais mes balles sont incapables de pénétrer son qi incomplet.

-Un !

Son centre de gravité penche vers l’avant et il enfonce ses pieds dans le sol.

Nous sommes actuellement séparés par 150 m. C’est une distance que Kim Horak peut fermer en seulement trois secondes.

Mais je ne suis pas venu sans préparations.

-Commencez !

Il charge immédiatement comme une bête sauvage. Ma perception du temps ralentit. J’ai activé Bullet Time.

Je libère la magie du Stigma qui s’écoule dans mon pistolet et adhère à une seule balle. En fusionnant avec la magie du Stigma, la balle porte maintenant une certaine propriété que j’ai installée auparavant.

‘Anti-magie’.

Lorsque ça rentrera en collision avec la magie renforcée, elle se brisera immédiatement.

« Ehew. »

J’ai dû utiliser la moitié de la magie du Stigma mais ça en vaut la peine.

Je tire sur le sanglier sauvage qui me fonce dessus. Il n’essaie même pas d’esquiver ma balle. Dans sa tête, il n’est même pas possible que mes balles puissent le menacer.

Clang-

Mais quand ma balle percute son renfort qi, il se passe une étrange explosion. L’explosion brise le qi de Kim Horak comme si c’était du verre. Maintenant qu’il à la peau nue, il n’est rien de plus qu’une grosse cible.

J’appuie librement sur la détente.

Il bondit sur le côté, essayant clairement de tourner autour de moi. Je suis ses mouvements et tire en conséquence et Kim Horak se replie impuissant. La barrière de tirs ne s’arrête pas. J’appuie continuellement sur la détente, les balles le poursuivant incessamment.

Il résiste, saute, roule sur le côté et soulève une dalle de l’arène pour l’utiliser comme bouclier.

« …Hm. »

Après m’être arrêté pendant un moment, je me frotte le menton et le fixe du regard. Une aura bleue s’élève à nouveau de son corps. Son renfort qi s’est régénéré.

Mais ce renfort n’est pas une technique utilisable à volonté. Même maintenant, il est facile de voir que son qi est plus mince que celui qu’il a initialement créé.

C’est probablement son dernier.

« Huu. »

Il lèche ses lèvres sèches et me charge une fois de plus. Cette fois-ci, ses mouvements sont assez complexes. Il zigzag comme un crabe en chargeant stablement. Ses mouvements ne sont plus aussi prévisibles et n’ont pas de motifs récurrents. De plus je ne peux pas juste lui tirer dessus car il bouge plus vite que mes balles.

Mais je suis venu préparé au cas où ça arriverait.

Je sors une dague de ma ceinture et l’attache avec la magie du Stigma. Ensuite, je la lance légèrement.

Maître Tireur d’Elite s’applique aussi au lancé. La dague vole comme un boomerang mais elle n’a aucun pouvoir spéciaux. Elle ne peut probablement même pas égratigner son qi.

« Fuck ! »

Mais Kim Horak ne sait pas ça.

Il est probablement inquiet, pensant qu’il y a quelque chose de spécial à son sujet.

Tout comme ma première balle qui possédait un pouvoir inattendu, il doit avoir des suspicions sur cette dague.

Au final, Kim Horak bondit sur le côté pour esquiver la dague. Je tire sur le fil de magie attaché à la dague, changeant sa trajectoire. La dague fait un quart de tour et le poursuit. En me basant sur ses yeux écarquillés, il doit être en train de penser ça :

‘Il y a définitivement quelque chose avec cette dague.’

Cependant, Kim Horak n’essaie pas d’esquiver la dague. Une dague n’est pas aussi petite ou rapide qu’une balle. En conséquence, il essaie de l’attraper. Et il y parvient. C’est une incroyable démonstration de coordination yeux-mains.

Mais pour attraper quelque chose, il faut arrêter de bouger.

Une balle que j’ai tirée pénètre son renfort de qi.

« Uk ! »

La balle brise proprement son renfort. Pendant qu’il titube, je récupère aussi la dague.

Maintenant, il est complètement à découvert. La question est qu’est-ce qu’il fera ensuite…

« …Bon sang ! »

Comme prévu, il fonce témérairement. Il ne recule pas et ne se décale pas. Il charge simplement vers l’avant en se prenant toutes mes balles.

Bras droit, bras gauche, jambe droite, cuisse gauche…

Il tient bon même après avoir été touché en de multiples endroits.

« Huaaaap- ! »

Après s’être finalement rapproché de moi, il lance son poing. Je recule immédiatement pour esquiver son attaque et Kim Horak me poursuit.

Éventuellement, je me retrouve dans une impasse le dos au mur. Mais avant qu’il ne puisse ressentir de la joie, j’escalade le mur.

Avec la puissance du Parkour, je peux escalader tout ce qui est considéré comme un mur. Mes pieds et mains y adhèrent comme des aimants et je continue à tirer d’une distance qu’il ne pourra jamais atteindre.

« Hey ! Enfoiré, c’est de la triche ! »

Prenant en compte cette exacte situation, j’ai concentré mes balles sur ses jambes. Kim Horak n’a plus la force pour sauter aussi haut.

Maintenant, c’est une attaque complètement unilatérale.

Rabaissé à une simple cible, Kim Horak bouge constamment, espérant esquiver mes balles.

Cependant, même une seule attaque suffit pour lui infliger de la douleur. Cuisse, épaule, pied…

Les blessures continuent de s’accumuler et il continue de ralentir en conséquence.

Finalement, il s’arrête complètement.

Je vise son estomac pour une attaque finale. Tous les cadets ont un appareil autour de leur estomac qui termine automatiquement le combat en cas de blessure critique.

Click-

« … ? »

Mais aucune balle ne sort. Je fouille dans mes poches. Je n’ai plus de balles.

« Ah. »

J’ai amené 240 balles mais il semble que je les ai toutes utilisées.

Sans autres choix, je saute au sol.

Comme j’ai complètement utilisé la puissance magique du Stigma, il ne me reste plus que ma dague.

Tout ce que j’ai à faire est de m’approcher de lui et poignarder son estomac… Mais il ne semble pas prêt de se rendre.

« Huu… Huu… »

Il me fixe avec une féroce envie de meurtre. Si je m’approche, il va sans aucun doute me mettre en pièces. Pour empirer les choses, un des ses bras est intact.

Je regarde autour.

Je me rappelle de la foule excitée au début mais maintenant l’arène est étrangement calme. C’est comme si j’étais dans une bibliothèque.

« Mm… »

C’est une revanche suffisante.

Kim Horak a été incapable de me frapper une seule fois mais je l’ai frappé continuellement. Sans mentionner le fait que mon score montera même en perdant le duel.

Je lui lance un petit sourire et lève les mains.

Ensuite, je parle doucement :

« Je me rends. »

Hweee-

L’arbitre souffle immédiatement dans son sifflet.

La barrière de mana entourant l’arène disparaît.

Je m’éloigne, en sifflant tranquillement.

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant