Chapitre 38. Intrus (2)

 

-Il n’y a rien de spécial à son sujet.

La voix répond après 10 minutes d’attente. La femme fait claquer ses lèvres. C’est une habitude qui lui revient quand elle n’est pas satisfaite.

-Vraiment. C’est un orphelin sans parent ou famille. L’orphelinat dans lequel il vivait a organisé une examination pour les Héros potentiels et il a été admis à l’Académie d’Agents Militaires à l’âge de 6 ans. Il ne s’est jamais démarqué et a maintenu un rang en-dessous de la moyenne avant d’entrer à Cube. Il a une dette de 300 millions de wons. C’est tout.

« … »

‘Alors comment m’a-t-il remarqué ?’

Pour elle, c’est la question. Le collier de la sirène est un accessoire de grade mythique. Les sirènes étant, bien entendu, des créatures mi-humaine mi-oiseau de la mythologie grecque.

La distorsion de la perception est l’une des nombreuses habilités du collier. Sans une perception et une vue exceptionnelle, il est impossible de voir au travers.

-Tu as encore des doutes ? Je peux inscrire son nom dans le carnet si tu veux.

« …Non. »

La femme baisse la tête.

« On aura encore de nombreuses occasions. Nous pourrons écrire son nom après en avoir découvert plus sur lui. »

« Oh, Boss, tu es là. »

À ce moment, une voix imposante résonne. La femme se retourne. Là, un homme de grande stature sourit vicieusement.

« Ça fait longtemps, Boss. »

C’est un peu amusant de voir un homme appelé une femme qui ne lui arrive même pas aux épaules ‘Boss’. Cependant, l’homme traite clairement la femme avec un grand respect.

« Cet endroit est rempli de puissants Héros. »

Click, click. L’homme serre et desserre son poing gantelé.

« Retire-ça. Nous ne sommes pas venus pour causer des problèmes. »

« Ah, oui. J’avais presque oublié. »

Sur ordre de la femme, le gantelet noir de l’homme s’éparpille en poussières. Il se gratte ensuite la nuque en silence, alors qu’elle le regarde froidement.

« Q-Quoi ? »

Lui demande l’homme, surpris. Ce que la femme veut demander est dit par la mystérieuse voix.

-Au rapport.

« Ah, oui. Il n’y a rien à rapporter. Je peux éclater la tête de tout le monde d’une pichenette. »

-Idiot… C’est évident. Je parle de leur futur potentiel.

L’homme se frotte le menton et réfléchit.

« Hm… Je ne suis pas sûr. Je suis allez voir le rang 1 des cadets de deuxième année, mais il n’est rien de spécial. »

-Ce sont les premières années que tu devrais aller voir. Les nouveaux sont dit exceptionnels, alors retourne voir. Oh, Boss. J’ai quelque chose à faire maintenant, alors je te parlerais plus tard.

« Ouais, dégage. »

-…Toi ferme-là.

La voix disparaît et l’homme sourit en regardant la femme.

« Boss, je ne pense qu’il y a de bonnes graines. Que faisons-nous ? Puisque nous sommes ici, on ne peut pas combattre ces Héros auto-proclamés ? »

L’homme ne cache pas son désire de se battre. Il démontre son esprit combatif en libérant sa puissance magique, qui dance dans les airs au gré du vent. Bien que ce soit un acte imprudent qui risque d’attirer l’attention d’un Héros aux sens aiguisés, la femme le regarde sans changer d’expression.

« …Gyeong. »

« Mm ? »

« Testons quelque chose. »

Elle infuse de la magie dans son collier. Immédiatement, la couleur du collier passe de dorée à bleue.

« Alors ? Tu peux me voir ? »

« Oho, est-ce que c’est le trésor que tu as obtenu avant ? Je peux voir une légère silhouette mais pas ton visage. Ah, je dois me concentrer. Même si tu ne bouges pas, je continue à te perdre de vue si je ne suis pas concentré. Ah, tu viens de fusionner avec les arbres, Boss ! »

« … »

Comme prévu, le collier marche bien. Bien que cet homme soit un brute avec des muscles à la place du cerveau qui ne fait qu’entraîner son corps, il a quand même une profonde perception à la hauteur de ses compétences. Mais même lui ne peut pas la voir, alors comment un simple cadet y est-il parvenu ?

« Oh, dang. Je ne peux pas dire où tu es maintenant, Boss. Laisse-moi emprunter ça. Je suis beaucoup trop voyant à cause de mon grand corps. S’il y a quelqu’un que j’ai envie de tuer… »

« On en a fini ici. Allons-y. »

La femme interrompt son bavardage.

« Assure-toi de compléter ta mission. »

« Oui, Boss. »

Il fait demi-tour sans discuter.

Elle le regarde s’éloigner d’une manière imposante.  Son dos massif, ses épaules montagneuses et son physique raffiné sans défauts montre qu’il est tout sauf simple. En réalité, il est un irrégulier qui a hérité de l’esprit et de la vigueur du vieux dieu martial.

-…Cheok Jungyeong n’a pas toujours été aussi stupide, n’est-ce pas Boss ? »

Le meilleur épéiste de la péninsule coréenne et une tempête d’une ère qui a décidé du destin du pays.

Son nom est Cheok Jungyong. *

C’est sa ‘vie passée’ qu’il a éveillé à travers ‘l’illumination’ et ‘l’héritage’.

*Une figure histrorique. Google pour plus d’infos.

 

 

**

 

Le weekend est passé en un clin d’œil et les examens de combat commencent.

L’examen se déroule simplement. Les cadets vont nominer les cadets qu’ils souhaitent combattre. Chaque cadet a 3 nominations et un cadet nominé ne peut pas refuser le duel.

Bien que ça ait l’air d’une méthode pour que les forts puissent harceler les faibles, Cube n’est pas si stupide. L’examen est conçu pour être juste, donnant des points bonus selon la différence de leur place dans le classement des cadets.

Par exemple si Kim Suho, qui est de rang 1, combat un cadet en bas du classement, il recevra des points négatifs même en gagnant alors que le cadet du bas du classement recevra des points même en perdant.

De plus, un élément non côté appelé ‘réputation’ encourage les cadets à défier des adversaires plus puissants.

Il y a des milliers de cadets, de nombreuses arènes de duel et un temps limité. Naturellement, les délégués des guildes des différents pays regardent les cadets de hauts rangs. Alors si des cadets de bas rang défient des cadets de haut rang, ils seront capables d’intéresser les délégués même en perdant.

« …Je savais que ça arriverait. »

Mais même avec ce mécanisme encourageant la justice et le défi…

J’ai été nominé par le cadet de rang 18.

[Duel 1]

[Rang 18 Kim Horak vs Rank 934 Kim Hajin]

Même si Kim Horak gagne, il ne gagnera pas plus de trois points. Un combat entre le rang 934 et le rang 18, qui va gagner est évident…

…Ce bouffon avec des muscles à la place du cerveau.

« Enfin, qu’est-ce que je peux y faire. »

On dirait qu’il a vraiment envie de me battre.

Je replace mon ordinateur dans mon sac et quitte le dortoir.

Le paysage à l’extérieur est complètement différent par rapport à d’habitude.

Si je dois le décrire, il est touchant et réconfortant. Je peux pratiquement sentir une odeur fleurie amenée par le vent.

« Yunseok, dit cheese~ »

« Wow, ne serait-ce pas Kim Suho ? O-Oppa, tu es ami avec lui ? Je veux prendre une photo avec lui ! »

De nombreux cadets se promènent avec leur famille. Depuis vendredi dernier, les cadets restent avec leur famille dans la même chambre du dortoir.

Je marche solitairement, regardant les autres cadets rire et plaisanter avec leur famille.

« Où vas-tu ? »

À ce moment, quelqu’un se faufile de moi comme un chat. Je m’arrête et tourne la tête.

« Vers l’arène de duel, évidemment. »

« Ah, c’est vrai. Horak t’as nominé~ »

Yoo Yeonha feint l’ignorance.

« …Est-ce que tu as quelque chose à dire ? »

« J’ai essayé de l’arrêter mais il insisté pour te combattre. Je n’ai pas eu le choix. »

« Oh, je vois. »

Je continue de marcher. Elle me suit puis recule soudainement. Il y a une caméra devant. Elle ne semble pas vouloir être près de moi en face d’une caméra.

Une fois celle-ci disparue, elle retourne à mes côtés.

« Oh, aussi… »

Tak. Elle claque des doigts. Immédiatement, un grand homme s’avance et lui donne une valise.

« Voici 100 balles de grade pinacle.  Mais si tu en as besoin de plus, tu peux juste me le dire. Tu peux aussi demander pour tout équipements défensifs. »

« Oh ? »

Juste au moment où je suis sur le point de la prendre, elle retire soudainement la valise.

« Mais ne te méprends pas. Ce n’est pas un paiement pour m’avoir sauvé la vie. »

« Huh ? »

Yoo Yeonha bégaie quelque peu timidement.

« C-C’est …juste un cadeau. »

« Ouais, je comprends, alors donne-moi ça. »

N’étant pas intéressé, je lui arrache la valise des mains.

« Aussi, ils me demandent mon témoignage. »

« Hm ? »

« Pour l’accident avec le Djinn. »

« Ah, et alors ? »

« Ils veulent mon témoignage mais je l’ai délayé puisqu’il semble que tu veuilles cacher ta puissance. »

Donc elle a décidé de ne pas reporter le fait que j’ai snipé le Djinn.

« …Alors continue à faire ça. »

Yun Hyun était contracté à une diablesse particulièrement dangereuse, Lilith. Les Djinns de Lilith sont mauvais et haineux alors s’ils découvrent que j’ai tué Yun Hyun, les choses peuvent devenir compliquer puisque je n’ai pas d’appuis.

« Compris. Ah, au fait, est-ce que Horak va gagner ? »

Je m’arrête. Il y a une étrange connotation dans sa question.

‘Est-ce que Horak va gagner ?’

Il semble qu’elle demande si je compte perdre volontairement. En vrai, je ne peux pas gagner même en essayant.

« Alors j’y vais. »

Avant que je ne puisse répondre, Yoo Yeonha s’en va.

Y a-t-il une autre caméra ?

Juste au moment où je pense ça, je vois un groupe de reporters, qui ont remarqué Yoo Yeonha, accourir vers elle.

 

**

 

Je suis arrivé à la seconde arène de duel. Il n’est que huit heures du matin mais l’endroit fourmille de gens. Il y a aussi de nombreux reporters équipés de caméras et de microphones.

Par coïncidence, un reporter à proximité explique pourquoi.

« Aujourd’hui, les duels de Kim Suho, Chae Nayun et Kim Horak sont prévus de 9 A.M. à 11 A.M. »

Je force le passage à travers la foule et marche vers l’arène. Soudainement, je suis arrêté par un homme avec un uniforme officiel de Cube. Je lui demande, quelque peu mécontent :

« Je porte un uniforme de cadet, vous ne voyez pas ? »

« Haha, ce n’est pas ça. Les cadets doivent aller par là-bas. »

L’homme pointe un chemin à côté de l’entrée principale.

« Oh, merci. »

J’avance sur le chemin et arrive à ma salle d’attente désignée.

[Salle d’Attente 5]

Cette pièce est probablement pleine d’extras comme moi. Les gens comme Kim Suho et Chae Nayun sont dans la salle 1, qui est plus proche des journalistes.

J’ouvre la porte. 30~40 cadets, qui étaient en train de parler entre eux, tombent immédiatement silencieux. Leurs yeux atterrissent sur moi. Une, deux, trois… Après trois secondes, ils retirent leur regard par désintérêt et continuent de parler.

J’entre et prends un siège au hasard.

« J’ai entendu dire que tu vas combattre Kim Horak. »

Alors que je me repose seul, une personne que je ne connais pas lance une conversation. Son visage m’est un peu familier alors il est probablement dans ma classe.

J’acquiesce sans répondre.

Mince, Kim Horak doit t’avoir ciblé. Tu n’aurais pas dû trop te faire remarquer. »

« … »

J’ai envie de dire quelque chose mais laisse tomber. À la place, je murmure intérieurement.

‘Contrairement à vous, je deviens plus fort en me faisant remarquer.’

« Ah oui, pourquoi tu continues de sortir de Cube ? Est-ce que tu gaspilles vraiment ton argent dans des clubs de cabarets et des bordels ? »

Il semble que ces rumeurs courent toujours. Je secoue la tête silencieusement.

« C’est pas vrai, tu le fais vraiment ? »

Mais il interprète mon geste comme il le souhaite. Sans autre choix, j’ouvre la bouche.

« Non. Même si je le voulais, je n’ai pas l’argent. »

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant