Chapitre 33. Période d’Examens (1)

 

10 :55 P.M. Je suis arrivé sans encombre à la station de portails avec Chae Nayun. Heureusement, il n’y a pas beaucoup de personnes aux alentours. Je la pose sur un banc à proximité. Elle regarde sa smart Watch et murmure :

« C’est presque le couvre-feu. »

J’en reste sans voix. Aller à Cube dans son état est ridicule.

« Contacte ton père. »

« Pourquoi ? »

« Tu sais pourquoi. Va te faire soigner à l’hôpital. »

Je me tourne vers le portail, laissant Chae Nayun seule sur le banc.

« J’y vais. »

« Quoi ? Où ? »

« À Cube. Tu peux me rendre mon manteau plus tard. »

« Emmène-moi aussi ! Hey ! Aak ! »

Chae Nayun essaie de se lever et tombe en avant. Voyant son état pitoyable, je ne peux m’empêcher de soupirer.

« …Tu devrais vraiment aller à l’hôpital. »

Elle serre les dents et me fusille du regard. Ses lèvres tremblent. Il semble qu’elle ne veuille vraiment pas appeler son père.

C’est compréhensible. Le père de Chae Nayun est à la tête d’un groupe de chaebol. C’est un homme important et occupé. Même s’il accourrait au moment où il apprend que sa fille est blessée, ce n’est pas ce qu’elle veut.

« Tu as un majordome ou un domestique, n’est-ce pas ? »

« …Ouais, tu peux y aller. »

Elle rétorque sèchement.

« Très bien. »

Je marche vers l’employé du portail avant de m’arrêter.

Je me rappelle soudainement d’une chose. Aujourd’hui, Chae Nayun a inconsciemment libéré son Don. L’épée de magie qui a abattu un Djinn en une attaque, c’est le Don qu’elle doit développer.

« Hey, tu vas continuer à utiliser un arc ? »

« Quoi ? De quoi tu parles ? »

« Tu l’as senti aujourd’hui, n’est-ce pas ? »

Le Don de Chae Nayun est spécialisé pour le combat rapproché. Spécifiquement, il est spécialisé pour la guerre.

Aussi longtemps qu’elle a un conducteur de puissance magique, elle peut l’amplifier énormément. Par exemple, son don peut transformer une épée de 2 mètres en une monstrueuse épée de 20 mètres.

De plus, parce que la magie n’a pas de poids, l’épée transformée n’en sera pas plus lourde.

D’une certaine manière, c’est similaire au Jingu Bang* de Sun Wukong. La seule différence est que Chae Nayun n’a pas besoin d’une arme légendaire pour démontrer une force similaire.

*Jingu Bang est un bâton pouvant s’allonger indéfiniment

Massacrant des centaines de monstres en une seule frappe, une puissance impériale capable de faire trembler les Djinns de peur. ‘L’Impératrice de Champ de Bataille’, c’est le surnom qu’elle recevra.

« Tu devrais utiliser une épée, pas un arc. »

Tout comme dans l’histoire originale, de grandes armes comme les zweihanders ou les claymores lui conviennent mieux. Elle a même le pouvoir financier pour acheter les armes les plus chères.

« Ah oui ? Qu’est-ce que tu sais de moi ? »

Mais Chae Nayun ne connait pas son futur. Elle refuse même d’accepter l’idée.

La Chae Nayun actuelle doit encore surpasser sa peur des armes de combat rapproché.

« …Peu importe, alors. »

J’entre dans le portail.

Je peux sentir un regard irrité percer mon dos.

Elle doit être en train de penser : ‘Est-ce qu’il va vraiment me laisser ici ?’ Et effectivement, c’est exactement ce que je compte faire.

 

**

 

Après un léger sommeil, je quitte le dortoir et arrive à la chambre 303 dont m’a parlé Kim Suho.

Il y a déjà une sacrée équipe rassemblée ici. – Shin Jonghak, Yoo Yeonha, Kim Horak et Yi Yeonghan.

Ça ressemble presque à une scène de mon novel, Kim Suho et ses amis contre Shin Jonghak et ses laquais. Même Kim Horak, qui est le plus faible ici, a un rôle assez important jusqu’à la moitié de l’histoire. J’ai complètement l’impression de n’avoir rien à faire là.

Ils ne disent rien en me voyant, alors j’ouvre la bouche en premier :

« Pourquoi m’avez-vous appelé ? »

Je demande, prétendant ne pas savoir. Mais juste cette innocente question suffit à faire se renfrogner Shin Jonghak. Heureusement, Kim Suho m’explique avant qu’il n’exprime son insatisfaction.

« Je ne lui ai pas encore dit pourquoi nous nous sommes rassemblés. »

« Alors, qu’est-ce que c’est ? »

Kim Suho se lève à ma question.

Il aurait juste dû rester assit. Sa taille me rend légèrement inconfortable. J’ai réglé sa taille à 185 cm. Maintenant, je le regrette légèrement.

« Hajin, tu as entendu parler de ces cadettes qui disparaissent, n’est-ce pas ? »

« …Ouais. »

« C’est à ce sujet. Cube nous a confié la mission d’enquêter sur la cause. Bien sûr, ils vont faire leur propre enquête mais comme il est probable que le coupable soit un étudiant, ils pensent qu’il sera plus facile d’enquêter pour des étudiants. »

Je suis sur le point d’acquiescer nonchalamment mais en réalisant que c’est supposé être la première fois que j’en entends parler, je laisse tomber ma mâchoire en prétendant être surpris.

« …Et pourquoi moi ? »

« Tu as de bons yeux. J’ai entendu dire que tu peux voir à mille kilomètres. »

« Et bien, ouais… J’ai de bons yeux. »

Alors c’est vraiment seulement pour cette seule raison ? Je feint un sourire et m’assois sur une chaise proche. Résultat, Kim Suho en vient naturellement à s’asseoir en tête de table.

Il me regarde dans les yeux et me demande :

« Nous aideras-tu ? »

« Je ne sais pas si je peux mais… »

Je ne veux pas abandonner de potentiels SP.

« Merci. »

Kim Suho sourit joyeusement. Il s’éclaircit ensuite la gorge et aborde l’accident d’hier.

« Premièrement, je ne pense pas que le Djinn qui a attaqué Nayun soit le coupable de l’accident mais… »

Shin Jonghak le coupe :

« Nayun ? »

Il tique au fait qu’il n’ait pas utilisé son nom de famille pour parler d’elle.

« …Mais je pense qu’il y a une grande chance qu’elle soit la prochaine cible du vrai coupable. Les Djinns suivent les ordres du diable qu’ils ont contracté, alors si celui de Sven lui a ordonné d’attaquer Chae Nayun, il est raisonnable de penser qu’un autre Djinn va être après elle. »

C’est une bonne théorie, mais elle est incorrecte. Le diable contracté par Sven et celui du diable n’est pas le même. En premier lieu, Asmodeus et Lilith ont des dispositions complètement différentes.

« Alors je me demandais, pouvez-vous penser à qui que ce soit de suspect ? Quelqu’un qui a agi étrangement récemment… »

Avant que la vraie enquête ne commence, Kim Suho demande les opinions de tout le monde. Mais personne ne s’avance et Yoo Yeonha me regarde fixement. Bientôt, Shin Jonghak et Kim Horak tournent également le regard vers moi

Je sais qui est le vrai coupable.

Mais j’hésite à révéler son nom sans preuves.

Le coupable aurait dû laisser derrière des traces de ses agissements mais il va trop vite. Dans l’histoire originale, six personnes ont disparu en deux mois, mais dans cette storyline, trois personnes ont disparu en seulement deux semaines.

Je me sens coupable de laisser plus de gens mourir pour pouvoir laisser l’histoire suivre son cours. À ce rythme, il pourrait même y avoir plus de victimes que dans l’histoire originale.

Peut-être qu’il vaut mieux lancer son nom, que l’équipe d’enquête ait une idée de par où commencer.

« Ouais, j’ai quelqu’un en tête. »

Cinq paires d’yeux se concentrent sur moi.

« Qui ? »

Demande Kim Suho.

J’ouvre lentement la bouche et prononce le nom du vrai coupable.

« Yun Hyun. »

…Un lourd silence tombe immédiatement dans la pièce.

Personne ne semble réagir à mon commentaire.

« Pft. »

Bientôt, le rire moqueur de Yoo Yeonha brise le silence et Kim Suho me rebuque gentiment :

Cette personne à un alibi. Nous avons déjà fait des recherches sur lui parce qu’il était proche de la première victime. »

C’est évident que Yun Hyun a un alibi.

« Et si la victime est allée d’elle-même vers Yun Hyun ? »

« Une magie mentale pouvant attirer une cadette ? Ouais, ça fait sens. »

Shin Jonghak me retorque sarcastiquement. Le mépris et le dédain dans ses yeux laissent penser qu’il regarde un insecte.

Tout comme l’a dit Shin Jonghak, il n’est pas facile d’attirer un cadet avec une magie mentale. Même si c’est possible, ça n’aurait pas pu échapper à la suspicion des gens. Après tout, une personne sous l’effet d’une magie mentale bouge comme une marionnette ou un épouvantail.

Cependant…

« Si c’est une magie mentale, ouais. Mais… »

C’est différent si c’est de ‘l’amour’. C’est la plus grande différence entre enchantement et magie mentale. Une personne amoureuse ne réalise pas qu’elle est ensorcelée.

« Laisse tomber le discours inutile. »

Shin Jonghak m’interrompt avant que je ne puisse terminer ma phrase. Il donne un coup de pied à une chaise vide, qui roule vers ma jambe.

« En ce qui me concerne… »

« Je te trouve plus suspect. »

« …Quoi ? »

Ma tête se vide. Parce que c’est trop soudain, je ne trouve pas mes mots et me fige

« Yoo Yeonha, ce n’est pas vrai non plus. Hajin a aussi un alibi. »

Kim Suho réfute rapidement l’idée mais Yoo Yeonha le reprimande facilement.

« Son alibi est un rapport de lui en train d’utiliser un portail. S’il est un Djinn, interférer avec quelque chose comme ça serait facile. En comparaison avec le senior Yun Hyun qui était avec d’autres personnes, il est bien plus… »

« Pourquoi ne pas le tabasser d’abord ? »

Kim Horak se lève hâtivement. Avec sa manière de craquer ses phalanges et de montrer ses muscles, il ressemble pratiquement à un ogre miniature.

« Je suis sûr qu’il va chanter où se transformer s’il est battu. Hey, lève-toi. »

Yoo Yeonha et Kim Horak. Shin Jonghak et Yi Yeonghan.

Tous à part Kim Suho me regardent avec des yeux suspicieux.

En tant que celui au milieu de tout ça, je suis furieux. Ça ne m’est jamais arrivé auparavant même dans un jeu de mafia. Alors c’est comme ça qu’on se sent d’être faussement accusé.

Est-ce que je n’aurais pas dû parler de Yun Hyun ?

Non, même si je ne l’avais pas fait, ce serait arrivé de toutes façons, Yoo Yeonha à du le prévoir depuis le début.

« Jonghak, je peux casser un bras ou deux, hein ? »

L’ogre demande l’accord de Shin Jonghak. Avant qu’il ne puisse donner sa réponse, je bondis de ma chaise.

« Ouais, approche-toi, espèce de gros fils de pute. Je vais te forer un trou dans la tête. »

« …Qu’est-ce que t’as dit ? Regardez-moi ce connard taré. »

Kim Horak monte le ton. Je sors mon pistolet de ma poche arrière mais il se contente de renifler dédaigneusement.

« Attardé, tu crois pouvoir me faire peur ? »

Kim Horak se met en position pour charger. Je baisse également mon centre de gravité. J’ai Aether. Je peux cuisiner un stupide porc quand je le veux.

« Stop. »

Mais à ce moment, Kim Suho s’interpose entre nous. Il a même sorti son épée d’entraînement.

« Ce n’est pas le moment pour ça. Hajin, tu te calmes aussi. »

Je retourne à la réalité en voyant le reflet frissonnant de sa lame.

Bien que je me sois exclamé d’une grande manière, Kim Horak est encore un adversaire trop fort pour moi actuellement.

‘Ne t’énerve pas, si tu t’énerves, c‘est ta défaite.’

Après m’être dit ça, je prend une grande inspiration et pointe Yoo Yeonha du doigt.

« Toi, si tu as un doute, demande à Chae Nayun. »

« …Qu’est-ce qu’elle vient faire dans tout ça. »

Je parlais à Yoo Yeonha mais c’est Shin Jonghak qui réagit sensiblement.

« Lorsqu’elle a été attaquée par un Djinn, j’étais aussi là. On l’a tué ensemble. Elle ne te l’a pas encore dit ? »

« … »

C’est-ce que je dis en fusillant Yoo Yeonha du regard. Elle reçoit mon regard d’une manière parfaitement calme, sans prononcer un seul mot.

« Quoi qu’il en soit, j’ai été très clair. Le coupable est cette merde de Yun Hyun. »

Sur ces mots adressés à Yoo Yeonha, la ‘dernière victime’, je fais demi-tour.

« Uk. »

Alors que je sors, je trébuche accidentellement. Mon corps glisse sur le côté.

Mais là où je marchais, un gros sanglier fonce soudainement et s’écrase contre un mur.

La charge est trop rapide pour un sanglier et trop destructrice pour l’attaque d’un cadet, une fissure est apparue dans le mur renforcé de Cube.

« Oh ? Tu as esquivé ça ? »

Les lèvres de Shin Jonghak se redressent d’intérêt. Là maintenant c’était le tackle de Kim Horak. Si ça m’avait touché, je ne pense pas que ça se serait terminé avec juste quelques os brisés.

« Espèce de… fils de pute. »

Kim Horak se relève. Pour quelqu’un qui a attaqué en premier, il est vraiment en colère. Je n’ai pas d’autres choix. Je pointe vers lui mon pistolet.

« Je crois que je dois t’apprendre une leçon. »

Mais Kim Suho nous stoppe encore une fois. Cette fois-ci, il agit au lieu de parler. De la magie s’élève de son épée et me sépare de Kim Horak.

« Si vous êtes autant suspicieux, demandez juste à Nayun ! Yoo Yeonha ! »

Crie-t ’il. Le regard furieux de Kim Suho parvient même à faire reculer la fière Yoo Yeonha.

« …Attendez une minute. »

Tsk.

Yoo Yeonha claque sa langue et allume sa smart Watch.

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant