Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (25€)

Quentin S. (20€)

Arthur L. (5€)

_________________

 


Débarquement 1

« RAMEZ »

« PLUS VITE TAS D’LARVES »

Emy se redresse sur le pont, tirée de ses songes par les premiers cris et la cadence du tambour sur l’espèce de galère de guerre en provenance de Lishnul. Elle regarde au loin en direction de la plage sur laquelle ils sont sur le point de débarquer. Elle regarde à travers la condensation qui sort de sa bouche les défenses placées ça et là sur le rivage. Des tours en bois, des fortifications et ce qui ressemble à des tranchées ont été construites pour empêcher tout débarquement. De loin elle peut voir qu’il y a du mouvement sur la plage et une cloche qui résonne. Ils sont attendus.

L’espèce de Fjord ne sera pas facile à prendre de front, surtout si l’on considère qu’une petite partie de la flotte de guerre est avec elle. Pour plus de réussite celle ci a été éparpillée à plusieurs endroits et sur 15 000 hommes elle n’en a que 3 000 avec elle sous les ordres d’un commandant de Lishnul. C’est déjà pas mal que Thif sur le bateau de commandement loin au large ait pu réunir autant d’hommes, mais le commencement du plan de « récupération » du pays s’annonce difficile. Et finalement après plusieurs semaines, elle est arrivée. La guerre l’attend.
Elle y réfléchit quelques instants et le plus grand sourire qu’elle n’ait jamais fait recouvre son visage. Elle attrape son marteau de guerre et le plante fermement sur le ponton en jubilant. Le mot guerre tourne dans sa tête en boucle comme une sorte de drogue dont elle commence à sentir l’ivresse.

Autour d’elle des ordres retentissent alors que les soldats se préparent un à un en attrapant leurs armes et en mettant leurs armures. Pour certains elle peut lire de la peur dans les yeux, cachée derrière beaucoup de discipline. La plupart d’entre eux n’ont pas fait leur preuve par le passé et cette bataille sera leur baptême du feu. Ils s’alignent tous un par un pendant qu’un des grimpeurs qu’elle a pu rassembler pendant le trajet se place derrière elle et semblent inquiets.

– Ils ont l’air d’avoir des grimpeurs aussi de leur côté. Le combat ne sera pas facile, tu es prêt ?
– Emy, t’es sûre de toi ? Je sais bien que l’on était censé s’y attendre, mais ils ont l’air plus nombreux que nous là bas… En plus ils ont l’avantage du terrain…
– Dans ce cas, barre toi, je m’en fous. Rentre à la nage tant que tu peux, ou retourne au pied de la tour. J’en ai marre d’avoir cette conversation avec toi, Tom, mais tu n’auras ni argent, ni clé.
– … Je te jure que j’essaye de me dire que ça ira, mais je n’ai jamais tué personne moi…
– MmMenerve… Si t’es avec moi c’est que tu as encore des doutes comparés aux autres et que je le sais. Mais j’ai déjà vu quelqu’un de plus faible que toi battre un mec que j’étais incapable de toucher. T’as pas d’excuse, alors continue de croire que tu en as si tu veux, mais dès le début tu as signé pour ça, « grimpeur ». Maintenant, si cette guerre est de trop pour toi, pense à la tour, récupère une clé et assomme toi contre le mât, au moins je n’aurais plus à entendre cette conversation.

La dernière réplique d’Emy sonne froidement dans les oreilles de Tom qui se contente de se taire.

Sur la plage c’est facile de comprendre qu’il y a des grimpeurs vu que c’est une guerre et qu’il y en a forcement dans les deux camps, mais elle n’est pas en reste.
Elle peut voir Olga à droite lui faire un signe que tout va bien depuis sa galère. A gauche elle peut voir Solstice ainsi qu’Equinoxe installé en haut d’un mât qui observe la plage.
Bien sûr sa galère est en tête de flotte et sera la première à débarquer, mais avant ça elle doit faire quelque chose pour Tom qui est mal à l’aise derrière elle et qu’elle ne veut pas laisser sur cette dernière réplique.

«  Si tu as peur reste avec les soldats, sinon… fonce sur la plage tout seul et fais ta part. Tu n’es plus un terrien, mais un grimpeur. Rappelle toi ce que ça implique et agis en fonction. Ne fais rien aujourd’hui que tu regretteras plus tard et survis. C’est ta première bataille, fais en sorte que ça ne soit pas la dernière. »

Tom balbutie quelques mots pendant qu’Emy fait quelques pas en avant et se dirige vers l’avant du navire. C’est le moment de faire un speech pour les soldats. Même si elle a essayé de préparer quelque chose à l’origine, au final improviser est plus naturel pour elle. Elle frappe dans le dos de quelques soldats dont elle peut voir les mains qui tremblent et qu’elle cherche à rassurer. Elle arrive à la proue et se retourne pendant que les deux cents hommes en rang sur le navire la regardent. Ce n’est pas le moment pour elle de faire un bide, aujourd’hui marque son début en tant que figure de proue de cette guerre qu’elle compte bien mener.

« Suleit, écoute-moi ! Aujourd’hui, marque le début de la guerre ! Aujourd’hui, la lumière de Lishnul illumine Galatia et montre qu’aucun ennemi n’a le droit de s’en prendre à tes alliés ! Aujourd’hui, Suleit tu es grand et fort ! Montre-le ! Rappelle-le à tous ceux qui se dressent devant toi ! Tu ne crains ni la mort ni la douleur car tu vis à jamais dans l’éternité !
Je suis rassurée par la force des hommes de Lishnul se dressant à mes côtés… Et aujourd’hui et pour les jours à venir, je serai devant vous ! Si je charge vous chargerez avec moi ! Si je tue vous tuerez avec moi ! Et si vous faiblissez… je serai là devant vous, pour faire face et vous guider !
Entendez mon cri et marchez avec vos frères. Massacrez les ennemis qui vous font obstacle ! Maintenant rugissez ! Criez au monde que les soldats de Suleit ne craignent pas la ruine !! Faites-le entendre aux Dieux ! Qu’ils vous observent en ce jour mémorable ! Pour Lishnul !! Pour Suleit !!!Faites résonner les tambours de guerre !! »

Aussitôt, les tambours sont frappés avec force et les soldats entrechoquent leurs lances et leurs boucliers. Au niveau inférieur au pont, les esclaves rament de plus en plus rapidement au rythme des soldats sur le pont. La clameur s’étend alors aux autres navires qui à leur tour sonnent le début de l’attaque.

« PLUS VITE ! EN AVANT ! »

Emy se tourne en direction de la plage où les fortifications se dessinent de plus en plus nettement et met son casque. La galère fend les vagues et s’approche de plus en plus du rivage. Sa cible principale sera les grimpeurs qui empêcheront les soldats d’avancer, mais pour que la guerre soit plus facile à gagner dans le futur elle doit faire forte impression pour qu’ils préfèrent la rejoindre que de l’affronter en montrant ses crocs aujourd’hui.

« FORMATION MAGIQUE, ON A UNE FORMATION MAGIQUE »

La vigie hurle alors qu’elle peut voir qu’au niveau des dunes à quelques mètres du sol se forme une quinzaines de cercles de feu qui grossissent de plus en plus et commencent à former des boules de feu de grosse taille. Est ce qu’ils auraient tout une escouade de mage avec eux ?

– Tom !
– C-C’est un Archimage… ? J-Je…
– Et toi tu es quoi ? Bouge toi et fais quelque chose ou tu vas mourir !

A l’entendre elle s’est trompée, c’est un Archimage et ce n’est pas bon signe puisqu’à lui seul il pourrait probablement anéantir la flotte entière, mais c’est aussi pour ça que Tom et Olga sont censés être là. Il se place au milieu du navire d’un pas mal assuré et sort un sceptre de son inventaire, il ferme les yeux et se concentre et marmonne quelques mots. En tant que Mage de guerre créer une barrière n’est pas l’exercice le plus facile et pour protéger tout un navire cela lui demandera beaucoup d’efforts mais tant qu’il y arrive et qu’ Emy finit par atteindre la plage alors elle n’a pas besoin de plus.
Olga de son côté n’est censée être là qu’en support en tant que Barde, mais puisqu’elle maîtrise un peu la magie du vent c’est possible pour elle de dévier des projectiles et pour ce qui est de Solstice et Equinoxe pas besoin de s’inquiéter.

Les boules de feu aussi grosses que des voitures sont envoyées en avant vers les navires.

Il est temps de voir si son camp sera capable de gagner aujourd’hui.

Même si en plus de l’Archimage, Emy sait très bien qu’il y a d’autres grimpeurs qui l’attendent sur cette plage avec les soldats, à aucun moment cela ne l’inquiète. Pour elle c’est un défi de plus à affronter.
A l’image du sourire qui illumine son visage et pour la première fois depuis le village où elle a affronté les guerriers avec Nomad, elle sent le plaisir l’envahir en sachant qu’en tant que Grimpeuse c’est pour ce genre de moment qu’elle vit. A l’avant de sa galère avec une armée derrière elle, c’est vraiment ici qu’elle se sent vivante et que sa vie prend un sens.


 

Pour soutenir mon travail et les autres séries clic en dessous :

Tipeee