Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (20€)

Quentin S. (20€)

_________________

 

Première marche en territoire ennemi.

J’observe Adelina qui petit à petit retrouve son calme. Sa respiration ralentit et son visage reprend peu à peu des couleurs. Bien sûr nous ne sommes pas en sécurité et nous ne devons pas non plus perdre trop de temps ici puisque nous finirons par devenir des cibles faciles.
De temps à autre des groupes de gens passent devant nous en fuyant, mais tant que ce ne sont pas des manges-mot, pas besoin de s’inquiéter. Même s’ils sont nombreux, la ville est grande et si l’objectif est de tuer tout le monde cela prendra plusieurs jours, voir semaines. Enfin si c’est l’objectif. Difficile à dire puisque je n’ai pas plus d’informations.
Adelina se tourne vers moi.

– Comment fais tu pour garder ton calme ?
– Je n’y arrive pas, mais je sais que je n’aurai pas d’autre temps de repos après.
– C’est une habitude… ? Tuer des gens, rester calme dans des moments comme ça ?
– Non pas du tout. Ma vie était différente il y a peu. J’ai appris à me battre en moins d’un mois et ma vie sur terre n’était pas très trépidante. J’ai plus passé de temps dans le coma qu’en dehors de ma planète d’origine.
– Quel genre d’entraînement as-tu subi pour être capable de battre des manges-mot ? Je n’arrive pas à comprendre comment quelqu’un peut devenir aussi fort en si peu de temps…. Peu de grimpeurs sont capables de battre un mange mot et juste en me sauvant je ne sais même pas combien tu en as tué….
– Tout est allé très vite dans la résidence et j’ai eu beaucoup de chance… Au pied de la tour j’ai du arrêter mon entraînement pour fuir sur Galatia à cause d’autres grimpeurs. Pour ce qui est des manges-mot… Ils sont bien plus forts que moi sur de nombreux points, mais ma vitesse me donne l’avantage contre eux. Ce serait différent si j’étais un peu plus lent.
– Ce serait de la chance ? Je ne pense pas… Les manges-mot subissent un entraînement rigoureux pour être aussi fort et maîtrisent de nombreuses armes. En tant que Dresseur ce ne sont pas tes animaux qui devraient se battre pour toi d’ailleurs ? Tu… Tu n’as pas peur de mourir ?
– Non. Je ne veux pas qu’ils prennent des risques pour moi. Je ne supporterais pas de perdre l’un d’eux. C’est pour ça que j’ai appris à me battre. A manipuler des armes, à tuer, mais surtout à survivre. Mon professeur est une personne exigeante, c’est peut être pour ça.
– J’ai quelques connaissances sur le pied de la tour… mais je ne sais pas quelle classe permettrait de devenir aussi fort.
– Je n’en parle pas beaucoup et c’est sans doute mieux, mais j’imagine que je peux faire une exception ce soir. Je suis d’abord Dresseur, mais aussi un Assassin.
– Qu… Pourquoi ne pas l’avoir dit ?
– Qui accueillerait un assassin sous son toit ou dans sa ville ? Qui aurait pu penser que les manges-mot se rebelleraient ? Pourtant ce soir c’est un grimpeur et un assassin qui te protège tandis que les manges-mot cherchent à tuer tout le monde.
– J… Je….Je ne sais pas quoi dire…
– Même si je ne connais pas la vraie raison, ils ne seront plus jamais des serviteurs à partir de maintenant. La vie que tu as connue a probablement disparu pour de bon, mais il faut que tu te battes si tu veux survivre ce soir.

Je soupire en demandant à Adelina de me donner la potion de vitalité et en prends une gorgée. Peu importe la question qu’elle pose je me rends compte que sa vision du monde est celle d’une enfant. Elle se rend compte que des choses lui échappent et c’est le moment qu’elle choisit pour me demander tout ce que je sais. Comme si j’avais toutes les réponses où envie de lui répondre alors que je surveille les alentours pour faire en sorte qu’on ne se fasse pas attaquer.

Elle continue à me poser des question mais je ne veux plus répondre et ça m’arrange aussi de ne pas le faire puisqu’elle va commencer à me demander de plus en plus de détails.
Le liquide coule doucement dans ma gorge et je peux sentir mes muscles se détendre et récupérer complètement. Me battre avec le boost d’agilité activé en permanence est très fatiguant et puis je n’ai pas entièrement récupéré de mon coma malgré mes efforts. Je jette un coup d’œil en direction d’Adelina, mais elle semble gênée et n’arrive pas à me regarder dans les yeux… Est ce que c’est parce que je bois après elle ? Si c’est le cas, elle a vraiment besoin de vivre en dehors de sa maison. A 8 ans j’aurais pu être gêné comme elle par un « baiser indirect », mais j’en ai plus de 20…

Elle me tutoie et j’en suis content, mais si je dois lui prendre la main pendant la soirée pour fuir il ne faut pas qu’elle se concentre sur un détail du genre « Il m’a pris la main ». Si le moindre geste que je fais pour la sauver doit la faire rougir et finir par me gêner, la nuit va être longue dangereuse et irritante. Je ne suis pas sûr d’avoir besoin de ça.

[ Tu pourrais la laisser là et partir non ? Je veux dire tu as plus de chances de survivre sans elle, pas vrai ?]
Elle s’est occupée de nous tous pendant deux mois. Tu veux peut être lui dire qu’elle n’aurait pas du le faire ou que ça ne compte pas ? En plus je pensais qu’on en avait fini avec tes questions sur mon départ de Lishnul ?
[ Tu devrais te douter que tant que ta réponse ne me convient pas je vais continuer à te poser la question.]
Très bien, dans ce cas, partons. C’est dangereux dans cette ville, tu as raison.
[Je peux savoir quand tu mens ce qui rend inutile ta dernière remarque surtout que je sais ce qu’est de l’ironie et du sarcasme après avoir vu tes souvenirs.]
Écoute, Yuu. Je ne partirai pas tant que cette histoire n’est pas réglée… ce n’est pas prévu. Il faut t’y faire. Tu as d’autres questions ou tu comptes insister ?
[Tant qu’à discuter. Tu peux me dire pour qui tu en pinces le plus entre Maliel, Emy et Adelina, je suis curieux.]
Je… Quoi ? Pourquoi tu veux savoir ça ?
[‘Suis curieux. Accessoirement pour détendre l’atmosphère. Je sais que tu ne répondr…]
Micha, sur terre. Tu devrais le savoir si tu as vu mes souvenirs.

Je coupe la conversation en lui disant qu’il faut qu’on y aille et demande à Adelina si elle se sent prête. Elle me dit que oui et après un instant de réflexion elle me demande si j’ai une arme que je pourrais lui donner. Je n’y avais pas pensé je dois dire.
Je pourrais lui donner un stylet, mais je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure arme pour elle. Vu qu’elle porte une robe, elle ne pourra même pas se déplacer correctement, alors se battre contre des manges-mot… Sans entraînement c’est impossible. Je pourrais lui donner mon arbalète mais je pense que je serai plus efficace avec.
Évitons de lui donner le sabre du Duelliste puisqu’elle ne pourra pas s’en servir sans s’entraîner avec. Même si j’ai commencé à m’entraîner avec puisque je l’ai toujours dans mon inventaire, je ne me sens pas encore suffisamment à l’aise pour l’utiliser en combat. Le sabre est d’une très bonne qualité en tout cas, la lame est tranchante, la garde solide avec de petites gravures décoratives. Je ne connais pas les effets qu’elle peut avoir et je me demande si je serais capable de fendre l’air comme le duelliste l’avait fait pendant le combat . En tout cas ce sera pour plus tard.

Je réfléchis et finit par trouver. Je n’ai qu’à lui donner mon poignard. C’est techniquement mieux que rien et ça ne l’engage pas non plus à se battre. J’ai besoin de mes stylets pour me battre et le poignard semble une bonne solution.
Elle regarde l’arme quelques instants en me demandant si je plaisante, mais finit par l’accepter quand je lui dis que je voyage léger. Le mieux serait encore de lui donner une arme à feu, mais je n’en ai pas.

Nous nous levons et je demande à Yuu de me donner une direction à suivre. Nous commençons à marcher pendant que je donne des consignes à Adelina en cas d’attaque.
Je me sentirais plus à l’aise sur les toits, mais je ne peux pas la laisser seule dans les rues. Mon arbalète ne serait pas suffisante pour lui assurer d’être protégée convenablement. Par endroit il y a des corps dans les rues, ceux de gardes, mais aussi ceux de nobles ou de riches vu la qualité des vêtements. Je garde mon arbalète à portée de main au cas où et continue d’avancer.
Par moment Yuu qui est parti devant pour ouvrir la voie nous indique un groupe de manges-mot et soit nous attendons, soit nous changeons de route.

Pour l’instant, je dois dire que ça se passe mieux que ce que je pouvais imaginer. Comme je le pensais il n’y a pas assez de manges-mot pour une ville aussi grande, du coup les chances d’en croiser sont plutôt limitées.

Nous continuons de traverser la ville sans rencontrer de difficulté. Enfin jusqu’à ce que Yuu me dise que nous sommes pris au piège.

Qu’est ce qui se passe ?
[Ils ont encerclé toute la zone. Les rues, les maisons. Je ne m’en étais pas rendu compte, mais depuis le début nous sommes dans un cercle qui rétrécit. J’imagine que c’est une bonne méthode pour être sûr que personne ne s’échappe.]
Combien de temps avant qu’ils ne soient sur nous ?
[Difficile à dire. Deux ou trois minutes, sans doute plus ?]
Cherche une sortie de secours d’accord ?

Alors que Yuu accepte je regarde de chaque côté et sur les toits, mais je ne vois personne pour le moment. Devant et derrière moi à plus de cinq cent mètres, je peux voir des manges-mot en ligne qui marchent lentement dans notre direction. Il y a des cris dans les maisons et de plus en plus de personnes en sortent pour rejoindre la rue paniquées. En quelques instants les rues et les ruelles se remplissent de gens effrayées.
La plupart courent en direction des barrages de manges-mot et ils commencent à attaquer les gens… mais ils en laissent aussi passer….? Pourquoi ? Est ce qu’ils choisissent qui a le droit de passer ? Impossible de savoir la différence entre ceux qui passent et ceux qui meurent. Mais c’est clairement un choix. Par moment ils ne laissent personne passer, par moment plus d’une dizaine à part celui au centre du groupe traverse la ligne…
Plus le temps avance et moins je comprends leur objectif, mais ce qui est sûr c’est que j’en apprends un peu plus.

Dans la cohue certaines personnes foncent dans ma direction en voyant que je suis armé et me demande de les aider et je ne sais pas quoi dire. J’ai l’impression d’être dans une souricière. Et je n’aime pas ça du tout. Adelina à côté de moi commence à paniquer et me demande ce qu’on doit faire alors qu’elle dévisage les gens qui sont de plus en plus nombreux autour de nous.

Les gens s’agitent de plus en plus autour de moi. Le risque le plus grave serait qu’ils m’attaquent pour prendre mes armes, mais mon statut de grimpeur semble m’accorder une forme de respect ou de crainte qui les empêche de le faire. Ça me change par rapport à quand je me promenais dans les rues.
En tout cas ils sont de plus en plus nombreux et j’ai l’impression que les manges-mot fouillent les maisons pour faire en sorte que les habitants en sortent.
Je dois réagir de toute façon. J’imagine que je n’ai pas le choix et que je vais devoir fuir avec Adelina.

Je suis seul, encerclé par ce qui à l’air d’être une centaine de manges-mot armés d’une hache dans chaque main. Physiquement ils sont bien plus massifs que les autres manges mots, mais restent reconnaissables via la tresse de cheveux dans le dos et le regard inexpressif qu’ils ont tous.

Ils sont dans les rues, les maisons et les ruelles, mais je ne vois personne sur les toits pour l’instant.
Je demande à Micha et Juliette si elles se sentent prêtes et toutes les deux me répondent par l’affirmative. Micha continue de surveiller mes arrières tandis que Juliette, installée sur mon avant bras, attends mes instructions. Yuu de son côté me dit que ce à quoi je pense est sans doute la meilleure idée.

Je regarde Adelina alors qu’autour de moi les gens continuent de crier et de me demander de l’aide et ne vont pas tarder à me sauter dessus. Plus le temps passe et plus ils sont nombreux à s’attrouper autour de moi. J’attrape la main d’Adelina de ma main libre et ordonne aux personnes qui s’approchent trop de reculer en les menaçant avec mon stylet. Je me déplace lentement en restant attentif et finis par arriver au pied d’une façade.

Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail et les autres séries clic en dessous :