Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (20€)

_________________

 

Corpus Imperium

Un espèce de gamin imbus de lui même voilà ce qu’elle a devant elle et qui bloque l’accès à l’étage suivant. Derrière elle se trouve l’escalier menant à l’étage inférieur, devant elle le groupe de magicien hilare sur le palier et un peu plus loin le prochain escalier. Un à un il se tourne dans sa direction en ayant le même visage enfariné de la personne qui fait une bonne blague. Certain se contentent de la regarder amusé en se demandant ce qu’elle va faire.
Personne n’a l’air de comprendre que ça ne l’amuse pas. Le garçon le plus proche de lui prends alors la parole.

– Dit donc la débutante, commence t-il en riant à moitié, qu’est ce que tu fais aussi haut dans la tour ? Tu t’es perdu ? Tu visites ?
– J’aimerais passé, répond Nina simplement sans même s’énerver mais en restant froide et ferme.
– Tu n’as rien à faire là, fait demi tour, explique quelqu’un d’autre légèrement irrité par le ton de sa voix.
– J’aimerais passer, répète Nina de la même façon, sa main tenant un peu trop fermement la rambarde.
– Casse toi de là ! Dit un des autres magiciens en crachant par terre devant elle. Tu te prends pour qui à parler sur ce ton ? Tu te trouve devant des Archi-mages connasse ! Tu passeras pas !

Nina regarde un à un les hommes devant elle. A quoi sert le test d’entrée de la tour si des idiots pareils peuvent entrer en grand nombre ? Elle ne sait pas ce qu’est un archi-mage mais elle s’en moque. Devant elle ce ne sont pas des humains qu’elle voit, juste des bouches qui beuglent sur elle comme si c’était normal. Ça serait le cas dans une cour d’école… mais ici ?
Il continue de parler et elle continue de répondre qu’elle veut passer, mais rien ne change. Jusqu’à ce que l’un d’entre eux dise « Encore une pétasse qui comprend rien ». Nina sert les dents au point de pouvoir les entendre grincer. Elle en a marre à présent. S’ils pensent pouvoir l’empêcher de passer qu’ils essayent.
Elle grimpe une marche et l’un des magiciens tend la main pour lui faire signe de reculer, ou pour la pousser, Nina n’en sait rien. Elle l’attrape par la manche et le tire vers elle avant qu’il ne puisse réagir. Il tombe dans les escaliers avec un air surpris et égare. Elle monte une autre marche et arrive sur le palier et aussitôt les archi-mages tendent leur sceptres dans sa direction et commence à prononcer des sortes d’incantations. Nina avance encore implacable et attrape le bout d’un sceptre ke plus proche qu’elle tire vers elle. Ce n’est même pas un défi à ce niveau.

D’un mouvement sec elle le frappe au niveau de la tête avec la sphère bleu posé au bout de son sceptre. La sphère se fend en même temps que son nez et sans même attendre elle passe au suivant. Nina le frappe au visage d’un coup de coude sur le coté du crane. Les autres magiciens essaye de continuer à la braquer et elle peut sentir que les sceptres émettent quelque chose d’étrange, mais ça ne l’arrêtera pas. Quoi que ce soit qu’ils préparent cela mets trop de temps pour qu’elle puisse être inquiète.

Nina frappe et brise un bras. Elle attrape un sceptre et s’en sert comme une batte de base-ball. L’un d’entre eux essaye de la ceinturer mais en l’attrapant par les cheveux elle le jette dans les escaliers derrière elle. Elle a de la frustration à revendre et ce n’est pas une bande d’idiot qui l’arrêtera ici. L’un d’entre eux essaye de la frapper avec son sceptre et elle esquive sans effort.
Elle le frappe ensuite du plat de la main sur son plexus solaire et il titube en arrière en agitant sont sceptre, avant même qu’il n’est le temps de s’éloigner, Nina le frappe à la gorge avant de se tourner vers quelqu’un d’autre. L’un d’entre eux semble prêt à lancer un sort et d’un simple coup de pied dans les partie génitale le sceptre qui était pointé vers elle change de trajectoire et lance un souffle enflammé dans les airs. Nina regarde l’effet du sort avec un mélange de surprise et de colère. Ce n’est qu’une bagarre et il a décidé d’utiliser un sort aussi dangereux ?! Sans même réfléchir elle l’attrape par le col et le jette par dessus la rampe avant même qu’il n’est le temps de comprendre. Elle en jette ensuite un deuxième après lui avoir défoncer le genou en se servant du sceptre qu’elle tient encore. Nina se tourne vers les quelques magiciens encore debout alors que la colère déforme son visage d’une façon étrange.

Dans beaucoup de cas, un visage déformé par la colère perds sa beauté, mais pour Nina c’est comme si son visage récupéré la forme que la nature lui avait donné à l’origine. Des yeux qui rejettent ce qu’elle voit avec dégoût. Une moue qui laisse ses lèvres légèrement entre ouverte sur une rangée de dent serrées et carnivores. Un visage à plusieurs faces, tantôt incliné vers le bas comme si elle était prêtent à chargé à tout moment et à dévoré sa proie, tantôt incliné dirigé vers le ciel tandis que d’un regard elle rappelle à la personne qu’elle regarde droit dans les yeux qu’il n’est rien. A chaque inclinaison de son visage, elle semble se moquer de chacun d’eux d’une façon différente, mais c’est dans ses yeux que la lueur la plus inquiétante se trouve. Ce n’est ni du plaisir, ni de la folie qui se reflètent dedans, juste une forme malsaine de détermination et de la colère froide. Un mélange qui donne à son visage une beauté étrange. Chacune des émotions semblant en accord avec ce qu’elle est vraiment, comme si elle avait personnifié la vengeance.

C’est une sensation étrange pour eux. Elle a déjà prouvé de quoi elle était capable, mais quand elle les regardes comme ça… quand elle les regarde après avoir envoyée deux des leurs par dessus la rambarde pour une chute de plusieurs dizaines de mètres sans même hésité… La peur commence à émerger.
Ils la regardent en se demandant ce qui va se passer maintenant. La situation dégénère. Pour des magiciens c’est naturel et normal de se servir de la magie pour se battre. C’était peut être excessif, mais c’est leur seul arme après tout. Contre quelqu’un capable de se battre comme elle, même si c’est une fille et qu’ils ne s’attendaient pas à une telle réaction, ils ne peuvent plus se permettre de croire que ce sera facile de se sortir d’une telle situation.

Elle frappe violemment du pied le torse d’un magicien qui tombe violemment en arrière sur le sol en pierre de la tour. Tout à coup son corps et celui des magiciens semblent être paralysé alors que retentit une voix froide et rocailleuse derrière Nina.

« Suffit !! »

Nina ne peut plus bouger. Est ce que l’un d’eux à réussi à lancer son sort ? Si c’est le cas alors pourquoi n’est elle pas la seule à être figer ? Du coin de l’œil en direction de la rambarde elle peut voir une grande silhouette qui flotte dans les airs comme si elle était porté par le vent.
Le sort s’arrête et elle se tourne en direction du nouvel arrivant en restant sur ses gardes. C’est un vieil homme au visage grave qui la transperce du regard, elle et les autres. Aussitôt tout les Archimages se mettent à genoux, Certains de leur plein grès et d’autres comme s’ils étaient forcé à le faire. Nina résiste autant qu’elle peut, mais son corps ne réponds pas comme il devrait.
Le vieil homme la regarde résisté inutilement car peu importe la volonté de sa cible aucun n’a jamais réussi à outre passer son aura. Humain ou grimpeur cela ne fait aucune différence.

Pour Nina c’est la première fois qu’elle se retrouve dans une situation pareille. Qui que ce soit, c’est très clair que ce n’est pas un humain qu’elle a en face d’elle. Les magiciens à côté d’elle commence à expliquer qu’elle est responsable de ce qui vient de se produire, mais d’un mouvement de la main il les fait taire.
Il se rapproche de la rambarde et pose ses pieds nues dessus alors que sa gigantesque cape noir continue de flotter comme si une sorte de brise ne cessé de la soulever. Derrière lui se trouve les deux Archimages qu’elle a jeter dans le vide qui sont suspendu dans les airs d’une façon ridicule. Ils se rapprochent du bord pour finir par être jeté sur le sol d’un mouvement de main du vieil homme.

Nina qui se débat autant qu’elle peut de l’emprise qu’à cette homme sur elle. Elle se débat, mais son corps ne réagit pas comme elle le souhaite et ne fait que trembler sous l’effort. Une sorte de poids sur ses épaules semble la pousser vers le sol et chaque centimètre perdu contre cette force est un obstacle de plus pour se relever dont elle n’arrive pas à récupéré. Elle regarde le nouvel arrivant qui s’amuse de la voir résisté autant alors qu’autour d’elle, ils ont déjà tous la tête baissé et sont tous à genou silencieux. Il semble accepté le challenge et une charge supplémentaire et à présent sur ses épaules. Elle continue de résisté de son mieux alors que sa tête bouillonne de plus en plus à l’idée de devoir s’agenouiller devant lui, un foutu inconnu qui semble vouloir lui donner des ordres, mais c’est son corps. Son corps à elle. Celui dont elle a fait ce qu’il est aujourd’hui et il n’obéira à personne d’autre qu’elle. Personne ne l’obligera à se mettre à genou devant une sorte de magicien imbu de lui même qui force le respect au lieu de l’inspiré. La charge devient de plus en plus lourde sur ses épaules et elle a du mal à résisté, elle ne lui fera pas le plaisir de rendre la tâche facile en abandonnant. Elle ne s’agenouillerait pas pour un Dieu et elle ne s’agenouillera pas pour lui. Jamais.
Elle continue de forcer alors qu’elle sent petit à petit des fourmillements dans tout son corps lui indiquant que tout les muscles de son corps semblent lui crier d’arrêter. De la pointe de ses pieds enfoncés fermement dans le sol jusqu’au sommet de son crâne qui cherche à s’incliner sous la pression.
Son corps tremblent de plus en plus à mesure que les secondes passent. Malgré elle, sa jambe se plis, mais elle comprend grâce à ça ce qui se passe. Elle n’a pas de poids sur les épaules et si elle ne peut pas bouger c’est parce qu’il est en train d’essayer d’outre passer le contrôle qu’elle a sur son propre corps. Sinon avec une jambe de moins sur laquelle s’appuyer elle ne pourrait pas tenir plus longtemps. Il l’oblige à aller dans un sens et elle va dans l’autre. Sa tête est toujours en ébullition et elle répète en boucle qu’elle ne cédera pas. Qu’elle ne cédera jamais et que si elle cède elle se relèvera aussitôt. Sa volonté ne se brisera pas, elle restera maîtresse de son corps, ni lui ni personne ne lui imposeront quoi que ce soit. Elle commence à se redresser et reprends appuie sur sa jambe.

Le vieillard la regarde en se caressant sa longue barbe grisonnante, toujours amusé de la voir résisté. Ce n’est pas la première fois que ça arrive, mais elle est bien la seule nouvelle arrivante sans classe à avoir jamais résisté d’une telle façon et bien plus longtemps que certains grimpeurs expérimenté. Une chose bien étrange et amusante. Une preuve intéressante qu’elle mérite son attention.

Il tends un doigt dans la direction de Nina sans relâcher la pression.

Toi. Dit l’homme d’une voix grave. Tu as le courage d’une lionne. Qui est tu ?
Qui demande ? Réponds-elle en essayant de paraître le plus calme possible malgré la pression.
Un simple gardien, trop vieux et trop curieux pour qu’on ne le fasse attendre, répond-il sèchement alors que ses mots rebondissent sur les murs et reviennent amplifier aux oreilles de Nina…– Réponds !!
Une simple grimpeuse… répond Nina secoué par le choc causé par la voix de l’inconnu qui manque de lui faire perdre sa concentration. Trop jeune et trop ignorante pour qu’on s’intéresse à elle. Je ne souhaite que reprendre mon chemin.
Insolente, réplique t-il. Soit. Passe ton chemin, mais sache qu’à partir de maintenant je te surveillerais et qu’au prochain écart, je serais là pour m’occuper de toi.

Après avoir dit cela il se contente de pointer les escaliers du doigt pour lui faire signe de partir.
La pression se relâche aussitôt et elle reprend son souffle comme si elle pouvait enfin respiré, son corps semble tellement léger à présent, mais plutôt que de se relâcher complètement pour finir par vraiment tomber par terre elle commence à marcher en endurant la douleur provenant de son corps.

Nina s’éloigne lentement en comprenant pour la première fois qu’elle n’est pas forcement la plus forte. La colère qu’elle avait à l’égard des Archimages à disparu en même temps qu’il est apparu. Tout ça pour être remplacer par du soulagement une fois libéré de l’emprise qu’elle n’a pas réussi à briser elle-même. Dans ce nouveau monde aux nouvelles règles, un vieillard vient d’avoir pitié d’elle. Son poing fermé tremble, mais elle reste silencieuse, prenant sa dernière remarque comme une menace. Nina veut se battre contre lui, mais elle n’est probablement pas suffisamment forte pour ça. Ce sera différent quand elle saura comment les choses fonctionnent ici et quelqu’un lui dira bien ce qu’est un gardien.

Elle monte alors les escaliers tandis que le gardien continue de la suivre du regard avec un demi sourire sur les lèvres. S’il n’était pas arrivé à temps, elle aurait sans doute jeter les autres dans le vide. Un Archimage commence à se plaindre qu’elle devrait être puni, mais aussitôt le gardien sans même le regarder le force au silence et les obligent tous à mettre le front par terre en exprimant une colère bien différente de celle qu’il a exprimé contre l’inconnue qui a pourtant faillit tuer deux Archimages, des grimpeurs censés être supérieur aux autres ici dans la Tour des Magiciens. Cela sans même avoir de classe ni de compétence. Le gardien est aussi admiratif de son talent qu’il est en colère contre les Archimages d’avoir permit une telle chose.

Nina monte les marches sans se retourner et finit par atteindre sa destination après une dizaine de minutes. Elle s’avance en direction de la grande porte en bois au dessus de laquelle se trouve une gravure un peu étrange. Derrière elle le gardien semble l’avoir suivis puisqu’il flotte dans les airs derrière elle près de la rambarde et de la même façon qu’auparavant.

Jeune grimpeuse, demande t-il calmement, quel est ton nom ?
Nina, vieil homme. Répond-elle sans comprendre ce qu’il fait là.

Sans rien dire de plus, le gardien disparaît dans les airs en s’évaporant comme s’il n’était qu’un fantôme depuis le début. Son incrédulité fait place à une légère irritation devant l’agissement du gardien. C’était vraiment nécessaire ? Est ce que c’était vraiment nécessaire de la suivre jusque là pour avoir son nom ? Une journée étrange, vraiment. Maintenant un gardien semble s’être prit d’intérêt pour elle et même s’il ne l’a pas punit, elle ne sait pas quoi penser de la situation. Elle doit devenir plus forte si elle veut pouvoir s’opposé à lui en tout cas. Elle ne sera pas impuissante une deuxième fois en sa présence au point de ne pas pouvoir briser son espèce de contrôle. Elle se retourne en fixant son esprit sur son objectif actuel. Sa classe.

Elle regarde à nouveau le blason au dessus de la porte, dessus un homme encapuchonné semble en train de… sortir une lame de l’intérieur de sa main.
Sans y penser plus longtemps elle décide d’ouvrir la porte et d’entrée. Les gonds grincent lentement à mesure qu’elle pousse la grande porte et une fois à l’intérieur, la porte se referme derrière elle doucement.

Devant elle se tient un homme qui la regarde les bras croisés avec un léger sourire sur le visage et il n’a rien d’un magicien.

 

Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 

Pour soutenir mon travail et les autres séries clic en dessous :