Merci aux sponsors du mois ♥

Guillaume V. (20€)

_________________

 

 

 

 

Chap 207.5.1

Sang 1 Negishi Akiko

Je me déteste.
Et pourquoi ?
Je suis laide et aucun de mes défauts ne peux être considéré comme un talent.
Je suis nulle en sport et je ne suis pas très forte dans les études.
Ma famille, même si elle n’est pas vraiment pauvre, est économiquement un peu en dessous de la moyenne.
Et avec ça, on ne peut pas dire que j’ai quoi que ce soit de spécial que j’apprécie chez moi.

Surtout mon apparence.
Je la déteste.
Une peau blanche.
Un corps très fin.
Je me regarde dans le miroir et j’ai l’impression de voir un mort aux joues creuses et aux yeux vides.
Si j’ouvre la bouche, mes dents forment une rangée de dents mal alignées.
Surtout les canines en plus.

A cause de mon apparence de zombie et des longues canines, on m’a donné le surnom de vampire.
Les garçons se moquent de moi depuis le primaire et j’ai considérablement commencé à penser que les gens ne sont que des nuisances depuis le collège.
Le harcèlement a commencé avec des petites choses.
Les commentaires déplaisants dit suffisamment forts pour que je les entende ainsi que les insultes chuchotées directement dans mon dos.
Si ce n’était qu’un par un, c’est endurable, mais en s’accumulant, quelqu’un peut se sentir acculé.

Dans mon cas, cela a tourné à la colère.
Même si je suis comme ça, pourquoi est ce que les gens qui ont une apparence normale ont ce comportement ?
Je suis en colère contre la différence à la naissance et colérique ainsi que jalouse des gens qui me harcèlent en se servant de cette différence contre moi.
Ce sont des sentiments sombres qui s’accumulent dans mon cœur.

C’est pour ça que c’était inévitable qu’un accident survienne.
A en juger par le groupe qui me harcèle, il n’y avait peut être même pas de vraie raison derrière le harcèlement.
Cependant ils le font puisque cela semble les intéresser.
Sur un simple coup de tête.
Ces gens ne savent même pas à combien de personnes ils font mal.
Après tout, ils ne comprennent pas ce qui se passe tant qu’ils ne l’ont pas vécu eux même avec leur corps.

L’incident est arrivé pendant le harcèlement habituel.
Un linge humide que l’on ma jeté au visage pendant le nettoyage.
Si je ne me trompe pas, c’était quelque chose comme ça.
Tout ce que j’ai accumulé finit par ressortir à ce moment là.
Surnommée la Vampire, je l’ai mordu comme je devais probablement le faire.

Je ne me rappelle pas exactement de ce qu’il s’est passé ensuite.
Le garçon que j’ai mordu est ensuite parti à l’hôpital. Et le jour d’après il est revenu avec des pansements. Il semble qu’il aurait pu mourir si j’avais coupé l’artère.
Heureusement, il semble qu’il n’y avait rien à l’endroit où je l’ai mordu, donc ce n’était pas une blessure grave.

Le professeur m’a ensuite demandé de venir le voir, seule.
Dans son cas, le professeur ne cache même pas son aversion pour moi comme s’il était en train de toucher une plaie douloureuse.
Je n’ai même pas eu de punition.
Pour l’école, je pense qu’il n’ont juste pas envie d’un scandale où la victime a contre attaqué une fois que le harcèlement est devenu trop fort.
Le garçon que j’ai mordu n’a pas non plus dit quoi que ce soit.
Enfin je ne sais pas vraiment ce qui a pu se passer ensuite.

Puisque sans me demander, la décision a été prise que j’irais dans le Lycée Heishin et que je remplis déjà les critères du coup j’ai décidé de ne plus aller à l’école à partir de là.
Même si ce n’était peut être pas une bonne chose en vrai, l’école ne me disait plus grand chose.
Et, une fois le collège terminé je n’ai même pas participé à la cérémonie de remise de diplôme.

Essayons de repartir à zéro au lycée.
Même si c’est ce que j’avais décidé dans ma tête, la réalité n’est pas si gentille.
Ma personnalité ne changera pas si facilement juste parce que l’environnement est différent.
Ma personnalité simple qui fait que je me déteste comme d’habitude.

Pas de changement dans l’apparence non plus.
Il n’y a que dans la 2D que les gens laids peuvent devenir beaux en faisant des efforts.
Ou encore, qu’ils ont ce qu’il faut pour devenir beau.
Dans mon cas, je n’étais pas en mesure d’y croire peu importe les efforts.
Il ne me reste que la chirurgie plastique pour ça.

Mon apparence est toujours celle d’un zombie alors que les autres filles grandissent et s’embellissent.
Je savais que j’étais appelée la Véritable fille du Monstre, pour faire court « Rihoko », dans mon dos.
Même si je m’en moquais puisque j’étais plus modeste que les autres lycéens, mais il y a quand même des choses qui me dérangent au fond de moi.

C’esr Wakaba Hiiro qui m’irrite le plus.
Elle ne communique jamais avec les autres de la même façon que moi.
Et pourtant, elle reçoit une image totalement opposée à la mienne.
La différence est dans l’apparence.

Certaines filles ne semblaient pas l’apprécier et envieuses, créaient des rumeurs sur elle.
Dès que je la voyais, c’était comme un miroir pour moi et je la détestais pour ça.
Est ce que je suis aussi laide que ces gens ?
La réponse est claire.
Pour ce qui est de moi, ce n’est pas juste mon apparence, mais aussi l’intérieur qui est laid.

Mais je ne suis pas totalement désespérée.
Ensuite qu’est ce que je devrais faire ?
Est ce que ma vie serait différente si j’avais un beau visage ?
J’ai l’impression que ma vie était une erreur dès le moment où je suis née.
Puisque l’apparence est laide, l’intérieur n’est pas laid.
Puisque l’apparence est laide, il y a l’environnement qui rend l’intérieur laid.
Le gars capable de dire « Je me fiche de l’apparence » est un hypocrite.
C’est la conclusion à laquelle je suis arrivée.

Je veux renaître.
Avoir une bonne apparence cette fois ci.
Pas besoin que ce soit celle d’un belle femme.
Je veux au moins avoir une apparence normale.

Je ne pensais même pas qu’un tel échappatoire soit possible.

Je suis faible le matin à cause de ma faible pression sanguine.
Je suis souvent incapable de me réveiller pour la première heure de cours.
Ce jour là je ne pouvais pas maintenir mon corps éveillé et je me suis effondrée sur mon bureau.
J’entends la voix d’Okazaki-sensei parler de littérature classique comme si c’était une berceuse.
Okazaki-sensei est quelqu’un de bien qui fait attention à moi contrairement aux professeurs que j’avais pendant le collège.
Je laisse ma conscience disparaître en écoutant sa voix.

Quand je me réveille après, c’est un plafond différent.
Ce n’est pas la salle de classe du lycée.
Ce n’est pas non plus celui de l’infirmerie.
Même si je suis tombée plusieurs fois en faisant de l’anémie et que je suis déjà allée à l’infirmerie, ce n’est pas le même plafond.

Quand j’essaye de me redresser pour regarder ce qu’il y a autour de moi, je n’y arrive pas.
Mon corps ne bouge pas comme je veux.
Je n’ai pas du tout de force.
Dans une telle situation où je ne comprend rien, quelque chose apparaît devant moi soudainement.

C’est une main.
Une petite, petite main.
Totalement celle d’un bébé.

Je suis confuse.

(Correction Kasaya)

Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 

 

Pour soutenir mon travail et les autres séries clic en dessous :