Bibliothèque.

Pour reste de la route elle sera silencieuse. J’imagine que j’ai demandé quelque chose de trop intime au final, mais je pense que ça lui passera. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle devienne muette, mais je ne connais pas suffisamment les coutumes du royaume.

Nous arrivons dans une cour devant les remparts du palais où se trouve à la fois la porte du palais et une série de grands bâtiments. De ce que je peux comprendre, l’un des bâtiments est un tribunal, l’autre une caserne fortifiée et ensuite ce qui semble être la bibliothèque. Impossible de savoir pour ceux qui restent. La bibliothèque est bien plus petite que celle au pied de la tour à côté de la tour es Magiciens, mais le bâtiment a une taille respectable si je compare aux bibliothèques terrestres. Nous entrons et après avoir payé à l’accueil le droit d’entrée. Adelina me demande de la suivre dans la salle principale.

– Qu’est ce que nous cherchons ?
– Je voulais savoir s’il y avait des livres sur les Kelfis… Je me disais que cela pourrait…t-t’intéresser… Mais j’avais aussi envie d’en savoir plus.
– Oh. Je n’y avais pas pensé….
– Vou..tu souhaites lire quelque chose en particulier ?

C’est vrai que puisque je suis ici je pourrais tout aussi bien en apprendre plus sur Lishnul et sur les Manges-mot peut être. Pour ce qui est des Kelfis, Yuu est capable d’en parler de lui même. Lors de son achat le vendeur ne savait pas qu’il était doté de conscience, qu’il était capable de se dématérialiser ou d’échanger des corps.
Ce monde est censé être dénué de magie ou de choses anormales, mais le simple fait que Galatia soit un plateau est anormal, du point de vue d’un terrien. Je ne devrais pas m’étonner que l’explication « pas de magie » soit à nuancer, surtout que l’époque a l’air médiévale et du coup je ne suis pas sûr que la science ait eut le temps de faire de grande découverte… Sur terre, les scientifiques découvrent des choses chaque jour. Si on remet en perspective, ici il faudrait au moins 600 ou 700 ans de plus avant d’en arriver à un tel niveau technologique… enfin sans compter sur les grimpeurs et l’influence qu’ils peuvent avoir.

[Tu veux en apprendre plus sur moi ?]
Oui, j’aimerais bien, mais j’ai l’impression que tu ne me répondras pas, même si je te le demande gentiment.
[Je n’ai juste pas envie de me fatiguer à raconter des choses à un inconnu qui risque de mourir d’ici peu de temps. Si jamais tu arrives à sortir de la ville j’y réfléchirai.]
J’imagine que je vais m’en contenter.

– J’aimerais en apprendre plus sur Suleit, je ne sais rien à part que c’est un royaume assez riche.
– Par ici dans ce cas.

Je la suis entre les rayons et me rends compte que la bibliothèque est pratiquement vide de monde. Peut-être que les habitants de la ville ne savent pas lire et que c’est réservé aux familles les plus aisées, mais ça fait partie des informations que je n’ai pas à ma disposition. La somme nécessaire pour entrer ne me semblait pas si élevée que ça.

– C’est ici. Il y a moins de livres sur le sujet que je ne le pensais…
– Ce n’est pas grave, j’ai juste envie d’avoir une idée générale, je n’ai pas besoin de plus.
– Dans ce cas, c’est mieux de prendre celui ci. C’est avec lui que j’ai commencé quand j’étais enfant. Il fait le tour des sujets les plus importants.

J’attrape le livre sur l’étagère et suit Adelina à travers les rayons et une fois qu’elle a pris le sien nous partons en direction d’une table au centre de la bibliothèque. Le livre que j’ai attrapé s’intitule « Histoires et Légendes de la terre d’Arhar » tandis que celui d’Adelina concerne le désert. Les deux semblent avoir été écrits à la main.
Ce qui me rappelle quelque chose…Je ne comprends vraiment pas comment fonctionne le système de traduction de la tour. A l’oral c’est déjà plus ou moins compréhensible de savoir comment ça marche, mais à l’écrit ?
Jusque là je n’y ai pas trop réfléchi, mais c’est aussi parce que je ne comprends pas comment marche la traduction à l’écrit.
Pour ce qui est des livres au pied de la tour certains étaient clairement écrits dans ma langue… mais d’autres ne l’étaient pas et ce n’est pas comme si j’avais magiquement appris à lire d’autres langues et alphabets que je n’ai jamais vu jusque là.
On dirait que mes yeux lisent et automatiquement ma tête comprend… Maintenant que j’y pense, c’est sans doute pour ça qu’Adelina ne comprenait rien dès que je demandais à Micha d’écrire des mots quand j’étais dans le corps du Kelfi. C’est sans doute pour ça qu’elle ne me donnait pas de réponse claire et qu’au final elle n’a pas attaché mon corps.

[…Tu prévoyais vraiment de faire ça ? Quand j’ai regardé tes souvenirs je n’avais pas l’impression que c’était sérieux, si ?]
A ce moment là tu avais pris possession de mon corps et je ne savais pas ce que tu allais en faire, passons tu veux ?

Donc par rapport à l’écriture je vois des symboles et ma tête traduit. Pour ce qui est de l’oral, je n’entends pas une autre langue et ma tête comprend, c’est plutôt comme si automatiquement les gens utilisaient la même langue que moi. Dans les deux cas je ne vois pas comment un système pareil peut fonctionner et je devrais juste arrêter d’y réfléchir.

J’ouvre le livre qui ressemble à un vieux grimoire et regarde s’il y a un sommaire, mais il n’y en a pas. Je vais finir par regretter les inventions modernes de littérature auxquelles je suis habitué. Je me contente de tourner les pages et heureusement pour moi l’auteur n’est pas indéchiffrable ce qui me facilite la tache. Vu sa façon d’écrire il a l’air d’être quelqu’un d’ennuyeux, mais au moins c’est quelqu’un de minutieux et qui semble avoir fait du bon travail.
Le livre en lui même n’a rien d’étrange à raconter. Des guerres, des histoires de religion qui sont un peu abstraites vu que je n’ai rien rencontré de religieux depuis que je suis arrivé dans ce monde. Il y a une sorte de panthéon de dieux qui explique certains phénomènes naturels. Par exemple les océans seraient remplis continuellement par les larmes d’une déesse qui aurait perdu son amour de toujours et quand les larmes tombent du monde elles se transformeraient une par une en étoile pour remplir le ciel. Celle ci est une des plus « jolie » à mon sens, mais le livre parle d’une trentaine d’entre elles expliquant diverses choses. Malheureusement je n’ai que la version de cet auteur mais j’imagine que chaque culture a ses propres explications et c’est aussi pour ça que je décide de ne pas trop perdre de temps à en apprendre plus sur une culture de ce genre. Si les dieux avaient une véritable forme physique dans ce monde ce serait différent, mais vu qu’ils n’en ont aucune et que je ne risque pas d’en rencontrer un, je me permets de passer à la suite du livre.

[Pour autant que tu saches je pourrais bien être un dieu tu ne crois pas?]
Yuu, de là d’où je viens, je ne crois pas avoir un jour entendu parler d’un dieu qui se soit fait vendre aux enchères pour qu’un humain venant d’un autre monde récupère de l’argent. Et puis de quoi serais tu le dieu ?
[Tu viens d’un monde différent de Galatia donc tu ne sais pas ce dont les dieux de ce monde sont capables. Et pour te répondre pourquoi pas le dieu des animaux ?]
Venant de quelqu’un qui ne voit Micha et Juliette que comme de la nourriture je ne pense pas non, et puis vu le temps que tu passes à dormir je vais avoir du mal à te croire. En attendant n’hésite pas à faire des miracles et à utiliser tes pouvoirs.
[C’est plus amusant de laisser un doute sur le fait que j’en sois un. N’oublies pas de bien me nourrir si tu ne veux pas finir foudroyé.]

Je soupire quelques instants et Adelina me demande si ça va. Je lui explique que je réfléchis juste à certaines choses et que ce n’est rien. Elle ne sait pas que Yuu peut parler, mais je pense que c’est pour le mieux. Lui dire risquerait juste de causer des torts aux Kelfis. Si les habitants de ce monde ne sont pas au courant c’est que les Kelfis l’ont cachés jusque là et je ne veux pas être celui qui sera responsable d’une telle découverte.
Je me le répète souvent, mais c’est tellement étrange comme situation. Je suis à l’intérieur d’une bibliothèque dans un autre monde. Je suis tellement loin de ce que j’appelais un chez moi auparavant.. Je ne sais même pas si c’est ce que je ressens. Bien sûr ma vie est bien plus chaotique qu’elle ne l’était sur terre, mais d’un autre côté je sais que je suis maître de mon destin ce qui n’était pas vraiment le cas sur terre. Enfin si on oublie Charade qui veut ma mort et m’empêche de retourner au pied de la tour, ou encore Adelina qui cherche à faire en sorte que je reste avec elle ici. Je pourrais passer un bon moment à réfléchir à ce qui m’attends plus tard. Une chose est certaine en tout cas, ma vie me plaît bien plus maintenant que je risque ma vie. Elle a le sens que je lui donne, mais elle en a un et peut être que la possibilité de mourir me rappelle sans cesse de la vivre comme je l’entends. Enfin peut être que je vais trop loin là… ?
Alors que je m’enfonce dans mes pensées Micha grimpe sur mon épaule et me chatouille le cou. Elle n’a pas l’air d’apprécier de me voir plongé dans mes pensées comme ça. Je la rassure quelques instants en la caressant et reprends ma lecture, ce n’est pas le moment de me prendre la tête. Je passe du système de traduction à des histoires de Dieux pour finir avec une réflexion sur ma propre existence.
Je finis par trouver une histoire qui explique les origines de la ville. Je ne sais pas si c’est vraiment utile dans ma situation, mais je ne vais pas m’en plaindre. Voyons voir ça.

«  Trois frères traversèrent ensemble le désert en longeant les bords du monde. Sur le chemin ils surmontèrent beaucoup d’obstacles et après avoir décidé d’arrêter de voyager un des frères voulu trouver l’endroit parfait pour vivre et créer un royaume. Il demanda alors de l’aide à ses deux frères … »

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant