Lances contre Assassin

Je dis à Adelina de fuir avec Yuu. Le connaissant il ne voudra pas se battre, mais il peut au moins la mettre en sécurité. Elle me regarde sans comprendre et s’apprête à parler quand soudainement les fenêtres se brisent derrière moi. Je donne rapidement mes premiers ordres et Micha part trouvé une position tandis que Juliette fonce vers mon bras tendu. J’attrape un stylet avec mon bras libre en sautant sur la grande table en bois et en faisant face à la menace. A travers les portes sautent plusieurs personne encapuchonnées. J’en compte cinq, mais je peux en apercevoir d’autres dehors qui semble attendre dans les ténèbres qui recouvre la cour.

J’observe mes adversaires. La moitié du visage est recouverte par du tissu, mais cette présence ne fait aucun doute, ce sont des manges-mot. Rien ne le laisse paraître, mais la sensation qu’ils émettent est reconnaissable. Il n’y a ni colère dans les regards, ni détermination, ni même désir de tuer… comme si ce qu’ils étaient en train de faire était aussi important pour eux que de faire des courses. Je regarde les armes qu’ils ont et chacun d’eux tient une lance dans chaque main. Je ne comprends pas encore comment ils peuvent se battre avec, mais vu que ce sont des manges-mot ils n’ont probablement pas choisis de tels armes pour rien. Derrière moi Adelina est partit en courant sans qu’ils ne réagissent ce qui veut soit dire qu’ils sont là pour moi, soit qu’ils ont compris que j’étais la menace immédiate. Je demande à Yuu s’il sait où la conduire et il me réplique simplement que je devrais plutôt m’occuper des gens que j’ai en face de moi au lieu de m’inquiéter pour elle.

Il n’a pas tord. Les manges-mot semblent vouloir m’encercler. Je peux entendre des cris venir de la cour et j’imagine que ce sont les serviteurs qui se sont rendu compte de la situation. Avec un peu de chance ils iront prévenir la garde s’ils survivent. Je saute du côté le plus éloignée des fenêtres de la table et mets un coup de pied dedans pour la faire glisser en direction de mes adversaires, mais sans même tiquer deux d’entre eux sautent sur la table et la stop net en pointant les lances dans ma direction. Micha me dit finalement qu’elle est en position et j’ouvre le lien. Juliette de son côté attends la suite. J’imagine que c’est le moment de vérité. Il est temps de savoir si mes entraînements ont payés. Deux sur la table, un à ma droite et à ma gauche et un près de l’endroit où ils sont entré.

Alors que j’active mon boost d’agilité les deux manges-mot sur la table sautent dans ma direction en pointant chacun une lance vers mon torse. J’esquive rapidement et m’approche pendant qu’ils sont encore dans les airs, mais avant que je ne puisse contre attaquer les manges-mot à droite et à gauche m’attaque. J’esquive à nouveau les armes et décide de reculer un peu. Je suis dos au mur et je n’aime pas trop ça, mais au moins aucune attaque ne viendra de derrière moi.
Huit lances sont pointées dans ma direction et sans même donner de signal, ils attaquent. Je lance un stylet en direction de l’un deux et me baisse. Les lances passent au dessus de ma tête et se fige légèrement dans le mur. Mon stylet érafle à peine l’épaule de l’un d’entre eux avant de tomber par terre. Une bonne chose qu’il ne porte pas d’armure.
Je m’appuie sur le mur pour me projeter et me jette sur le mange-mot le plus à gauche en tendant dans sa direction mon gantelet de félin. Il bloque ma main avec une lance, mais Juliette fonce déjà hors de ma manche et se sert de son arme pour le mordre au niveau du nez avant qu’il n’est pu réagir. Elle est bien plus rapide qu’à l’entraînement, mais je ne vais pas m’en plaindre.

Derrière moi à travers les yeux de Micha je peux voir la direction des lances et me contente de sauter par dessus la tête du mange mot en m’appuyant sur lui. Les lances s’arrêtent avant de toucher leur allié et le mange-mot qui semble indifférent à la morsure du serpent se retourne déjà vers moi en préparant un coup de lance vertical.

Je recule d’un bon en profitant qu’il n’y est personne derrière moi pour esquiver.

Deux sur cinq n’en ont plus pour très longtemps, mais je ne dois pas oublier ceux dehors. Le mange mot le plus proche continue de m’attaquer et je me contente d’esquiver avec le boost. Je n’aurais sans doute pas la force de m’occuper d’autant de personne et ça ne m’arrange pas du tout qu’ils se servent de deux armes et pas d’une seule, mais dans une telle situation je peux me servir de la taille des lances contre eux. Si je passe en dessous de la lame ils sont vulnérable. Me battre dehors aurait été bien plus difficile s’ils avaient pu m’encercler, mais tant que j’ai le boost j’ai un avantage.

Sans savoir pourquoi… je préfère ce genre de combat. Je me sens bien plus à l’aise qu’à l’entraînement. A main nue contre le Mange-mot, ce n’est pas la même chose. Le but n’est pas de le tuer, mais de l’incapacité ou de le neutraliser, mais ici il me suffit d’une égratignure pour gagner. Quand j’ai affronté les deux manges-mot la première fois, je n’étais pas familier avec leur style de combat ni leur travail d’équipe, mais les choses ont évolué grâce à mes entraînements contre l’un d’eux. D’ailleurs je ne sais même pas si le mange-mot qui sert de garde du corps à Adelina ne fait pas partie du groupe, mais vu qu’il sait comment je me bats c’est sans doute mieux de ne pas le croiser.
J’ai beaucoup d’avantages en somme et eux beaucoup moins que ce qu’ils pensent. Même si je n’ai pas d’armure c’est sans doute mieux puisque je suis libre de mes mouvements et j’ai l’impression qu’ils ont bien plus de mal contre quelqu’un de rapide que contre quelqu’un de fort. Un chevalier se cachant derrière son bouclier attends sa mort contre de tels adversaires puisqu’ils n’auront qu’à trouver une faille, mais en jouant sur leurs points fort, je peux aussi en faire des points faibles.
Et puis j’ai mes propres points forts…

Le mange-mot devant moi continue de m’attaquer pendant que l’un des quatre autres saute sur la table. Pendant ce temps les deux à l’arrière semblent se préparé à jeter des lances dans ma direction.
Mais je ne suis pas du genre à rester sur la défensive. Pendant les repas je n’aime pas avoir mon arbalète dans le dos et je la range dans mon inventaire et je dois dire que je ne m’attendais pas à ce que ce soit utile ici. Je n’ai qu’à tendre la main et aussitôt elle apparaît. Sans même me préoccuper du mange-mot devant moi je tire sur celui qui est sur la table et qui s’apprêtaient à m’attaquer, il prend le carreau en plein dans le torse et retombe brutalement sur la table. Ce n’est pas l’arbalète la plus puissante, mais quand elle touche à une telle distance, l’impact est assez violent. Surtout s’il n’y a pas de protection pour bloquer.
Même s’ils ont l’habitude de se battre contre des grimpeurs, ce sont des experts en combat, rien de plus, un peu comme des sortes de moine shaolin et esquiver un carreau d’arbalète n’est facile pour personne. Même avec mon boost j’avais beaucoup de mal lors des entraînements de Nerys mais c’est parce qu’elle est sans doute naturellement plus rapide que moi. Ici même s’ils ont des techniques efficaces, le plus rapide gagne.

Derrière le mange-mot qui continue de m’attaquer, celui que j’ai égratigner en lançant mon stylet commence à flancher et pour celui en face de moi il faudra attendre encore un peu avant que le venin ne fasse effet à moins de…

J’attrape une des lances que je tire dans ma direction, mais le mange-mot préfère lâcher son arme et la perdre plutôt que de se laisser tirer vers moi. Je ne sais même pas s’il se rend compte que je n’aurais probablement pas la force de le tirer vers moi, mais bon..
Sans même prêter attention à sa réaction je continue de m’approcher et tente de le griffer avec mon gantelet, mais il esquive sans problème et tente de me contrer avec un coup de paume de main. Je lui saisis le bras de ma main libre et reste coller à lui en lui écrasant le pied. Juliette surgis de mon écharpe et commence à mordre à plusieurs reprises mon adversaire dans le cou pendant que je le garde immobile.
Si le venin n’est pas suffisamment rapide, la quantité réglera le problème.. et puis je ne suis pas médecin, mais le nez n’est sans doute pas le meilleur endroit où mordre pour faire circuler le venin… enfin je crois ?
Elle le mords à plusieurs reprises avant qu’il ne finisse par se dégager et recule en s’accroupissant pour que son coéquipier puisse enfin jeter une lance dans ma direction. Je recule et manque de me faire embrocher, mais grâce à Micha j’ai pu prévoir le coup et j’esquive. Il prend la place devant les autres en sautant par dessus le mange-mot empoisonné avec un saut acrobatique digne d’un film de Kung-fu.

A présent il en reste deux debout devant moi qui s’apprêtent à m’attaquer, un qui titube à l’arrière à cause du somnifère sur mon stylet qui l’a touché à l’épaule, un empoisonné qui commence déjà à accusé le coup et pour finir le mort sur la table tué par le carreau d’arbalète.

J’esquive les coups de lances en balançant mon corps de gauche à droite et il ne semble pas capable de me toucher. Je jette la lance que je tiens sur celui à ma gauche, mais il se contente de la dévier avant de reprendre son attaque. Imperturbable.

Je m’approche, mais comme s’il avait compris que les lances n’étaient pas la meilleure arme contre moi l’un des deux lâche les siennes, s’approche de moi et commence à vouloir me frapper à main nue ce qui est sans doute la meilleur chose à faire même s’il empêche son coéquipier de m’attaquer. Si les cinqs l’avaient fait depuis le début je ne suis pas sûr que la situation serait la même. Il envoie des coups qui me frôle, mais que je continue d’esquiver et pour finir je tente de le griffer au visage avec mon gantelet, mais il esquive d’un mouvement de tête. Cependant je ne m’arrête pas là.

En profitant de l’impulsion donné par mon coup de griffe dans le vide, je fais un demi tour et plante la lame de mon stylet dans ses côtes. Un bruit sec retentit et je dois dire que ce son me dégoûte. Il tente de me frapper, mais il n’y a plus de force derrière se coups et je retire la lame du stylet sèchement avant de reculer. Il ne crie pas et ne dit rien pourtant dans ses yeux je peux voir une sorte de lueur qui m’indique qu’il comprends que c’est fini pour lui. Ses côtes et au moins un poumon sont transpercés.
Il tombe à genou et fixe le sol du regard, immobile. Les bras relâchés de chaque côté de son corps, ses paumes dirigées vers le haut, il relève lentement la tête en utilisant ce qui lui reste de force pour lever les bras en direction du ciel comme s’il faisait une offrande.
Au bout de quelques instants il finit par tomber froidement sur le sol.

Le dernier manges-mot décide de lentement battre en retraite et recule en direction de la porte fenêtre la plus proche. Dans son regard ce n’est même pas de lâcheté. Ce n’est rien du tout, au choix je dirais de la logique, mais je n’en suis même pas certain.

Je le regarde disparaître dehors tandis que Micha garde un œil sur le dernier mange-mot debout qui se contente de mettre des coups de lance dans le vide comme s’il était ivre alors qu’il est probablement sous l’effet du venin et qu’il ne tardera pas à tomber. Celui qui est sous l’effet du somnifère est déjà par terre et bouge à peine. C’est fini pour quatre d’entre eux, cependant là dehors il y a encore du mouvement. Je peux voir avec difficulté plusieurs silhouettes qui se découpent dans les ténèbres et décide de ne pas m’approcher de la fenêtre pour l’instant. Je récupère mon stylet par terre en me demandant ce qui se passe et ce qu’ils essayent de faire.

Je ne sais pas quoi penser de ce combat en tout cas… Les manges-mot sont rapide est précis ce qui est le contraire des guerriers du pays de Thif, mais je suis plus rapide et peut être plus précis, je n’imagine pas ce que ça donnerais si un mange-mot pouvait utiliser un boost, mais tant que ce n’est pas le cas je pense pouvoir m’en sortir.
Mais quelque chose me dit que c’était trop facile… Un peu comme si c’était des débutants que j’avais en face de moi, ou juste que les lances ne sont pas adapter pour se battre contre moi.
Le mange-mot d’Adelina est bien plus âgé que ceux là et semblait plus fort même s’il essayait de le cacher. Même l’autre mange-mot que j’avais affronté lors du combat en 2 contre 1 semblait plus compétent. Est ce qu’il y a des rangs de force chez les manges-mot ?

Plutôt que de réfléchir à tout ça je pense que je vais me mettre en mouvement. Adelina a sans doute besoin de moi.

Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant