Jeux d’enfants

Au final je suis resté seul dans la cour à réfléchir pendant un moment. Pour la forme j’ai décidé d’entraîner Micha et Juliette même si elles n’en avaient pas envie.
Il faut bien que quelqu’un les forcent à s’améliorer. Yuu de son côté à décidé de m’ignorer et de faire une sieste. Je pense que je vais avoir du mal à le faire participer à ce genre d’activité, mais son physique est sans doute le moins avantageux pour le combat. Presque pas de griffe et des crocs de petites tailles tout en étant moins discret que Micha. Cependant sa capacité à se rendre invisible et à comprendre le langage humain n’est pas négligeable et il peut aller glaner des informations pour moi très facilement.
Je lui demande s’il souhaite partir de son côté, mais il se contente de me dire que trouver des preuves que c’est bien les manges-mot qui sont responsable de la situation est sans doute impossible ou prendrais trop de temps puisque même quand il est invisible ils sont capable de sentir sa présence. Je me contente d’accepter sa réponse qui est à la fois logique et déplaisante puisque ce ne sera probablement pas la dernière fois qu’il refusera.

Je m’entraîne encore quelques temps et décide ensuite de rentrer alors que le soleil se couche. Juliette n’a plus envie de faire d’effort et honnêtement j’aurai presque l’impression qu’elle s’est ramollie pendant deux mois. Bien sûr elle arrive à comprendre que je parle d’elle négativement et commence à me menacer de me mordre si je continue. Micha de son côté est un peu fatigué mais semble satisfaite. Yuu me demande juste si je compte partir de la ville bientôt et je me contente de rester silencieux.
Déjà parce qu’il a passé l’après midi à dormir et ensuite parce que je ne sais pas.
En attendant mes deux autres animaux font de bon progrès. Juliette n’a pas trop perdu en vitesse et l’entraînement a remis en place des bonnes habitudes. Vu que j’ai perdu du poids elle a l’air d’avoir plus de facilité à se déplacer sous mes vêtements.
C’est vrai que je n’ai jamais eu un physique très impressionnant, mais même en mangeant et en m’entraînant tous les jours depuis mon réveil, je vais avoir besoin de plus de temps pour retrouver la forme que j’avais après les entraînements de Nerys.

De son côté j’ai demandé à Micha de s’entraîner à l’escalade pour qu’elle soit le plus rapide et tout cela en essayant de donner des mots à chacune d’elle sur ce qui les entoures. Si je veux passer au niveau supérieur du lien je dois étoffer un peu leur vocabulaire ou du moins sa compréhension. Le processus est long d’après Fae donc autant en faire un peu chaque jour.

*

Le repas fut silencieux avec Adelina. Son père n’étant pas là la plupart du temps, elle se retrouve seule à table avec moi pendant que les serviteurs apportent les plats. De mon côté je constate qu’elle n’a pas une vie rêver ici au final. Pas d’amis à priori, pas beaucoup d’activités, pas de travail. J’imagine que c’est une société patriarcal et qu’elle n’a pas vraiment son mot à dire…
En attendant l’ambiance des repas est un peu morne.

Ton père est rarement là ?
Oui, il a beaucoup de travail entre la compagnie et la gestion de la ville et il reste souvent tard à l’extérieur.
Je ne t’ai jamais posé la question… mais où est ta mère ?
Elle est morte en couche avec ce qui aurait du être mon petit frère.
Excuse moi d’avoir demandé.
Non ce n’est rien.

J’imagine que je suis assez fort pour détendre l’ambiance… Maintenant Adelina semble avoir la tête ailleurs. Je peux même lire de la tristesse sur son visage.

Est ce que les livres que tu as empruntés sont intéressant ?
Oui… Mais je ne trouve pas grand chose sur les Kelfis.
Ça ne fais rien. Il est dressé de toute façon. D’ailleurs s’il est d’accord, je pense que tu pourras passer un peu de temps avec lui.
Oh ?

Je demande rapidement à Yuu et après m’être expliquer, il décide d’accepter temporairement tant qu’elle ne le prend pas juste pour une peluche. Il sort alors de ma besace pour aller s’installer sur la chaise à côté d’elle. Adelina me demande ce qu’elle doit faire et je lui dis simplement de se présenter et de faire comme si le Kelfi pouvait la comprendre. J’évite de lui dire que c’est vraiment le cas et après avoir fait des présentations elle lui caresse la tête.

[ Tu sais, si elle continue à s’occuper de moi comme ça je vais commencer à me dire qu’elle aurait du m’acheter. Ce n’est pas comme si tu m’avais déjà caressé la tête.]
Je ne savais pas que ça te plaisais. Je l’envisagerais peut être.
[ Non laisse tomber, elle est sans doute beaucoup plus douer que toi pour ça.]

Depuis que je sais que Yuu parle j’ai du mal à le considérer comme un animal et c’est pour ça que l’idée de lui caresser la tête comme je fais avec Micha et Juliette ne m’est pas venu à l’esprit. Le plus étonnant avec Yuu reste la distinction qu’il y a entre son corps et son esprit. Rien ne montre à l’extérieur qu’il est doté d’une telle intelligence… et qu’il est capable d’être aussi irritant.

Par curiosité, pourquoi voulais tu un Kelfi à l’origine ?
Mon Père m’a donnée de l’argent en me disant d’acheter ce que je souhaite pour mon anniversaire et après plusieurs jours à regarder les enchères c’est la seule chose qui m’intéressais. C’est pour ça que j’étais prêtes à dépenser autant d’argent.
Peut être le prochain Kelfi dans ce cas ? J’ai cru comprendre qu’il y en avait de temps à autre.
Ils sont assez méfiant et volatile. C’est très difficile de garder un Kelfi très longtemps. Si…tu.. restes jusque là. Serait ce possible que …tu… le dresses ? Ou au moins de m’expliquer comment je dois m’y prendre ?
Je ne sais pas. De mon expérience avec Yuu, je pense que ce sera difficile d’en dresser un sans mon aide. Les seuls conseils que je puisse donner c’est de toujours parler comme s’il comprenait et ne pas essayer de le contrôler.
Mais ils ne peuvent pas comprendre, est ce nécessaire ?
De ce que je vois avec Yuu, ce sont des animaux très fier qui peuvent sentir quand on leur manque de respect verbalement. Le mieux est d’être clair sur tes intentions.
C’est étrange… mais en tant que dresseur, je vous fais confiance. Peut être que je serais la première personne à consacrer un livre entier sur eux. Ils ont l’air fascinant.

Je me contente de sourire pendant que Yuu en l’écoutant me dit qu’elle a vraiment l’air d’être une meilleur maîtresse que moi. Inutile de lui répondre et je décide donc de changer un peu de centre d’attention.

– Quel était la date de ton anniversaire ?
– Cela fait un moment maintenant, tu.. étais dans le coma.
– Hmm.

Ce serait intéressant que je fasse en sorte de lui ramener quelque chose pour son anniversaire même si j’ai un peu de retard. Cela risque de prendre du temps de payer la dette que je dois à cette famille.

Je lui propose de faire plus ample connaissance avec mes deux autres animaux et après avoir accepté je demande à Micha et Juliette de s’approcher d’elle.
Elles traversent toutes les deux la table et je précise mentalement à Juliette qu’elle a interdiction de la mordre. Tour à tour elle regarde les animaux et je peux voir qu’elle ne s’est plus ou donner de la tête, mais elle a l’air contente et ça me convient.
Les serviteurs emportent les assiettes tandis qu’Adelina fait connaissance avec chacun d’eux et que je me contente d’observer la scène. Si je peux lui offrir ce genre de petite chose pour la changer de son quotidien je ne devrais pas hésiter. Micha se laisse plus ou moins faire en voyant qu’elle n’est pas méchante tandis que Juliette plutôt que de réagir à décider de faire semblant de dormir pour être le moins dérangé possible. Yuu de son côté se laisse faire et en redemande en continuant à jouer son rôle de chat.

Soudainement j’ai un mauvais pressentiment et comme s’il comprenait, Yuu se redresse à côté de mes deux autres animaux. Juliette et Micha se tournent et regardent derrière moi en direction des portes fenêtres menant dans la cour après avoir compris que quelque chose n’aller pas à travers le lien.

Étrangement je ne suis pas trop inquiet. Je m’y attendais à vrai dire, mais pas aussi tôt.
Les premiers mots qui me viennent à l’esprit sont ceux de mon enfance et qui malgré mon mauvais pressentiment garde ce côté innocent qu’ils avaient à l’époque quand je les entendais. La plupart du temps il signifiait une chose, qu’il fallait commencer à courir. Ces mots sont dans ma tête, mais je pense que dans une telle situation ils sont appropriées :

« Prêt ou pas prêt, j’arrive. »