Déclaration.

– Vous êtes finalement de retour !
– Oui, merci de vous être occupée de moi.

Adelina semble heureuse de me voir enfin réveillé. Une servante est partie la chercher directement après avoir vu que j’étais debout. Grâce à la potion de vitalité j’ai directement commencé à faire des exercices physiques pour voir à quel point mon état physique c’était dégradé. Pour être sûr de ne pas m’évanouir je me suis contenté d’exercices simples, mais ce n’était pas très concluant. Même avec la potion, marcher s’avère compliqué. Je ne m’attendais pas à ce que deux mois dans un lit puisse me mettre dans un état pareil.

Si je ne me laisse pas le temps de me reposer c’est parce que je ne l’ai pas. Si Yuu a raison, la capitale sera bientôt attaquée. Je n’ai aucune idée de pourquoi ni de comment, mais je dois me décider sur la marche à suivre. Le mieux à faire serait de fuir, mais après qu’Adelina ait passé autant de temps à veiller sur moi, je ne sais pas si je serais capable de l’abandonner. Ma tête me dit de fuir et mon cœur me dit de faire ce que je peux pour aider. En attendant je ne sauverai pas toute la ville, impossible et hors de question. Je n’ai même pas Emy avec moi et je dois dire que je vis un peu mal le fait qu’elle m’ait abandonné pour aller faire la guerre avec Thif. En attendant après l’attaque du village c’était plutôt clair que seul je ne pourrais pas m’occuper d’une force armée à moi tout seul.

– Combien de temps est ce que je suis resté au lit comme ça ?
– Plus de deux mois maintenant, deux mois et deux semaines. D’ailleurs je n’ai toujours pas compris ce qu’il s’est passé avec ces messages.
– Disons juste que j’ai eu quelques soucis pour dresser le Kelfi, mais que ça c’est arrangé. Donc ça fait une quinzaine de jours qu’elle est partie ?
– Oui le Roi a consenti à mettre à disposition des soldats ainsi que des navires à votre maître Thifeinn.
– Hm. Ce n’est pas mon maître en tout cas. Jusqu’ici il n’a rien fait pour mériter un titre pareil.
– Je ne comprends pas… il s’est porté garant pour vous à l’entrée de la ville et vous l’accompagniez de votre plein gré, non ?
– C’est plus compliqué que ça, mais passons. Est ce qu’Emy m’a laissé un message ?
– Oui, une lettre au cas ou vous vous réveilleriez.
– Je la lirai plus tard. Est ce qu’il est possible de laisser Yuu sortir ? Après avoir passé autant de temps dans cette pièce il a besoin de se dégourdir.
– Voulez vous que quelqu’un l’accompagne ?
– Ce n’est pas nécessaire, il ne compte pas s’enfuir.
– Oh. Très bien.

Je m’assois sur le le lit en soufflant doucement. J’ai besoin de manger quelque chose et je demande à Adelina si c’est possible de préparer quelque chose et après avoir répondu positivement elle fait un simple signe à un servant qui disparait aussitôt. Je regarde ensuite Yuu qui semble attendre la suite. Pendant mon entraînement nous avons un peu discuté et convenu qu’il partirait en reconnaissance dans les rues de la ville. En se servant de sa technique pour disparaître qu’il a utilisé dans la ruelle il y a peu de risque et comme ça je peux lui montrer que j’ai confiance en lui. Je suis encore trop faible pour jouer les éclaireurs et un Kelfi peut comprendre le langage humain en plus de passer inaperçu facilement entre sa petite taille et le fait de se rendre invisible. Je ne sais pas comment il fait ça et il ne veut pas me le dire pour l’instant, mais ça viendra en temps et en heure. En attendant je verrai avec lui si la limite du lien a augmenté depuis que j’ai fait le test avec Micha et Fae.

Je descends les escaliers de la résidence en étant aidé par Adelina accompagné par mes autres animaux. Yuu est déjà en bas devant la porte, pressé de pouvoir sortir d’ici. Même si j’ai accepté de le laisser partir, c’est vrai que je doute un peu de ma décision… Ce serait tellement facile pour lui de fuir vu mon état physique, j’ai pris soin de son corps, mais le mien…

[Vraiment ? Je t’ai accepté en tant que dresseur, pas besoin d’être méfiant. En plus tu sais ce que je ressens et à quoi je pense. Impossible de te trahir sans que tu sois au courant. Être avec toi me permet de visiter les mondes de la tour et je compte bien faire ça.]

Bien, ok ok. C’est juste que tu es « dressé » depuis quelques heures et que l’on ne se connaît pas suffisamment d’après moi, mais je suis d’accord pour que tu ailles faire du repérage non ? Restons en là.

Je vais avoir du mal à me faire à l’idée que quelqu’un puisse faire irruption pendant que je réfléchis, mais avec le temps je pourrai m’y faire
Yuu compte m’accompagner, mais il ne m’aidera pas pendant les combats. Il a bien expliqué qu’il n’était pas très intéressé par le sujet et vu son physique ça ne me dérange pas puisqu’il est moins dangereux que Juliette. J’imagine qu’il pourra se rendre utile comme Micha en servant de soutien, mais ça reste à voir avec lui. Adelina ouvre la porte de la résidence et aussitôt Yuu part en direction des rues de la ville. Il me rassure à travers le lien et je décide de le laisse filer sans trop y penser en lui rappelant de ne pas trop en faire. Même s’il a pris des dispositions pour que mon corps puisse accepter le niveau de ce lien, il me faut un temps d’adaptation pour accepter les mouvements que son corps fait sans broncher et puis s’il est blessé, emprisonné ou autre je risque de passer un mauvais moment.
Je m’installe à table en y déposant Micha dont je caresse rapidement la tête. Juliette est contente que je sois réveillé, mais elle me fait comprendre qu’il vaut mieux que j’évite de la toucher et je n’ai pas spécialement envie de me faire mordre de bon matin. Adelina est assise en face de moi et semble mal à l’aise.

– Il y a un problème ?
– C’est que… Maintenant que vous êtes réveillé, vous allez probablement repartir dans peu de temps rejoindre Thifeinn et votre amie Emy… mais j’aurais voulu savoir si vous vouliez vous installer ici ?
– Je…
– Avant de dire non, il faut que vous compreniez qu’avoir un Grimpeur dans sa maison est mal vu et mon père n’était pas d’accord au début. C’est un peu abrupt après votre réveil, mais j’aimerais que vous restiez et deveniez mon garde du corps personnel…
– … Pourquoi ça ? Il y a sans doute des personnes plus compétentes que moi qui en serait ravies. Ce n’est pas que j’ai quelque chose contre le fait de rester, mais pourquoi moi ?
– Et bien… après avoir pris soin de vous aussi longtemps, je… enfin….

Un serviteur entre dans la pièce en ramenant un plateau avec une coupe remplie de fruits, quelques morceaux de viande séchée et du lait et le pose en face de moi. Je commence à me servir un verre alors que le serviteur sort de la pièce. Je ne comprends pas où elle veut en venir. Je viens de passer deux mois dans le coma et je suis peut-être un peu lent à la détente, mais ça m’arrangerait si elle en venait au fait.

« Je vous apprécie beaucoup et j’aimerais que vous restiez ici… A-Avec moi. »

Ah…
Hum.
Juliette semble amusée par ma confusion même si elle a du mal à en comprendre la raison tandis que Micha est perplexe face à ma réaction.
Bon. J’avais évoqué l’hypothèse après l’entraînement contre les Mange-mots, mais je ne m’attendais pas a ce que ce soit vraiment le cas et pour être honnête, ça me gène beaucoup.
Même si Adelina a mis les formes ses paroles ne dupent personne. Elle est en train de rougir et fixe la table. Ses mains et ses lèvres tremblent légèrement et en langage du corps je pense que ça veut dire ” Je suis soulagée de l’avoir dit, mais par pitié qu’il dise oui”.

Pour le dire clairement, Adelina a un faible pour moi.
Malheureusement, la situation fait ressurgir des souvenirs que j’aimerais oublier. Ça fait maintenant trois mois que je ne l’ai pas vue et que Micha est sur Terre, seule. Je ne sais même plus quoi en penser et j’imagine que c’est le moment de se reposer la question. Qu’est ce qu’elle dirait en me voyant ? Elle et d’autres auraient bien du mal à me reconnaitre. J’ai commencé à faire mon deuil, mais depuis mon arrivée dans la tour je n’ai à aucun moment envisagé d’avoir une autre relation.
Avec Emy c’était ambigu par moment, mais je la vois comme quelqu’un de ma famille maintenant, une grande sœur capable de te battre au bras de fer ou quelque chose comme ça. Enfin bref.
Adelina. Je sais qu’elle attend une réponse à sa question, mais je ne sais pas si je suis capable d’en donner une…Est ce que je l’aime ? Non, ce n’est pas le cas.
En tout j’ai passé quoi… Même pas une journée avec elle ?
Elle reste jolie à sa façon, mais je ne pense pas être prêt à faire un trait sur mon passé comme ça.

« Je ne partirai pas tout de suite. J’ai une dette envers vous et votre père, mais je ne resterai pas indéfiniment non plus. Désolé de ne pas pouvoir répondre à vos attentes, mais mon devoir m’appelle ailleurs..»

Adelina me regarde droit dans les yeux et je peux voir qu’elle est un peu choquée et triste en même temps. Elle se mord la lèvre et son corps semble être figé par mon annonce. Je suis incapable de savoir pourquoi elle m’apprécie…être dans le coma ne compte pas je crois ? J’ai l’impression qu’elle s’attendait à ma réponse même si elle m’a posé la question
Et puis pourquoi moi ? Elle fait partie d’une famille riche… Elle devrait pouvoir choisir un époux sans problème non ? Cependant une autre question me tourmente, si c’est une société moyenne ageuse, il devrait y avoir des mariages arrangés non ? Le simple fait qu’elle veuille de moi sonne comme une erreur. Est ce qu’il s’est passé quelque chose pendant que j’étais inconscient ?

Adelina se lève de table et tout en balbutiant quelques mots, se dirige vers la porte probablement pour pouvoir être seule.

Je n’aime pas ce genre de situation et je ne sais vraiment pas quoi faire. C’est aussi pour ça que j’ai préféré dire la vérité, même si elle ne lui plaît pas parce que c’est la chose qui me vient le plus naturellement.
Je ne suis pas prêt. J’ai besoin d’enterrer mon passé de terrien pour avancer et je suis loin de l’avoir fait. Il faut que je fasse mon deuil de Micha avant tout.

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant