Le Roi Démon parle.

(Point de vue d’Ariel)

« Splendide ».

Le Dragon de Terre Gakia tombe.

« C’est ma réplique. »

C’était splendide.
Malgré la gigantesque différence de force, les Dragons de Terre dirigés par Gakia ont réussi à me confiner ma personne.
Si on ne parle pas de l’adversaire un peu spécial qui se bat contre moi, cela fait un long moment que je n’ai pas eu autant de résistance dans un combat frontal.

« C’est ce que je voulais. »

La lumière disparait des yeux de Gakia.
Ainsi s’achève la longue vie d’un Dragon.

Je regarde le corps de Gakia.
Ce n’est pas comme si j’avais beaucoup échangé avec Gakia.
Mais, quand je pense que ce Dragon vient de mourir, un sentiment indescriptible me prend aux tripes.
Une autre ancienne existence disparaît…
Et c’est de mes mains.

Je fais disparaître ce sentiment inutile.
Il y a quelque que chose que je dois faire maintenant.
Tout d’abord, je vais manger le corps de Gakia et après ça je mangerai les huit autres corps.
Puisque l’on a bougé dans la couche finale, les corps sont répandus ça et là.
Même si c’est embêtant, je dois récupérer tout ça et tout manger.
Laisser des restes est contre mes principes.

Attendez.
Etrange.
Est ce que j’ai ce genre de principes ?
Hmm ?
Oh, bon.

Non.
C’est mauvais.
C’est très mauvais.

Il y a eu un changement.
Mais, c’est la première fois que mes pensées se modifient comme ça.
Depuis quand ?
Non, c’est évident.
C’est à cause de la restriction des Dragons de Terre.

Mon adversaire actuel.
C’est le genre de menace que je rencontre pour la première fois de ma vie.

J’ai vécu très longtemps.
Je dois être l’une des plus vieille à côté de Sariel-sama et de Gyurie dans ce monde.
Durant cette longue vie, j’ai vécu beaucoup de situations où ma vie était en jeu.
Je n’étais pas si forte que ça et j’ai à peine survécu jusqu’à ce qu’Ariel-sama me prenne sous son aile.
Après cela, j’étais tout le temps aux portes de la mort et j’ai eu de la chance de survivre.

Lors des premiers jours du système, j’ai rencontré beaucoup de danger.
J’ai failli me faire tuer par un monstre nommé « ennemi » créé par le système, j’ai failli être tuée par des humains et des démons et j’ai été poursuivie par des Elfes.
J’ai survécu à tout ça et je suis devenue la Bête divine sans même m’en rendre compte.
Il est dit que plus on se bat et plus on devient fort grâce au système.

Je trouve cela plutôt ironique.
Parmi mes camarades, ma faible personne a fini par obtenir le pouvoir de la classe la plus forte du monde maintenant.
Mais j’ai tout le temps fait des combats me permettant de devenir plus forte.

Même en pensant à mes expériences passées, l’ennemi cette fois-ci est différent.
S’attacher à l’âme directement et la dévorer.
On dirait un acte Divin dont j’ai entendu parler.
Je pensais qu’il n’y avait que Gyurie qui puisse être capable de faire ça.

J’ai ressenti quelque chose d’inconfortable.
Mes subordonnées étaient eux aussi stressées.
Mais je l’ai ignoré.
Après tout ce ne sont que des pions.
Même avec du stress, tout ce qui m’intéresse c’est que les pions soient utilisables.
C’est ce que je me disais.

Il y a peu de temps, Gyurie a parlé de personnes réincarnées venant d’un autre monde.
Ce sont des victimes dont l’administrateur D s’occupe, donc si c’est possible c’est mieux de ne pas interférer avec eux.
A ce moment là, je ne pensais pas cela pourrait m’affecter à ce point.
Les réincarnés sont encore jeunes, donc je pensais qu’ils auraient besoin de plusieurs années avant de devenir un éventuel problème.

J’étais naïve.
Je ne pensais pas qu’il y aurais quelqu’un qui tenterais de prendre le contrôle de mes subordonnées parmi les réincarnés.
Et son attaque était même tournée vers moi.

Quand je l’ai remarqué, il était déjà trop tard.
Et petit à petit, je me fais manger.

Une attaque que je n’avais jamais vue jusque là.
Le malaise de sentir mon existence disparaître petit à petit.
Même si je résiste, je ne peux que ralentir l’attaque puisque je ne suis pas habituée à me battre avec mon âme.

J’ai déjà affronté des utilisateurs de « Magie hérétique » par le passé.
C’est la magie qui agit sur l’âme.
Mais c’est possible de s’en sortir.
Il suffit de tuer l’utilisateur et c’est bon.
Mais c’est différent cette fois.
Pour commencer parce que cette personne est très loin.

J’ai commencé à chercher son corps en me servant du lien avec son âme.
C’est la première fois que je fais ça avec et il n’y a pas de compétence pouvant aider.
Du coup je ne suis pas très confiante.
Je peux simplement sentir qu’elle est par là.
Et c’est pour ça que je me suis dirigée vers le Grand Labyrinthe d’Elro.

Ensuite, j’ai entendu la rumeur comme quoi un monstre araignée nommée la Bête Divine était par là et je l’ai affronté directement.
Puisque son âme est connectée à moi, j’ai ensuite pu prédire le reste.
Cette personne est de mon espèce et c’est un individu qui a évolué de façon anormale.

Comment est ce qu’un irrégulier pareil à pu être généré ?
Ironiquement, avec l’érosion de mon adversaire, j’ai fini par comprendre.
Une personne réincarnée venant d’un autre monde.
De plus, L’administrateur D est dans le coup.

Tellement horrible.
C’est le groupe avec lequel Gyurie nous as demandé de ne pas intervenir.
Cependant, si j’attends et que je regarde, je vais me faire dévorer.

Et ensuite j’ai tué cette personne.

Je devrais l’avoir tué.
Cependant, elle est toujours accrochée à mon âme.
Et j’ai pu sentir que le corps central n’était pas mort grâce à une connexion très légère.

Sans savoir quoi faire, je me suis débarrassée de mon ancienne subordonnée dont je connaissais la localisation.
Tout ça aurait du s’arrêter.
Cependant, cette personne semble avoir changé de corps sans mourir.

Je ne comprends rien.
Même si j’ai vécu pendant longtemps, c’est la première fois que je rencontre un ennemi aussi unique.
Sans savoir quoi faire, la poursuite des Dragons de Terre a commencé alors que j’ai atteint mes limites et que je n’ai qu’une envie c’est pleurer.
Ce qui nous amène ici.

Cette situation est un enfer.
Je ne sais même pas si je suis capable de garder mon esprit intact à présent.
Cependant, je ne me sens pas si mal.
Bon, il n’y a que « Je vais m’en sortir » qui me viens à l’esprit.

Finalement, ma personnalité a sans doute déjà changé à cause de l’érosion.
Je ne suis peut être qu’en train de perdre la tête après avoir été mangé complètement.
Cependant, le moi qui pense « Oh, bon. » me fait vraiment peur…

Ca ne sert à rien d’y penser.
D’une certaine façon, j’ai l’impression que ne pas manger les Dragons de Terre n’est pas une option.
J’ai un peu faim et maintenant que je pense à l’effet de « Gourmandise », manger est un fait.
Pas besoin d’hésiter.

« Itadakimasu »
« Ne mange pas. »

Il y a une réponse à mon monologue.
Quand je regarde derrière moi, Gyurie se tient là avec un air sérieux.

 

(Correction Kasaya)