Le village des Elfes 3

Nous entrons dans une maison dans un arbre et sommes guidés jusqu’à une sorte de salle à manger.

« C’est ici que nous mangeons. En général, tout le monde prend trois repas par jour ici. »

Je regarde la pièce.
Je ne sais pas pourquoi, mais ça me rappelle une sortie scolaire que j’ai faite quand j’étais en seconde au lycée.

A l’intérieur de la pièce quatre garçons et filles qui semblent être d’anciens camarades de classe font à manger dans la partie qui ressemble à une cuisine.
Ils s’arrêtent tout de suite en nous voyant.

« Kudo-san, qui sont-ils ? »

Un des garçons prend la parole en ayant l’air dubitatif.
Bon, Katia et moi sommes armés, et si des étrangers apparaissent comme ça, c’est normal d’être prudent.

« Je suis Yamada Shunsuke »
« Ooshima Kanata. »

Donc nous disons nos noms rapidement pour que la situation soit plus claire.

« Eh !? Shun et… Kanata ?! »

Les trois autres nous regardent alors étrangement en entendant l’échange.
Surtout Katia.

« Juste pour savoir même si je pense que j’ai déjà ma réponse. Je suis la seule personne à avoir changé de sexe ? »
« Oui. Personne ici n’a changé de sexe. »

Katia semble choquée en entendant la réponse de Kudo-san.
Bon, umm, et bien.
Je suis là pour te soutenir.

« Oi oi. Ça fait un baille ! »

Le garçon qui a parlé s’approche en retirant son chapeau.
Même si son apparence a changé, j’ai une sensation de déjà vu en regardant son sourire.

« Est ce que c’est toi Ogi ? »
« Oui. Tu m’as reconnu. »
« Difficile de ne pas te reconnaître avec ton sourire. »

Je ris gentiment.
Ogiwara Kenichi.
C’est un ami à moi du club de foot.
D’ailleurs, la raison pour laquelle je l’appelle Ogi de son nom de famille et pas son prénom est qu’il aurait le même prénom que Yuugo.

« Mais, c’est toi qui t’occupe du repas ? Si c’est toi tu devrais être dehors à travailler ça te conviendrais mieux non ? »
« Ah. Et bien. »

Les réfléxes d’Ogi quand il faisait partie du club de foot étaient vraiment bons.
Je ne comprends pas trop pourquoi il n’est pas dehors puisque le travail de ferme serait sans doute plus convenable pour lui.

« Au début, nous avons changé le système de rotation qu’on avait mis en place puisque nous nous sommes très vite rendus compte dans quel domaine nous étions meilleurs. Même si Ogi-kun était capable de tout faire sans problème, j’ai fait en sorte qu’il s’occupe de la cuisine puisque peu de gens voulait le faire. »
« Même si j’ai cuisiné pour la première fois dans ce monde, je me suis surpris tout seul avec mon talent. »

Ogi qui a un regard triomphant bombe le torse avec fierté.
Kudo-san murmure un simple « Ne t’emballe pas » en le voyant faire.

« A vrai dire, cuisiner pour autant de personnes est très compliqué. C’est pour ça que nous avons de la chance d’avoir Ogi-kun qui est très endurant. »
« J’ai encore beaucoup de choses à apprendre au niveau des saveurs. »

Ogi essaye de rester modeste alors qu’il est embarrassé.
Puisqu’il y a encore du travail à faire Ogi retourne dans le coin cuisine.

Nous nous asseyons et échangeons alors des informations.
Surtout à propos de Yuugo qui cherche à envahir l’endroit.
Puis nous racontons un peu tout et parlons de ce monde.

Kudo-san de son côté nous parle de la vie ici.
Il y a 14 réincarnés ici.
D’après Sensei quand nous en avions parlé, il n’y avait que 12 personnes donc il y en a deux de plus.
Nous lui demandons le nom de ceux qui sont présents.

La vie ici est comme Kudo-san nous l’a dit, c’est une vie simple et auto-suffisante.
Ils mangent des légumes et de la viande des bêtes dont ils s’occupent et ce qu’ils ne peuvent pas produire ce sont les Elfes qui le donnent.
Ils s’occupent de tout eux même et les Elfes sont une sorte de dernier recours.

« Nous avons fait nous même les chaises et la table. »

Je regarde la chaise sur laquelle je suis installé dès que Kudo-san en parle.
C’est une chaise simple qui a été faite en coupant un arbre.

De plus, nous demandons à Kudo-san de nous parler des détails liés au village des Elfes.
Il semblerait que Kudo-san a été amener ici quand elle était encore jeune et ne pouvait pas parler.
D’après ce qu’elle a dit, ses parents biologiques l’ont laissée partir en pleurant.
Elle semble avoir été achetée.

« Après tout, la famille dans laquelle je suis née semblait vraiment très pauvre. Même si je n’étais pas capable de parler, j’ai réussi à comprendre ce qu’il s’est dit. J’ai été vendue à un prix qui dépasse considérablement le prix d’un esclave. »

Kudo-san en rit un peu tout en ayant un sourire triste.
Même si les autres sont dans le même cas pour la plupart, il y en a un qui a été enlevé alors qu’il essayait de vivre comme un aventurier.
La plupart se sont fait enlever quand ils étaient jeunes.

Elle nous a ensuite expliqué que quand ils étaient encore bébés, ce sont les elfes qui se sont occupés d’eux.
Après cela, quand ils étaient capables de travailler, ils devaient s’occuper du champ et du bétail en étant aidés par les Elfes, mais une fois qu’ils étaient suffisamment grands, les Elfes ont arrêté d’aider.

Je crois comprendre que ça n’a été difficile qu’au début.
Entretenir une ferme est très difficile physiquement et encore plus en ayant un corps d’enfant.
C’était impossible de faire autre chose à cette époque.
Depuis peu, ils arrivent enfin à avoir du temps libre.
Les corps ont suffisamment grandis pour être ceux d’adultes et ils ont finit par avoir assez d’expérience pour s’occuper de la ferme.
A cause de ça, ils n’avaient que très peu de temps libre.

« On ne sait pas quoi faire pendant notre temps libre en tout cas. »
« Comment ça ? »
« Les Elfes ne veulent pas que nous obtenions des compétences. C’est pour cela qu’ils surveillent ce que nous faisons.

Même s’ils font de leur mieux pour vivre, leurs compétences ne se sont pas beaucoup améliorées..
A part pour deux personnes.

Les deux qui sont arrivés bien plus tard cherchaient à vivre en tant qu’aventurier.
Il semble que les Elfes aient eu du mal à les trouver puisqu’ils voyageaient beaucoup.
Puisque ce sont d’anciens aventuriers, ils ont beaucoup de compétences de haut niveau.

« Nous avons le choix. Soit nous nous entraînons discrètement, soit nous restons ici en cage à vivre comme nous l’avons fait jusque là. »

De tout façon, c’est une situation compliquée.
L’attaque de Yuugo est pour bientôt.
Kudo-san semble troublée par l’information.

Après cela nous avons mangé ensemble avec les autres.
C’était amusant de se revoir après aussi longtemps.
Nous avons parlé pendant longtemps et célébré nos retrouvailles pendant presque une journée.

Mais Kyouya n’était pas avec eux.

 

(Correction Kasaya)