Le village des Elfes 2

Le jour suivant, Katia et moi fûmes guidés par Sensei est sommes allés à un certain endroit du village des Elfes.
Actuellement, je n’aime pas laisser Anna seule dans une telle situation, mais puisque Hyrinth-san m’a dit « Je m’en occupe », j’ai décidé de me reposer sur sa gentillesse.
Si possible, je souhaite aller là bas avec Katia uniquement.
L’endroit où nous dirigeons est l’endroit où les personnes réincarnées sont gardées.

Puisque les arbres sont tous les mêmes le décor ne change pas beaucoup.

« C’est une marche assez longue. »
« Oui. Le village des Elfes est assez grand. Le centre de la forêt qui s’appelle La Grande Forêt de Garam est égal au 23ème arrondissement de Tokyo. »
« A ce point ?! »
« Oui. Après, il y a l’arrondisement agricole et la densité de population n’est pas très élevée. »
« Ce n’est pas un village mais un pays. »
« On peut dire ça. Ici nous sommes dans la forteresse naturelle que l’on nomme la Grande Forêt qui est protégée par la barrière depuis très longtemps et qui est censée être indestructible. Si on retire l’exclusivité qu’ont les Elfes de l’endroit, c’est sans doute l’endroit le plus sûr et le plus serein où vivre dans ce monde. C’est ce que je me suis dit la première fois »

Sensei soupire.

« Si la barrière est vraiment détruite, la sérénité ne pourra plus être garantie. Puisqu’il y a une grande distance entre la barrière et le centre du village, il n’y aura pas de danger immédiatement, mais une fois la barrière détruite, le combat sera rude. »
« Est ce que Sensei pense que la barrière se brisera ? »
« C’est une possibilité. Même si ça n’a jamais été le cas auparavant, c’est difficile de prédire l’avenir. Ne pas l’envisager serait un péché. »
« La barrière ne s’est jamais brisée avant, huh ? D’ailleurs depuis quand est-elle là ? »
« Je ne sais pas. Quand le doyen des Elfes avant Potimas était enfant, on lui a dit qu’elle était de cette époque. »
« Et quel âge a le doyen ? »
« Je pense qu’il doit avoir dans les 480 ans. »
« L’échelle est vraiment différente. »

Alors que nous parlons, nous arrivons à destination.
Une petite barrière protège un petit champ où se promène du bétail et des gens semblent s’occuper du bétail et de labourer le sol.
L’un d’eux nous remarque.

« Sensei, bon retour. »
« Oui, bonjour. »

Une ambiance froide s’installe cependant Sensei reste ferme.

C’est une fille qui s’est approchée.
Elle semble avoir le même âge que moi.
Puisqu’elle parle en japonais je suis capable de la comprendre.
C’est une des personnes qui s’est réincarnée.

« Alors, est ce que ce sont deux nouvelles victimes ? »
« Ce ne sont pas des victimes. »
« Chacun son point de vue. Enfin, je pense clairement que si l’on parle de crime, Sensei est la criminel. Enfin passons. Alors, quels sont vos noms ? Ah, pas vos noms actuels, mais vos anciens noms. »

La fille se tourne vers nous en restant très sérieuse.

« Je suis Yamada Shunsuke. »
« Ooshima Kanata. »
« Eh ? Ooshima-kun ? »
« C’est bien ça. »
« Uwa. »
« Qu’est ce que c’est que cette réaction. Qui es tu ? »
« Je suis Kudo Sachi. Bon, entre personnes qui se sont fait enlever, j’espère que nous nous entendrons bien ici. »

Kudo Sashi.
C’était la déléguée de notre classe.
Nous ne nous entendions pas très bien et pour être honnête, même si elle avait beaucoup d’ennemis, elle avait aussi beaucoup d’alliés.
A cause de sa personnalité, elle a souvent affronté Yuugo.

Mais je ne comprends pas l’attitude de Kudo-san envers Sensei.
Elles devraient s’entendre toutes les deux puisque Kudo était déléguée et qu’elle a eu plein d’occasion d’interagir avec Sensei par le passé.
Pourtant elle dévisage Sensei comme si elle regardait son Némésis.

(Ps un peu long  : Nan mais sérieusement, tu meurs et finis dans un monde fantastique où tu es le fils du Roi et tu deviens le héros après ton frère et ton ancien ennemi dans la classe est ton pire ennemi dans ce monde. Tu es genre super balaise et tu as déjà tué un Dragon. Pendant ce temps ta « Sensei » deviens la plus forte possible et se sert des Elfes pour emprisonner les autre élèves réincarnés dans une forêt pourri où ils sont censés faire leur vie avec des elfes racistes comme voisins pendant qu’elle continue de devenir forte et de faire des trucs importants. Tout ça parce qu’elle se sent « responsable » de ses anciens élèves alors que ça dépasse largement le stade de l’école et qu’ils ont tous 30 ans maintenant. Je serais à la place de la délégué je ferais tout mon possible pour la tuer et le « Héros » se demande pourquoi elle est pas contente de la voir. Ça m’énerve encore plus que ce qu’elle a fait avec Yuugo…)
(Ps : Sans parler du fait que « Sensei » est responsable de l’attaque de la forêt aussi. Elle t’éloigne de ce monde pour te protéger et au final tu vas peut-être mourir à cause d’elle…)

La raison est probablement le mot « enlever » qu’elle a utilisé.

« Sensei, qu’entend-elle par enlever ? »
« Vous n’avez pas été enlevés par Sensei ? »
« Nous sommes venus pour stopper Natsume. »
« Natsume-kun ? Il est ici ? »

Kudo-san commence à froncer les sourcils.
Je fais de même quand je vois son expression.

Si elle agit comme ça c’est que Kudo ne sait pas que Yuugo est en train d’essayer d’envahir le village des Elfes.
Je regarde Sensei en me demandant ce que cela signifie.
Sensei se contente de secouer la tête en restant silencieuse comme pour nous dire de ne pas parler de ce qui n’est pas nécessaire.

« Kudo-san, Natsume est à la tête d’une armée et essaye d’envahir la forêt. »
« Quoi ? »

Katia dit la vérité en ignorant le regard de Sensei.

« Désolée Sensei. Maintenant que je comprends ce qui se passe ici, je sais que je ne peux pas faire confiance à Sensei. »

Katia croise les bras en soupirant.

« D’après ce que je comprends de l’histoire de Kudo, les gens ici se sont fait enlever et amener ici, c’est ça ? De plus après avoir été emmenés, ils doivent survivre seuls. »
« Non ! »
« Ce n’est pas faux. J’ai été séparée de mes parents de ce monde et amenée ici et les autres sont comme moi. »
« Comme je disais donc. En plus de ça ils sont isolés pour qu’ils ne puissent pas recevoir d’informations, c’est ça ? »
« Oui. Notre vie ici est presque auto-suffisante. Même si les Elfes ramènent ce qu’on leur demande, c’est soit insuffisant, soit le strict minimum. On se lève le matin, on laboure le champ, on s’occupe du bétail, on cuisine et on mange. Tous les jours. Puisque les Elfes nous surveillent, nous ne pouvons pas fuir et puisqu’ils ne parlent pas non plus, nous ne savons rien de ce qui se passe à l’extérieur. »
« Non, l’idée était que vous soyez auto-suffisants afin que vous soyez capables de vivre sans avoir besoin de personne ! »
« A quoi ça nous sert si nous ne pouvons pas partir d’ici ? Est ce que c’est vraiment utile d’apprendre à survivre ici, alors que nous sommes prisonniers à vie ? »
« C’est.. »

Sensei hésite à parler.
Tout le monde a arrêté de travailler et nous regarde.

« Yamada-kun et Ooshima-kun venez avec moi car j’ai beaucoup de questions. »

Nous laissons Sensei derrière nous qui semble incapable de parler et suivons Kudo-san.
Katia la suit sans hésiter.
Je regarde Sensei quelques instants et finis par suivre le mouvement.
Sensei fixe le sol du regard alors qu’elle semble sur le point de pleurer.

(PS : Tuez cette espèce de folle par pitiéééééééééééééé. Je supporte plus les chaps annexes à cause de ce genre de situation. Elle va se mettre à pleurer en plus ? Je détruis la vie d’une vingtaine d’élèves par erreur et j’ai des remords.)

 

(Correction Kasaya)