L’offre.

« Merci pour votre aide. »

Nous baissons la tête devant Basgas-san.
Nous avons échappé au Grand Labyrinthe d’Elro et nous avons dormi dans sa base pour une nuit.
J’ai décidé que nous partirions immédiatement pour le village des Elfes le lendemain matin.
C’est pour cela que nous remercions Basgas-san ici.

« Ah. »

Basgas-san semble surpris et acquiesce.

« Cependant, ça ne vous dérange pas de ne pas récupérer les matériaux du corps du Dragon de Terre ? Cela vaut une fortune vous savez ? »
« Non. Nous devons voyager léger pour aller plus vite. Considérez ça comme une récompense pour nous avoir aidé. »
« Dans ce cas, j’accepte cette récompense sans réserve. »

Basgas-san sourit largement.

« Basgas-san, si.. »
« Gamin, Je ne suis qu’un humble guide. »

Basgas m’interrompt en me donnant la réponse directement.

Basgas-san est un guerrier expérimenté.
J’ai pu le comprendre dans le Grand Labyrinthe d’Elro.
De plus, sa capacité à juger les situations d’après ses propres expériences est excellente.
Pour être honnête, je veux qu’il nous accompagne.

Mais Basgas-san a simplement refusé.

« Pour ce qui est d’être guide, c’est mon métier. Je suis même à la retraite. Il n’y a pas de raison qu’un vieil homme comme moi aille plus loin. »

Basgas-san répond simplement en riant.
Mais il s’arrête aussitôt de rire et commence à parler sérieusement.

« Gamin. Même si ce n’est que mon intuition, je pense qu’un grave accident va se produire dans un futur proche. Ce n’est que mon intuition, mais je suis anxieux depuis plusieurs années. La révolte dont tu fais partie en est peut-être le présage du commencement. »

Certainement.
Ça ne concerne pas que Yuugo.
Il y a aussi la grande guerre contre les Démons.
Ou encore moi qui suit devenu le Héros.
Ce monde est très actif dernièrement.

« Puisque je vous ai tous guidé, je vais prier pour que ce monde change pour le meilleur. Et si c’est le cas les guides continueront à agir comme nous l’avons fait par le passé. »

Basgas-san tend la main dans ma direction.

« Je vais faire de mon mieux pour que ce soit pour le meilleur. »

Nous partageons une dernière poignée de main.

*

Deux jours après avoir quitté Basgas-san.
Nous nous déplaçons en passant à dos de Drake blanc.
L’endroit vers lequel nous nous dirigeons est vers le pays de Sariera où un cercle magique caché par les Elfes se trouve.

Le pays de Sariera faisait partie de la religion de la Déesse à l’origine qui est différente de la religion de la Parole Divine et c’est une nation belliqueuse qui a affronté les pays voisins quand nous n’étions encore que des bébés.
Sa puissance nationale a beaucoup diminué après la guerre et ils sont restés terrés depuis, donc personne ne sait exactement ce qu’il va advenir de ce pays.
Nous avançons tout en restant prudents.

«  Offrez vos compétences  ! Ainsi vous serez sauvés ! »

Alors que nous entrons dans la ville pour acheter de la nourriture et autre, nous sommes entourés par des gens qui crient ces mots partout.

« Le pays de Sariera est une nation qui vénère l’Administrateur Sariel. Du coup, essayez de ne pas trop faire attention. »

J’acquiesce en écoutant Sensei.
Difficile de savoir si l’homme qui crie est sain d’esprit ou non.
Si c’est de la faute d’un Administrateur qu’ils sont là, je suis plutôt inquiet.

«  Qu’est ce que ça veut dire « offrir vos compétences » ? »
« Il y a deux définitions possible. La première est d’effacer une compétence en se servant d’une autre compétence. »
« On peut vraiment faire ça ? »
« Oui. [Efface Compétence] est une compétence qui peut être acquise sans dépenser de point de compétence et elle efface les compétences en plusieurs jours. C’est impossible d’arrêter le processus et c’est impossible de choisir une seule compétence. Bien entendu les compétences ne peuvent pas revenir tant que la personne ne s’entraîne pas pour les récupérer. »
« Est ce qu’il y a un sens derrière tout ça ? »

D’après ce que j’ai compris, je ne vois pas l’intérêt d’une telle pratique.
Il n’y a que des désavantages à perdre les compétences.
Même si la personne peut récupérer les compétences en s’entraînant, le temps perdu à le faire ne va pas revenir, lui. Et pour ce qui est des points utilisés pour obtenir des compétences, ils sont gâchés.
C’est comme de jeter tout ce qui a été accumulé jusque là.

« En d’autres mots, C’est transféré comme pouvoir pour l’Administrateur. »
« Ah. »

Je vois.
En d’autres mots, le pouvoir cultivé par les gens est offert à l’Administrateur.
C’est l’essence même de cette compétence « Efface Compétence ».

« Maintenant que j’y pense, Sensei a effacé les compétences de Yuugo par le passé. »
« Oui, mais c’est une sorte d’astuce. Quand j’efface les compétences des autres, certaines des miennes disparaissent aussi et je dois dormir pendant de nombreux jours après. Puisque c’est dangereux pour moi comme pour la personne qui perd ses compétences au point qu’il puisse en mourir, je ne compte pas l’utiliser à nouveau. »
« Je vois. »
« Je pensais que c’était le mieux à ce moment là. En perdant ses compétences je pensais qu’il serait moins arrogant. Je le croyais vraiment. Même s’il aurait du regagner ses esprits après, j’aurais du l’aider pour ça, mais je l’ai négligé. C’est pour cela que nous en sommes là. Je ne mérite plus d’être professeur. »
« Ce n’est pas la faute de Sensei. »

Même si j’essaye de la réconforter, c’est presque pathétique comme tentative de ma part.
Mais Yuugo reste le méchant dans cette histoire.

« Merci. Mais c’est ce qui fait de moi un professeur. Et ma dernière leçon sera de m’occuper de lui maintenant qu’il s’est écarté du droit chemin. »

Les yeux de Sensei semblent remplis d’une sombre détermination.
Je ne sais pas quoi en penser.

« Et la deuxième raison ? »

Je change de sujet.

« Je ne connais pas la deuxième tant que ça. Quelque chose comme offrir ses compétences pour atteindre Dieu. »
« Un peu comme la religion de la Parole Divine »
« Oui. »

Le moine continue de crier dans la ville.
Je souhaite partir de cette endroit et de son atmosphère étrange le plus vite possible.

 

(Correction Kasaya)