Noblesse.

Le voyage de retour se fit sans accros à l’exception d’une chose.

« Pourquoi est ce que vous me suivez maintenant ? Ça ne vous suffit pas d’avoir le Kelfi il faut en plus que vous me narguiez avec ?! »

Hm. Bon en somme la femme de l’enchère est juste devant moi avec un Mange-mot qui l’accompagne. Apparemment nous prenons la même route et c’est légèrement irritant. J’imagine qu’elle vit aussi dans le quartier riche de la ville. Au final elle s’est mise à marcher à côté de moi sans vraiment me demander si elle pouvait.

– Je peux savoir pourquoi vous allez dans cette direction ? Vous avez beau être un grimpeur, vous n’avez sans doute pas l’argent pour vivre dans les quartiers riches alors j’attends, expliquez moi ? »
– Je viens d’arriver en ville, mais je vis temporairement chez un membre du conseil de la ville.
– Oh vraiment. Lequel ?
– Je… je ne connais pas son nom. Il n’était pas là quand j’y suis allé.
– Vous habitez chez quelqu’un dont vous ne connaissez même pas le nom ?
– J’ai une vie un peu mouvementée..
– Une excuse facile pour un grimpeur. La moindre des choses est de savoir le nom de cette personne non ? Quel est votre nom ?
– Nomad et vous ?
– Quelle est votre classe ?
– … Je suis dresseur.
– Oh, je comprends mieux pourquoi vous vouliez le Kelfi… même si je ne l’excuse pas. Vous avez d’autres animaux ?
– Deux.
– Qui sont..?
– Deux animaux. Je peux avoir votre nom ?
– Adelina. Adelina Gorgè. Vous disiez donc ?
– Deux, une souris et un serpent.
– Intéressant. Depuis combien de temps êtes vous dans Galatia ? Votre âge ? Quel est votre but ? Une quête peut-être ?…A quoi ressemble la ville d’où tu viens ?..

Adelina continue à me poser des questions sans même attendre que je réponde. Même si elle fait partie de la noblesse ça n’explique pas son interrogatoire injustifié. Je la dévisage alors qu’elle continue d’avancer. Je pense qu’elle a effectivement l’air d’avoir le même âge que moi. Elle est peut être un peu plus vieille, mais c’est difficile à dire avec son air hautain et ses manières. En attendant Adelina agit comme une princesse qui parle à un paysan sur tout le trajet et n’arrête pas de me poser des questions. Finalement nous arrivons devant la grande résidence que j’avais quitté tout à l’heure et je me tourne vers Adelina en essayant de garder mon calme. Même si elle n’a pas l’air méchante elle est un peu irritante et c’est aussi à cause d’elle que j’ai fini par me mettre en danger financièrement pour avoir le Kelfi.

– Je pense que nos routes se séparent ici. Au plaisir de vous revoir ?
– Oui oui, bien sûr. N’allez pas semer le chaos en ville de votre côté, Nomad. Sinon je devrais m’assurer d’envoyer des gardes à votre poursuite pour récupérer le Kelfi.
-… Oui, bien sûr.

Elle se retourne sans attendre et rentre dans le passage menant à l’intérieur de la cour et je finis par la suivre en me frottant les yeux. Pas étonnant que je la suive.

« Pourquoi est ce que vous me suivez encore ?! Je pensais que vous alliez retourner chez votre hôte ?… Oh. »

Exactement. Maintenant je sais que je vis chez quelqu’un de la famille des Gorgè et qu’en face de moi se trouve probablement sa fille. Nous finissons par rentrer dans la cour où Emy est en train de s’entraîner.

– Tu en as mis du temps Nomad et c’est qui cette fille ? Et y a quoi sous le drap ?
– « Cette fille », pas la peine d’être insolente parce que vous êtes une grimpeuse. On ne vous a jamais appris à vous présenter en première ?
– Euh. Pardon ? Mon nom est Emy, ravie de vous rencontrer, comment vous appelez vous ?
– Aucune importance ! Je vais voir mon père laissez moi passer !

Elle part aussitôt à vive allure en direction de la maison et toujours suivie par son Mange-mot. Emy se tourne vers moi un peu perplexe et ne sait pas quoi dire. Elle finit par me redemander ce qui se trouve sous le drap que je tiens et je lui montre rapidement.

« Ah. Je te laisse quelques heures et tu reviens avec un nouvel animal de compagnie et une petite…prétentieuse ? La prochaine fois je t’accompagne. Au moins je comprendrai toute l’histoire. »

Je finis par lui demander où se trouve Thif et elle m’explique qu’il est partit discuter avec le maître de maison depuis un bon moment maintenant. Je soupire en espérant que ça se passe bien malgré l’arrivée d’Adelina. J’explique le reste de mon après midi à Emy qui me demande si je lui ai acheté quelque chose et qui fait une moue de déception en apprenant que ce n’est pas le cas. Je n’avais même pas pensé à lui ramener un cadeau. Emy n’est pas du genre coquette donc les bijoux ne sont pas vraiment une option et pour les armes ou pièces d’armure c’est mieux qu’elle vérifie d’elle même puisque je ne suis pas vraiment un connaisseur. Moi qui voulait m’arrêter au prix d’un sandwich comme prochaine achat, j’ai l’impression que je vais devoir faire un effort. Emy m’explique que ce n’est pas important et décide d’aller s’asseoir sur un banc dans la cour.

Je m’installe à côté d’elle en retirant le drap de la cage. Et en regardant le Mange-mot qui est à quelques mètres de là immobile. Est ce qu’il ne serait pas temps de le renvoyer à son maître ? Il m’a accompagné une bonne partie de l’après midi et m’a emmené jusqu’à l’hôtel des ventes. Je décide de sortir quelques pièces d’argent de mon inventaire pour lui donner. Juste de quoi acheter un sandwich de luxe on va dire. Alors que je lui tends l’argent en lui expliquant il reste immobile comme si ma main n’existait pas. Je décide de remettre l’argent dans mon inventaire sans trop comprendre son refus. Je retourne m’installer à côté d’Emy qui regarde le Kelfi dans sa cage.

– Tu vas en faire quoi de celui ci ? Tu rajoutes un autre petit animal mignon à ta collection d’accord, j’ai compris, mais il te servira à quoi lui ?
– Je ne sais pas encore. C’était l’impulsion du moment. Je n’avais pas envie de passer à côté d’un animal pareil en tant que dresseur. Et puis au moins ça me fait plus de puissance du « mignon » de mon côté. Va savoir, peut être que nos futurs ennemis vont me regarder et baisser les armes en voyant lui et Micha, tu me remercieras si jamais ça arrive.
– Oh, parce que du coup tu suggères que je ne suis pas mignonne au point qu’ils baissent leurs armes en me voyant ?
– Bien sûr que si. De plus ton marteau est assez convainquant pour que tout le monde soit d’accord pour te couronner « Reine du mignon ». Aucun animal n’est capable de te prendre la vedette. Son altesse Emy ne devrait pas douter de sa propre majesté.

Je ris quelques instants pendant qu’Emy me dit d’arrêter mes pitreries de saltimbanques en prenant de grand airs de noble jusqu’à ce qu’une voix s’élève dernière nous.

« Mon Père souhaite vous voir, je vous conseille d’arrêter vos idioties et vous recommande de vous dépêcher de m’accompagner »

En entendant Adelina nous nous levons tous les deux en nous raclant la gorge et en faisant comme si de rien n’était. Je récupère la cage ou le Kelfi semble dormir. Bien. J’imagine qu’il est temps de rencontrer le maître de maison.

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant