Enchère

Je dois dire que c’est une sacrée surprise. Je ne m’attendais plus à grand chose après avoir vu les autres articles en vente mais j’en vois finalement un qui me paraît intéressant. Je n’avais pas pensé à prendre un autre animal avec moi, mais je dois dire que je suis intrigué.

« Comme vous le savez probablement, les Kelfis, ou encore les gardiens du désert sont une race extrêmement rare de renard. Si l’on en croit les légendes, ils sont détenteurs des secrets du désert et capables de trouver de l’eau à n’importe quel endroit. Même si rien de tout cela n’est avéré, les Kelfis font de parfaits animaux de compagnie pour les enfants et peuvent veiller sur eux sans problème s’ils sont bien dressés. Il est cependant nécessaire de bien les surveiller, car ils prendront la fuite dès qu’ils le pourront. »

L’annonceur prend alors une légère pause et regarde l’assemblée. A travers la foule c’est difficile de l’observer, mais je peux voir une boule de fourrure jaune sable avec de grandes oreilles. Il reste de petite taille en tout cas.

«  La dernière vente en date d’un Kelfi remonte à plus de six mois. Celui ci a été rapporté par un grimpeur qui a traqué l’animal pendant un peu plus d’un mois avec beaucoup de difficultés. Celui ci semble être très jeune, mais c’est une espèce dont nous n’avons que peu d’informations. L’enchère commence à huit pièces d’or. »

Je tapote l’épaule du vendeur que l’on m’a assigné. C’est peut être une erreur de ma part d’essayer de l’acheter sans savoir si je pourrai le dresser, mais je ne suis pas sûr que j’aurai l’opportunité de revoir un tel animal. Bon, c’est vrai que je n’ai aucune idée de ce que je pourrais faire d’un autre animal de petite taille, mais je suis vraiment intrigué… Celui ci n’est qu’un enfant, mais je ne pense pas perdre de temps, ni mon argent.. je crois.
Le prix passe à neuf pièces d’or avec ma mise et continue d’augmenter, à chaque fois que c’est nécessaire je relance pour récupérer la mise et le prix finit par atteindre quinze pièces d’or. Il ne reste plus que moi et une jeune femme dans les loges qui continue à augmenter les prix de pièce en pièce.

– Combien de pièces d’or est ce que je peux mettre ?
– Si ce sont des pièces venant de la tour, c’est possible de monter jusqu’à soixante.

Je demande de relancer de dix pièces et il s’exécute aussitôt, mais l’autre acheteuse continue de suivre et relance de cinq pièces à son tour.

« Nous sommes maintenant à trente pièces en faveur de la dame dans les loges, une autre relan.. Oui nous passons à trente-cinq ! Attention…. Quarante maintenant ! Quarante-cinq…. ! Cinquante ! Cinquante cinq… j’écoute !? Une fois… »

Je regarde le vendeur en lui demandant combien vaut un enchantement de la tour dans ce monde. Il me regarde intrigué et me dit qu’au plus bas je peux en tirer au minimum quatre-vingt pièces d’or. Je lui dis aussitôt de relancer de vingt pièces. »

« Soixante-quinze pièces à présent !!! Et bien ! »

Je regarde en direction de la femme qui me regarde avec un air méchant derrière son éventail. Malgré le soleil de la région celle ci a la peau blanche d’une noble. D’après les broderies de sa robe je dirais qu’elle est capable d’aller plus loin encore, mais je ne sais pas si elle est prête à le faire pour un animal de compagnie. Elle lève alors la main et me fait mentir.

« Oh ! Oh ! Nous passons à quatre-vingt-cinq pièces à présent ! Voilà qui est inattendu ! Une fois ! »

Je relance de dix pièces et elle relance encore, mais avec difficulté et nous finissons par atteindre cent-cinq. Je relance encore une fois sans hésiter de dix pièces et elle me suit en montant de cinq pièces. Elle met de plus en plus de temps à se décider et je pense que clairement je vais l’avoir avant. Le reste de la salle chuchote en nous voyant faire. Apparemment ce genre de hausse de prix n’arrive pas souvent. Il suffit que je me dise que l’enchère est partie de huit pièces et de voir où nous en sommes Je monte à cent-trente mais je n’irai pas plus loin. Impossible avec mes finances de prendre un risque pareil pour un animal avec lequel je n’ai même pas de lien. Je regarde la jeune femme une dernière fois dans les yeux pour lui faire comprendre que je ne lâcherai pas en bluffant. Après avoir agité son éventail une dernière fois elle le ferme d’un coup sec et se retourne pour partir ce qui signifie que j’ai gagné.

Le coup de marteau en bois sonne contre le présentoir après la fin du décompte et finalement le Kelfi m’appartient. Mon vendeur assigné se tourne vers moi en me félicitant, mais je trouve ça un peu étrange vu la somme que je viens de dépenser. Je lui demande de m’amener à l’endroit où je peux récupérer le Kelfi en me sentant stupide, je viens de mettre cent trente pièces d’or dans un renard…
Je traverse la foule qui me regarde étrangement en me dirigeant vers la sortie accompagné par le Mange-mot et le vendeur.

Dans le hall je peux voir la jeune femme descendre les escaliers en me regardant avec rage. C’est la première fois que je fais quelque chose comme ça de ma vie, mais je dois dire que je me sens un peu fier de ne pas lui avoir laissé l’animal. La jeune femme s’approche alors de moi après être descendu, malgré son air rempli de rage, je peux voir qu’elle rougit comme si elle avait honte.

– Vous m’avez humilié !
– … Je…
– C’est bien la première fois que je perds une enchère et il a fallu que ce soit un grimpeur qui en soit responsable !
– Ce n’était pas mon intention… Je pense juste que cet animal a beaucoup plus de valeur que ce que vous lui donnez.
– Oh. J’imagine que vous l’avez prouvé aujourd’hui en dépensant le prix d’une maison pour un animal.
– …D’accord…

Elle se retourne aussitôt et part en direction de la sortie en agitant sa robe. Elle a peut être quelque chose comme la vingtaine elle aussi ? Difficile à dire, mais je pense que si elle avait pu elle m’aurait fusiller sur place. Je ne sais pas qui est cette femme, mais vu sa réaction j’espère ne pas avoir à faire à elle dans le futur. Je finis par suivre le vendeur dans les couloirs et il me fait entrer dans un bureau en me disant de poser l’argent nécessaire sur la table.
Je sors aussitôt l’enchantement de mon inventaire en précisant son effet et il me dit que l’hôtel de vente le récupère pour quatre-vingt pièces d’or. Je ne m’attendais pas à en gagner autant pour un parchemin de ce genre mais je ne vais pas me plaindre. J’aimerais bien savoir pourquoi l’or de la tour vaut autant dans ce monde, mais je viens quand même de dépenser une somme gigantesque pour l’acheter et j’ai l’impression que je me pose les mauvaises questions. Heureusement que l’or de la tour vaut plus sinon je n’aurais jamais pu l’envisager.
Le parchemin m’a coûté cher mais dans un monde où la magie n’existe pas, j’imagine que beaucoup de gens sont prêts à le prendre pour l’étudier. De mon côté, même avec la traduction automatique de la tour je n’ai rien compris à ce qui était écrit dessus. En tout cas j’y renonce sans problème. Il traîne dans mon inventaire depuis l’assassinat de Léon et vu que sans m’en servir ça c’était bien passé, je ne suis pas sûr d’en avoir besoin à l’avenir.

Histoire d’économiser un peu sur mes pièces d’or, je propose ensuite des potions de vitalité dont le prix est de 15 pièce d’or l’unité et j’en pose trois sur la table et finis avec l’argent de la tour. Dieu merci, la magie n’existe pas dans ce monde, je serais ruiné si ça n’étais pas le cas!

J’aimerais conserver mon argent le plus possible, mais ce que je viens de faire… Je viens de donner une petite fortune pour un renard ? J’ai vraiment fait ça ? Par pitié il faut que ça vaille le coup…

Le vendeur fait le compte rapidement en me donnant la valeur de base des objets que je troque et me donne une facture en me disant que le Kelfi ne tardera pas à arriver et que la cage est offerte avec l’animal.

Bon j’y reviens encore une fois, mais c’est extrêmement cher pour un animal. Cependant je ne sais pas si je dois faire attention au prix si le renard finit par vraiment faire partie de ma « famille ». Mon objectif principal est toujours de l’agrandir en gardant une sorte d’équilibre avec Micha, Juliette et moi pour pouvoir avancer dans les étages mondes. Si je finis par être ralenti ou mis en danger par mes propres animaux ce n’est pas la peine et je m’étais déjà dit que je devrais m’en séparer si c’était le cas. Pour Micha et Juliette, il n’y a pas de problème. Elles ont beau être fragiles tant qu’elles restent installées sur moi les risques sont limités.
Et alors que je réfléchis à tout ça le vendeur revient en apportant le Kelfi dans une petite cage en acier bien plus petite que celle qui était sur scène. Il pose la cage sur la table tandis que l’animal me regarde pour la première fois en dressant de grande oreilles de chaque côté de sa tête. Il est vraiment petit pour le coup, plus petit qu’un chat. Au niveau de la ressemblance avec un animal terrien je dirais que c’est un croisement entre un chat et un renard…

Pour l’instant j’ai l’impression que le lien ne se fera pas comme un espèce de coup de foudre entre nous deux. Il semble curieux en ma présence, mais je dois me méfier que ce n’est pas dans le but de fuir qu’il a cet air triste. Je décide de recouvrir la cage avec un tissu que je demande au vendeur et tout en faisant un signe au Mange-mot je lui demande de me ramener à la résidence.
J’ai été suffisamment idiot pour la journée.
Je n’ai pas de revenus et si je continue à faire ce genre de chose je vais avoir des problèmes. Au bout d’un mois dans la tour j’ai déjà perdu pratiquement tout l’argent qu’on m’a donné.
J’imagine que c’est le dernier gros achat que je vais faire pendant un moment et je m’arrêterai juste au strict nécessaire tant que je ne gagne pas d’argent…
Donc à partir de maintenant, rien au dessus du prix d’un sandwich.

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant