Ce sont des ordures.

Alors que je ne sais pas ce que je dois faire, la situation change.
Une personne qui a l’air d’être le commandant s’avance du côté de l’armée du pays d’Outsu.
Ce n’est pas un cheval, qu’est ce que c’est ?
Kirin ?
Bon, se mettre au milieu de la plaine sur un monstre pareil demande beaucoup de sang froid.

« Je suis le roi d’Outsu, Gushiisuku Emera Outsu ! »

Oh.
Il parle fort.
Même si c’est peut être l’effet d’une compétence. Sa voix retentit sur toute le champ de bataille.
C’est un peu excitant que ça se passe comme dans les films.

« Vous respectez la Bête Divine qui n’a amené que malheur à notre pays ! De plus vous avez offert l’un des nôtres en sacrifice au monstre ! Maudits païens, vos pêchés méritent la mort ! »

Huh ?
Quoi ?
Maintenant l’ambassadeur est devenu un sacrifice ?
Non, je peux comprendre qu’ils aillent aussi loin.
Mais personne ne va parler de la nuisance qu’il était ?

Le discours est un peu court, mais sa voix résonne jusque dans les tripes et l’effet est incroyable.
Les soldats du pays d’Outsu sont hystériques.
Même s’ils sont nombreux à crier séparément je n’arrive pas à comprendre ce qu’ils disent.
Je ne suis pas sûre de le vouloir non plus.
Dans un premier temps, je ne sais même pas s’ils crient quelque chose qui a du sens ou non.
Pour être honnête, je pense que la plupart sont juste en train de crier.

Et comme pour couper court à l’excitation adverse, un commandant sort des rangs du pays de Sariera.
Lui aussi chevauche un monstre, mais il est différent de celui du Roi d’Outsu.

Une crinière blanche et des ailes.
Je veux dire, c’est un pégase.
Comme on peut l’attendre de la part de D.
Peu à peu les cris s’arrêtent.

« Je suis le Roi du Pays de Sariera, Jigis El Sariera ! »

Le roi qui donne son nom est très jeune !
Entre son apparence et son cheval blanc je ne sais pas quoi penser.
Le roi d’Outsu donne l’impression d’être celle d’un homme sérieux et honnête, le roi de Sariera ressemble lui à un prince venant d’un conte.
Umu.
Si je devais en choisir un, je dois dire que je préfère celui du pays d’Outsu.

« Serviteurs de la Parole Divine ! Votre arrogance est hérésie ! Vous êtes coupables d’avoir blesser la Bête Divine Sacré qui s’occupait des plus infortunés et d’avoir commis un péché en l’attaquant ! Même si la bienveillante Déesse à pitié de vous, nous n’en aurons aucune et le marteau de la justice s’abattra sur vous ! »

Aaah.
Ça suffit arrêtez.
Je n’ai rien demandé moi.

« Ridicule ! L’esprit qui vénère les monstres en est un lui même ! Dans la mort vous comprendrez le sens de la Parole Divine et renierez votre religion païenne.

Vraiment ?
Il va aller jusque là.
Hmmm.

« Vous n’êtes que des fous qui vénèrent la supercherie de la Parole Divine sans même connaître l’étreinte maternelle de la Déesse ! Vous ! Vous n’êtes que des hérétiques ! »

Oi, oi.

« Balivernes ! Le monde n’a qu’un seul dieu et c’est celui de la Parole Divine ! Votre déesse n’est que pur fantaisie ! Avez vous déjà entendu la voix de votre déesse par le passé !? »
« Non ! Cependant, l’esprit de la déesse veille sur nous ! Répondre à ses attentes est la mission de notre Religion de la Déesse ! »
« De là à considérer les monstres comme des égaux !? »
« S’ils sont bons envers nous, quel mal y a t-il à les respecter en retour !? »
« C’est un monstre ! »
« Dans ce cas, puis je vous demandez ce que vous chevauchez ?! »
« Ce n’est qu’un outil !! »
« Balivernes ! Humains et monstres travaillent ensemble et un jour, avec les descendants de la Déesse, les Démons seront détruits ! C’est cela notre guerre sainte ! Notre salut ! »

Quoi ?

« Les Démons et les monstres sont diaboliques ! Nous ne pourrons jamais nous comprendre ! »
« Les Démons et les monstres sont différents ! »
« C’est la même chose ! Ils nous attaquent, nous, humains ! Inutile de tergiverser plus longtemps ! Vous tous, il est temps de juger les hérétiques ! »
« Attaquez cette armée manipulée par un faux dieu ! En avant ! Que la clémence de la Déesse guide nos pas ! »

Les deux armées avance l’une vers l’autre tout en criant.

Ah.
Je ne peux rien y faire.
Un.
Je comprends.
Même si je comprends, tout ça a l’air d’être motivé par bien plus que de la colère et je ne sais pas quoi penser.

Dans le cas de la religion de la Déesse, aucune chance que la Déesse est envie de… ça ?
Détruire les Démons ?
Ce n’est pas possible et ça m’étonnerait que ce soit ce qu’elle veuille.
Puisque d’après la religion, elle a continué jusqu’au bout à se battre pour sauver tout le monde y compris les Démons.

La religion de la Parole Divine est sans espoir de son côté.
J’ai un peu étudié la religion quand je récupérais des informations dans la ville.
Pour faire court, cette religion pense que la voix que l’on entend dans sa tête dès qu’une compétence s’améliore est en fait la voix de Dieu.
Et, afin de l’entendre le plus possible il est nécessaire d’améliorer beaucoup de compétences et gagner beaucoup de niveaux.

Je peux comprendre l’origine.
Quelqu’un il y a très longtemps a du lancer l’idée que c’était Dieu qui lui parlait et ça a fini par rester.

Mais de ce que je peux voir, c’est une religion difforme.
Tout simplement parce qu’elle rejette entièrement la religion de la Déesse.
C’est facile de connaître l’objectif de la personne qui a causé cette guerre.
Pour la religion de la Parole Divine, la religion de la Déesse est un obstacle.
Du coup, il a décidé de s’en débarrasser.

Pourquoi ?
C’est pourtant simple.
C’est parce qu’une partie de la religion de la Déesse a raison.
La religion de la Parole Divine, ne veut surtout pas voir cette partie là se répandre sur ce monde puisque ce serait un obstacle.

Fuu.
Des ordures.
Connaître la vérité et continuer malgré tout à l’étouffer.
Difficile de faire autrement que d’appeler ça des ordures.

La religion de la Déesse qui oublie l’espoir qu’elle offre.
La religion de la Parole Divine qui cherche à faire disparaître la vérité égoïstement et arbitrairement.
Les deux sont des ordures.
Bon, j’ai décidé lequel était la plus grosse ordure.

Le pays d’Outsu est une calamité.
Tout simplement parce que je suis devenue l’excuse pour détruire la religion de la Déesse et donc je suis l’excuse parfaite pour faire la guerre sans même le savoir.
Bon, c’est causé par la stupidité d’une seule personne à la base.
Mais ce n’est pas une raison pour mal diriger son pays maintenant.
Dans le cas d’un petit pays, ça devrait pourtant être possible de faire les choses correctement.

J’aurais pu sympathiser.
Et même si c’est sans doute un peu le cas, je ne montrerai aucune pitié.
La religion de la Parole Divine est peut être un mal nécessaire dans ce monde, mais je ne l’aime pas du tout.
C’est pourquoi je vais la détruire.

 

(Correction Kasaya)