Jupiter Vult

Pour Emy c’est assez facile à comprendre, c’est un magicien du vent. Une astuce plutôt intéressante qui demande un certain contrôle. En créant des courants ascendant et descendant il peut se maintenir dans les airs et avec le village en feu il n’est pas prêt de descendre à cause de l’air chaud.

Emy se frotte les mains et attrape une lance dans son inventaire comme un musicien choisi son instrument. Elle s’apprête à la projeter en direction d’Icare, mais celui-ci réagit plus vite qu’elle et sort de son inventaire des pistolets mitrailleurs qu’il braque dans sa direction. Par réflexe, elle attrape un bouclier et laisse tomber la lance par terre alors qu’il fait feu sur elle. Les balles ricochent sur l’acier tandis qu’elle tient bon et certaines touchent les guerriers alentours qui reculent pour fuir le danger.
Icare continue à tirer en rafale et commence à tourner autour d’elle. Les balles pleuvent autour, mais aucune ne la touche.
Il doit alors rechargé et Emy en profite pour récupéré sa lance et la jeter dans sa direction, mais malgré la vitesse il l’esquive comme si de rien n’était.

Jusque là Icare avait simplement prit Emy pour une guerrière plus forte que la moyenne ou quelque chose comme ça, mais ça ne semble pas être le cas. Il passe donc a son deuxième plan et s’élève dans les airs d’où il surplombe le village en flamme. Perdre des balles n’est pas très important et fait parti de sa stratégie. D’un mouvement il range les deux armes à feu dans son inventaire et attrape des bagues qui s’insèrent naturellement sur chacun de ses doigts sans problème. Il verse ensuite sa magie dans chacune des gemmes sur les bagues et se concentre. Il fait travailler sa tête et imagine encore et encore le sort qu’il veut utiliser. Imaginant un à un tous les mécanismes et processus comme une sorte d’incantation.
Il continue à esquiver les lances que la grimpeuse jette dans sa direction et en à peine quelques secondes des arcs électriques commencent à virevolter entre ses mains.
Icare continue de se concentrer et à chaque seconde les arcs deviennent de plus en plus grands. Il répète sans cesse les mêmes images dans sa tête et quand il a fini par accumuler suffisamment d’énergie, il tend finalement les mains vers Emy.
Un éclair en jaillit et part dans sa direction. Les balles en métal qui jonche le sol autour d’elle lui permettent avec plus de facilité de la cibler et elle ne pourra pas échapper à son attaque.
L’éclair part à tout vitesse de ses mains alors qu’elle se protège derrière son bouclier par réflexe.
On l’appelle Icare simplement parce qu’il peut voler, mais en vérité il y a un surnom qu’il aimerait vraiment avoir : Zeus.

L’éclair tombe sur Emy sans qu’il ne soit humainement possible de l‘esquiver. Dès qu’il la touche, elle tombe en avant et pose un genou au sol sous le choc tandis que l’éclair la traverse.
Les mains tremblantes, elle lâche son bouclier qui tombe mollement dans le sable tout en continuant de fumé comme le reste de son corps dont de la vapeur se dégage. Elle regarde vers le ciel en direction d’Icare, mais celui-ci semble déjà en train de préparer sa prochaine attaque.

Malgré les boosts défensifs, l’attaque était trop forte et le bouclier n’a pas réussi à la protéger. Disons qu’Icare a contourné le problème. L’électricité est passée à travers l’acier puis par son bras droit avant de traverser tout son corps en direction du sol. Son poignet est brisé, sans parler de la marque gravé dans sa peau sur tout le chemin prit par l’électricité et qui la brûle comme du feu dans les veines.
L’afflux d’électricité a aussi rendu les battements de son cœur irréguliers et la engourdis complètement, Emy n’est même plus capable de se relever à présent. Tout cela est inattendu pour elle, bien sûr elle ne s’attendait pas à pouvoir bloquer entièrement le sort, mais elle n’a en faites rien bloquer du tout et autour d’elles tout le monde la dévisage.
Les guerriers la fixent car finalement la victoire semble être à porter de main, la grimpeuse est au sol et même si elle n’est pas encore morte, elle n’est plus la menace d’il y a quelques instants. Il suffit de l’achever et le village sera complètement à leur merci.

Emy regarde ses mains qui tremblent et tout son corps qui souffre et se met à sourire. Sans même qu’elle ne s’en rende compte, les guerriers recule en la voyant faire. Quelque chose dans ce sourire est effrayante. C’est le sourire d’un fou.

Emy respire avec difficulté tout en réfléchissant. Combien de temps cela fait maintenant… Combien de temps depuis la dernière blessure l’ayant mise en situation de faiblesse comme ça ?

Dans l’arène c’était une accumulation de blessures qui avait failli la faire perdre avant qu’elle n’affronte le chevalier, mais là en une seule attaque, il vient de la mettre au sol. Affronter quelqu’un d’aussi fort n’est pas quelque chose qu’elle peut faire tous les jours. Surtout depuis que les balles d’armes à feu ne lui font plus peur.
Elle se relève chancelante en activant ses boost un par un. Agilité, vitesse, dextérité, force, fureur,…
Un par un tout ceux qui était jusque là inactif s’activent. Elle guérit presque aussitôt et plante ses pieds dans le sol fermement tandis que la douleur disparaît graduellement. Elle attrape une lance et la jette en direction d’Icare mais celui-ci esquive sans avoir trop de mal malgré la force qu’Emy utilise en l’envoyant vers lui.
Il y a trop de distance entre eux deux pour qu’il se sente menacer et malgré son désir de l’affronter, Emy n’a aucun autre moyen de l’atteindre.
En sautant elle n’arriverai pas à atteindre une telle distance et malheureusement il ne lui reste qu’une seule chose à faire : Attendre qu’il n’est plus d’énergie à sa disposition et qu’il descende de là haut.

Elle esquive un deuxième éclair en se jetant au sol et à l’endroit ou elle se trouvait le sable se soulève en crépitant et se fige comme solidifié par l’impact.
C’est regrettable qu’Icare ne redescende pas, mais puisqu’il n’y a rien d’autre à faire, il ne reste plus qu’à s’occuper des guerriers qui sont devant elle.

Certains comprennent qu’elle va charger à son regard et recule par réflexe. Une aura sanguinaire bien pire qu’avant les assaille et bien que certains braque épées et haches dans sa direction un petit groupe recule pour fuir. Le démon rouge n’est cette fois ci plus sur la défensive et s’apprêtent à charger les dizaines d’hommes devant elle.
Ce n’est plus une grimpeuse ou même une paladin qui fonce droit sur eux, c’est un monstre inarrêtable, un démon rouge, un Berserker.

Dans le ciel, Icare qui s’apprêtait à lancer un autre sort hésite. Là en dessous de lui, son adversaire fonce déjà dans les rangs de ses guerriers. Il hésite quelques instants et hurle à ses hommes de se disperser. Entre ses mains, la force commence à devenir incontrôlable et difficile à contenir. Les guerriers lui obéissent, mais la guerrière est encore trop proche d’eux pour l’attaquer et il ne peut pas prendre le risque de les tuer. Icare ne peut plus attendre et dans un crie mélangeant effort, colère et douleur, il tends les mains vers le ciel et dirige l’éclair vers les cieux. Le rayon de lumière blanche fonce en se répandant dans la fumée noire de l’incendie. Il monte encore et encore sans s’arrêter et fini dans un craquement lourd par disparaître dans une derrière gerbe électrique explosant dans le ciel.
L’atmosphère commence alors à changer là haut et même si c’est la première fois qu’Icare voit cela, là dans les nuages quelque chose se propage qu’il peut ressentir dans l’atmosphère. La pluie commence à tomber sur le village, fine et douce en faisant crépité les flammes sur les maisons.
Un orage arrive, un orage qu’Icare n’attendais pas et alors qu’il regarde le ciel il se met à sourire. La prochaine attaque ne sera pas en direction du ciel, mais bien dans la sienne et qu’importe les guerriers sur son chemin. S’il a une chance de l’arrêter il ne la gâchera pas cette fois ci mais pour l’instant il doit récupérer et attendre que l’orage arrive.

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant