Nouvel horizon 2

  • Tu peux toujours courir gamin, je dirai rien.
  • On ne sait ni où on va, ni ce qu’on doit faire avec toi vieil homme. Tu pourrais au moins nous dire ce que tu fais là ?
  • Détache moi et nous pourrons parler.
  • Pas tant que l’on ne peut pas te faire confiance.
  • Moi je n’ai aucune raison de faire confiance à deux grimpeurs, c’est mon monde ici pas le vôtre, alors soit vous vous débrouillez pour que je vous fasse confiance soit vous restez perdus au milieu de l’océan. C’est pas une boussole qui vous sortira de là.
  • Grr.

Je regarde Emy. Après avoir partagé un peu d’alcool avec lui et dormi, j’aurais pensé qu’il serait de meilleure humeur, mais il n’a pas l’air de vouloir changer d’avis.
Emy a l’air aussi fatigué que moi par la situation. Même si je lui ai déjà demandé ce qu’elle voulait faire, elle semble aussi perdue que moi.

  • Tant que le vieux ne parle pas, on ne risque pas de sortir de là. Je me fiche de naviguer pendant plusieurs jours, mais on va finir sans nourriture et sans eau au bout d’un moment. On sera alors obligés de repartir au pied de la tour.
  • Dans ce cas je vais essayer quelque chose. Les habitants des mondes ont des compétences ?
  • Pas dans le premier de ce que je sais, mais fais quand même attention, tu n’es pas aussi solide que moi, mon petit dresseur.

Je ne réponds pas à Emy qui a décidé d’être « désagréable ». Je me dirige vers le vieil homme et décide de couper ses liens. Il me regarde un peu suspicieux, mais ne dit rien. Quoi qu’il fasse je devrais pouvoir m’occuper de lui, il n’a pas d’arme et pas de compétence qui puisse me tomber dessus. La nuit j’ai Micha et Juliette qui peuvent monter la garde donc il ne devrait pas y avoir de problème. Même si j’ai du mettre une écharpe sur mon bras pour ne pas trop le bouger le temps de récupérer, je devrais m’en sortir contre le vieux. Je peux le bouger sans trop de problème, mais je sens rapidement que les tissus ne sont pas guéris, j’ai perdu un bras et que je sache Emy n’est pas chirurgienne ni de la classe des prêtres. Il faut que la chair et les os se ressoudent correctement et je ne sais pas combien de temps ça va prendre. J’en ai sans doute pour la semaine, moins si je prends des potions de vitalité mais je ne pense pas le faire à moins d’une urgence. Je me tourne vers le vieil homme.

  • Si on veut s’en sortir on va avoir besoin de ton aide, mais je préfère être clair, à la moindre entourloupe, ce sera attaché et bâillonné.
  • Très bien, très bien. Commence par dire à ta copine d’arrêter avec la boussole. Qu’elle se contente de suivre la direction des vagues. C’est la seule façon d’atteindre le continent quand on est perdu.

Emy tâche aussitôt de lâcher la barre en entendant la consigne du vieillard avant de me rejoindre. La voile est en mauvais état, mais s’il suffit de suivre le courant ce n’est pas compliqué et il suffit de retirer la voile. Je l’aide en tirant sur une corde de l’autre côté du navire.
Emy se méfie encore de lui, mais nous n’avons pas vraiment le choix. En attendant, je ne m’y connais pas trop en navigation, mais je ne suis pas sûr que laisser le courant nous emporter soit une bonne chose mais le vieil homme a l’air sûr de lui, donc mettons ça de côté.

« Puisque l’on doit essayer de se faire confiance, je m’appelle Nomad, ancien terrien, grimpeur depuis un mois. Elle c’est Emy, une brute que rien n’arrête, qui manque un peu de douceur et qui boit beaucoup. »

Emy me regarde comme si elle voulait me tuer maintenant. Si je suis le mec fragile, elle de son côté n’a pas vraiment le droit de m’en vouloir de la traiter de brute. Enfin tant qu’elle ne me jette pas à l’eau ça ira. Le vieil homme nous regarde en souriant.

  • J’imagine que c’est à mon tour. Appelez moi Thif pour l’instant.
  • Quoi c’est tout …? Thif ? Je veux dire de mon côté, je vais pas raconter ma vie sur terre puisque ça ne servirait à rien, mais toi tu vis ici non ? Une famille, des amis, un travail, une histoire à raconter ?
  • Gamin, de ce que je sais pour l’instant toi et ta copine êtes juste des grimpeurs à la recherche d’une aventure ou d’un but pas vrai ? Et si tu n’as pas menti sur l’oracle, alors je suis celui qui doit vous donner ça. Vous n’avez pas l’air méchant, mais vous êtes des grimpeurs et je vais essayer de faire abstraction, mais je parlerai en temps voulu. Maintenant donne moi à manger.

Voilà ce que donne mon plan au final. Thif a l’air de ne pas vouloir « coopérer » ce qui veut dire que l’on va devoir avancer en lui faisant confiance et ça c’est clairement pas possible. Il tend la main dans ma direction et je me contente de me retourner vers Emy.

« Désolé, mais tant qu’on ne sait pas où on va, on va devoir se rationner en eau et en nourriture. »

Le vieillard se rassoit par terre en grimaçant comme s’il avait compris que discuter ne servirait à rien. Peut être que pendant un instant, il a vraiment cru que j’allais devenir son larbin… On a vraiment une malchance incroyable en tombant sur ce vieux dès le départ.
Je vais m’asseoir à côté d’Emy et baille. Elle baille à son tour et on dirait bien que si le trajet dure plus longtemps on va juste mourir d’ennui tous les deux. Comme je l’ai déjà dit le bateau est une sorte de grand Drakkar, Il y a de la place, mais pas vraiment de quoi s’amuser. En fait la seule chose qui puisse nous occuper est probablement l’alcool, mais je ne suis pas rentré dans mon premier monde pour devenir alcoolique.

Cependant je ne vais pas commencer par m’énerver à cause de ça. Pendant combien de jours est ce que j’ai du m’entraîner sans avoir de vrai repos. En plus je n’ai effectivement rien à faire, mon bras n’est pas guéri ce qui m’empêche de m’entraîner et à part quelques livres ainsi que Micha et Juliette je n’ai rien sur moi qui puisse m’occuper.
Emy de son côté à l’air ailleurs. Je ne la connais pas suffisamment pour savoir à quoi elle pense, mais j’imagine qu’elle est comme moi à se demander ce qu’on va bien pouvoir faire.
Micha monte sur mon épaule et passe sur celle d’Emy qui sourit quelques instants.

« Hey, mon rongeur préféré. »

Micha se met aussitôt à frotter sa tête dans le cou d’Emy au point où je serais presque jaloux. Je regarde Juliette sur mon bras qui semble vouloir me dire que je peux rêver… Pas étonnant de sa part. Je finis par bailler à nouveau et me lève en me disant que je vais fabriquer une canne à pêche. Il y a un filet de pêche qui traîne sur le ponton et avec un crochet, un bout de bois et de la viande que je prends sur les rations de Juliette je devrais m’en sortir.

Une heure après avoir commencé à fabriquer la canne je jette mon hameçon par-dessus bord en espérant que ça morde. Emy de son côté fait la sieste avec Micha installée sur elle. A ses pieds se trouvent les plaques de son armure qui ne lui serviront à rien pour le moment et qu’elle a retirées pour être plus à l’aise. Thif de son côté regarde à l’horizon depuis son coin de bateau.
Pendant plusieurs heures rien ne se passe. Le vent devient plus fort petit à petit et les vagues semblent plus rapides. Je ne dis rien puisque ça n’a pas l’air si important que ça, mais c’est clair que quelque chose ne vas pas. Je dis à Micha de réveiller Emy. Tandis que je me dirige vers le vieil homme pour lui demander s’il a une idée de pourquoi l’océan est comme ça il semble sortir de ses pensées et en regardant un peu à droite à gauche il semble comprendre quelque chose.

  • Qu’est ce qui est en train de se produire ?
  • Aha. Je sais où nous sommes maintenant. Réveille ta copine et dis lui de mettre le cap sur la gauche.
  • A gauche, c’est pas à tribord ou bâbord ? J’ai des doutes sur tes capacités de marin, où est ce que nous sommes ?
  • On approche de la fin du monde.
  • Je… Quoi ? EMY ! Il a perdu la tête je crois ! Ou alors on est dans une sale histoire !
  • Calme toi gamin. C’est la version littérale, pas l’apocalypse. Nous approchons du bord du monde. Il vaut mieux changer de cap maintenant, le courant va devenir de plus en plus fort à partir de maintenant et ça pourrait devenir dangereux si ont est loin des côtes.

Je le regarde perplexe. Je n’ai pas étudié la géographie de ce monde, ok. Je n’ai pas non plus beaucoup d’informations sur son histoire, ses pays et ce genre de chose, mais là… Thif me dit que le premier étage-monde est plat ? Mais vraiment plat ? C’est pas un cube, ou juste un Triangle ? C’est vraiment plat comme un plateau ?!
Avec une chute dans l’espace et tout… ? ça doit être impressionnant à voir, mais je vais éviter de m’en approcher… Le vieil homme me regarde amusé par le mélange de panique et de curiosité qu’il doit lire sur mon visage.

« Ahah, Bienvenue sur Galatia gamin. »

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant