Nouvel horizon

Je sens les embruns et la houle. Le bruit des vagues et le vent qui frotte contre une voile. J’ouvre lentement les yeux et ne peux voir que le ciel bleu au dessus de moi. Micha saute alors sur mon torse et je peux la voir du coin de l’œil s’agiter dans tous les sens. A travers le lien je peux sentir qu’elle est contente de me voir réveillé.

Quand j’ai perdu connaissance j’étais en plein milieu d’une tempête. Je ne savais même pas si je me réveillerais je dois dire. Je tente de faire bouger le bras que j’ai perdu quand le duelliste m’a affronté et même si c’est difficile j’ai l’impression qu’il est bien là. Je peux même sentir Juliette en me réveillant qui serre et desserre sa prise sur mon avant bras. Elles sont toutes les deux là et ont l’air d’aller bien.
Le duel était beaucoup trop serré à mon goût. J’ai fini par me servir de Parade et c’est sans doute pour ça que j’ai réussi à dévier sa lame lors de la dernière attaque. Je n’étais pas sûr du fonctionnement, mais il a suffit que je répète le mot « Parade » dans ma tête pour que la compétence s’active. J’ai eu beaucoup de chance.

En me servant de mon bras droit j’essaye de me redresser, mais aussitôt je peux sentir un pic de douleur provenir de mon épaule gauche et ne peux pas m’empêcher de grimacer de douleur.

« Le gosse se réveille. Oy, la rousse ! »

A ma droite je peux voir le vieillard de la veille à un mètre de moi. Je continue de me redresser tandis que Micha s’installe sur mon épaule. A cause du mouvement de l’eau j’ai un peu de mal à me relever, mais en retirant la cape qui me sert de couverture je finis par y parvenir. Je regarde sur ma gauche et je peux voir Emy de l’autre côté du navire qui semble manier la barre dirigeant le navire. En me regardant elle ne peut pas s’empêcher de sourire.

  • Et bien ! T’en as mis du temps pour te réveiller !
  • Combien de temps ?
  • Toute la journée ! Faut croire qu’il t’avait salement amoché. T’aurais du me laisser faire au lieu de prendre autant de risques.
  • Tu avais l’air pas mal occupé avec les six ou sept autres, et puis j’avais le vieux de mon côté.
  • Tch.

Je jette un œil au vieillard qui vient de réagir à ma dernière phrase et je me rends compte qu’il est attaché. Je ne comprends pas trop pourquoi puisqu’il a fini par m’aider contre le duelliste non ? C’était bien lui qui était en train de brandir mon bras et qui a poignardé le Duelliste.

  • Laisse tomber avec lui. Il a directement essayé de m’agresser après que je me sois débarrassé des autres. Il t’a sauvé la vie ok, mais il avait pas l’air d’accord avec le fait qu’on embarque alors que c’est lui qui nous y as forcé… En tout cas il n’a rien dit d’important, pas de nom, pas d’explication et pas de direction, j’ai pensé à le cuisiner physiquement, mais j’attendais de voir ce que tu en penses.
  • Grimpeurs idiots. Comme si j’avais mon mot à dire sur ce que vous avez le droit de faire. Détachez moi, que je me jette hors du navire ! Je préfère finir au fond de l’eau que de rester avec vous.
  • Pourquoi est ce que vous m’avez sauvé dans ce cas ?
  • Tu n’es qu’un gosse. Même si je ne supporte pas les grimpeurs, mon honneur ne me permettra pas de laisser quelqu’un de l’âge de mes enfants de mourir devant moi. Si c’était à refaire tu serais mort. Maintenant libérez moi.

Je regarde le vieil homme qui semble vraiment très mécontent. Pour autant je peux voir qu’Emy s’est occupée de sa blessure à la jambe avec un bandage. Je ne sais pas trop quoi penser de lui, mais je verrai ça quand il sera calmé.

« Merci de m’avoir sauvé en tout cas. »

Le vieil homme se contente de cracher sur le sol du navire et de regarder l’horizon. Il faudra plus que ça pour qu’il accepte notre présence. Je me tourne vers Emy, si mon bras est de retour c’est sans doute grâce à elle et je ne sais pas ce qu’elle a utilisé pour le remettre en place, mais j’ai une dette de plus envers elle. Je la regarde en me touchant le bras et elle me dit que ce n’est rien.

  • Tu as une idée de là où on va ?
  • Pas vraiment. Le vieux a refusé de me dire où est ce qu’on était. C’est bien la peine que j’aie acheté une carte du premier monde si on tombe sur lui. Pour l’instant je laisse le courant nous porter, mais si tu as une idée de ce qu’on devrait faire dis le moi.
  • Je suis pas un spécialiste, mais j’ai une boussole ce sera toujours mieux que rien, choisis la direction en fonction de ça. C’est mieux que de partir à la dérive.

Je lui lance la boussole de loin tout en me redressant. Je demande à Juliette de changer de bras puisqu’elle est juste en train de me faire mal. Je surprends quelques instants le regard du vieil homme qui la regarde se déplacer sur moi.

  • Dis moi gamin, j’ai pu comprendre que ta compagne était un chevalier ou quelque chose du genre, mais toi, tu as l’air d’être un voleur et pourtant tu as des animaux avec toi, qu’est ce que tu es ?
  • ….Com…pagne… ?

« Laisse tomber, ça fait un jour qu’il répète qu’il n’a jamais vu deux grimpeurs homme et femme ensemble qui ne soit en couple ou un truc comme ça. J’en ai marre de répondre à ses questions tu t’y colle. »

Je regarde Emy qui a l’air irrité par le vieil homme en me demandant ce qu’il a pu se passer. Cependant la question qui me tourne dans la tête c’est de savoir si j’ai vraiment l’air aussi proche que ça d’elle ?

  • Alors gamin j’attends une réponse.
  • Ce n’est pas ma compagne. Je suis un dresseur et aussi un assassin.
  • Oh. C’est pour ça que les autres voulait te tuer.
  • Je.. non. Ils pensent que j’ai tué quelqu’un, mais ce n’est pas le cas.
  • Vraiment ? Un assassin qui ne tue pas ? Est-ce que j’ai l’air aussi idiot que ça ? Oy, la rousse, il me fatigue. Tu réponds pour lui.

Au regard du vieillard et à sa façon de parler, je comprends mieux pourquoi Emy en a marre de lui. Je ne répondrai pas à cette question, même en plein milieu de l’océan avec deux personnes dans le navire, c’est mieux que je ne dise rien.

  • Qu’il ait tué quelqu’un ou non ne nous regarde pas, ça ne change pas qu’ils risquent de nous poursuivre. Si tu veux savoir le vieux, ils l’ont obligé à accepter un duel à mort alors pour autant que je sache, ils peuvent tous crever.
  • Ooooh. Vous êtes sûrs d’être ensemble tous les deux ? J’ai l’impression que l’un d’entre vous m’a l’air un peu naïf concernant les actes de l’autre.

Je me frotte le visage, ce vieil homme est vraiment fatiguant. Je regarde Emy en lui demandant si elle pense pouvoir garder un cap grâce à la boussole. Elle me répond que ça ne devrait pas être un problème. J’ai des doutes vu l’état de la voile mais j’ai confiance en Emy. De là me vient une question pour le vieux.

  • On est trop loin des côtes pour que vous soyez un pécheur et ça ne ressemble pas non plus à un navire marchand. Je ne parle même pas du fait que vous soyez seul. On peut savoir pourquoi ?
  • Comme si j’allais expliquer à un grimpeur ce genre de chose. Ramenez moi sur les côtes à partir de là je me débrouillerai. Je n’ai pas de temps à perdre avec vous deux.
  • Hm. C’est dommage puisque apparemment nos destins sont liés si ce que m’a dit une oracle est vrai.
  • Qu… ?!

Emy s’insurge aussitôt de l’autre côté du bateau à ma révélation pendant que le vieil homme semble surpris. Il se met ensuite à rire très fort en nous regardant l’un après l’autre pendant plusieurs minutes. J’explique à Emy ce qui s’est passé avec Kassandra et ce qu’elle m’a dit, que la première personne que je croiserais serait celle qui me dirait quoi faire en prenant soin que le vieillard ne puisse pas entendre, même si je pense que j’en ai déjà trop dit.

  • Si c’est bien vrai gamin, alors détache moi.
  • Non.
  • Pardon ? Tu t’opposes à ce qu’une Oracle t’a dit ?
  • Je ne vous fais pas confiance et puis rien ne presse. Ce n’est pas parce que l’oracle a dit quelque chose que je suis censé vous relâcher et vous obéir au doigt et à l’œil. Si déjà je pouvais avoir un nom ?
  • Grrr. Vous finirez par me relâcher tôt ou tard. En attendant ne vous attendez pas à ce que je vous aide. Les grimpeurs ne méritent pas de compassion.

Je regarde Emy en soupirant. Bien sûr le vieil homme n’a pas l’air très heureux de nous voir, mais il est en partie responsable de la situation. On aurait très bien pu trouver un moyen de résoudre le problème de porte et partir ailleurs que sur ce navire… même si la tour n’avait pas l’air d’accord sans que ça n’ait l’air justifié. Pour autant et même s’il est celui que nous devons écouter, il a quand même essayé de me tuer pendant la tempête et il m’a sauvé aussi, mais je ne sais pas si ça s’équilibre vraiment. On a du temps devant nous, mais c’est vrai que si cet homme pouvait finir par nous dire ou nous sommes ce serait plus simple pour se diriger.

Je demande à Emy sa carte et elle la sort de son inventaire pour me la tendre.

  • Tu es sûr de ce que tu dis à propos de l’oracle ? On est vraiment obligés d’écouter ce vieil homme ? Tu n’étais pas réveillé, mais il est insupportable. Il pose tout le temps des questions irritantes et ça fait deux bonnes heures que je le menace pour qu’il se taise sans résultat.
  • On verra. Pour l’instant c’est mieux s’il reste attaché. Qu’est ce qui est arrivé aux autres une fois qu’ils ont fini à l’eau ?
  • Je n’ai tué personne même si j’aurais pu. Ils s’en sortiront. Avec dix secondes pour faire apparaître une clé et un somnifère c’est facile de retourner à l’intérieur de la tour et une fois soignés ils reviendront.
  • Merci de m’avoir protégé en tout cas.
  • Vu l’état dans lequel tu as fini pas la peine de me remercier… et toi tu as besoin de t’entraîner pour éviter que ça ne recommence. Je serai pas toujours là.

Je souris quelques instants en l’écoutant et décide que c’est le moment ou jamais de fêter ça. Il fait encore jour, mais d’ici deux heures on pourra profiter d’un coucher de soleil sur l’océan. Je sors une bouteille de mon inventaire en expliquant à Emy que j’en avais mis quelques unes en réserve pour le départ. Vu le prix j’ai pensé que je m’étais fait avoir, mais vu que c’est Falco qui m’avais donné l’adresse, je pense que ça se vaudra.

Emy me regarde quelques instants en souriant et me tape dans le dos de façon complice. J’avais presque oublié ma blessure, mais maintenant ça va être difficile. Je m’installe par terre alors que ma tête tourne et Emy ne semble pas réagir comme si c’était normal tout en regardant la bouteille. Le vieillard de l’autre côté du navire rigole quelques instants et se met alors à me fixer d’un regard déterminé qui ne laisse pas de doute sur le fait que ce n’est pas un simple vieillard.
Clairement il cache quelque chose. Qu’il déteste les grimpeurs est normal vu que c’est le premier monde et que c’est celui qui a été le plus touché par la destruction, mais qu’il ne dise rien d’autre à part ça est étrange vu la situation. Si Kassandra a vu juste alors il a beaucoup de choses à dire et à expliquer.

En attendant nous y voilà. A l’intérieur du premier étage, le monde de Galatia.

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant