Départ 4

Emy me regarde pendant quelques instants comme si elle était étonnée par ma proposition et se met finalement à sourire comme une enfant.

« Là tu me parles ! Dans ce cas, je pars devant ! »

Elle se jette aussitôt en direction de la tour centrale tandis que les pavés en pierre sous ses pieds se mettent à craquer sous la pression qu’elle applique.
A peine ai-je le temps de tourner la tête en direction de la route devant nous que je la vois en train de renverser sans hésitation trois personnes de la guilde de Charade. Si c’est vraiment une course je vais devoir me dépêcher. J’active mon boost et fonce à sa suite. Maintenant qu’elle a ouvert le chemin en renversant mes poursuivants je n’ai aucun obstacle qui puisse m’arrêter.
Je passe rapidement dans la brèche alors qu’ils se relèvent tous les trois. L’un d’entre eux s’apprête à m’attaquer, mais avant même que je n’aie eu à réagir un des gardes qui était par terre se relève et l’attaque avec son épée. Je peux rapidement voir les autres gardes se relever un par un et engager le combat contre les autres. Même s’ils n’ont pas l’air très forts, ils ont l’air suffisamment endurants pour s’occuper d’eux et c’est tout ce qu’il me faut pour passer.

Emy est déjà loin devant et je n’ai pas envie de la laisser gagner aussi facilement. Je fais un bon de côté pour éviter un autre tir dans ma direction et fonce à la suite d’Emy qui a déjà une vingtaine de mètres d’avance sur moi.
Les autres grimpeurs sur la route s’écartent sur notre chemin où cherchent un endroit où se cacher après avoir entendu les coups de feu.
Je continue à avancer en direction de la tour mais après avoir parcouru une centaine de mètres Micha me dit que personne ne semble nous poursuivre. Je continue de courir et Emy devant moi s’arrête et se retourne comme pour m’attendre. Au moment ou je finis par arriver à sa hauteur elle reprend sa course et garde ma vitesse.

« En fait c’est pas drôle, tu es loin d’être assez rapide pour que ce soit un challenge pour moi. J’ai l’impression de voler ma victoire. »

Je me contente de lui dire que ce n’est pas fini et repars de plus belle en sprintant. Plus on s’approche de la tour et plus il y a de grimpeurs. Grâce à mon boost d’agilité je n’aurai pas de problème pour les esquiver, mais Emy oui.
A travers les yeux de Micha je peux voir qu’Emy comprend où je veux en venir à son visage. Juliette de son côté m’encourage à gagner en s’amusant de la situation.
En changeant ma trajectoire rapidement j’esquive les gens sans soucis et prends de l’avance sur Emy qui a bien plus de mal à avancer. C’est peut-être à cause de son armure ou des deux sacs qu’elle porte mais en tout cas elle n’a pas l’air de pouvoir me rattraper. Je continue en me disant qu’elle n’y arrivera pas et que ma victoire est à portée de main. Enfin c’était sans compter que c’est une course contre Emy.

J’entends un rugissement monstrueux derrière moi et me fige quelques instants sans le vouloir, comme tous les autres grimpeurs à proximité d’ailleurs. Grâce à Micha je peux voir ce qui est en train de se produire. Emy plutôt que d’essayer d’esquiver les gens a simplement décidé de contourner le problème en réalisant un saut au dessus de la foule.

« TU GAGNERAS PAS ! »

Elle passe au dessus de ma tête comme une fusée en hurlant et atterrit à une dizaine de mètres devant moi en bousculant les gens. Micha m’indique alors qu’un cavalier semble à ma poursuite et lui ne se prive pas de bousculer les gens. J’imagine qu’il fait lui aussi partie de la course maintenant.
J’esquive les grimpeurs sans ménagement tandis que j’entends des cris venant de derrière moi.
Bon clairement il est capable de me rattraper et de m’empaler avec sa lance, mais il n’ira pas très loin vu que la foule est de plus en plus dense et que sa vitesse ralentit de plus en plus, sans parler des gardes qui s’agitent dans la foule pour l’arrêter. Ce qui compte maintenant c’est que je puisse rattraper Emy et pour ça je n’ai pas trop le choix. J’arrive à quelques mètres derrière elle alors qu’elle s’apprête à sauter à nouveau et décide de jeter un fumigène à ses pieds. L’épais nuage la déconcentre quelques instants et je n’ai pas besoin de plus pour reprendre de l’avance sur elle.
Derrière moi je peux l’entendre me jeter des insultes dans la fumée, mais je décide de ne pas y prêter attention. Il ne reste plus qu’une trentaine de mètres entre moi et la tour. Malgré les étals et les gens je n’ai pas le droit de ralentir. Derrière moi je peux entendre un bruit sourd et aussitôt Micha m’indique qu’elle est à nouveaux dans les airs. Je la vois passer au dessus de moi les dents serrées et décide de forcer encore plus sur mon boost pour me frayer un passage dans la foule, ça va être juste mais j’ai une chance d’y arriver. Emy atterrit devant moi en bousculant des gens qui l’insultent et qui semblent presque sur le point de se battre avec elle, mais elle n’y prête pas attention. Elle se prépare à nouveau à sauter pour parcourir la quinzaine de mètres qui la séparent de la tour et j’aimerais vraiment me servir de mes fioles remplies de potion collante pour être sûr de gagner, mais même si j’ai bien l’intention de gagner si je l’immobilise vraiment mes poursuivants finiront par nous rattraper… et puis elle sera juste en colère et je ne pense pas que ce soit un bon moyen de commencer cette aventure.
Elle saute à nouveau avec un sourire victorieux dessiné sur son visage et file sur les quinze dernier mètres puis touche la tour avant de retomber par terre en manquant de détruire un étal. Une dizaine de secondes plus tard je finis par la rattraper légèrement essoufflé et endolori par l’utilisation du boost.

  • Tu me dois un coup à boire.
  • Tch. Ça va, ça va…. J’aurais pu gagner.
  • Que tu dis. Tu veux que je te laisse reprendre ton souffle grand père ou on peut y aller ?

Je lui fais un bref signe de la main en lui disant d’avancer et prends une gorgée de potion de vitalité. Micha de son côté me dit qu’elle ne voit personne derrière nous, elle monte sur ma tête pour le confirmer mais elle ne voit même plus le cavalier de tout à l’heure. Je lui dis que ça suffira et après qu’elle soit descendue de là je remets ma capuche.
Emy me montre le chemin comme si elle le connaissait par cœur et il me suffit de la suivre dans la foule pour que nous finissions dans le hall principal où se trouvent toutes les portes et les ascenseurs.

« A partir de là, il suffit d’en prendre une et de foncer sans se retourner. »

Certaines portes sont ouvertes et je peux voir des grimpeurs avancer à l’intérieur de prairies, de forêts et de villes avant de refermer la porte derrière eux.

Je finis par me décider et choisi une porte au hasard un peu à l’écart. Emy s’avance devant moi, saisit la poignée et l’ouvre en grand. A l’intérieur de celle-ci je peux voir une tempête et un mètre en dessous un navire délabré qui ressemble à un drakkar. Sans doute grâce à ma perception, je peux voir un vieil homme recroquevillé dans un coin. Emy me regarde quelques instants et me demande si ça ne me dérange pas de retenter ma chance. J’acquiesce et elle referme aussitôt la porte. Elle l’a rouvre à nouveau et c’est la même scène qui nous attend.

« Alors ça c’est pas normal. En fermant la porte puis en la rouvrant on devrait tomber sur un endroit totalement différent. »

Emy se met alors à fermer la porte une nouvelle fois, attend deux secondes, puis rouvre, mais rien n’a l’air de changer. Je décide d’ouvrir la porte à côté que personne n’utilise, mais celle-ci amène au même endroit. Je me penche en avant et sur ma droite à travers la tempête je peux voir la tête d’Emy qui a l’air aussi perdu que moi. Les deux portes semblent amener au même endroit. Micha m’indique alors de faire attention et le temps que je comprenne de quoi elle parle le vieil homme que j’avais remarqué un peu plus tôt dans le navire a attrapé ma jambe et me jette sur le drakkar sans ménagement. Le sac dans mon dos amortit ma chute et aussitôt je peux le voir dégainer une épée.

« Vous m’avez déjà tout pris grimpeurs !! Et maintenant vous souhaitez me tourmenter en vous moquant de moi !? »

Par réflexe je tends l’arbalète que je tenais sous ma cape dans sa direction et il se contente de rire comme un dément. Derrière lui je peux voir que la porte que j’ai empruntée s’est déjà refermée et Emy dans la sienne est sur le point se jeter sur le navire pour venir m’aider.

« Tu comptes me tuer ? Vraiment ?! Un carreau ne m’arrêtera pas ! »

La tempête fait rage ici et à chaque éclair je peux voir son visage déformé par la colère alors qui s’apprête à se jeter sur moi. Le vent, la pluie ainsi que l’eau salée me tombent dessus en cascade mais le vieil homme ne semble pas dérangé par tout ça. Ses longs cheveux blancs sont collés à son visage alors que la pluie en dégouline en passant par sa barbe grisonnante. Ses yeux clairs sont eux fixés sur moi et brillent d’un éclat ne signifiant qu’une chose, s’il n’a pas encore perdu la raison ça ne tardera pas.
Il ne porte que des vêtements déchirés et en mauvais état et je ne vois pas l’ombre d’une armure. Si je tire maintenant il ne pourra pas m’attaquer et je pourrai en finir rapidement.

Sans réfléchir plus longtemps je décide de lui tirer dans la cuisse et aussitôt il tombe par terre en hurlant brisant automatiquement l’impact qu’avait pu avoir sa dernière phrase. J’ai l’impression que je me suis inquiété pour rien.

Emy se jette à l’intérieur du navire qui tangue sous les flots déchaînés. Je dis à Micha ainsi qu’à Juliette de se protéger sous la cape de l’eau et aussitôt ai-je dis ça qu’une vague s’effondre sur le bateau qui grince sous le poids et m’asperge abondamment.

  • Nomad, est ce que ça va ?!
  • Oui, mais on devrait peut être sortir d’ici, c’est trop dangereux pour commencer !

Emy se tourne alors en direction de la porte, celle-ci est encore ouverte, mais semble sur le point de se refermer. Elle tente de poser sa main dessus pour la bloquer mais aussitôt une vague frappe le navire et la déséquilibre suffisamment pour qu’elle n’arrive pas à l’atteindre. Au moment où la porte allait se fermer complètement une main la bloque depuis l’intérieur de la tour. La porte s’ouvre en grand sur un grimpeur en armure noire avec une cape rouge. Derrière lui à la lumière je peux voir d’autres personnes. Malheureusement ce ne sont pas des inconnus qui ont décidé de nous venir en aide. Ce sont des membres de la guilde… Et la personne qui a posée sa main pour empêcher la fermeture de la porte n’est autre que le duelliste que j’ai affronté. Il saute dans le bateau et Emy recule jusqu’à arriver à mon niveau. J’ai déjà rangé mon arbalète pour saisir mes deux stylets.

« Je me souviens de toi Dresseur, je me souviens maintenant ! Tu n’iras pas plus loin, toi et ta copine vous êtes finis ! Et j’ai une revanche à prendre ! »

Il pointe son sabre dans ma direction alors qu’un par un les autres passent la porte et sautent dans le navire. Au total ils sont sept à braquer leurs armes dans notre direction. A mes pieds le vieillard cherche à s’éloigner du nouveau groupe d’arrivants et Emy l’attrape pour le jeter de l’autre côté du navire en sécurité. Même si ça partait d’une bonne intention il se remet à hurler à cause du carreau dans sa jambe et insulte Emy qui semble concentrée sur ce qui se passe devant elle et n’entend pas ce qu’ils raconte à cause du vent et de l’orage.
Elle brandit son bouclier et attrape une épée dans son inventaire.

« Nomad ! Occupe toi de protéger le grand père, c’est le seul à savoir naviguer dans ce rafiot, on a besoin de lui pour s’en sortir ! Je m’occupe de détruire ces abrutis. »

Je décide de faire un pas en arrière et vérifie que le vieillard n’a pas d’arme à sa disposition, je n’aimerais pas recevoir un coup d’épée dans le dos. Il est toujours au sol en train de gémir et ne semble pas trop concentré sur ce qui se passe, même si je peux voir du coin de l’œil qu’il me regarde fixement. Sans vraiment réfléchir je lui jette une potion de vitalité entre les jambes et me tourne pour regarder ce qu’il se passe. Même si ça lui redonnera des forces et l’empêchera de mourir ce ne sera pas suffisant pour le soigner.
Devant moi rien n’a changé, le duelliste est toujours en train de diriger son épée vers moi et Emy se met sur sa trajectoire. La porte finit par se fermer complètement brisant tout lien possible avec le pied de la tour.

  • Je n’ai rien contre toi la paladin c’est ton pote que je veux.
  • Et dire que je vais avoir la chance de fêter mon arrivée dans le premier étage par un peu d’exercice, j’espère que tu es prêt car tu ne vas pas tarder à mourir !
  • Vous autres, occupez vous d’elle, je m’occupe du Dresseur. Une fois mort on s’en va.

Je ne sais pas si les autres sont idiots ou courageux, mais ils ne semblent pas vouloir reculer devant Emy qui s’échauffe la nuque en bougeant la tête. Soudainement le lancier s’avance en lançant une attaque sur Emy qui se contente de bloquer avec son bouclier, il enchaîne rapidement ses attaques bientôt suivit par les autres et Emy bloque les coups un par un sans problème même s’ils sont six en face d’elle. Le Duelliste est le seul à ne pas l’attaquer. Il attrape une corde du navire accrochée au mat central qu’il coupe et s’en sert de balancier en se jetant en direction de l’océan pour contourner Emy et arriver de l’autre côté du navire. Emy hurle mon nom à travers la tempête alors que le duelliste est déjà sur moi avec son arme pointée vers mon torse. J’esquive rapidement en me servant du boost et il atterrit à côté de moi.

« Comme si une petite merde comme toi pouvait me battre ! »

Il brandit son sabre au dessus de sa tête et j’ai bien l’impression qu’il souhaite en finir rapidement. J’envois un coup de stylet en direction de son ventre d’une main tandis que de l’autre je vise son visage. Le Duelliste ne bouge pas et ne semble même pas inquiet.

Alors que je transperce son ventre et qu’il esquive mon autre attaque d’un mouvement de tête, il fait un pas en arrière et son sabre descend verticalement dans ma direction pour tomber sur mon épaule. Son sabre s’enfonce dans mon épaule et m’oblige à plier sous la force et à tomber à genoux devant lui.

Son attaque était vraiment trop puissante et je ne peux plus bouger. Le sang coule abondamment de ma blessure alors que sa lame continue de me découper et à s’enfoncer de plus en plus dans ma chair. En un seul coup, il m’a complètement neutralisé et j’ai comme l’impression que mon bras n’est même plus accroché au reste de mon corps. Il me suffit de jeter un bref coup d’œil pour voir que c’est le cas.

Son niveau n’a rien à voir par rapport à la première fois. Rien du tout. Est-ce que c’était l’alcool ? La brume ou encore les ronces, le somnifère ? Quoi que ce soit je ne l’ai pas ce soir et je vais avoir du mal à me sortir de là.

« Tu n’es rien et tu vas mourir maintenant ! »

Il dresse son sabre à nouveau dans ma direction et s’apprête à me couper la tête vu la position qu’il prend. Sans même réfléchir je me relève, mais trop lentement. La lame file dans ma direction et je peux entendre Emy de loin qui crie. Sans même réfléchir je murmure un mot alors que je suis sur le point de perdre connaissance. Aussitôt la lame dévie de sa route et termine dans le bois du bateau, sous la stupeur du Duelliste. Je tends mon bras dans sa direction en profitant de sa stupeur et Juliette jaillit alors de mon écharpe et fonce dans sa direction en s’enroulant autour de mon bras. Elle lui mord le visage une fois puis deux et à la troisième fois, il réagit en criant et en me frappant au visage du revers de la main ce qui me jette au sol.

« Sale petit ..! »

Il se redresse et récupère son sabre toujours planté dans le bois, mais sans que je ne comprenne pourquoi le vieillard est debout avec un de mes stylets où mon bras est toujours attaché et l’enfonce dans les côtes du Duelliste. Celui-ci recule ensuite tandis que le vieillard retire la lame de son corps. Il continue de reculer alors que qu’il me fixe de son regard confus par la douleur et qu’il pose une main sur son ventre couvert du sang de sa première blessure et à présent de la deuxième. Il continue toujours de reculer comme s’il était un peu perdu et finit par taper le bord du navire avec ses talons.

« Je te retrouverai gamin et je ne te raterai pas.. »

Il tombe ensuite par-dessus bords dans les flots déchaînés. Où plutôt il semble se laisser tomber dans l’eau salée. Une fois qu’il a disparu je regarde en direction d’Emy avec mes dernières forces et je vois qu’elle en termine avec le dernier homme encore debout devant elle en brandissant un grand marteau de guerre. D’un coup elle le projette en dehors du navire dans les flots où il disparaît et se tourne aussitôt dans ma direction.
Je tombe complètement à l’intérieur du navire, incapable de me relever malgré mes tentatives. Je peux voir le vieil homme qui me regarde et Emy au dessus de moi en train de s’agiter. Il y a quelques éclairs dans le ciel et tout tourne autour de moi.

Tour des Mondes, Arc 1, Terminé.

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant