Conversation avec Kuro

Il a fini par faire noir avant que j’atteigne la montagne puisque j’ai passé mon temps à analyser chaque chose dans les alentours.
Bon, après tout.
Le résultat d’analyse dans le labyrinthe a toujours été « Mur du Labyrinthe » ou « Sol du Labyrinthe ».
C’est tellement rafraîchissant de voir des résultats différents.
Si mon but était de me presser, je pourrais atteindre la montagne immédiatement, mais puisque j’analyse des trucs comme l’herbe par réflexe, ça me prend plus longtemps que prévu.

Je finis même par analyser des pouces vertes en détail.
Parmi ça, il y avait aussi une fleur qui semble être la base d’un remède, mais elle n’avait pas encore éclos.
On dirait qu’elle n’éclos pas de façon saisonnière.
Ça m’a surpris de voir des fleurs qui avaient aussi un nom alors qu’elles n’ont pas d’utilité.
J’aurais cru que tout serait montré comme « Végétation » puisque c’est Analyse-san, mais le nom est séparé en détail.
Bon, maintenant que j’y pense, même si « Végétation » ne fait qu’un mot, il y en a plusieurs types. Pour dire que la Végétation est toujours la même serait comme de dire que le cochon et le sanglier sont la même chose.

Alors que je continue d’analyser les fleurs tout en réfléchissant à des choses stupides, il a fini par faire sombre.
Bon je ne suis pas pressée.
Même si je devrais me dépêcher de prendre des niveaux, ce n’est pas quelque chose que je peux faire en un ou deux jours. Je devrais encore avoir du temps devant moi, même si je me relaxe un peu.
Même si je suis sûre que je vais finir par avoir des problèmes le plus embêtant sera quand même Gyurigyuri.
Bon, du point de vue de Gyurigyuri c’est peut-être ce qu’il attend.
C’est vraiment problématique.

Pour autant je n’ai pas envie de perdre trop de temps non plus.
Mais je ne sais pas si ce sont vraiment mes sentiments ou non qui parlent. C’est étrange.
Puisque je suis influencée par mon esprit, ma façon de penser n’est pas la même qu’avant.
Je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose en tout cas.
Même si ma façon de penser a changé, c’est bien moi.

Cependant mes sentiments sont mitigés entre ce qui est nécessaire et ce qui ne l’est pas.

De plus, dans mon cas, à cause des compétences de Roi et puisque je mange Mère, les deux rentrent en compte.
Surtout à cause de l’influence parce que je mange Mère.
Bon, je l’avais compris quand j’ai commencé à la manger, donc disons que c’est un coût nécessaire.

En attendant, quand le soleil se couche ici, il fait vraiment sombre.
Puisque j’ai « Vision Nocturne », je n’ai pas de problème, mais je ne m’attendais pas à ce qu’il fasse aussi sombre.
Je me rends un peu mieux compte de l’effet des lampadaires dans les rues de Tokyo maintenant.

Puisque j’étais dans le Labyrinthe le reste du temps, c’est la première fois que je peux voir une nuit dans cette vie.
Je me sens tout excitée.
Est-ce que je devrais dormir à la belle étoile ce soir ?
C’est ma première fois dehors, donc faisons cela.
Dans le Labyrinthe il n’y a ni jour ni nuit.

Mon nid est toujours dans le labyrinthe et je peux y retourner avec Transfert. Mais puisque ça gâcherait le plaisir de voyager, non.

En pensant à tout ça, je me prépare à camper.
Je vais me faire un nid simple.

Et alors que je suis en train de m’en occuper, Perception Spatiale.
Quelque chose se transfère ici.
Ah, flûte.
J’ai déjà vu ça auparavant.

L’homme apparaît en traversant l’espace.
Une armure qui semble être combinée avec son corps.
La couleur noire qui recouvre entièrement son corps.

Celui qui apparaît devant moi est comme je m’y attendais l’Administrateur Gyuriedistodiez.

Plus tôt que prévu.
Je ne suis pas encore prête mentalement.
Je veux dire, puisque je ne connais pas les langues de ce monde, parler est impossible.
En plus, je ne peux même pas parler.
Rien du tout.
Qu’est ce que je devrais faire sérieusement ?

Je ne peux pas gagner si on s’affronte.
Pour ce qui est de fuir c’est inutile puisque mon adversaire utilise transfert.
Pour être franche, s’il le décide je suis morte.

Je n’ai pas d’autre choix que de me préparer au pire.

Après que Gyuriedistodiez m’ait fixé un moment sans rien dire, il finit par soupirer.

« Est-ce que tu me comprends ? »

Alors que je ne m’y attendais pas, une voix résonne dans ma tête.
Comme la voix que j’entends d’habitude pour les compétences.
De plus c’est en Japonais.
J’acquiesce silencieusement.

« J’ai un peu modifié la compétence de traduction que D a créé. Ainsi via télépathie nous pourrons nous comprendre. »

Je vois.
On peut faire quelque chose comme ça.
Si j’obtiens la compétence de traduction, je pourrai faire ça tout le temps ?

« D’ailleurs, je force le système à agir comme ça. Puisque ce n’est pas la fonction originale de la compétence. »

Ah, vraiment ?
C’est regrettable.

« Dans ce cas, je vais parler de ce qui me fait venir aujourd’hui. Je veux que tu arrêtes tes actions actuelles et que tu ne causes aucun problème aux humains à partir de maintenant. »

Muu.
Même si c’est mieux que de mourir sans avoir été prévenue, tu es venu pour m’arrêter.

« J’ai appris les circonstances par D. Je suis désolé que tu aies fini impliquée par des actions dans ce monde. Vraiment. Mais je ne veux plus que tu t’impliques dans ce monde. Je comprends bien que c’est une demande difficile. Je comprends aussi très bien pourquoi tu le fais et c’est aussi pour ça que je suis venu demander ça. »

Ça alors, cet homme est bien plus un gentleman que je ne l’aurais imaginé.
Mais sa demande est bizarre.
J’ai un peu l’impression que je vais me faire attaquer sans attendre si je refuse ?
Est-ce que tu as pris des notes en regardant D ?

« Est-ce que tu peux me donner une réponse ? »

Hmm.
Quand tu viens me voir en étant aussi honnête, je ferais mieux de te donner une vraie réponse.
Ah, puisque d’habitude je parle à D, elle connaît mes sentiments donc c’est plus simple, mais ça fait longtemps que je n’ai pas donné mon opinion à quelqu’un comme ça.
Je veux dire, c’est peut-être bien la première fois de ma vie.
Je commence à être nerveuse.

« Je vais refuser. »

Après un long moment après que j’ai donné ma réponse, Gyuriedistodiez est resté silencieux et s’est contenté de m’observer.
Mon cœur s’emballe.
Pour plein de raisons.
J’ai l’impression que ma vie s’est raccourcie en disant juste une phrase.

« Quoi qu’il se passe ? »

Gyuriedistodiez semble me demander la dernière confirmation.
Je réponds en acquiescant.

« Je vois.

Gyuriedistodiez regarde alors le ciel.

« Pour quelqu’un venant d’un autre monde, est ce que ce que je fais semble drôle ? »

Gyuriedistodiez fronce les sourcils en me posant la question.
Il semble vouloir pleurer, et son visage semble fatigué et souffrant, mais c’est le visage d’un homme qui semble s’être résolu à continuer quoi qu’il en coûte.

Je ne peux pas répondre à cette question.
Puisque ce ne sont pas mes affaires.
Cependant je peux quand même dire une chose.

« Tu devrais faire ce que tu veux. »

Après tout c’est comme ça.
Marche sur le chemin que tu souhaites parcourir.

C’est la meilleure réponse à donner à quelqu’un qui pose une question qui n’a aucune bonne réponse.

« Je vois. Tu as raison. »

Marmonna Gyuriedistodiez après avoir été surpris.

« Dans ce cas, je vais faire ce qui me semble le mieux. Cependant, D m’a dit de ne pas t’approcher. Je ne te ferai aucun mal pendant quelques temps. Cependant souvient toi. Si tu fais quoi que ce soit qui puisse avoir un effet sur ce que je fais, je m’y opposerai. »

Je n’en doute pas.
Mais si c’est possible, je prie pour que ça n’arrive pas.

« Je vais laisser les choses comme ça pour aujourd’hui. A une prochaine fois. »

Ainsi, Gyuriedistodiez repartit en se servant de Transfert.

 

(Correction Kasaya)