Charade

  • Quel fils de P..
  • Arrête, ça ne change rien.
  • Une seule semaine pour ça ? Je l’aurais bouclé pour bien plus longtemps ! Et il ose te menacer ? Attends qu’il sorte tu vas voir ce que je vais lui faire s’il t’approche !

Je reste silencieux alors que nous rentrons au Prophétie. Je n’ai pas du être suffisamment convainquant, mais de là à me menacer directement comme il l’a fait ? Il est le chef de la guilde ce qui veut dire dans ce genre de cas il a suffisamment d’hommes derrière lui pour qu’une menace de sa part ait de l’importance. Nerys m’avait prévenu que je n’aurais pas beaucoup de temps, mais une seule semaine ?

  • Cyrus est ce que tu sais qui est cet homme ?
  • Non, mais je peux aller poser des questions si tu veux.
  • Oui, s’il te plait.

Cyrus nous laisse en nous disant à plus tard et je continue ma route avec Emy qui est toujours en colère. Je ne peux absolument pas la laisser péter les plombs et aller directement détruire la guilde ou je ne sais pas quoi. Si elle le fait alors elle va juste perdre sa liberté pour moi et vu son tempérament, elle en est largement capable.

  • Emy, je pense qu’il est temps que l’on aille dans la tour. Dans six mois voir plus, ils m’auront peut-être oublié et tout rentrera dans l’ordre.
  • Tu comptes fuir dans la tour à cause de lui ?
  • Pas le choix. Je ne suis pas dans la tour depuis suffisamment longtemps pour savoir comment ça se passe, mais s’il pense que je suis responsable, il enverra quelqu’un pour me tuer. Il a l’air suffisamment fou pour ça.
  • Tch. Tu comptes fuir alors que ce salopard n’a aucun droit de t’accuser ?
  • Tu as une meilleure solution ?
  • … Non.
  • Hm.
  • Est-ce que tu as fais quelque chose ?
  • Non. Rien je t’assure. Je me suis entraîné avec toi et chez les assassins c’est tout.
  • Justement le mot « Assassin » me fait douter que tu n’y es pour rien.
  • Si j’avais fais quelque chose, j’aurais perdu ma liberté non ?
  • Probablement.
  • Je n’ai rien fait, mais il n’a pas l’air d’être d’accord et malheureusement c’est lui qui a une guilde derrière lui, pas moi. S’il nous poursuit dans un étage, on pourra se défendre et le tuer, mais ici on va juste perdre notre liberté et je vais juste avoir peur qu’il m’arrive quelque chose tous les jours.
  • C’est stupide. Tu viens d’arriver et tu dois déjà partir dans la tour. Tu es resté pour te battre et au final tu dois quand même fuir, c’est dégueulasse.

Nous finissons par arriver au Prophétie. Je ne peux pas lui dire ce que j’ai fait et je ne pourrai probablement jamais le faire.
Nous allons nous installer à table et Falco vient me voir en me félicitant pour ma victoire. Emy lui explique la situation et son visage devient froid. Comme s’il comprenait à nouveau que la tour n’est pas un endroit où l’on est en sécurité.
Nous mangeons silencieusement en commençant à réfléchir à notre départ et Cyrus finit par revenir.

  • Je sais qui il est. J’ai demandé à quelques collègues guides qui sont là depuis longtemps et ils m’ont donné quelques informations. Cet homme est un inquisiteur du nom de Charade. De ce que j’ai compris il est responsable de la mort de beaucoup de grimpeurs dans la tour, mais les détails ne sont pas clairs. Il a déjà fini plusieurs mondes et sa guilde nommée Arcana contient une centaine de membres même s’ils ne sont qu’une dizaine au pied de la tour, mais je n’ai pas réussi à en apprendre plus.
  • Dans ce cas je n’ai pas le choix, je dois fuir dans la tour.

Je regarde les autres à table et Emy semble énervée de me voir me résigner comme ça. Falco lui reste silencieux et Cyrus se contente de me regarder en pensant que je fais le meilleur choix. J’avais décidé de ne pas me rappeler du nom de Guilde jusque là, mais je n’ai apparemment plus le choix, je vais devoir appeler un chat, un chat et la guilde Arcana dirigée par Charade est à mes trousses, il faut que je me fasse à l’idée.
La situation me fatigue mais je n’ai pas trop le choix.

« J’aimerais rester le plus longtemps possible, mais on devrait fixer le départ à dans quatre ou cinq jours au maximum. Le temps que je me prépare et que j’avance un peu dans mes entraînements. Si Emy est avec moi je ne pense pas avoir à m’inquiéter de quoi que ce soit. »

Emy sourit quelques instants en me rappelant que je n’ai pas intérêt à la ralentir pour des broutilles quand on sera à l’intérieur et je me contente de sourire à mon tour en lui disant que la seule chose pour laquelle j’étais inquiet c’est qu’elle dépense tout son argent en quelques jours pour faire des stocks d’alcool suffisant pour elle. Elle me regarde méchamment quelques instants et me dit qu’elle va commencer à préparer ses affaires.
Falco décide de retourner dans la cuisine et m’invite à le suivre quelques instants sans savoir qu’il me préparait une de ses longues déclarations.

« Je sais que tu n’as pas le droit de dire quoi que ce soit puisque tu es un assassin, mais je ne suis pas un idiot qui ignore ce qui se passe au pied de la tour. Je sais ce que font les assassins, les vrais assassins. Puisque tu n’as rien le droit de dire ne dis rien. Tu as probablement tué le chevalier que tu devais affronter aujourd’hui et crois moi ce n’est pas un problème. Malheureusement la guilde ne te laissera pas tranquille et je pense que tu le sais parce que tu es coupable. Les Inquisiteurs sont généralement très bons pour voir quand quelqu’un ment et à part en te débarrassant de lui, il ne risque pas de te laisser tranquille… Mais tu le sais déjà.

Puisque tu comptes aller dans la tour, j’aimerais te demander quelque chose par rapport à Emy. C’est une gamine assez naïve, mais toi tu ne peux pas l’être en ayant choisi la classe d’assassin et en ayant fait ce que tu as fait. Tant que tu le peux je voudrais que tu la protège de tout ça, de la méchanceté que l’on peut voir et trouver aux quatre coins de cet endroit. C’est une grosse mission, mais si tu agis dans son ombre je pense que tu es capable de la protéger. La plupart des grimpeurs ne savent pas ce qui se passe ici, mais je pense que tu commences à avoir une idée de la puanteur nauséabonde qui recouvre l’endroit et que certains respirent comme un millésime. Disons que ce sont les miettes de l’humanité que j’aurais le moins aimé voir dans la tour, mais dont Emy pourrait se passer.

Je vous accompagnerais bien, mais j’ai encore ma liberté à gagner. C’est pour ça que je vais devoir me reposer sur toi pour la protéger, je pense qu’elle le mérite. En échange lâche là sur quiconque essaiera de te tuer de front. Je pense que vous pourrez vous rendre indispensable l’un pour l’autre de cette façon. Pour l’instant va te laver et préparer tes plans avec Emy. Tu as beaucoup de choses à faire avant ton départ.

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant