La bataille de la capitale Impériale 1

(Point de vue du Sage Ronant qui est apparu lors de la grande guerre Démon-Humain)

Je m’occupe de l’entraînement magique quotidien en regardant le ciel nocturne.
Récemment, même en répétant l’entraînement il y a très peu de progrès. C’est probablement à cause de mon age.
Si ça continue comme ça, j’atteindrai la fin de ma vie avant d’avoir atteint l’essence de la magie. C’est frustrant.
Frustrant de manquer d’autant de talent.

« Professeur, vous vous entraînez au contrôle de la magie à cette heure ci ? »
« La vie est courte. Dormir n’apportera rien à quelqu’un qui souhaite maîtriser la magie.

Je réponds à un de mes apprentis qui s’approche sans me retourner.

« Je respecte votre passion pour la magie. Mais il n’existe aucun magicien dans ce monde qui puisse être capable de vous surpasser. »
« Ha ! »

Je me mets à rire en écoutant mon apprenti.

« Tu ne comprends rien du tout. Je serais, moi, le plus grand magicien du monde ? Quelle blague. Moi qui n’ai aucun talent je suis obligé de faire des efforts et m’entraîner comme cela pour compenser. J’étais justement en train de me dire que je n’étais qu’un incapable. »
« Professeur. Si vous dites que vous n’avez aucun talent, alors nous qui vous sommes inférieurs n’en avons vraiment aucun. »
« C’est le cas. Même en se vantant d’être un génie, un homme reste un homme. Dans ce monde existe des gens capables d’atteindre les Dieux. Comparés à eux, les hommes sont faibles. »

Je me mets à grommeler quelques instants.

« Ah. Je m’en souviens parfaitement. Cette apparition Divine. Cet individu qui avait atteint une maîtrise parfaite de la magie. »

La personne qui me vient en tête a atteint ce sommet et que je n’ai vu qu’une fois.
Une existence irréelle.
Comparé à cette personne, je ne suis qu’un vulgaire caillou sur son chemin.
Si l’on me voit comme une existence comparable à Dieu alors tout le monde l’est.
Même si la pierre sur le bord du chemin est plus ou moins grosse, une pierre reste une pierre.

« Que se passe t-il ? »

Alors que je ressasse mes souvenirs avec nostalgie, un autre apprenti est apparu discrètement.
Quelques instants plus tard ils commencent tous les deux à discuter.

« Notre professeur est dans sont tourment habituel. »
« Ah. Il a déjà atteint cette période de sa vie. »
« Il va peut-être commencer à devenir sénile dans peu de temps. »
« Je peux vous entendre, imbéciles. »

Je me tourne dans leur direction et aussitôt ils semblent surpris.
Ce ne sont pas mes disciples préférés, tant mieux.

Je suis un idiot.
Mon contrôle magique est désordonné à cause de ma réaction.
Pour qu’une chose pareille puisse me mettre dans un tel état, je manque clairement d’expérience et peu importe les années de travail.

« Professeur, même si c’est sans doute inutile de vous le dire, ne parlez par de cette histoire à qui que ce soit à part à nous, d’accord ? »
« Je le sais très bien. »
« Alors nous ne nous inquiéterons pas. Les anciens en souffriraient. Même si ce n’était pas le cas, n’oublions pas ceux qui ont perdu des proches et que cela affecterait d’entendre cela. »
« Je suis au courant. Inutile d’insister. »
« D’ailleurs, Professeur, n’aviez vous pas été blessé mortellement quand vous avez rencontré cet individu ? C’est étrange que vous puissiez éprouver de l’admiration. »
« A l’époque j’étais arrogant, j’ai clairement compris à ce moment là qu’il existait un monde entre moi et lui dans la maîtrise de la magie. J’ai pu voir à quel point j’étais insignifiant. Je suis reconnaissant du plus profond de mon cœur d’avoir rencontré cette personne. »

L’inégalable magicien, même pour l’empire Rengzant qui ne reconnaît les gens que pour leurs compétences et leur vraie valeur.
C’est comme ça que j’étais considéré à l’époque et cela n’a pas changé depuis.
J’étais idiot à cette époque.
Je n’ai jamais douté que j’étais le meilleur.
Mon égo s’est brisé à ce moment là.
A cette époque j’ai compris que certaines choses ne peuvent être atteintes à cause des limitations du corps.

« Je regrette d’être né Humain. »
« Professeur, dire ce genre de chose pourrait vous faire passer pour quelqu’un soutenant les démons pour certains. »
« Les Démons ne sont pas si différent des Humains, c’est pitoyable. Nous ne sommes que des pions nous entretuant. Et je ne suis même pas capable de me rendre compte à quel point ma propre existence est insignifiante dans tout cela. »
« Professeur, que feriez vous si quelqu’un vous entendait ? »
« Il n’y a personne d’autre que nous ici. Et que ferait-il, même s’il entendait ? Penses tu vraiment que ce pays a le droit de juger un général venant d’un autre pays ? »

Je me trouve actuellement au château royal du royaume d’Anareich.
Le pays qui s’est effondré de l’intérieur à cause de la stratégie du Prince Yuugo.
L’endroit ressemble toujours à un pays solide et tout le monde le croit de l’extérieur, mais la vérité c’est que toutes les informations sont contrôlées par mon propre pays Rengzant.

Le pays se retrouve dans cet état à cause de la compétence inconnue qu’a obtenue le prince Yuugo.
Le roi meurt, le troisième et quatrième prince qui sont innocents sont considérés comme des terroristes ayant trahi leur pays et le second prince ainsi que la seconde princesse sont hypnotisés et manipulés.
Les plus hauts dans la hiérarchie ne sont que des marionnettes.
Même s’il semblerait que le quatrième prince a réussi à fuir, le troisième prince sera exécuté demain.
Le mariage du Prince Yuugo et de la princesse hypnotisée a déjà été annoncé publiquement, Ainsi ce pays devient celui de Yuugo.

Dans tout ça je suis la sécurité au cas où le quatrième prince revient pour sauver le troisième.
Revenir ici en sachant que c’est un piège est impossible, à moins qu’il soit idiot.
Normalement, il devrait déjà avoir trouvé un refuge quelque part dans un autre pays.
La meilleure option est le royaume de Samare où la première princesse s’est mariée.
En d’autres mots je n’ai rien à faire.

« C’est d’un ennui. »
« N’est ce pas agréable un peu de tranquillité ? »
« Je préfère cela à la grande guerre qui a eu lieu certes. »

Une bataille a grande échelle.
Les Démons ont attaqué sur tous les forts de la frontière.
Même si la bataille qui a eu lieu au fort où j’étais situé s’est finie au moment où j’ai tué le général, les autres forts ont subit de lourdes pertes.
Je n’y vois aucun intérêt de mon côté.
Le seul problème c’est que malgré le fait que j’ai tué un général Démon, mon niveau n’a pas augmenté.

Je suis niveau 78.
Dans les légendes il est dit que les humains peuvent évoluer en atteignant le niveau 100.
Cependant, je serai probablement mort de vieillesse avant d’atteindre un tel niveau.
Après tout, même après avoir battu un général Démon, je n’ai même pas gagné un niveau. Du coup c’est inutile de croire que je peux gagner des niveaux rapidement.

« Je dois dire que je suis intéressé par le quatrième prince qui est le véritable Héros. »

Le faux Héros n’est autre que Yuugo et l’annonce a été faite par l’église. Impossible dans de telles circonstances de reconnaître que le vrai Héros est considéré comme un terroriste.
Même si le Prince Yuugo est né avec une force anormale, il semblerait que ce soit pareil pour le prince.
Si quelqu’un comme lui devient le Héros, je me demande à quel point il est fort.
Je suis plutôt curieux.
Dépasser les limites du corps humain est quelque chose qui pourrait être possible pour lui.

« D’après les rumeurs le prince serait aussi fort que le prince Yuugo alors qu’il défie déjà tout ce que nous connaissons. S’il est à son niveau je ne peux pas m’empêcher de trembler. »
« Hann. Le prince Yuugo est clairement une aberration. Cependant c’est un bon à rien. »
« Professeur souhaitez vous être exécuté ? »
« Quel mal y a-t-il à dire d’un bon à rien que c’est un bon à rien ? Quoi ? Vous n’êtes pas obligés de dire quoi que ce soit. »
« Pour dire quelque chose comme ça.. N’êtes vous pas inquiet que nous puissions être hypnotisés par le prince ? »
« Penses tu que moi qui ai « Analyse » je ne puisse pas savoir si c’est le cas ou non ? »
« Ah, c’est vrai. Pourquoi vous être donné la peine d’atteindre le niveau dix de cette compétence ? »
« Hm. Pour quelle raison considérez vous le prince comme un bon à rien ?
« C’est un incapable au point que si je devais vous expliquez pour quelles raisons il en est un je ne suis pas sûr de m’arrêter un jour. Pour faire court, Tout. »
« Il évite le sujet. »
« Le prince peut bien être un Tyran pour l’instant ça ne durera pas. »
« Professeur, l’empire Rengzant ne sera-t-il pas dévasté si cela continue ? »
« Je ne sais pas. Même si j’ai un semblant d’attachement pour ce pays, mon objectif reste l’essence de la magie. C’est bien plus important. Si le pays est ruiné, je ne vois pas de mal à me retirer et vivre une vie calme. »
« Même si cela ne vous dérange pas, qu’adviendra t-il de nous ? »
« C’est à vous de trouver. Vous devriez juste faire ce qui vous plait. »

Mes apprentis soupirent.

Je regarde une autre partie de l’horizon et je dois dire que je suis surpris.
Apparemment le prince est un idiot.

« Espèce d’idiots, préparez vous au combat. »
« Eh ? »
« Le quatrième prince arrive. »
« Sérieusement ? »
« Oui. Commencez les préparations. »

J’ignore mes apprentis qui réagissent tant bien que mal et je commence à construire un sort.

« A présent, montre moi ce dont est capable un Héros. »

 

(Correction Kasaya)