Comment Assassiner 1

Nerys ne l’a pas montré tout de suite, mais avoir un objectif a changé son entraînement.
Pour m’échauffer elle commença par me faire courir dans les rues, mais dès le premier carreau d’arbalète, j’ai compris qu’elle ne plaisantait plus. Celui-ci visait directement mon buste et c’est bien la première fois que Nerys commence directement par cette partie de mon corps. D’habitude elle me laisse quelques carreaux de plus avant de faire ça.

Après m’avoir fait courir, elle me laissa faire une pause rapidement durant laquelle j’ai pu lui demander si elle pouvait aussi entraîner mes animaux, Micha et Juliette. Sans en être sûr à cause de son masque j’ai l’impression qu’elle a esquissé un sourire, mais de là à en être certain.

« J’imagine que je n’ai pas le choix ? Je n’ai jamais eu à le faire auparavant, ne t’attends pas à quelque chose d’incroyable. Tu vas aller t’entraîner à l’escalade. Ta souris a pour entraînement de courir dans le pâté de maison sans s’arrêter et de bouger le plus discrètement possible. Je ne connais pas les limites physiques d’une souris donc tu devras être descendu avant qu’elle ne soit à bout de force. Un éclaireur sans endurance ou vitesse est ridicule. Ton serpent lui, va avoir une série de mannequin sur lesquels s’acharner. S’il n’est pas suffisamment rapide, il ne sert à rien à part produire du poison. Ça permettra peut-être de calmer ses humeurs aussi. Bien sûr, je vais tirer sur tout le monde à l’arbalète pendant ce temps. »

Après avoir dit ça, elle arma très lentement son arbalète. Mon premier réflexe fut d’expliquer à Juliette et à Micha la situation. Micha ne posa pas de problème vu qu’elle comprenait parfaitement les ordres et quoi que je lui demande, elle est toujours d’accord. Juliette resta silencieuse, comme si elle voulait protester de son côté. Pour bien qu’elle comprenne la situation, je me mis à lui expliquer que s’était pour se venger du chevalier et qu’elle devait devenir plus forte pour être certaine de pouvoir m’aider. Ce fut suffisant pour la motiver et l’une comme l’autre se mirent à descendre de mon corps pour partir chacune de leur côté.
Maintenant que j’y pense, je ne sais pas si Juliette s’amuse beaucoup dernièrement. C’est un des termes du contrat et j’ai peur qu’elle finisse par me laisser tomber. La seule chose que j’ai faite pour elle dernièrement est de la laisser cachée sur mon bras, mais je pense que ça finira par avoir ses limites, surtout si à chaque fois que je me fais agresser je me fais maîtriser et qu’elle fini étranglée par un inconnu. De mon côté, je réajuste le gantelet de félin sur ma main et m’apprête à commencer mon escalade.
L’entraînement va commencer. Nerys a fini de recharger son arbalète.

*

Deux fois, puis trois, puis quatre. C’est le nombre de fois qu’elle me força à recommencer l’exercice. Micha et Juliette furent obligées de continuer à faire la même chose encore et encore et je ne parle pas de toutes les informations que j’ai reçu à travers le lien me faisant comprendre qu’elles étaient à deux doigts de perdre la raison. Micha n’eut pas de problème majeur sauf quand les carreaux d’arbalètes ont commencé à tomber à coté d’elle. À chaque fois ce fut une mini crise cardiaque pour elle, mais cela se passa relativement bien. Du côté de Juliette, elle n’avait plus de poison. A force de mordre encore et encore les mannequins à différents endroits son stock fut épuisé et c’est bien la première fois que ça arrive. Une chose n’a pas changé cependant, son humeur était toujours aussi massacrante voire même pire qu’avant. J’imagine que je devrais éviter de trop lui en demander pendant un moment, même si j’ai besoin qu’elle continue de s’entraîner.
De temps à autre, Nerys apparaissait à côté de moi pour que je donne des instructions à l’une comme à l’autre. Bien entendu les plus complexes furent pour Juliette qu’elle fit se déplacer d’un groupe de mannequin à un autre tout en lui tirant dessus. Chaque nouvelle zone représentant des situations différentes où elle devait injecter son poison le plus vite possible à tous les mannequins. Ou alors depuis l’un des bras du mannequin tendu elle devait viser et mordre à répétions le mannequin le plus proche à différents endroits.
De mon côté je n’ai eu qu’à escalader et esquiver les tirs d’arbalètes ce qui fut beaucoup plus compliqué sans Micha et Juliette pour m’aider. Sans parler du fait que si Nerys n’était pas contente de mes animaux ou de moi elle venait me le dire directement en me forçant à me battre pendant mon escalade. Je ne pense pas avoir à expliquer à quel point c’est difficile de se battre en étant sur un mur, mais ça l’est vraiment.

Une fois qu’elle en eut terminée avec cet exercice nous sommes ensuite passés au suivant qui fut le plus complexe qu’elle me fit faire depuis que je suis entré dans la classe.

« Tu vas m’assassiner. Je vais marcher entre les bâtiments et tu fais tout ce qui est nécessaire pour y arriver. Sers toi de tout ce qui est à ta disposition. Si tu m’attaques où que je te repère, je te laisse dix secondes pour me tuer. Si tu n’y arrives pas je disparais et on recommence. Ça m’étonnerait que tu y arrives donc fais de ton mieux ou c’est moi qui te tue sans que tu n’aies l’occasion d’assassiner ta cible. Maintenant, tout va dépendre de ta discrétion. »

Cette partie là fut longue, vraiment très longue et quelle que soit mon approche je n’ai pas réussi à faire grand-chose. A part claquer quelques potions fumigènes pour rien, le résultat ne fut pas très intéressant. C’est dans ces moments là que j’aimerais avoir une arbalète et dès que je vais sortir d’ici je vais aller m’en acheter une. Juliette resta accrochée à mon bras le plus gros du temps pour se reposer et Micha resta en mouvement à travers les bâtiments pour garder un œil sur Nerys en continuant à s’entraîner dans son rôle d’éclaireuse. Grâce au partage de vision ce fut beaucoup plus simple de savoir où était Nerys une fois disparue.
Même si ce fut une série d’échecs, les mécanismes se sont mis en place grâce à cet entraînement entre Micha et moi pour ce qui est de la filature.
Bien sûr, poursuivre quelqu’un dans une zone urbaine complètement vide est loin d’être facile. Que ce soit à cause du bruit ou du champ de vision. Pour ce qui est de Juliette, à plusieurs reprises j’ai tenté de changer sa position sur mon corps mais ce fut loin d’être suffisant pour réussir à perturber Nerys lorsque j’essayais de m’approcher d’elle.
Après trente échecs on pourrait se dire que j’ai appris des choses et c’est le cas, mais de là à réussir à égratigner un professeur de la classe des Assassins… J’en suis encore très loin.

« Ça suffit, donne un peu de potion de vitalité à ta souris et sors de là. Pour aujourd’hui nous en avons terminé. Va vérifier si tu peux prendre le contrat maintenant. Tu dormiras dans cette zone à partir de maintenant et vu que tu n’auras plus le temps, je te rends ça. »

Elle me jeta alors le collier de pièces qu’elle m’avait confisqué. Est-ce que je dois comprendre que je n’aurai plus à en voler temporairement ? Je range le collier dans ma besace et me dirige vers la sortie de la zone. Un carreau d’arbalète me rappela brièvement que tant que je n’étais pas sorti d’ici je devais continuer à m’entraîner et alors que j’allais courir vers la sortie ce n’est plus un carreau qui me visa, mais des centaines pleuvant autour de moi. Nerys m’annonça alors de loin de ne pas trop y faire attention et de revenir rapidement pour continuer l’entraînement.

*

Tant bien que mal je quitte la zone. Il est probablement déjà tard dehors, mais avant de voir ça je retire deux carreaux de ma jambe droite et une de mon épaule qui semble avoir transpercé l’os. Ça fait vraiment mal en tout cas…
On pourrait croire qu’on finit par s’y habituer mais pas du tout. En tout cas je découvre de nouvelles zones de mon corps à chaque blessure. Enfin je ne remercierai pas Nerys pour ça en tout cas.
Je ne parlerai pas non plus des différentes plaies sur mon corps causées par la bataille sur la tour ou encore de mes tentatives d’assassinat. Nerys n’utilise pas d’arme, mais vu ce qu’elle fait avec des carreaux j’espère que j’ai encore du temps devant moi avant qu’elle ne le fasse, ou alors je vais devoir investir dans du matériel de soin.
Je demanderai à Falco de regarder mon épaule une fois au Prophétie en tout cas… avant de revenir ici et de subir le même sort encore.

Maintenant il ne me reste qu’une chose à faire et je me dirige vers le hall d’entrée.

« Nomad. Je vois que tu as pris ta décision. Approche. »

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant