Se rendre compte de sa faiblesse.

Cyrus finit par arriver en courant après une dizaine de minutes. De mon côté, je n’ai pas bougé de l’endroit où je me suis fait agresser. Par terre, un peu lessivé par tout ça.

« Qu’est ce qui c’est passé ? Tu n’as rien ? Dis quelque chose, Nomad ! »

Je me contente de le regarder depuis le sol. Comment lui expliquer ce qui vient de se produire ? Je balbutie quelques mots qui n’ont pas de sens et il m’aide à me relever. Il tente de me rassurer en me disant que tout va bien se passer et j’ai presque envie de sourire en sachant que ce n’est pas le cas. J’imagine qu’à partir de demain tout va s’accélérer, ou même à partir de maintenant.
Juliette fait à nouveau la tête à cause de ma défaite et d’un simple ordre à travers le lien je lui dis sèchement d’arrêter de se plaindre. Micha, elle, ne dit rien et j’ai l’impression qu’elle se sent démunie et qu’elle partage ça avec moi. Au moins, il ne s’en est pas pris à elle. Je ne sais pas si j’aurais pu le supporter. En tout cas à l’intérieur de ma tête il n’y a que le mot « faible » qui tourne et tourne encore en boucle sans jamais s’arrêter. Je suis faible et je ne l’ai jamais autant prouvé qu’aujourd’hui et il y a à peine quelques minutes.
Cyrus m’installe sur un banc et en le regardant droit dans les yeux, je lui demande ce que signifie le mot duel ici dans la tour. Soudainement son visage inquiet change comme s’il comprenait ce qui venait de se produire.

« Au pied de la tour, il existe une règle autre que la justice pour régler un différent entre deux grimpeurs. Celle du duel. Si jamais deux personnes le souhaitent, elles peuvent déclencher un duel public à mort, sans possibilité de retour en arrière. C’est une règle qui existe, mais peu de gens s’en servent vu ses conséquences. Les seuls qui s’en servent sont ceux qui ne pensent pas perdre et ils s’en servent à leur avantage pour s’enrichir puisque le gagnant du duel récupère tout ce que l’autre a en sa possession. »

Maintenant je comprends mieux. Je viens de lui donner le droit de me tuer. Il ne m’aurait peut-être pas tué il y a quelques minutes mais de toute façon entre mourir maintenant et mourir plus tard, il vaut sans doute mieux que ce soit plus tard de mon côté ? Non, il faut que j’arrête tout ça, c’est fait à présent. Je dois me concentrer sur la suite des choses. Je regarde Cyrus et lui explique rapidement la situation. Je peux voir qu’il avait déjà compris vu que son expression ne changeait pas. Je lui demande ce qu’il me reste à faire et il me suggère deux choses, soit de me battre et de gagner ce duel, soit de fuir dans la tour sans possibilité de retour en arrière. Il m’explique que fuir un duel sachant que chaque partie met sa vie en jeu est un affront qui fait perdre sa liberté automatiquement à quiconque ne s’y présente pas. La seule façon de contourner ça est de fuir dans les étages mondes et de ne jamais revenir ici, au pied de la tour.

Je ne sais pas quoi dire. Je me sens perdu. Fuir ? Me battre ? Qu’est ce que je devrais faire ? Cyrus de son côté me regarde et me dit de fuir dans la tour et qu’il fera ce qu’il faut pour que tout se passe bien pour moi. Je le regarde en manquant de sourire.
Ne jamais revenir ici ? Est-ce que j’y perds tant que ça ? Adieu pied de la tour, l’aventure commence déjà pour moi ?
Je ne suis pas prêt et je ne pensais pas que les choses se compliqueraient aussi vite. Je ne sais pas, je me disais que tout irait bien. Même après que Falco m’ait raconté son histoire, je m’étais dit que ce genre de choses ne pourraient pas m’arriver et il ne m’a fallut que deux semaines et un jour pour que le pire se produise. Je m’étais dit que j’aurais le temps de finir mon entraînement et maintenant je me rends compte que je ne l’ai plus et que je me suis condamné.
Bien sûr je peux me battre, mais comme Cyrus l’a précisé dans son explication, les seuls qui s’en servent sont ceux qui ne pensent pas perdre. Il suffit que je repense à la facilité avec laquelle il a réussi à me faire reculer dans la salle de cours ou encore à sa force quand il m’a plaqué contre le mur pour me dire que ce n’est pas possible de le battre. Ça et l’idée de participer à un duel à mort.

Je me lève du banc et demande à Cyrus de ne rien dire à Emy et que je m’en chargerai moi-même. Il se contente d’acquiescer après quelques instants. Je lui dis que pour l’instant je vais juste aller m’entraîner dans la tour des Voleurs et qu’ensuite je reviendrais au Prophétie pour me décider sur ce que je dois faire. Il me répète que la meilleure chose à faire est de fuir et sans lui répondre je décide de le laisser là en lui disant que tout se passera bien de toute façon.

Je sais que Fae se trouve derrière cette porte, mais je n’irai pas lui dire. Pas tout de suite en tout cas. J’ai besoin de réfléchir un peu.

Cette fois-ci sur le trajet, il n’y eu pas d’entraînement avec le boost d’agilité. Je n’étais pas suffisamment motivé pour ça. Je n’ai même pas rangé mes armes avant d’entrer dans le quartier de la tour des voleurs et j’ai juste donné une pièce rapidement au garde en bas des escaliers sans vraiment y penser. Une fois dans le hall des assassins où se trouve cette femme toujours en train de lire et d’écrire sur des fiches de rapports, je me sens complètement démuni. Qu’est ce que je devrais faire ? Je la regarde quelques instants en espérant qu’elle puisse avoir une réponse, mais elle se contente de me dévisager quelques secondes avant de me donner la direction que je dois prendre comme si je ne la connaissais pas après plus d’une semaine. Je décide de la laisser seule sans vraiment trop y penser et me dirige vers ma salle d’entraînement. Je passe la porte et Nerys m’attend toujours de la même façon en regardant la ville depuis le haut de la pente. Elle se retourne en m’entendant arriver et d’un simple regard comprend qu’il y a un problème.
Avant qu’elle ne pose une question je lui explique ce qu’il vient de m’arriver et alors que je suis sur le point de finir elle s’approche et me gifle violement le visage. D’abord une fois, puis deux, puis trois.

  • Comment est-ce que j’ai pu avoir un élève aussi stupide ?! Je te l’ai dit que je ne voulais pas avoir un élève idiot qui se ferait tuer à la moindre occasion… Et toi il suffit que je te laisse partir d’ici un soir pour que tu signes ton arrêt de mort.
  • Je… je ne voulais pas faire ça ! Ils m’ont forcé !
  • Et tu as dis oui comme un abruti. Bravo.
  • Ils m’auraient tué ! Comment est-ce que j’aurais du réagir !? Je suis là depuis moins d’un mois et je ne savais pas que la règle du duel existait. Ils étaient trois sans parler de ceux qui montaient la garde et ils étaient tous plus forts que moi. J’étais censé faire quoi, refuser et mourir ?
  • Oh je pense que ça aurait été préférable à revenir me voir en pleurnichant sur la situation. Qu’est-ce que tu comptes faire à présent ? Te battre ou fuir et ne jamais revenir ?
  • Je… Je voulais savoir si c’était possible pour moi de devenir plus fort rapidement. Si je suis suffisamment fort alors je pourrai me battre et gagner. Si je ne le suis pas alors il ne me reste qu’à fuir dans la tour.
  • C’est tellement simple pour toi… Tu penses vraiment que si tu gagnes et que tu le tues ses amis ne diront rien ? Que tu pourras rester ici alors que le simple fait de te voir sera une insulte à leurs yeux ? Même chose pour la fuite. Ils te suivront pour te tuer s’ils en ont la motivation. Ils ont tout le temps du monde pour ça et tu devras disparaître complètement pour être sûr de ne pas mourir. Les étages mondes sont vastes pour ça, plus qu’ici.
  • Alors qu’est ce que je suis censé faire ?! Fuir ? Me battre ? Je veux un conseil de professeur à élève, est ce que je peux gagner ?!
  • Tch. Tu viens d’arriver dans cette classe et tu souhaites déjà obtenir une technique secrète ou quelque chose qui te rendra invincible ? Cela ne marche pas comme ça, mais j’imagine que je peux toujours demander.

Nerys se mit alors à faire un geste de la main de droite à gauche et soudainement derrière moi apparaît la femme à l’accueil devant laquelle je passe à chaque fois avant de rejoindre Nerys qui passe la porte pour entrer dans la zone d’entraînement. Elle me fixe de ses yeux rouges phosphorescents et d’un regard en direction de Nerys je peux voir que celle-ci a un genou à terre comme pour la saluer. Pour ne pas paraître grossier je fais de même, mais je ne sais pas du tout quoi penser. Elle avait peut-être un rôle important auparavant, mais maintenant il n’y a plus de doute.

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant