L’oracle

Après m’être « détendu » en écoutant la menace étrange de Layla je suis retourné boire avec Emy. Bien sûr, je lui ai demandé de m’en dire plus, mais j’avais beau lui poser des questions je n’ai pas eu droit à un mot. A croire qu’elle n’est allée dans le bain que pour me parler seule à seul. Ce qui ne serait pas étonnant, vu ce qu’elle m’a dit.
J’ai hâte de pouvoir dormir sans avoir à me réveiller pour me battre, la semaine a été très éprouvante. J’imagine que demain je n’aurais qu’à foncer à la tour des Bardes et ensuite je verrais.

Je n’ai pas spécialement envie de savoir ce qui est censé m’arriver, mais j’ai juste dit que j’y passerais, pas que je croirais quoi que ce soit. C’est une faveur à Layla, mais je ne suis pas curieux à ce point. On va dire que j’irais voir ça en pensant que c’est une attraction dans un parc plus que la vérité. Je ne remets pas en doute la classe et son pouvoir puisque ce serait renier la Tour des mondes dans son ensemble, mais ça ne m’intéresse vraiment pas. Si j’avais été curieux j’y serais déjà allé. Enfin je verrai j’imagine.

En revenant dans la salle, Cyrus et Emy ont l’air de se disputer encore.

  • …Ne recommence pas !
  • Recommencer quoi ? C’est juste une demande.
  • Tu penses vraiment que je peux faire ça ? Tu as clairement perdu la tête.

Je demande à Emy ce qui se passe et Cyrus s’en va tout de suite comme s’il était honteux.

  • Rien, il m’a juste demandé si je pouvais faire en sorte d’utiliser mes contacts chez les guildes pour essayer de retrouver des gens. Seulement si je fais ça je devrais rendre des comptes plus tard…
  • Ah…
  • Va lui parler, essaye de résoudre ça. Moi je risque de m’énerver.

Ça me retombe dessus, mais j’ai l’impression que je vais devoir le faire.
Je me dirige vers l’extérieur du manoir tout en réajustant Juliette qui me pince un peu la peau du bras et j’y trouve Cyrus en train de fixer le ciel. J’imagine qu’il sait pourquoi je suis là.

  • Je me doute bien que tu es là pour me faire changer d’avis sur ce que je fais, mais ça ne marchera pas. Que toi ou Emy m’en parle ne servira à rien.
  • Ok… Sinon comment ça va ? On a pas eu le temps de vraiment discuter dernièrement.
  • Huh ? Bien je dirais. J’ai passé la journée à m’occuper de Seth et Layla, mais ils s’en sortent de mieux en mieux.
  • Seth a finalement trouvé quoi faire ?
  • Non, du coup il a décidé de continuer chez les Druides jusqu’à ce qu’il trouve une autre classe. Layla de son côté dépasse la norme, peut être pas autant qu’Emy, mais à sa façon j’ai l’impression qu’elle a trouvé sa place ici.
  • C’est sans doute en rapport avec son ancienne vie non ? J’imagine qu’une gamine qui a survécu à la guerre avec son frère peut se sentir à l’aise dans ce genre d’environnement.
  • C’est une façon de le voir. Elle est très discrète comme fille donc impossible de vraiment savoir.

Je baille devant Cyrus et lui dit juste de ne plus parler de ça à Emy sur le sujet, sinon elle finira par changer de guide. Je me dirige vers l’intérieur du Manoir tout seul en laissant Cyrus dans ses pensées. Je fais un signe à Emy en lui disant que je vais me coucher.
La semaine a été suffisamment longue à mon goût.

Le fait que Cyrus puisse dépenser de l’argent pour aider ses grimpeurs n’est pas un mal en soi. J’imagine que si je suis dans le besoin dans la tour je le remercierai pour ça. Même Emy le fera, mais il y a peu de chance qu’elle soit dans une situation qui nécessite de l’aide. Je la vois mal avoir besoin d’aide en tout cas.

Je finis par poser Micha sur l’oreiller où elle se met à couiner quelques instants en me souhaitant une bonne nuit tandis que je retire l’écharpe rouge de mon cou. Je retire Juliette quelques instants pour retirer ma chemise ainsi que mon harnais. Elle revient tout de suite s’installer sur mon bras une fois que je m’allonge et ne bouge plus. C’est presque étrange de retrouver un lit après la semaine que j’ai passée.
Bien sûr j’ai atteint le niveau 10 en tant qu’Assassin et j’imagine que je peux en être fier en une semaine, mais je n’ai pas vraiment de repère pour juger de mon progrès. Si Nerys était niveau 200 par exemple je saurais un peu mieux quoi en penser. C’est probable qu’entre l’entraînement et le vol dans les rues la progression de la classe se soit faite à un bon rythme.

*

Le lendemain, je me dirige directement vers la tour des Bardes. C’est très difficile pour moi de me réhabituer au pied de la tour. J’imagine que c’est un des contrecoups de la zone d’entraînement. La lumière du jour ainsi que le bruit me font énormément souffrir. J’aimerais tellement avoir des lunettes de soleil et un casque anti-bruits.
Je passe à travers le quartier des Bardes où à chaque coin de rue il y a un musicien ou un acrobate. L’endroit est vraiment très paisible, beaucoup plus que le quartiers des voleurs qui est tortueux et toujours plein de visiteurs. La musique est douce en tout cas et m’apaise énormément. J’ai beau avoir les yeux irrités par la lumière, au moins mes oreilles ne me font pas souffrir en écoutant les mélodies.

Au dessus de l’entrée de la tour se trouve gravé dans la pierre un homme encapuchonné avec un luth entre les mains. Je rentre finalement dans la tour après quelques instants et poursuis ma route jusqu’au hall central. Au centre de celui-ci se trouve une harpe en or qui semble jouer toute seule quelques notes. Bon, je ne dirais pas que je suis étonné, mais l’atmosphère est vraiment calme dans la tour et c’est sans doute ce qui me surprend le plus.
Je demande mon chemin à un garde qui me dit de monter au cinquième étage. Je finis par atteindre une grande porte où la gravure représente une femme toujours encapuchonnée et portant un sceptre d’une main et une sorte de boule de cristal dans l’autre.
Hm, pas d’erreur.
Je passe la porte et automatiquement une odeur d’encens m’assaillit. Micha qui était curieuse se réfugie à l’intérieur de sa poche et se roule en boulle. Juliette de son côté me demande de la couvrir avec un bout de ma chemise et je le fais automatiquement. L’odeur est déjà agressive pour moi et je ne vais pas leur en vouloir de réagir comme ça.
Je me dirige vers la femme qui se tient au milieu de la pièce et lui dit que je m’appelle…

« Nomad, oui. Nous savions que tu viendrais. »

Pendant un instant je me rappelle de l’endroit où je me trouve. Bien sûr qu’elle sait comment je m’appelle, c’est une « oracle ». Je la dévisage quelques instants, elle est blonde, a la peau pâle et porte une robe blanche légère qui ressemble beaucoup à une sorte de toge. Elle est jeune, mais difficile de savoir son âge exact. Pendant les quelques instants qu’il me faut pour trouver une réponse, elle pose ses yeux bleus sur moi et peut-être que ça semble cliché de dire ça, mais jamais quelqu’un ne m’avait regardé comme ça. Un peu comme si elle pouvait tout voir en moi : mon passé, présent et futur. J’ai du coup encore plus de mal à formuler une réponse et finis par détourner le regard en rougissant un peu sans doute. Je ne m’attendais pas à faire une rencontre comme celle là.

  • Je… Oui, je suis là, mais je ne sais pas trop pourquoi. Layla m’a juste dit de venir.
  • C’est elle qui nous a demandé de te recevoir et ne t’en fais pas, tu n’auras pas à payer quoi que ce soit, c’est une faveur d’une Oracle à une autre disons. Suis moi, nous avons des salles réservées aux visiteurs comme toi.
  • C’est donc vous qui … ?
  • Oui. Bien sûr.

Elle m’explique alors que pendant un des entraînements de Layla, elle devait se concentrer sur les gens qu’elle connaît dans la tour et quand elle a commencé à essayer de voir mon futur elle avait réagi d’une façon assez particulière. Suffisamment pour attirer l’attention de sa professeur et me faire venir aujourd’hui.
Je la suis dans les couloirs en l’écoutant et nous finissons par passer une porte conduisant dans une petite salle sombre dont les murs et le sol sont recouverts d’étoffes en tout genre. Au centre de la pièce se trouve une boule de cristal posée sur le sol, mais contrairement à celles que l’on peut voir sur terre, celle-ci donne l’impression de répandre une lueur blanche presque bleue dans la pièce qui n’est illuminée que par quelques bougies. L’oracle me fait signe de m’installer par terre à côté d’elle et je m’empresse de l’écouter.
Elle sourit quelques instants en voyant la tête de Micha dépasser de la poche en cuir, puis me dévisage beaucoup plus sérieusement.

« A partir de maintenant je vais lire ton avenir et voir s’il y a vraiment un problème. Je te demande juste de rester le plus calme et détendu possible, ça sera plus facile pour moi. La sphère me permet de canaliser mes pouvoirs et de les concentrer sur toi, c’est pour ça que c’est préférable de t’avoir avec moi dans la pièce. Je ne te dirai que ce qu’il faut que je te dise. Bien sûr tu auras le droit à quelques questions auxquelles je répondrai une fois fini et uniquement si je peux te répondre sans influencer ton futur. »

Elle se redresse alors quelques instants en prenant son souffle et me demande de tendre les mains. Elle les attrape toutes les deux et ferme les yeux en soupirant doucement.
Je ne pourrais pas dire combien de temps cela a pris, dix, vingt minutes ? Elle ne bougea pas d’un centimètre en tout cas et vu que je n’avais rien à faire j’ai regardé la pièce, mais ça ne m’occupa que quelques minutes. Le reste du temps et contre mon propre gré, je l’ai observée elle. C’est très étrange de me retrouver en tête à tête avec une femme comme ça dans une ambiance pareille. Elle a un charme certain, mais je ne peux pas me laisser emporter. Ça ne fait que deux semaines que je suis séparé de ma copine. J’espère au moins qu’elle ne l’a pas vu dans le futur que je la dévisagerais comme ça… C’est très gênant…

Soudainement elle relâcha mes mains doucement et sembla reprendre son souffle comme si elle était en apnée depuis le début. Elle rouvrit les yeux et esquissa un sourire fatigué. Après quelques instants je vis une larme couler sur son visage et avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, elle se mit à parler.

« Je m’excuse, mais il faut que je me repose quelques instants.. Ton cas est effectivement particulier et m’a demandé beaucoup d’efforts…. Laisse moi… dix minutes ? »

Elle s’allongea alors sur le côté et sembla commencer à dormir. Elle chassa rapidement la larme sur son visage en me laissant seul comme ça. C’est une situation normale ça ? On parle de mon futur quand même… Je suis censé être rassuré ? La prendre au sérieux ? Je suis un peu perdu honnêtement.
Juliette en voyant l’oracle s’allonger ne pu s’empêcher de la traiter de feignante et je la réprimande à travers le lien en lui disant d’arrêter ça.
Bon, puisque je n’ai rien à faire pendant quelques temps, autant s’en servir. Je demande à Micha et Juliette de descendre pour que je puisse m’entraîner. La pièce est parfaite pour que je m’entraîne à garder mon boost actif en restant immobile.
Micha part s’installer sur la sphère par terre et, après avoir eu beaucoup de mal à y grimper s’allonge pour dormir. Juliette de son côté… Disons juste que Juliette n’avait pas de raison d’aller se promener sur le corps de l’Oracle comme ça et que je lui ai demandé « gentiment » d’arrêter ça à moins qu’elle ne veuille une punition.

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant