Le dernier entêtement d’un Homme.

(Point de vue de Kanata)

Comment est ce que cela a pu a pu arriver ?
Je regarde l’autre moi comme si je n’étais qu’un spectateur.
L’autre moi, lance de la magie en direction de Shun sans hésiter en même temps que les autres soldats qui m’entourent.

Ma magie ne fonctionne pas sur Shun.
A la base il y a une différence de talent entre Shun et moi.
Même si la différence était petite quand nous étions enfants, l’écart nous séparant n’a fait que s’agrandir graduellement avec le temps.
J’ai fini par être jaloux de son talent, et enfin simplement le respecter pour tous les efforts qu’il fait.

Ah, maintenant que j’y pense, il était le genre de personne à foncer sans hésiter s’il a un objectif dans sa vie précédente.
Même si ce n’était que pour les jeux, dans ce monde il voulait devenir aussi fort que son grand frère, Julius-san le Héros.
Il avait déjà beaucoup de talent et à force de faire l’effort de viser toujours plus haut il a fini par atteindre ce que je vois devant moi.

La magie de feu que j’ai lancée est une magie d’annihilation qui brûle tout sur une vaste zone.
Même si elle n’a pas la puissance d’une magie supérieure, les dégâts seront sérieux si l’on vise un groupe.
Shun a annulé la magie et a même protégé les soldats ennemis dans les alentours.

C’est toujours un idiot qui ne cherche qu’à faire le bien et qui a des compétences ridicules.
Idiot pour avoir protégé les ennemis de façon préméditée.
Même si j’avais envie de sourire ironiquement je ne put que renvoyer une expression de haine contre ma volonté.

« Katia ! Retrouve la raison ! »
« Tu es bruyant, je vais parfaitement bien. Un rebelle devrait juste se laisser punir ! »

Des choses étranges sortent de ma bouche.
Mais je sais bien que c’est moi qui prononce ces mots.

Il y a eu beaucoup de signes depuis mon enfance.
Ma vie précédente est celle d’un homme.
Dans ce monde je suis une femme.
Je vis en tant que femme alors que j’ai l’esprit d’un homme.
Qu’est ce que je suis étrange.
Comme l’eau et l’huile, le mélange ne se fait pas correctement.

La différence n’a fait que s’agrandir avec le temps.
J’ai fini par être intéressé par des jolis objets que j’aurais ignorés avant.
Même si je n’aurais pas dû être intéressé par les choses sucrées, elles sont devenues mes favorites.
Je ne ressens rien quand je vois le corps d’une femme.
J’ai eu mes premières règles de façon très naturelle.
Je me suis même habitué avec le temps à mes menstruations.
Mon buste a pris du volume et mon visage est devenu celui d’une femme.

Ce n’est pas seulement mon corps.
L’intérieur aussi a changer.
Avant même que je ne le remarque.
L’instant qui fut décisif fut le moment ou Yuugo a attaqué Shun.
A ce moment là, je n’avais jamais été en colère à ce point de mes deux vies.
Quand j’ai pensé que Shun pourrait mourir, mon visage est devenu pâle.

Au début, je pensais que Shun était mon meilleur ami dans mon ancienne vie, et que l’on pourrait dire qu’il est irremplaçable.
Mais quand j’ai vu Shun ensuite, mes sentiments n’ont pas réussi à se calmer.
Je ne savais pas ce que ça voulait dire.
Cependant, je savais que je ne voulais pas perdre Shun quoi qu’il arrive.

Ce sentiment est devenu un peu plus fort chaque jour.
Je n’arrive pas à être calme quand je suis proche de lui.
Et même quand Shun n’est pas là, je me sens seule et je n’arrive pas non plus à être calme.
Que je sois proche ou loin, c’est insupportable.
Mes sentiments ne s’arrêtent jamais quelle que soit la situation.

Non.
Je savais ce que je ressentais à ce moment là.
Cependant c’est mon esprit qui ne voulait pas l’accepter.
J’étais un homme avant.
Je suis à présent une femme.
Peut-être que mon cœur a fini par se briser récemment.

Mon cœur me fait mal à chaque fois que je vois Sue et Yuri proches de Shun.
Mais même en ressentant ça il y a une partie de moi qui ne l’accepte pas.
Le problème d’avoir un cœur faisant deux choses en même temps.
Mais la balance penche déjà d’un côté.
Mon esprit s’incline devant mon corps.
En gros, c’est facile de savoir.

Du coup, moi qui me regarde me battre avec Shun, je suis ce qu’il reste de l’existence nommée Ooshima Kanata.
Ce qu’il reste de l’esprit de cet homme.

Peut-être que parce que j’étais un homme, le charme que Yuugo a lancé sur moi ne marche pas entièrement.

Après l’incident, même si je n’ai rien dit à Shun, j’ai fait en sorte de surveiller Yuugo.
J’ai construit un système de surveillance grâce à la maison du Duc. J’ai continuellement surveillé toutes ses actions chaque jour.
Même si je m’y attendais, des choses suspicieuses ont fini par apparaître au bout d’un moment.
Je me suis servie de quelqu’un de confiance pour la surveillance et il n’y a aucune chance qu’il puisse me trahir.
Cependant, des choses qui ne peuvent être que complètement fausses ont fini par être écrites dans les rapports.

J’ai changé la personne qui devait surveiller.
Maintenant que j’y pense ce n’était pas suffisant.

Shun a fini par hériter du titre de Héros et a quitté l’académie.
Le changement à partir de là fut instantané.

Au début ce fut Yuri qui devint étrange.
Yuri qui aurait du être dévouée à l’église de la Parole Divine a arrêté d’en parler.

Ensuite ce fut le tour de Sue.
Elle aurait du être déprimée puisque Shun avait quitté l’académie, mais étrangement elle allait parfaitement bien.

Quelque chose commença à ne pas tourner rond.
Même si je le savais je n’ai pas réussi à mettre le doigt dessus.

J’ai fini par comprendre quand les personnes de la maison du Duc qui devaient le surveiller m’ont appeler et qu’à mon tour j’ai fini par me faire laver le cerveau.
A ce moment là, la plupart des gens de la maison du Duc étaient tous hypnotisés par Yuugo.

Et maintenant je me bats contre Shun.
Le lavage de cerveau de Yuugo est vraiment effrayant.
Je crois pouvoir dire que de réussir à être consciente malgré ça est un miracle.
Les autres doivent sûrement respecter et aimer Yuugo du plus profond de leur cœur.

Même si j’arrive à être consciente, je ne peux rien faire.
Je ne suis qu’une spectatrice.

Mais ça ne veut pas dire que j’abandonne !
Chez les hommes il y a quelque chose d’appeler la fierté masculine !
Au moment où mon autre conscience prépare un sort, je l’interromps en me servant de toutes mes forces.

La magie explose.

« Katia !? »

Shun cours dans ma direction en étant surpris.
Il m’attrape avant que je ne tombe par terre, mais je peux comprendre que ma vie est sur le point de s’achever.

Ça me va.
Mon autre moi devrait aussi le souhaiter.

Je peux voir le visage désespéré de Shun au dessus de moi.
Quel visage terrible.
Je me mets à rire sans le vouloir.
Comparé à avant je peux sourire tel que je le veux.
Si je peux mourir en souriant ça me va.
Ma conscience disparaît petit à petit.

D’un seul coup je me retrouve tirée par une lumière chaude.

« Ah, Shun ? »
« Katia, tu es de retour ? »
« Huh ? Ma… Blessure ? »

La blessure causée par l’explosion n’est plus là.

« Je t’ai soigné »

Shun me dit ça comme si ça avait été facile.
Je pensais vraiment que j’allais mourir.

« Tu…fais…toujours….aussi..inconcevable… comme d’habitude »
« Ne parle pas pour l’instant. On va partir d’ici. »

« Il me soulève comme une princesse.
A cet instant là, mon cœur bat comme s’il allait exploser.
Malgré la situation, je suis en train de rougir.

Ah, c’est tellement gênant.
C’est tellement gênant.

A cet instant, Ooshima Kanata est vraiment devenu Carnatia Seri Anabald pour la première fois.

(Correction Kasaya)

 

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant