Le sang dans le sable

Après la Bretteuse, Emy se retrouva à affronter toute une série de jeunes Paladins cherchant juste à faire leurs preuves par le combat et le maniement des armes. Rien que la double classe de Paladin et de Berserk ne put contrer. Certains étaient armés de pistolets et même d’une mitraillette pour l’un d’entre eux. Le plus dangereux cependant resta celui qui était armé de grenades et qui n’hésita pas une seule seconde à les lancer par dizaines sur Emy pour stopper sa charge, mais en vain. Elle faillit perdre son bras gauche à cause d’une explosion que même forteresse ne put arrêter complètement. Le bras ensanglanté, elle du se servir du vampirisme de son arme sur plusieurs adversaires pour finalement le rendre utilisable à nouveau.

Etrangement elle affronta aussi un groupe de Paladin de cinq personnes qui avaient probablement décidé de former une équipe avant, ce qui est un peu étrange vu le but de l’examen. Là encore rien ne pouvait vraiment l’arrêter et le groupe ne resta pas soudé très longtemps. C’était une stratégie intéressante, mais qui ne fonctionne que si l’adversaire n’a pas cette force brute capable de briser d’un revers de la main tout espoir de victoire.

Après s’être débarrassée de trois membres du groupe, les deux derniers prirent la fuite en laissant Emy seule. L’un d’entre eux se fit frapper d’une flèche par l’archer et tomba par terre, blessé, une deuxième flèche transperça sa tête et vint terminer ce qu’avait commencé la première en le faisant disparaître dans un nuage de fumée noire. C’est sans doute cet archer qui a dû abattre le plus de personnes depuis le début. Cependant et voyant que le dernier membre du groupe s’était mis à couvert, il baissa son arc en cherchant des yeux une nouvelle cible.

Il ne reste plus grand monde à présent. Beaucoup des plus talentueux sont déjà tombés. D’une cinquantaine il ne reste maintenant plus qu’une dizaine de Paladins encore debout.

Emy crache du sang sur le sable de l’arène. Elle a quelques côtes de cassées et malheureusement l’effet de sa compétence vampirique a des limites. Pouvoir se resservir de son bras est déjà énorme, mais elle aurait peut-être du acheter une arme avec cette enchantement dans la tour centrale pour booster un peu plus la compétence.

Grâce à Frénésie elle peut ignorer la douleur, mais elle ne l’active jamais entièrement pour être sûre de connaître l’état de son corps à tout instant.
La phase de nettoyage est censée être terminée à partir de maintenant. Les candidats les moins forts sont finalement éliminés. Parmi les derniers se trouvent ceux qui ont réussi à sortir leur épingle du jeu. La bretteuse qu’Emy avait affrontée un peu plus tôt est en train de se battre de l’autre côté de l’arène contre un paladin qui ne semble pas être un véritable challenge pour elle. L’homme au canon et au marteau de guerre, semble être en train d’attendre et de guetter la suite. Autour de lui se trouvent les armes de ceux qui sont venus l’affronter directement et qui semblent avoir échoué. Derrière Emy à 50 mètres d’elle se trouve un homme masqué recouvert de bandelettes de tissu sur le haut de son corps armé de deux boucliers couverts de lames sur les bords. Un peu plus au centre de l’arène se trouve une fille gigantesque à la peau noire, recouverte de stries rouges phosphorescentes et armée de deux haches de bataille. Sans doute une barbare, pensa Emy. Elle vit aussi un cavalier sur une monture de guerre couvert d’une épaisse protection et d’une armure lourde imitant les traits d’un Dragon, lui, armé d’une lance de joute et d’un bouclier qui acheva le dernier membre du groupe d’un seul coup.

Elle pourrait aussi bien affronter un des autres ou l’archer, mais Emy fit craquer sa nuque et marcha en direction de l’homme au marteau de guerre qui jusque là guettait et en voyant Emy marcher dans sa direction, il se tourna vers elle, souriant, en lui faisant signe d’approcher comme si elle n’était qu’une enfant. Jusque là Emy, n’avait pas eu trop de mal physiquement à abattre les autres, mais avec lui le combat sera sans doute plus pénible puisque le canon est probablement un jouet comparé au marteau qu’il tient. L’homme barbu, se détaille à mesure qu’elle avance dans sa direction. Une sorte de toque sur le sommet du crâne cachant un début de calvitie. Un ventre imposant qu’il frappe à plusieurs reprises comme pour se flatter, tandis qu’il fait quelques moulinets avec son marteau de guerre de son autre main. Ce qui le définit ensuite le plus est sans doute ce sourire en coin déformé ressemblant presque à une grimace qu’il offre à Emy qui s’approche.

Elle marche dans sa direction, puis court. Elle change ensuite ses armes troquant celles qu’elle tient pour deux épées courtes. Puis elle fonce vers lui ses épées tendues vers l’avant tandis qu’il s’apprête à frapper dès qu’elle sera suffisamment proche comme un batteur attendant la balle.
Il lance son coup latéralement et Emy glisse sur le sol pour passer en dessous de l’arme. Emy frappe alors ses jambes de ses épées, mais elle ne laisse que de légères coupures comme si ses jambes étaient faites en acier. Elle frappe son genou du pied et glisse sur le sable dans le sens inverse en esquivant un nouveau coup de marteau qui frappe le sol en s’y enfonçant.
Elle se relève ensuite, prête à réattaquer. Intérieurement elle ne comprend pas pourquoi ses armes n’ont pas réussi à passer sa défense.
Si elle ne se trompe pas, celui-ci se sert d’un plus haut niveau de la compétence forteresse pour se défendre ce qui va être un gros problème pour le battre. L’homme regarde ses jambes rapidement et grimace en voyant les coupures.
Emy profitant de sa distraction saute et se jette vers lui depuis les airs. L’homme cependant sourit à nouveau et d’un coup de marteau frappe dans sa direction. Depuis les airs et devant la vitesse du coup Emy n’a pas d’autre choix que de bloquer le coup avec ses épées qui se brisent toutes les deux en fragment et sous la force du coup la projette contre le mur de l’arène à quelques mètres de là où malgré son armure elle peut sentir ses os accuser le coup.

Elle tombe à genoux sur le sable de l’arène, sonnée par le choc qui s’est répercuté dans tout son corps comme de l’électricité.
L’homme en face d’elle crache sur ses mains et les frotte avant de reprendre son marteau pour donner le coup final probablement sur sa tête.
Emy encore sous le choc ne réagi pas, il y avait plus derrière son attaque qu’un simple coup de marteau. Elle n’arrive pas à mettre le doigt sur la compétence qui a pu la mettre dans cet état, mais prendre un autre coup signifierait que c’est fini pour elle. En face d’elle se trouve un paladin, mais avant cela il y a un grimpeur expérimenté qui cache son jeu.

Elle roule sur le côté avant qu’il n’ait le temps de la frapper et esquive le marteau, ce qui ne l’empêche pas de recevoir un coup de genou dans la tête la projetant à nouveau contre le mur de l’arène. Du sang ruisselle sur son visage et de sa bouche et les gouttes tombent sur le sable en cascade. Il la frappe une nouvelle fois du pied en brisant l’armure sur son torse et brisant quelques côtes par la même occasion. La douleur la prend immédiatement et lui bloque le souffle. Même en réduisant les sensations, c’est trop pour elle. Son corps ne supporte pas les dégâts et ne réagit pas.

C’est la première fois qu’elle ressent quelque chose comme ça. Seulement c’est loin d’être fini.
Intérieurement elle active sa Frénésie au niveau maximal et son corps ignore totalement ses limites. Dans la seconde qu’elle a avant de recevoir le prochain coup de marteau, une par une elle active toutes les compétences qu’elle avait mises de côté et dans le lot il y en a une qui change la donne, « Fureur du Berserk ». Une compétence qui lui permet de prendre l’accumulation de douleur dans son corps et de la transformer en force. Plus les dégâts sont élevés et plus l’effet est impressionnant. Elle attrape le marteau de guerre d’une main en se redressant et lors de circonstances normales tous les os de son bras se seraient brisés, mais plus maintenant. Sur le visage d’Emy et derrière le sang coulant encore sur son visage, il y a un début de sourire. Ses yeux qui fixent le barbu sont fixés sur lui, indifférents au sang qui coule toujours. Sa main tenant le marteau ne bouge pas malgré ses efforts.
Elle frappe le ventre du Paladin d’un coup de pied pour lui rendre la pareille et le projette à quelques mètres de là au sol, tout en gardant le marteau de guerre dans la main.
Le paladin semble surpris par le coup et par ce qu’il vient de se produire. Il sort un pistolet à silex de son inventaire et s’apprête à tirer sur Emy qui déjà brandit le marteau de guerre contre son propriétaire effrayé et l’abat sur sa tête. En quelques instants la situation a changé de bord et le paladin disparaît dans un nuage de fumée noire tandis que le marteau continue sa course et frappe le sol avec plus de puissance encore que quand son adversaire le maniait en faisant vibrer la terre sur plusieurs dizaines de mètres aux alentours et en craquelant le sol.

Emy se redresse et d’une main retire le sang qui coule de son visage et qui rend ses cheveux rouges collants, tout en les assombrissant. Malgré l’effet vampire qu’elle a ajouté à l’arme avant de frapper, les soins prodigués ne sont pas suffisants pour qu’elle se remette entièrement de cette confrontation. Une flèche transperce son épaule de part en part. A une dizaine de centimètres près, elle y serait passée. Il est temps pour elle de se servir de sa force pour s’occuper de l’archer. Elle attrape un bouclier par terre qu’elle lance dans sa direction et il saute aussitôt de son promontoire de terre et de pierre qui disparaît comme frappé par un boulet de canon. Il se retrouve alors dans les airs et quelqu’un d’autre s’approche de l’endroit où il tombe et l’achève d’un seul coup de sabre dans le cœur. La Bretteuse de tout à l’heure semble avoir attendu cet instant en ne prenant pas le risque d’escalader la terre est de faire une cible facile pour les autres.

Emy n’ira pas dans sa direction pour l’instant puisqu’elle sait très bien qu’elle fuira dès qu’elle essaiera de s’approcher. Elle prend donc la décision d’approcher l’homme aux boucliers. La Barbare de tout à l’heure semble se battre avec le cavalier et pour les autres elle n’en voit plus. Ils ne sont plus que cinq dans l’arène.

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant