L’entrainement qui assassine.

Je laisse Maliel devant la tour des voleurs après avoir fixé une autre rencontre avec elle.
Bon, j’ai ma pièce et c’est tout ce que je voulais alors après avoir soigné mon nez et pris une potion de vitalité, je décide de retourner à l’intérieur de l’aile des assassins.
Je fais un bref signe de tête à la femme dans le hall et me dirige vers la zone habituelle en sentant son regard flamboyant sur moi.

Nerys m’attend à l’entrée de la zone et n’a pas l’air étonné de me voir. Je suis parti il y a à peine quelques heures de ça et nous sommes en fin d’après midi à présent.
Elle prend exactement la même pose que quand je suis arrivé.
C’est assez étrange de la voir comme ça, posée en haut de la pente à guetter une ville dont il n’émane aucun bruit, aucun son et aucune lumière.

« Je ne m’attendais pas à te revoir tout de suite, mais à l’odeur j’ai l’impression que tu as pris des potions de vitalité. Je n’y vois pas d’inconvénient, mais n’en abuse pas ou tu vas te ruiner le corps. »

Nerys s’avance alors en me disant de la suivre et que nous allons reprendre.

*

Nous retournons dans le hall avec les plateformes et directement Nerys me fait reprendre l’entraînement. Bien sûr elle fut étonnée de me voir avec un gantelet de félin et celui-ci me servit énormément pour me hisser sur les plateformes. D’après ce qu’elle me dit les plateformes sont sur difficulté « débutant » et Nerys a l’air d’attendre que je sois à l’aise pour pouvoir passer aux difficultés suivantes. Bien entendu elle continue de tirer des carreaux mais cette fois ci, elle me donne des conseils de temps à autre pour mes prises ou sur la façon dont je dois bouger mon centre de gravité. C’est difficile à mettre en pratique comme ça. Surtout en se faisait tirer dessus. Je ne compterai pas les carreaux qui me frôlent et encore sans Juliette et Micha je serais sûr de me blesser.

L’entraînement est beaucoup plus facile que la première fois, mais j’imagine que c’est parce que je me suis servi de potion de vitalité pour récupérer. Après c’est vraiment le « mode facile » et ça se sent. Je ne vais pas m’en plaindre puisque j’ai déjà beaucoup de mal à tenir le rythme.
Les plateformes sont à environ 50 centimètres les unes des autres et la hauteur change de moins d’un mètre entre celles qui sont les plus proches. Je dirais que ce qui est le plus difficile est d’esquiver les carreaux et de trouver un chemin rapidement qui conduit à la plateforme finale.
Je n’ai pas « perdu » une seule fois en tout cas ! Pas une fois je ne suis tombé dans les charbons. Bien entendu c’est plus ou moins facile de gagner, mais ne pas tomber reste mon objectif principal.

Au bout d’un moment, peut-être en sentant ma fatigue à cause du rythme d’une minute par parcours, Nerys désactive le mécanisme et me demande de venir m’asseoir en tailleur par terre. L’entraînement suivant allait commencer.

« En somme, tu vas activer continuellement le boost. Celui-ci ne te fera mal que si tu utilises tes muscles donc reste le plus immobile et détendu possible. Avec de l’entraînement tu seras capable de rallonger la durée et tu pourras décider de t’en servir sur certaines parties de ton corps indépendamment des autres. Tout ça n’est qu’une question de contrôle, mais ça te permettra de t’en servir correctement sur le long terme. »

Ce fut un véritable enfer. Je n’avais jamais vraiment fait de méditation comme ça et faire en sorte de détendre tous les muscles du corps est beaucoup plus difficile que je ne pouvais le penser.
Activer le boost est déjà problématique, mais le faire en étant immobile fut pire. Nerys n’interféra pas avec moi et se contenta de s’installer dans un coin de la pièce et de me regarder faire silencieusement.

Bien entendu, en moins de 10 minutes mes muscles étaient en feu, mais Nerys m’ordonna de ne pas prendre de potion de vitalité et m’obligea à continuer. C’est principalement au niveau de mon torse et de ma respiration que c’était le plus compliqué. Bien sûr j’ai eu par moment des sortes de tressaillement et de crampes venant d’endroits que je ne connaissais pas.
Nerys m’expliqua alors que l’agilité, comparée à la force, faisait travailler des muscles différents qui me seraient utiles pour gagner en vitesse ce qui globalement ferait de moi un meilleur assassin. Jusqu’à présent je n’avais réussi à activer le boost que pendant des périodes allant de 1 à 5 secondes, mais pendant la demi-heure de supplice qui suivit l’explication de Nerys j’ai réussi à dépasser 10 secondes plusieurs fois. J’ai même plus de facilité à lancer le boost maintenant.
Après une demi heure et n’en pouvant plus je tombe sur le dos le corps recouvert de crampes. Nerys me dit alors de boire la moitié d’une potion et de la suivre.

A cause de mon gantelet elle m’amena en bas d’une tour de pierre et m’ordonna de monter tout en haut en me promettant de commencer à tirer si j’avais la moindre hésitation. Vu qu’avec Maliel j’avais réussi à escalader une maison d’une dizaine de mètres de haut pour échapper à mes poursuivants, j’ai réussi à me servir du gantelet, mais peut être pas suffisamment pour une tour qui a l’air de faire dans les cinquante mètres de haut…
Et puis je vais faire quoi une fois là haut ? Regarder le paysage et sauter dans le vide en espérant que quelque chose puisse amortir ma chute ?
J’aimerais bien refuser tout simplement, mais je pense que je n’ai toujours pas mon mot à dire et regarder Nerys en l’implorant de passer à un autre exercice fera juste de moi quelqu’un de pitoyable et faible…
Bon, j’imagine que c’est parti ?

Du coup j’escalade du mieux que je peux. Ça me prend beaucoup plus de temps que je ne l’aurais imaginé sans parler du fait que regarder en bas est vraiment une très mauvaise idée dans ce genre de situation. Je manque de glisser plusieurs fois, mais Nerys apparaissait comme par magie à côté de moi pour m’aider à reprendre pied tout en étant en colère de devoir m’aider. Une fois au sommet de la tour, Nerys est déjà là et semble m’attendre impatiente. A proximité d’elle se trouve un câble qui semble s’étendre jusqu’au sol.

A mon niveau elle m’expliqua rapidement que descendre serait trop compliqué et qu’il valait mieux pour moi que je fasse de la tyrolienne jusqu’en bas et qu’à partir de demain je devrais escalader la tour en étant au minimum plus rapide que la veille à chaque fois.

Une fois descendu en me servant du câble et après avoir manqué de me casser la jambe à l’atterrissage, Nerys décida de reprendre l’entraînement au combat qui dura suffisamment pour que j’en perde la notion du temps.

Même si elle est plus ou moins contente que je me serve de potion de vitalité, j’ai pu sentir qu’elle était plus gentille avec moi globalement. Après tout je ne me suis pas fait transpercer par des carreaux, je ne suis pas tombé dans les charbons et elle s’est assurée que je puisse escalader la tour jusqu’au bout même si je n’avais pas de protection. Pour ce qui est de l’entraînement au combat c’est le seul moment ou elle a clairement été « violente » avec moi. Il y a un peu de progrès sur tous les points en tout cas et j’en suis plutôt content, même si je vais me contenter de le penser et pas de le dire.

Elle me suggéra ensuite de dormir sans prendre de potion de vitalité en me disant de voir ça comme un exercice. Elle m’annonça aussi que de temps à autre elle viendrait me voir et qu’il faudrait que je me réveille, que je me batte avec elle jusqu’à ce que ce soit suffisant, puis que je me rendorme et ainsi de suite jusqu’à ce que j’aie fini de me reposer.

La nuit fut longue, mais grâce à Micha et Juliette qui n’ont pas eu trop l’occasion de participer aujourd’hui à part pendant les combats pour la deuxième. J’ai demandé à ce qu’elles montent la garde et même si Micha fut obligée de me mordre le nez et Juliette de me mordre tout court quitte à me faire utiliser de l’antidote contre son venin, j’ai tant bien que mal réussi à me réveiller et à me battre avant de retourner dormir. Pour que je puisse dormir Nerys m’avait même installé une sorte de paillasse posée sur de la paille contre un mur en plein milieu d’une ruelle. Impossible de ne pas me sentir à découvert et pas en sécurité du tout.

Nerys n’hésita pas à changer de technique d’approche pour me surprendre moi et mes animaux. Bien sûr, avoir deux paires d’yeux capables de s’occuper de la surveillance est un avantage énorme dans ma situation. A cause de la fatigue je ne pense pas que j’aurais pu remarquer Nerys vu la profondeur avec laquelle je me suis endormi.
Bon, je suis Dresseur et même si ce serait mieux de ne pas avoir à me reposer sur mes deux animaux pour surveiller les parages, c’est difficile de ne pas le faire après une journée pareille.

Je devrais vraiment m’acheter une sorte de montre quelque part ça me serait utile dans ce genre de zone sans cycle jour-nuit.

Ce qui nous ramène au « petit matin », à l’heure à laquelle Nerys a décidé que j’avais assez dormis, ce qui est discutable vu ses attaques nocturnes qui m’ont empêché de me reposer.

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant