Julius

Hyrinth-san est finalement de retour.
J’en ai entendu parler hier.
Je n’arrive pas à rester calme, la procédure est très longue, mais il semblerait que je puisse enfin le rencontrer aujourd’hui.
Je n’arrive pas à me calmer depuis que je sais qu’il est là.

Et finalement je peux enfin le voir.
J’attends impatiemment que Hyrinth-san entre dans la salle où notre rencontre doit avoir lieu.

« On dirait que je suis en retard. »

Hyrinth-san entre dans la salle.
Il semble plus mince que ce dont je me souviens.

« Shun, Je suis navré ! »

Hyrinth-san pose soudainement son front au sol devant moi.
Pendant un instant je me souviens que les prosternations existent dans ce monde.

« La vérité c’est que Julius ne devrait pas être mort. C’est Julius qui aurait du survivre.»
« Que veux tu dire ? »

J’arrive à balbutier quelques mots alors que ma bouche est sèche.

« Ceci »
« Qu’est ce que c’est ? »

Il me montre une plume rouge abîmée et me la tend.

« C’est une plume de phoenix. Un objet qui donne temporairement accès à l’immortalité à son utilisateur. »
« Quel est le rapport ? »
« Normalement, c’est Julius le héros, qui est censé l’avoir en sa possession. Il a insisté pour que moi qui suis son bouclier doive la garder. »
« Ce qui veut dire ? »
« Ah. J’ai survécu grâce à cet objet, mais il a perdu son effet. Celui qui aurait du survivre est Julius, pas moi. »

Hyrinth-san repose son front contre le sol alors qu’il confesse.

« Hyrinth-san, relevez vous s’il vous plait. Il n’y a pas besoin de vous excuser. »
« Non, je… »
« Hyrinth-san, je suis sûr que Julius nii-sama t’a forcé à la prendre, n’est ce pas ? En te disant qu’il ne risquerait rien de toute façon. »
« Haha. Vous êtes bien frère. C’est bien ça. »

Hyrinth-san relève la tête et sourit tristement.

« Il m’a dit exactement « Je ne mourrai pas, mais tes chances de mourir sont plus grandes puisque tu es mon bouclier, pas vrai ? Alors Hyrinth devrait l’avoir et pas moi. » Même en refusant à plusieurs reprises, il m’a toujours répété la même chose et forcé à la garder. »

Je me détends un peu en écoutant l’imitation d’Hyrinth.
Soudainement je ferme le poing. Il y a une question que je dois poser à tout prix.

« Hyrinth-san, raconte moi comment est mort mon frère. »
« Je comprends. »

Hyrinth se relève et s’assoit en face de moi.

« Plutôt que de le raconter, ce sera plus simple de le montrer. »

Hyrinth-san prononce ces mots et sort une pierre cristal.

« Qu’est ce que c’est ? »
« C’est un objet particulier nommé Vision Passé. C’est un objet très précieux que nous ne savons pas fabriquer. »

Hyrinth-san pose sa main sur le cristal.

« Mets ta main sur la mienne. »
« Ok. »

Je pose ma main sur la sienne comme il me dit de faire.

« Ferme tes yeux. Commençons. »

Au moment où je ferme mes yeux une image apparaît dans ma tête.
Je peux aussi sentir et entendre. C’est un champ de bataille.
Je vois le visage des Démons qui semblent être des soldats et des corps partout.
En face de moi, je peux voir Julius nii-sama.
En face de lui se trouve une fille toute blanche qui s’approche doucement.
Julius-nii sama semble impatient et je ne l’avais jamais vu comme ça avant.
Julius-nii sama s’avance pour protéger ses camarades.
L’instant d’après, le corps de Julius-nii sama se transforme en poussière et disparaît.
Soudain je ne vois plus rien, l’image s’arrête là.

« Qu’est ce que c’était que ça ? »
« C’était les derniers moments de Julius. »

Est-ce que cela c’est vraiment produit ?
Julius-nii sama est l’humain le plus fort, le Héros !
Et nii-sama s’est transformé en poussière instantanément sans qu’il puisse réagir.
Impossible.
Même si je pense sincèrement que ce n’est pas possible, Hyrinth-san continue de me confirmer que ce sont bien les derniers instants de Julius-nii sama.

« C’est… »
« Je ne comprend pas non plus ce qu’il s’est passé. Après cela, j’étais encerclé par les Démons et j’ai réussi à m’enfuir. J’ai regardé mon souvenir et finalement j’ai réalisé que Julius était mort. »
« Qu’est ce que c’était ? »

Cette fille toute blanche qui a tué Julius-nii sama.

« Je ne sais pas. L’identité de ce démon n’est pas connue. Cependant, je me doute de comment il est mort. »
« Et comment ?! »
« Attaque Corrosive. »
« Corrosi… »
« Ah. Il semblerait que certains monstres peuvent se servir de cette compétence. C’est un élément qui contrôle la mort. Quand quelqu’un n’est pas capable de résister à ce genre d’attaque, il est dit que son corps se transforme en poussière comme ça. C’est ce qui est arrivé à Julius. Seul le corps se transforme en poussière. L’équipement qu’il portait n’a pas disparu. »

Hyrinth-san sort un autre objet.

« C’est ce qu’il portait tout le temps. »
« Ah. Julius ne t’a pas parlé de ce que c’est. C’est le dernier cadeau que sa mère lui a donné avant de mourir. »

Hyritnh-san le tend vers moi.
L’écharpe d’un blanc parfaitement pur.

« Je suis désolé. Je n’ai pu ramener que ça. »
« Ne t’en fais pas. Merci. »

C’est là que j’ai atteint mes limites.
Ma vision se trouble tandis que je pleure.

Je me rappelle de la première fois que j’ai rencontré Nii-sama.
Je n’étais encore qu’un bébé.
Nii-sama est venu dans ma chambre avec ses suivants.
Nii-sama m’a regardé Sue et moi avant de se mettre à pleurer.
C’est le seul moment où j’ai vu Nii-san pleurer.

Nii-sama frotta le haut de mon crâne en disant quelque chose avant de partir.
Je ne comprenais pas cette langue au début. Du coup je ne sais pas ce qu’il a dit à ce moment là. Je ne sais toujours pas même maintenant.
Mais je pense que Nii-sama avait choisi ses mots avec attention.

Par la suite j’ai appris que notre mère était morte la veille.
Pour être honnête, même si je dis que cette écharpe est faite par Mère, je n’arrive pas à réagir d’une façon particulière en la voyant car je ne l’ai jamais rencontrée.
Mais c’était différent pour Nii-sama.
Pour lui, Mère était sans doute une personne importante et irremplaçable.
Perdre la Mère qu’il aime aussi jeune et devoir se battre en tant que Héros.
Dans sa douleur je me demande ce que Nii-sama a décidé de faire.

« Ravi de te rencontrer. Je suis ton Onii-san, Julius. Même si je n’en ai pas l’air, je suis le Héros. »

Je me souviens du sourire de Nii-sama quand je l’ai rencontré pour la deuxième fois quand j’ai finalement compris ce qui m’était arrivé.
J’étais surpris de voir que lui qui avait l’air d’être en école primaire pouvait avoir un sourire aussi calme.
Je me suis rendu compte que j’étais incapable de sourire comme ça, même si je suis censé être plus vieux en ajoutant ma vie précédente.
C’était un sourire profond qui cache quelque chose de profond.

« Tu es intelligent Shurein. Tu feras sans doute un bon politicien plus tard. »
« Sue. Ce n’est pas bon pour toi d’être aussi gâtée. »
« Shurein est aussi talentueux à l’épée. Que penses tu de m’accompagner dans le futur ? Ah, Sue, ne me regarde pas comme ça. Je comprends. Si ça arrive, Sue tu viendras aussi, d’accord ? »
« Shurein. J’ai cru comprendre que tu avais une petite amie ? En plus vous vous donnez des surnoms. Est-ce que je peux aussi t’appeler Shun à partir de maintenant ? »
« Shun. Je sais que Sue est mignonne, mais ne la gâte pas trop, ce n’est pas bon pour elle tu sais ? »
« Shun, Père est quelqu’un de bien. Mais avant d’être ton père il est le roi. Il a des responsabilités à remplir en tant que tel et doit s’occuper de ce pays. Tu le comprends ? »
« Shun, s’il se passe quelque chose tu peux compter sur Leston. Il est toujours dans le château royal et il est celui qui a le moins de choses à faire dans la famille donc il n’hésitera pas à te donner un coup de main. »
« Les frères sont bien des frères. Même si je me perds parfois dans mes sentiments, je sais que nous ressentons tous les deux la même chose pour ce pays. Il n’y a donc pas besoin de s’inquiéter. «
« Hyrinth, je pense que tu devrais te marier et faire des enfants puisque tu arrives en âge de le faire. Pourtant personne ne te parle de ça. Je commence à m’inquiéter, tu sais ? Moi ? Même si je suis marié, je n’ai rien à offrir à une épouse. Un mariage qui n’apportera que du malheur ne devrait pas avoir lieu. »
« Fufu. Puisque j’ai la compétence d’esquive, ne pense pas pouvoir me toucher avec des boules de neiges aussi facilement ! Wabu !
Hey, Sue, c’est de la triche ! Ouch ! Sue ! Ce n’est pas de la neige ! Ce sont des pierres, arrête ça ! »
« Le Héros est l’espoir de l’humanité. C’est pour ça que je ne peux pas perdre. Jamais ! »

Des souvenirs de Julius m’envahissent.
Nii-sama souriait tout le temps.
Un sourire gentil et profond.

Pour moi, Nii-sama sera toujours un héros.
Est-ce que je suis digne d’avoir ce titre ?
Je n’en ai pas l’impression.
Mais je ne laisserai pas tout ce que Nii-sama a fait être en vain parce que je ne crois pas en moi.

« Ce n’est pas grave si c’est un rêve. Ce n’est pas grave si les gens se moquent de ça comme si c’était impossible. Je suis sûr que personne ne m’empêchera d’en rêver. D’un monde en paix où tout le monde peut rire et vivre en paix. Je pense que je vais continuer à poursuivre ce rêve jusqu’à ma mort. »

Je pense que c’est que c’est un rêve naif.
Mais pas autant que Nii-sama lui-même.
Cependant, je veux poursuivre son rêve.

« Shun. Non, Héros Shurein. »

Hyrinth-san prend un ton sérieux.

« Je n’ai pas été capable de protéger Julius. Je ne suis pas qualifié pour être le bouclier. Mais si ma misérable personne convient, alors je travaillerai en tant que bouclier pour le nouveau Héros. »
« Hyrinth-san »
« Laisse moi te protéger autant que j’aurais du protéger Julius. »
« Hyrinth-san. Je devrais être celui qui te demande ça. Aide moi à partir de maintenant. »

Hyrinth-san et moi nous serrons la main fermement.

*

« Alors, quand est ce que tes premiers pas de héros commenceront ? »
« Ah. Ça va encore prendre du temps avant que l’église ne choisisse un nouveau Saint donc je pense que ce sera le cas une fois que ce sera fait. »
« Je vois. »
« Sue. Je sais que tu es au courant, mais une fois que je serais vraiment considéré comme le héros, nous ne pourron plus être ensemble comme avant. »
« Je m’attendais à ce que Nii-sama dise quelque chose comme ça. »
« Désolé »
« Pas besoin de t’excuser. Je ne suis plus une enfant. »
« Un. Je sais que Sue est très forte, même parmi les adultes. Mais je ne veux pas te prendre avec moi si c’est dangereux. »
« Je comprends. »
« C’est égoïste de ma part. pardon. »
« Pas besoin de t’excuser. »
« Je comprends. Sue tu peux faire tout ce qu’il te plait jusqu’à ce que tu sois diplômée. Tu seras en sécurité à L’académie. »
« Tu as raison. »
« Même si je suis le héros, je vais faire de mon mieux pour me montrer autant que le faisait Julius nii-sama. «
« Nii-sama, est ce que tu comptes venger, Julius nii-sama ? »
« …Je ne sais pas. Ce ne serait pas digne du Héros d’agir pour ce genre de raison. Mais je ne pourrai pas le pardonner. Je ne sais pas ce que je devrais faire. »
« Tout ira bien. Il n’y a pas besoin de s’en faire. »
« Pourquoi ? »
« Tu comprendras bientôt. »
« Je vois. Je comprends. J’essaierais de ne pas penser à ça le plus possible. »
« Oui. »
« Dans ce cas je te laisse, Bonne nuit. »
« Oui, Bonne nuit, Nii-sama. »

*

« Oka-san. C’est mauvais. »
« La situation ? »
« La pire possible. Oka-san, je suis désolé de te le dire alors que tu viens juste de rentrer, mais prépare toi à faire quitter le pays à Shun immédiatement. »
« Quelque chose sest produit. »
« Un subordonné ma trahi. »
« Quoi ? »
« Nous avons été suivis. Désolé. C’est ma faute. »
« Qu’est ce qu’il va se passer à partir de maintenant ? »
« Le plus gros est passé, mais mon unité a été attaquée. C’est sûr qu’il se passe quelque chose. »
« Dépêchons nous. »
« Ah. »

 

(Correction Kasaya)

 

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant