L’école des champions 1

Nerys ne me regarde pas et semble admirer la lune qui surplombe la ville fantôme.
Je sors un onguent de l’intérieur de mon inventaire et en passe sur mon nez jusqu’à ce que la douleur et le saignement s’arrêtent. A partir de maintenant je pense que je vais me contenter de me taire, ça vaudra mieux.
Après quelques minutes Nerys se retourne dans ma direction et m’observe.

« Vu que tu ne t’es pas enfui, j’imagine que tu vas rester là. Si tu ne fais pas suffisamment rapidement de progrès à mon goût, j’espère que tu as conscience que je vais te virer d’ici ? Passons. Vu ton niveau physique je devrais prendre mon temps pour te rendre plus rapide et plus fort, mais ça va nous prendre plusieurs semaines d’arriver à un résultat suffisant. On va donc commencer par faire en sorte que tu apprennes à te servir de tes compétences pour combler le vide et ensuite tu t’entraîneras au combat contre moi. Ca devrait te permettre d’apprendre à te défendre et à te renforcer physiquement. Quand tu seras à l’extérieur il te faudra t’entraîner par toi-même le plus possible et que tu récupères des pièces qui te permettent d’accéder à l’aile des assassins puisque je confisque celles que tu as en ta possession. Quand je parle de récupérer, je veux bien entendu dire « prendre ». Je me doute bien que tu n’as pas réussi à en obtenir ne serait-ce qu’une de celles sur le collier sans argent. »

Nerys dans sa main brandit le collier de pièces qu’elle a du récupérer sur moi quand elle m’a immobilisé. Par réflexe je mets la main dans ma besace, mais il n’y a pas d’erreur et c’est bien mon collier qu’elle tient. Je ne parlerai pas de l’histoire de ce collier de pièces puisque ça ne servirait sans doute qu’à l’irriter un peu plus.

  • Si tu n’arrives pas toute cette semaine à venir ici considère que ce n’est pas la peine de revenir.
  • Ça veut dire que l’entraînement ne durera pas toute la semaine ?
  • … Repense y ce soir ce soir et tu répondras tout seul à ta question. Nous allons commencer simplement. Cours dans la ville et apprends à te servir de ton boost d’agilité. Pour ce qui est de coup mortel il y aura des mannequins ça et là, fais en ce que tu veux. Allez.

Je suis un peu perplexe, mais je décide de courir avant qu’elle ne décide de se répéter. Je pense que je ferais mieux de me taire et d’obtempérer. Vu sa réponse à ma question, elle était à deux doigts de s’énerver. Pour ce qui est du collier je n’ai plus mon mot à dire. J’ai eu de la chance de l’obtenir et c’est Maliel qui me l’a laissé parce qu’elle n’aurait aucun mal à en récupérer d’autres. Moi je dois reprendre depuis le début. Tout depuis le début. Soudainement des yeux rouges apparaissent à côté de moi enragés.

« Tu penses faire un footing ? Bouge où je te fais bouger.»

Je décide de détaler à toute vitesse.

*

J’ai passé deux heures à courir comme si ma vie en dépendait et ce n’est pas si loin que ça de la vérité. Dès que j’ai essayé de faire une pause ou ralentir le rythme au bout d’une dizaine de secondes un carreau d’arbalète était envoyé dans ma direction depuis les toits. Le premier fut « gentil » et Nerys se contenta de viser le sol à côté de moi et s’en servit comme d’un avertissement. Les autres le furent de moins en moins à chaque nouvel arrêt de ma part.
Au bout du quatrième elle a commencé à sérieusement me viser et les carreaux passaient de moins en moins loin d’un bras ou d’une jambe. Du coup j’ai du demandé à Juliette de s’installer au niveau de mon cou temporairement afin qu’elle me serve de vigie vers l’arrière tandis que Micha s’occupait de devant depuis sa poche.

Juliette de son côté semble toujours en colère contre Nerys et c’est aussi pour ça que je suis sûr qu’elle va coopérer avec moi le temps qu’il faudra pour avoir sa revanche. Au fond j’ai l’impression qu’elle s’en veut également de sa propre faiblesse qui l’a rendue incapable de nous sortir de cette situation et elle m’en veut aussi, mais moins qu’à Nerys la responsable, de ne pas avoir été capable de faire quelque chose.
Pour ce qui est de Micha elle est inquiète, mais ne dit rien. Elle semble résignée à l’idée de m’aider quoi qu’il en coûte et le fait d’avoir été paralysée par le contrat semble l’avoir vraiment atteinte et dérangée. Elle ne m’en veut pas, mais si le contrat l’a paralysée c’est qu’elle avait en tête une idée dangereuse et elle regrette énormément d’avoir accepté ce terme là, même si elle en avait compris l’utilité au début. Pour ce qui est du reste du discours de Nerys concernant le test, je lui ai au moins fait part de l’idée comme quoi je n’aurais jamais réussi sans elle. Mais même ça n’aida pas puisqu’elle était à la fois contente de s’être rendu utile à ce moment là et triste à l’idée que c’était de sa faute si on se retrouvait dans cette situation. Je pense que Micha est trop gentille pour son propre bien. C’est loin de me déplaire, mais je n’aime pas la voir dans cet état.

Moi de mon côté, je me contente de courir en me servant le plus possible de mes deux animaux pour gagner du temps lors de mes pauses. Je ne me considère pas comme « flasque », mais c’est vrai que je suis loin d’être un sportif émérite et j’imagine qu’il n’y a pas plus motivant que de courir pour sa propre survie. Jusqu’à ce que finalement je n’en puisse plus.
J’ai pensé à faire une pause en m’acharnant sur un mannequin avec mes stylets, mais bien vite Nerys est intervenue en me tirant dessus à nouveau et en criant quelque chose qui ressemblait à « Il t’a fait quelque chose ? » qui m’a empêché de tarder plus longtemps.
Pour ce qui est de l’utilisation des compétences. J’ai passé la première heure à essayer de me servir du boost sans succès et finalement j’ai réussi au moment d’esquiver un carreau.
Au moment ou j’ai réussi j’étais en train de me répéter intérieurement « Boost d’agilité » comme j’aurais récité une incantation. Après tout la seule compétence que j’aie réussi à utiliser jusque là et celle du « Contrat » et c’est en y pensant très fort qu’elle s’est déclenchée.

Pour le boost c’est au final un peu le même principe, mais il y a une question de timing pour le moment. Un peu comme si je devais attendre le bon moment pour qu’elle s’enclenche et ce fut apparemment le cas quand j’ai tenté d’esquiver ce carreau. La sensation était très étrange, un peu comme si mon corps avait décidé de bouger aussi vite que ma tête pensait le faire. Ce fut surprenant et extrêmement violent comme sensation puisque apparemment mes muscles n’ont pas supporter ce changement radical et que je me suis retrouvé par terre à tenter de reprendre mon souffle et incapable de bouger. Pour m’assurer de ne pas me faire tirer dessus dans cet état, j’ai sorti une potion fumigène de mon inventaire que j’ai cassée sur le sol de pierre. L’effet fut immédiat et assez impressionnant, je ne m’attendais pas à ce que ça soit aussi efficace. Grâce à ça j’ai pu gagner une minute, mais à la fin de celle-ci, Nerys recommença à tirer. Un par un les carreaux s’approchaient de plus en plus de moi tandis que Juliette et Micha me disaient de plus en plus fermement de me lever et de recommencer à courir.

Bien entendu je me suis relevé, mais cette foi-ci comme si elle avait compris que j’avais finalement réussi à me servir du boost les carreaux furent tirés sur moi sans même attendre que je ne prenne une pause. Lentement puis de plus en plus régulièrement pendant ma course jusqu’à ce qu’il y en ait un toutes les trente secondes. Même si au début je n’arrivais pas à me servir de façon convenable du boost, petit à petit c’est venu plus naturellement, mais à cause de l’effort demandé à mon corps, à chaque fois ça devenait de plus en plus douloureux, jusqu’à ce que finalement je ne sois plus capable de m’en servir, puis courir, pour finalement ne plus pouvoir marcher.
Même si j’ai essayé de continuer à esquiver les carreaux, l’un d’entre eux a fini par me transpercer la jambe et je me suis effondré par terre en souffrant.

C’est là que Nerys est revenue me voir en descendant du toit d’un bond et en balançant son arbalète par terre. A partir de là je n’avais même pas la force de crier de douleur ou de bouger, Micha et Juliette se positionnèrent sur mon dos, prêtes à me défendre. Nerys s’arrêta alors a quelques mètres de moi.

« Bien. Tu as une demi heure pour te reposer et ensuite nous commencerons le combat. Mange, bois et soigne moi cette blessure. Tu en auras des pires donc apprends à te soigner tout seul dès maintenant. »

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant