Réaliser.

Nerys ne dit rien et reste plantée en face de moi, immobile.
Je ne sais pas vraiment quoi dire, c’est une blague c’est ça ? Une blague d’assassin et j’ai mal compris ? Il n’y a personne derrière moi donc c’est bien une farce ? Il n’y a que la porte à quelques mètres de là, mais pas « derrière moi ».

…Sérieusement ?

« Tu penses pouvoir me dire ce que je dois faire ? Si je veux te faire partir tu pars. La prochaine fois que tu souhaites te rebeller essaye de te rendre compte de qui tu affrontes. Tu ne sais rien de moi. Ni ce que signifie être un assassin et ce qu’il faut pour en devenir un. »

Je reste perplexe devant elle, les bras ballants. Bon j’ai sans doute un peu exagéré en essayant de lui imposer mon point de vue et je pense que je vais regretter mon choix.
Nerys s’approche alors de moi en marchant avec un regard furieux et par réflexe je me mets en garde en indiquant à Juliette et Micha de se tenir prêtes. Nerys continue d’avancer et d’un mouvement rapide m’attrape le bras et me renverse au sol en me faisant faire un soleil. Juliette a bien tenté de l’attaquer, elle n’arrive pas à s’approcher suffisamment pour pouvoir la mordre.
Je finis ma course par terre et Nerys s’assoie sur moi en attrapant la tête de Juliette. A travers le lien je peux sentir la fermeté de sa main et la pression est suffisante pour que je ne sois plus capable de me servir de mon corps correctement et immobiliser Juliette. Micha de son côté tenterait bien de l’attaquer, mais le contrat l’empêche de prendre ce genre de risque et elle semble paralysée dans sa poche en cuir, incapable de faire quoi que ce soit.

« Tu es faible et flasque. Tu es très loin d’être fait pour être un assassin. A quoi bon avoir un serpent et des armes si tu ne sais même pas t’en servir correctement ? Etre un dresseur est une faiblesse ici que je ne laisserai pas de côté. »

Tout en disant cela elle commence à passer sa main sur mon corps comme pour le palper et continue de parler.

« Le premier test servait uniquement à voir si tu étais capable de tuer et j’aurais préféré vous voir vous entre-tuer véritablement pour voir ce que vous aviez dans le ventre. Il n’y a qu’une seule règle à connaître quand on est un assassin. Toujours. Tuer. Sa. Cible. »

A chacun des derniers mots elle me frappa au niveau du plexus solaire avec sa paume de main, suffisamment pour que j’aie l’impression de suffoquer. Nerys prit ensuite un de mes stylets en fouillant dans mon dos.

« Si je devais parler de toi en détails par rapport au résultat du test, je dirais que tu as dépassé tout ce que je pouvais imaginer après avoir vu ton équipement et tes méthodes et tu étais splendide pour ça. Vu tes capacités c’est un miracle que tu aies gagné et je me pose la question depuis le test, comment un débutant comme toi qui ne sait même pas utiliser une arme a pu gagner ? La seule réponse que j’ai trouvée est ceci. »

Nerys en disant ses mots pose le talon de ses bottes sur mes poignets pour m’immobiliser et de la main tenant le stylet pointe la lame en direction de la petite poche en cuir sur mon torse où se trouve Micha toujours paralysée et paniquée à travers le lien.

« La seule raison pour laquelle ils ont tous perdu c’est cette souris. Elle ferait un bon assassin et toi tu pourrais être son laquais. Ne pense même pas au fait d’avoir battu le berserk, c’était purement et simplement de la chance. Il était blessé, fatigué, et ta victoire s’est jouée a quelques secondes. Victoire quand même je l’admets, mais c’est ta souris qui a trouvé les autres, qui t’a aidé à tuer ta première cible et permis de lancer ce stupide incendie en tout sécurité pendant qu’elle gardait un œil sur le combat. Ne me parle pas de « travail d’équipe ». Sans elle tu aurais fais quoi, hm ?… Au choix je préférerais entraîner ta souris plutôt que toi. Même ce serpent stupide a l’air d’avoir plus d’utilité que son maître. Ca fait quoi de savoir qu’au fond une souris a plus de valeur que ta propre existence ? Oh, excuse moi je ne souhaite pas être méchante, mais regarde ça, je tiens à peine la tête de ton serpent et tu n’es plus capable de rien. »

En disant cela elle semble dévisager Juliette en l’approchant de son visage et de ses yeux rouges. A travers le lien je peux sentir de la colère et de la frustration venant de Juliette à un niveau qui dépasse largement ce que j’ai pu ressentir hier avec le recruteur de la guilde.
Je peux sentir les sentiments de Juliette qui entrent en moi et semblent fusionner lentement. Petit à petit la sorte de gêne que je pouvais ressentir avec la simple pression de sa main sur mon serpent disparaît caché par ses sentiments. Je me débats par terre à présent en essayant de faire de mon mieux pour me libérer. Cette force que me donne Juliette n’est pas juste une blague à prendre à la légère et elle n’a aucun droit de me traiter comme elle le fait.

« Couche toi. »

Libérant un de mes poignets en retirant son pied elle se sert du talon de sa botte et me frappe le nez. Celui-ci se met instantanément à saigner alors que la douleur me paralyse par terre et je peux sentir que la colère disparaît graduellement comme si cette sensation que je viens de ressentir n’avait jamais existée. Des larmes me montent aux yeux à cause de la douleur et je ne sais absolument pas quoi faire pour me sortir de cette situation. Je n’ai pas de solution, je suis battu. Nerys se met alors à soupirer.

« Tu sais j’ai franchement hésité à te prendre comme élève puisque la chance est ce qui ta permis d’être là. Mais tu as bel et bien rempli les conditions du test et ce n’est pas à moi de discuter du résultat. Cependant je suis capable de revenir sur ma décision et faire en sorte que tu ne reviennes jamais ici de peur de ce qui t’y attendrais, car tu vois dans cette zone je suis dieu et toi… tu n’es rien. »

En disant ce dernier mot elle plante le stylet à côté de ma tête et je suis presque soulagé en pensant qu’elle aurait pu me le planter ailleurs. Elle se redresse alors et s’éloigne un peu après avoir relâché Juliette pour regarder le paysage. Celle-ci d’ailleurs a envie d’en découdre et je me force à la calmer. Ce n’est pas le moment et nous ne sommes pas capables d’affronter quelqu’un d’aussi fort.

« Déteste moi si tu veux, mais je ne pense pas que te montrer à quel point tu es faible soit un motif suffisant pour ça. Tu sais très bien au fond de toi que je ne me suis servi d’aucune compétence particulière ou d’un excès de force pour t’immobiliser et si moi je peux le faire alors tout le monde peut le faire. La seule chose qu’il me reste à savoir, c’est si tu comptes rester apprendre à être un assassin ou si tu vas t’enfuir dans une classe ou l’on sera plus gentil avec toi. Je ne vais pas perdre mon temps à t’enseigner quelque chose si tu ne fais pas d’effort ou si tu vas te faire tuer comme un idiot dans la tour. Ce n’est pas à ça que doivent servir mes enseignements. Maintenant lève toi, je n’ai pas de temps à perdre avec ça. Soit tu t’entraînes… soit tu te casses de là. »

Je me redresse du sol. J’ai bien l’impression que Nerys sera mon pire professeur, mais je ne compte pas reculer maintenant. J’ai choisi cette classe et je ne vais pas m’enfuir au moindre obstacle. J’ai du avoir un excès de zèle pour croire que les choses se passeraient comme je le souhaite et maintenant qu’elle vient de me casser le nez et de me ridiculiser je me rends compte que c’est bien ce que j’avais imaginé à la base. Oui, je n’ai fait que jouer depuis que je suis arrivé dans la tour et si je veux passer aux choses sérieuses et c’est maintenant que je dois le prouver. Si un nez cassé suffit à me faire reculer maintenant ce serait idiot après avoir passé le test et m’être fait couper la jambe. J’ai peut-être eu de la chance, mais ça ne retire pas ce que j’ai fait. Maintenant je dois me prouver à moi, Micha, Juliette et Nerys que je suis capable de tout ça. Au bout d’une semaine je ne prétends pas être un assassin, un dresseur ou quoi que ce soit, mais j’ai trouvé une raison pour avancer et pour affronter la tour, alors c’est le moment de savoir si j’ai ce qu’il faut pour. Falco l’a fait, Emy l’a fait, Seth et Layla ont commencé, ils font tous des efforts. Je suis le dernier Dresseur de ce que je sais et si j’avais choisi la facilité je ne serais sans doute ni Dresseur, ni Assassin, mais ce n’est pas le cas.

Alors commençons.

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant