Fin de la semaine.

« C’est la première fois que je te vois t’énerver comme ça, il y avait une raison particulière ? »

Emy me pose la question alors que nous sommes installés à l’intérieur de la salle à manger du manoir et que nous partageons un verre. Juliette s’est enroulée autour de mon cou pour ne pas me gêner pendant que je mange et Micha est elle installée sur la table et mange quelques croquettes.

  • Je ne sais pas trop… Ma meilleure suggestion c’est que le caractère de mes animaux m’influence, mais ma prof ne m’a jamais parlé de ça.
  • Du coup ce serait ton serpent qui t’a influencé ? Ça m’étonnerait que ce soit ta souris.
  • J’imagine que oui. Ça me fait me poser pas mal de questions sur mon comportement après avoir créé un lien avec Micha, est ce que c’était bien le mien ?
  • Ah.. Bon honnêtement tu ne devrais pas te prendre la tête. Tu as agis sur l’impulsion du moment quand il t’a touché. Je ne pense pas que ce soit si grave. Mieux vaut avoir des réflexes que pas du tout, non ?
  • J’imagine.. Je vais quand même devoir y faire attention. Du coup je te présente Juliette qui est mon nouveau compagnon.
  • Hm. Je ne m’attendais pas à ce que tu reviennes aussi vite avec un deuxième animal, même si je ne sais pas si c’est rapide pour ta classe au final. Tu devrais peut-être prendre ton temps un peu plus dans ta progression. Evoluer aussi rapidement dans deux classes à la fois n’est pas un mal, mais à ce rythme tu seras prêt à partir dans deux, trois mois à l’intérieur de la tour. Je ne sais pas si c’est ce que tu veux.

Effectivement je ne sais pas non plus. Est-ce que je vais vraiment trop vite ? Jusqu’à présent je n’ai pas l’impression de trop avoir forcé à part mentalement à cause du lien. C’est peut-être le fait que chaque leçon est différente qui me donne envie de retourner rapidement. Je suis peut-être en train de devenir accro à la vie « d’aventurier » ou de « grimpeur ». C’est difficile à dire comme ça. M’adapter et devoir apprendre sur le tas est quelque chose que j’aime bien faire et même si ça ne fait que sept jours que je suis là au final, les choses se passent bien. C’est plutôt étonnant que Emy m’en fasse la remarque.

  • D’après ce que j’ai compris, j’ai un peu d’avance sur le programme, mais que d’une semaine. Pas de quoi s’en faire et puis ma professeur et une des gardiennes de la tour des rangers et elle a tendance à accélérer les choses.
  • Une gardienne ? Tu veux me dire que ta professeur est une gardienne ? Je comprends mieux.
  • Oui, enfin c’est un peu particulier. Il n’y a personne à part moi dans la classe des dresseurs et du coup c’est elle qui me donne les leçons directement puisque je suis le seul élève…. et puis elle ne ressemble probablement pas aux autres gardiens vu sa banalité.
  • Ah… Mais tu es vraiment tout seul ? Il n’y a personne d’autre au pied de la tour à part toi dans cette classe ? Cyrus m’en a parlé, mais je m’attendais quand même à ce qu’il y ait une poignée de gens qui soit dresseurs quand même. Enfin ça ne change pas que ta prof soit une gardienne. Tu as de la chance de l’avoir puisqu’elle connaît sans doute tout à propos de la classe.
  • Oui enfin au début elle m’a mis au pied du mur avec Micha pour voir si je voulais vraiment être dresseur et après elle a des méthodes d’enseignement très expéditives.
  • Tu veux reparler des méthodes des assassins qui t’ont envoyé à l’hôpital peut-être ? Et puis tu sais, je ne te parle pas de toutes les épreuves physiques que l’on peut subir chez les paladins. Tu n’as pas encore vu le pire crois moi.
  • C’est pas physique comme enseignement, mais mental et je n’aime pas trop avoir le cerveau en compote. Là ça va parce que les deux sont calmes, mais ce n’est pas la même chose quand elles s’agitent.

Falco arrive ensuite et s’installe sur une chaise en déposant des assiettes devant nous. Comme d’habitude la salle à manger et vide et il n’y a pas de trace de Seth et de Layla ce qui m’étonne un peu puisque je n’ai vu aucun des deux depuis un moment. Je demande à Falco s’il sait où ils sont et il me répond qu’ils sont déjà partis dans leur chambre depuis un moment. Ce qui veut dire qu’il n’y a que des adultes debout et Emy en profite pour sortir une autre bouteille d’alcool.

« Me regardez pas comme ça. Ecoutez, ça fait une semaine que Nomad est là et en plus il vient d’obtenir son deuxième animal, donc c’est le moment de prendre un petit verre. »

Falco et moi lui faisons remarquer qu’il y a toujours un prétexte pour boire de toute façon et Emy en réponse se contente de rire et de dire très sérieusement que c’est peut-être mieux ça que l’inverse en nous tendant un verre chacun.
J’en ris de bon cœur et caresse la tête de Micha du bout du doigt. Maintenant que je le vois calmement, ma main est recouverte de petites coupures causées par les morsures. J’en ai aussi quelques unes sur les avants bras et je devrais sans doute me passer un peu de baume et boire un peu d’antidote ce soir au cas ou. Maintenant que je fais attention à ça je me rends compte que Emy a elle beaucoup de cicatrices sur les mains et les bras qui ressemblent à des coupures. Falco de son côté a des traces de brûlures et c’est sans doute lui qui gagne sur nous trois à ce niveau là. Ils ont tous les deux la peau marquée par des expériences douloureuses et je me rends compte que je vais graduellement en avoir de plus en plus moi aussi.

Il y a quelque chose qu’il faut que je comprenne de mon côté. Pourquoi est ce que je fais tout ça ? C’est un sujet récurrent et au final je prends mes entraînements comme je prendrais un travail, mais je ne devrais pas avoir cette logique. Je suis actuellement libéré de ce système alors qu’est ce que je cherche ? J’ai déjà parlé de l’idée de me créer une famille en étant dresseur, mais je pourrais très bien rester au premier étage pour ça, non ?
Personne ne m’a réellement parlé de ce qu’il pouvait se trouver en haut de la tour, un peu comme si l’objectif n’était pas d’en atteindre le sommet, mais de continuer à la grimper quoi qu’il arrive.
Comme je l’ai dit auparavant, j’ai sans doute pris goût à cette vie. Même si au bout d’une semaine je m’avance sans doute un peu. L’idée était de venir ici avec ma copine et pas tout seul, mais maintenant je dois décider de ce que je fais. Si je prends en compte ce que souhaite ma souris, elle voudra sans doute continuer à m’accompagner et manger des choses qui lui plaisent. Juliette de son côté à juste envie de s’amuser autant qu’elle peut. C’est déjà une base intéressante comme objectif. Avoir une famille, manger des choses et s’amuser. Peut-être qu’à chaque nouvel animal qui me rejoindra j’enrichirai ce que je veux faire. Je ne suis pas vraiment curieux de savoir ce qui se trouve au sommet de la tour. Je le suis peut-être plus pour la découverte de ce qui se trouve à l’intérieur des étages mondes. Je pense que ça va être ça mon objectif, vivre et découvrir toutes les choses que je ne connais pas. Voir toutes ces choses que je ne pouvais pas avoir parce que je n’avais pas l’argent pour. J’imagine que c’est ça la liberté totale, ne pas savoir quoi faire tant il y a de choix et se sentir minuscule dans quelque chose de trop grand. J’aimerais tellement que ma copine soit là pour partager ça avec moi, mais je ne sais même pas si ça serait une bonne chose. Est ce que j’aurais vécu les choses de cette façon si elle avait été là ? J’ai envie de me libérer complètement de ce qui me rattache à la terre et me consacrer à la tour, mais faire une croix sur ma copine comme ça me parait impossible pour le moment.

Passons, tout ça n’a pas vraiment d’importance. Je trinque avec Falco et Emy à l’arrivée de Juliette dans mon groupe qui ne bouge pas et reste immobile sur mon cou. Je sais qu’elle ne dort pas à travers le lien et j’espère qu’elle comprend que cette célébration est en son honneur. J’avale mon verre cul sec et demande à Emy de me resservir rapidement.

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant