Zone dangereuse

Je sors de la pièce avec Juliette accrochée à mon avant bras gauche et Fae m’attend de l’autre côté avec Micha dans les mains. Je retrouve automatiquement le lien avec ma souris favorite eeeeeet je m’évanouis en quelques secondes. Voilà.
Je devrais m’auto congratuler pour ma réaction mais j’imagine que c’est le fait de subir l’effet de deux liens en même temps qui me fait perdre conscience en me faisant subir une décharge insupportable dans le crâne.

Je me réveille sur le sofa de la salle de cours habituelle avec Micha à côté du visage. Je ne parlerai pas de l’état de mon crâne qui subit une surinformation causée par les deux liens et j’ai peine à réfléchir. Fae est installée par terre à côté de Juliette qui est immobile.
En regardant mon visage alors que je me redresse, Fae étouffe un rire. J’imagine que je peux la laisser faire. Juliette en me voyant me redresser se dirige vers moi et je la récupère avec ma main gauche qu’elle remonte pour s’enrouler sur mon avant bras.

Micha de son côté retourne dans sa poche en cuir en grimpant le long de ma chemise.
J’imagine que je suis « prêt à partir » ? Pour essayer de m’alléger la tête et pour essayer d’y faire un peu de place je commence à faire des additions dans ma tête. Si j’arrive à faire des maths je ne devrais pas avoir de problème à réfléchir. Voyons cela. 2, 4, 8, 16, 32, 64, 12..8, 256….512……10..24….

Bon ça suffit. C’est déjà pas mal et puis ça marche. Je pense que je devrais faire ça plus souvent à l’avenir, ça me permettrait d’améliorer la gestion des liens. Je soupire et inspire un grand bol d’air et regarde Fae.

  • Félicitations.
  • Merci. Je suis resté dans les vapes combien de temps ?
  • Hmm. Ça fait bien deux heures et vu que ça t’en a pris presque quatre de dresser le serpent, la journée est bien entamée. Néanmoins pour quelqu’un qui débute tu commences à vraiment sortir des normes parmi les précédents dresseurs. Il faudra que tu me dises ce qui te motive pour progresser aussi vite. Assassin de niveau cinq en une seule session, et dresseur avec deux animaux en une semaine. Tu es quel niveau maintenant ? Et comment s’appelle ton serpent ?
  • Le serpent s’appelle Juliette et pour le niveau….. Sept ? Le niveau a une signification particulière d’ailleurs ?
  • Joli nom pour un serpent. Même si les fans terriens de Shakespeare trouveraient sans doute que c’est de mauvais goût que le nom d’un personnage qui est mort empoisonné se retrouve sur un serpent.
  • Ah…
  • Pour ton niveau de classe c’est un peu difficile à expliquer. Le niveau n’est pas en rapport avec les compétences que tu obtiens. Le niveau est plutôt en rapport avec ce que tu fais de la classe et ton expérience personnelle. Par exemple, si tu croises un dresseur niveau dix tu pourrais très bien être plus fort, ou n’avoir rien en commun avec lui dans la façon dont tu te sers de la classe. Il pourrait avoir des compétences qui lui sont propres et que tu ne pourras jamais avoir. En somme c’est un indicateur d’expérience et quelqu’un avec un niveau plus élevé est a considéré comme une source de savoir.. Bon tu ne risques pas de tomber sur quelqu’un de ce genre dans la classe des dresseurs donc n’y pense pas trop. En somme, si tu es un dresseur talentueux alors le niveau de ta classe reflétera cela.
  • J… D’accord.

Je caresse la tête de Micha puis celle de Juliette rapidement de la main droite. Les deux ne disent rien à travers le lien et je me demande si c’est normal alors qu’elles viennent à peine de faire connaissance. Je regarde Fae en lui demandant si elles ont fait connaissances toutes les deux pendant mon « absence ». Elle m’explique que oui, mais que ça c’est plutôt mal passé. Si elle a bien compris, Micha n’a pas compris ma décision de prendre un serpent dans le groupe et Juliette voulait jouer avec Micha, mais quelque chose l’a retenu. Ensuite elles sont restées chacune de leur côté à attendre que je me réveille pour entendre mes explications. A mesure que Fae me répond je me rends compte qu’elles sont toutes les deux en train de me fixer de façon très déplaisante.

Je vais commencer par la réaction de Micha alors que j’explique la situation aux deux en même temps. Elle me répond quelque chose qui ressemble à un « Je ne te suffis pas ??? » qui me fait soupirer une fois que j’ai fini. Du côté de Juliette, elle semble mieux comprendre pourquoi je lui ai interdit de toucher aux souris et semble à la fois amusée de s’être fait avoir et mécontente. Je lui explique donc que Micha fait partie de sa famille à partir de maintenant, qu’elle est également son aînée et qu’elle devrait donc essayer de s’entendre avec elle le plus possible. Juliette finit par me dire quelque chose qui ressemble à un « Mais… je pourrai la manger un jour au moins ? » qui me refait soupirer. Je lui réponds un « Non », franc et massif que Micha sur son lien entend et interprète comme une réponse à sa dernière question ce qui la plonge dans une tristesse qui a l’air insupportable pour une souris, tandis que Juliette de son côté s’amuse de me voir réagir comme ça.

 

Je réconforte Micha en lui disant que je parlais à Juliette et pas à elle. La sensation est assez étrange dans ma tête. D’un côté j’ai de l’amusement, de l’autre de la tristesse, sans parler de mon exaspération. J’ai l’impression de parler dans deux téléphones en même temps.
Ça va devenir compliquer de gérer ces deux là et je ne sais pas si ma tête va le supporter.

Fae me regarde comme si elle comprenait par quoi je suis en train de passer et semble compatir en se retenant de rire. Pour un début c’est très encourageant.

Pendant une demi heure je fais de mon mieux pour apprendre à gérer les deux liens en même temps. C’est un peu comme si j’avais à présent trois corps, trois cerveaux et trois consciences à gérer au niveau des informations que je reçois, mais après une demi heure j’ai réussi à trouver une sorte d’équilibre plus ou moins stable qui me permet de me déplacer sans que je ne me casse la figure.

Fae de son côté me dit que ça suffira pour aujourd’hui et que je peux rentrer me reposer et que je n’aurai qu’à revenir quand je m’en sortirai avec Juliette et Micha en même temps.

Je décide de sortir de l’aile des Dresseurs en disant au revoir à Fae et me dirige vers celle des Survivalistes. Ça fait longtemps que je n’y suis pas allé et puisque les leçons sont plutôt courtes, ça ne devrait pas être un problème d’aller en faire une avant de rentrer. En plus cela ne me demande pas de me servir du lien donc pas besoin de trop forcer.
Après une demie heure d’attente dans le hall de la classe, Zem vint me chercher en baillant et me fit pratiquer d’autres méthodes pour faire du feu dans la zone où il m’avait emmené la première fois. Pendant que j’étais occupé à faire ça, Micha et Juliette partirent chacune de leur côté découvrir la forêt environnante. J’étais un peu inquiet au départ de les voir partir, mais j’ai toujours un œil sur elles grâce au lien. Ce fut plus un problème pour moi dans le sens où ça devint plus difficile de me concentrer pour faire du feu, mais après plusieurs tentatives et les conseils de Zem la leçon se passa bien. Après les avoir rappelées toutes les deux, je suis finalement repartis en direction du manoir en étant fatigué au point de traîner les pieds sur le sol de pierre. J’aimerais tellement que ce soit de la fatigue physique et plus ce mal de crâne qui m’empêche de réfléchir clairement. En tout cas Cyrus n’était pas là pour m’accompagner à la sortie de la tour ce que je regrette un peu vu mon état.

« Hey toi là, approche un peu. Oui toi ! Qu’est ce que tu dirais de rentrer dans une guilde ? »

C’est bien entendu le meilleur moment pour que quelqu’un cherche à me recruter…
Je décide de faire un signe de la main pour dire que je ne suis pas intéressé et décide de continuer ma route sans même regarder en direction de la personne qui tente de m’interpeller.

« Wow, wow, l’ami, l’ami.. Reviens là. Tu pourrais au moins écouter ce que j’ai à dire avant de partir comme ça ! »

L’aventurier en question me rattrape et pose sa main fermement sur mon épaule. Je le dévisage alors. Un homme d’environ une trentaine d’années aux cheveux longs avec une barbe qui semble être chevalier et qui me regarde comme s’il n’était pas prêt à me laisser partir. C’est la première fois que je me fais aborder dans la rue comme ça par un démarcheur depuis que je suis rentré dans la tour et ce n’est pas le bon moment pour ça du tout.

« Je recrute des gens de la tour des rangers pour ma guilde. Nous sommes déjà arrivés au dixième étage et nous cherchons des gens motivés. »

Honnêtement je ne sais pas ce qui m’a pris. C’est sans doute le fait qu’il ait posé sa main sur mon épaule trop fermement comme ça et que je sois aussi fatigué qui m’a fait réagir de cette façon. Je ne sais pas, mais à partir du moment ou il ma touché, j’ai eu comme un réflexe défensif. Je lui fais lâcher prise d’un mouvement d’épaule et mets ma main gauche devant son visage tandis que Juliette le menace de ses crocs en attendant mon signal pour se jeter sur lui comme nous l’avons pratiqué avant d’établir le contrat. L’aventurier est surpris et recule un peu en mettant la main sur son épée.

  • Fouts moi la paix avant que je décide de te tuer !

C’est alors que je reçois une légère claque à l’arrière de ma tête et en me retournant, je vois Emy ce qui me fait reprendre conscience et je me rends compte de ce que je suis en train de faire. Je baisse ma main gauche et relâche ma main droite qui était déjà prête à dégainer un de mes stylets.

  • Il faut que tu te calmes un peu Nomad. Je ne suis pas sûre que tu aies envie de perdre quelques mois de liberté comme ça.
  • Oh, c’est quoi ce bordel ! Tu penses que tu as le droit de me menacer comme ça gamin ? Si tu crois qu…
  • Et toi si tu ne veux pas finir au fond de l’eau accroché à une pierre je te conseille de nous laisser tranquille.
  • J..

Emy regarde l’aventurier suffisamment pour qu’il comprenne que la situation n’est pas en sa faveur et qu’il décide de reprendre sa route en marmonnant des insultes et des menaces à mon égard. J’ai déjà subit les différentes auras meurtrières d’Emy en même temps et je peux facilement comprendre pourquoi il a fuit. Emy se tourne alors vers moi.

  • C’était quoi ça ?
  • Je, j.. J’ai réagi tout seul… Je ne sais pas ce qu’il s’est passé…
  • Pfff… Bwahaha, tu as de sacrés réflexes je dois dire ! J’aurais fait pareil, mais bon, il t’aurait probablement tué dans un étage de la tour vu son niveau alors il va falloir que tu apprennes à y aller doucement pour pas mourir…et puis c’est quoi ce serpent ?
  • N-nouvel animal. M-ais je..

J’essaye de comprendre pourquoi j’ai réagi comme ça. Ce n’est pas dans mes habitudes pourtant d’être menaçant comme ça… Est-ce que c’est à cause de Juliette ? Est-ce qu’elle m’a influencé à travers le lien au point de changer ma façon de réagir ? Ça voudrait dire qu’elle a une emprise sur moi et que Fae ne me l’a même pas dit ? Je ne vois que ça comme explication, ça et la fatigue. Je regarde Juliette qui se détend petit à petit et pose sa tête contre mon bras. Je sens que je me calme graduellement en même temps qu’elle. Emy qui se contente de me regarder et voit à quel point je semble perdu dans mes pensées décide de reprendre sa route en direction du manoir.

  • Tu m’expliqueras là bas, contente toi de marcher et de te calmer pour le moment.

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant