Dresseur de Serpent 5

Juliette me gonfle, sincèrement. Elle n’en fait qu’à sa tête et ne veut pas écouter la moindre de mes remarques à travers le lien. Elle est impossible à dresser en utilisant la logique et je n’arrive pas à cerner son tempérament. J’aimerais vraiment en être capable, mais elle ne me laisse aucune chance d’y arriver.
Au moins je sais maintenant que le lien n’est pas forcement affectueux entre un dresseur et son animal et qu’il peut me mettre dans ce genre de situation.

J’aimerais savoir pourquoi elle m’a laissé en établir un maintenant, honnêtement je cherche mais j’ai un peu de mal. Après tout elle m’a mordu à plusieurs reprises comme pour me défier et pour voir ma réaction. J’ai juste répondu à sa provocation à ma façon. Est-ce que c’est ça qui l’a poussée à établir un lien ? Que je la défie comme ça ? Si c’est le cas alors elle aime les défis et c’est ça qui l’a poussée à faire le lien avec moi.
En plus si je pars du principe que le lien est plus ou moins facile à établir avec un animal en fonction de la compatibilité spirituelle avec le dresseur je ne devrais pas être si mal loti avec elle.
Quand il y a difficulté de compatibilité je pense que ça prend beaucoup plus de temps que ce que ça m’a pris de créer un lien avec Juliette, du coup nous ne devons pas être si différents tous les deux et qu’elle le sache ou non ne change pas ce fait.

Voyons cela. Essayons quelque chose d’autre.
Je décide de m’installer par terre et je pose un œuf devant moi. Je pose ensuite mes deux bras à égale distance et je fais un compte jusqu’à trois avant de me saisir de l’œuf. Juliette qui ne semble pas comprendre finit par y arriver après la deuxième fois et il semblerait que j’ai visé juste. Je dois jouer avec elle afin de raffermir le lien et possiblement gagner sa confiance et surtout son intérêt.

Je joue avec elle comme ça a qui attrapera l’œuf en premier pendant un moment. Bien entendu elle me mord assez souvent la main. Je passerai les détails sur le fait qu’attraper un œuf plus rapidement qu’un serpent n’est pas une tâche facile. Juliette à chaque fois qu’elle arrive à l’attraper plus rapidement que moi en s’enroulant autour, se contente de le relâcher après plusieurs secondes avant de retourner à sa place au niveau de mon bras gauche.
Une demi heure se passe comme ça et je finis par m’arrêter, même si Juliette semble avoir envie de continuer à jouer, je n’ai plus trop envie de mon côté vu l’état de ma main droite. Et puis je ne fais que perdre depuis un moment.
Il faut que je trouve quelque chose d’autre dans le même genre à faire avec elle. Juliette en attendant s’est enroulée autour de mon bras et semble attendre.

C’est alors que me vient une autre idée. Je pose l’œuf par terre à bonne distance de moi et réutilise le même concept pour faire en sorte que Juliette l’attrape toute seule cette fois ci.
Le but étant pour moi de tendre le bras suffisamment pour qu’elle puisse l’atteindre. Après plusieurs tentatives je finis par réussir à le faire rapidement avec elle. Mon but avec cet exercice est de lui trouver une utilité pendant un combat. Si je croise le fer avec quelqu’un et que je suis suffisamment près, alors je pourrais en me servant de cette technique faire mordre le bras de mon adversaire à Juliette qui serait camouflée dans ma manche. Ça me permettrait de l’empoisonner par surprise.
Finalement j’ai l’impression de lui avoir trouvé une utilité en combat autre que me donner du venin pour en couvrir mes armes.

Juliette petit à petit de son côté semble s’amuser à coopérer avec moi et ça me soulage de voir que j’ai trouvé un moyen de la faire réagir dans le bon sens.
Je lui caresse le haut du crâne du bout du doigt et même si elle ne semble pas apprécier elle se laisse faire. Je lui demande à travers le lien si elle a besoin de quelque chose, mais elle ne me répond pas. Peut-être qu’elle n’est pas encore prête à réellement communiquer avec moi.

C’est difficile de savoir si elle fait ça pour une autre raison que pour défier mon autorité. Pour autant que je sache ça pourrait être causé par de la flemmardise ou par de la timidité. Je préférerais que ce soit la seconde option, mais je ne peux être sûr de rien.
Le lien se stabilise entre nous deux et c’est déjà pas mal en si peu de temps, mais je ne sais pas si je peux proposer un contrat avec elle après si peu de temps.

J’imagine que qui ne tente rien n’a rien.
Je pense très fort au mot « contrat » et « serpent » intérieurement et une fenêtre s’ouvre devant moi. Je remplace le mot serpent par Juliette et avant que je ne puisse terminer la fenêtre se ferme.
Ah. Elle n’a pas l’air d’avoir envie de faire ça et je vais devoir m’expliquer avec elle.
Je lui raconte qui je suis et ce que je compte faire avec elle et ainsi de suite en lui disant que sans le contrat je devrais partir d’ici sans elle. Bien qu’à travers le lien elle fasse semblant de m’ignorer j’arrive à percevoir à travers tout ça un peu d’intérêt. C’est bien sûr très confus comme explication à cause de la qualité du lien, mais je suis de toute façon obligé de faire avec et je compte surtout sur mes sentiments et ce que je ressens pour l’aider à comprendre.

Une fois terminé je laisse Juliette cogiter et tente de saisir à quoi elle pense. C’est très difficile de comprendre d’une espèce à une autre, mais globalement je comprends qu’elle est plus ou moins d’accord avec le fait de m’accompagner tant qu’elle y trouve plus d’amusement que de rester dans le vivarium. J’imagine que c’est son centre d’intérêt à elle comme la nourriture l’est pour Micha.

Juliette reste suspicieuse avec moi et je peux le comprendre, mais elle a fini par comprendre que le bras auquel elle est attachée m’appartient et que je ne lui laisserais pas le garder en partant. Le fait de jouer avec elle fut la bonne décision à prendre d’abord de façon compétitive et ensuite de façon coopérative. Tant que je garde à l’esprit que tout ce qu’elle veut c’est s’amuser je pense qu’il est possible que l’on puisse s’entendre.

Je décide de rouvrir la fenêtre de contrat après plusieurs minutes de réflexion seul et j’attends un peu de voir si elle décide de fermer la fenêtre, mais celle-ci reste ouverte et Juliette se contente de diriger son regard dans ma direction comme si elle attendait. Je vais devoir établir les termes du contrat et faire ça correctement pour ne pas la vexer. Elle est toujours suspicieuse après tout.

Tout d’abord je marque sur le contrat que celui-ci sera considéré comme nul à partir du moment où Juliette décidera que ce n’est plus amusant de rester avec moi. Je prends des risques avec ça, mais c’est aussi une façon pour moi de lui prouver que je ne la forcerai pas à rester avec moi si elle ne le souhaite pas. Elle semble être d’accord sur ce point et rajoute que mon bras gauche sera son emplacement à elle et qu’elle en partagera la propriété avec moi. Bon là je tique un peu, j’ai l’impression de me faire déposséder de mon bras avec une garde alternée ou quelque chose comme ça. C’est quand même une partie de mon corps. Je retire sa proposition et modifie ça en disant que mon bras sera juste son emplacement à elle et à personne d’autre. Elle semble hésiter pendant un instant et finit par accepter. Je passe ensuite à l’idée que quoi qu’il se passe elle n’a pas le droit de risquer sa vie pour la mienne.
C’est controversable comme décision, mais comme je l’ai déjà pensé auparavant, si un de mes animaux meurent, je ne pourrais probablement pas continuer à être dresseur si j’en crois Fae donc j’y tiens. Juliette semble se désintéresser de cette idée, mais puisqu’elle n’avait probablement pas prévu de le faire elle accepte sans rien dire.
Je passe ensuite au point le plus difficile. Interdiction de toucher à Micha et de manger des souris sinon rupture immédiate du contrat et du lien. Sur ce point là Juliette semble un peu perplexe et en pleine réflexion. Bon je dis ça, mais c’est sans doute à cause de la forme de son crâne qui lui donne cette expression si sérieuse que j’ai cette impression. Elle finit par accepter en rajoutant qu’il n’y aura pas d’autres limitations concernant la nourriture. J’efface cette dernière demande et la remplace par le terme qui pour moi conclura le contrat dans lequel je m’engage à m’occuper et à prendre soin d’elle en lui offrant nourriture et soin le plus possible tant qu’elle coopérera avec moi.

C’est peut être le point le plus difficile à voir finalement puisque d’un côté il y a le fait que je puisse prendre soin d’elle et de l’autre sa coopération totale. Juliette y réfléchit pendant plusieurs minutes, mais finit par accepter.

Le contrat prend effet immédiatement et je sens un changement dans le lien entre nous. Il se renforce et laisse passer plus d’informations. La sensation me donne le vertige, mais je réussis à l’endurer. Je l’ai déjà fait avec Micha, enfin c’est elle qui l’a fait, mais ce n’est pas aussi violent que d’établir un lien.

Voilà, Juliette est officiellement dressée.

(Pas d’accès internet ne veux pas dire que je n’écris pas ♫)

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant