Une cuisine délicieuse.

Corps : Fufufu. Vous étiez des ennemis dignes de moi. Ah, je l’admets. Vous avez réussi à me blesser, et c’était certainement ce qu’on appelle un combat à mort. Cette bataille mérite d’être appelée comme ça. Cependant, vos efforts étaient vains contre moi. Fuhahaha ! Finalement j’ai gagné ! Aujourd’hui est le jour où vos corps seront la marque de votre défaite et de ma victoire absolue !

C’est étrange mais Corps semble tendu.
Qu’est ce qui ne va pas avec lui ?
Elle est vraiment excitée à ce point ?

Maggy : Tête, quand est ce que Corps a changé à ce point ? »
Sh !
Un enfant sage comme toi ne devrais pas regarder !
Maggy : Je vois. Corps est finalement devenu quelque chose qu’elle n’aurait jamais du devenir.
Oui, elle est passée de l’autre côté de cette frontière invisible. (voir note)
Du coup nous qui sommes toujours de ce côté-là devons rester fortes.
Maggy : Corps, je ne t’oublierais pas si c’est prêt dans trois minutes ! »
Comme des soupes instantanées !
Maggy : Des soupes instantanées… J’ai faim… »
Tu n’as pas oublié Corps pendant un moment, si ?
Maggy : C’est possible que pendant un instant oui. »
Corps : Hey, n’êtes vous pas cruelles toutes les deux depuis un moment ? »
Maggy : Corps !? »
Ridicule, tu as finis par revenir à la raison ?
Corps : Non, tu devrais dire quelque chose comme « Impossible !? » Si tu réagis comme ça on dirait que j’ai juste fais ma crise habituelle. »
Eh ?
Maggy : Quelle est la différence ? »
Corps : Parlons en justement »

Nous faisons du bruit pendant un moment.
Bon, on ne peut rien faire contre le fait que Corps soit tendu.
En tout cas, l’écaillage du Drake de Feu est finalement terminé.
Comme l’a dit Corps c’était une bataille très difficile.
L’écaillage du Drake de feu et des trois anguilles.
C’était très difficile qu’on soit franc.
Le temps passé à écailler fut plus long que le combat en lui-même.
Bon, je ne connais pas le temps exact puisque je n’ai pas de montre, donc le temps était peut-être plus long pendant le combat et je ne m’en suis pas rendue compte puisque j’étais concentrée.

De plus, même si je dis que c’était un combat difficile, celle qui s’est occupé de tout était Corps. Pendant ce temps, Maggy et moi nous nous sommes entraînées à améliorer notre maîtrise de compétences tout en discutant.
Même si Corps était fatiguée et nous avait demandé de prendre le relais régulièrement, bien entendu que nous lui avons répondu non.
« But I refuse » (Mais je refuse : ref à Jojo même si je connais pas la référence désolé :/ )

Bon, puisque Corps n’est pas différent de moi et qu’il n’y a qu’un seul corps, ça ne change pas le fait que je serais moi aussi fatiguée de le faire, mais c’est une question de sentiment à ce niveau là. C’est un rêve d’enfant qui se réalise où je peux forcer un autre moi à faire quelque chose que je suis censée faire à ma place.

Corps : Fu. En attendant c’est terminé ! »
Félicitations !
Maggy : Félicitations ! »
Corps : Merci ! Merci ! »
Alors commençons à manger du coup.
Corps : Oui, J’ai longtemps attendu pour ça ! »
Maggy : Le poisson chat, l’anguille et finalement le Drake de Feu. »
Le goût doit forcement évoluer lui aussi !
Corps : Quand j’en mangerai, je vais forcement dire : C’est délicieux ! »
Maggy : Arrête ça tu va nous porter la poisse. »

Du coup, mangeons !

Un.
Umu ?
Hmm.

Corps : Etrange »
Maggy : Etrangement c’est difficile de dire que c’est dégoutant, mais c’est aussi difficile de dire que c’est bon. C’est très étrange. »
C’est comme un poisson blanc qui n’a pas de goût.
Corps : Ah oui c’est ça. »
Maggy : C’est sûr que ça a le potentiel nécessaire pour être incroyable s’il y avait de la sauce soja. »
Il y a de la sauce soja dans ce monde ?
Corps : Non je ne pense pas. »
Maggy : C’est impossible pour un japonais de vivre sans sauce soja. »
Je pense que la sous culture et la sauce soja sont la fierté du japon.
Corps : Même si je ne m’intéressais pas au goût de la nourriture quand j’étais humain, je me rends compte que ça a changé depuis que je suis une araignée. »
Maggy : Oui, la cuisine au Japon est vraiment délicieuse. »
N’abandonnez pas !
Corps : Tête !? »
Ce monde n’a peut-être pas de sauce soja, mais il pourrait y avoir un autre assaisonnement qui soit aussi bon !
Maggy : Sans parler d’assaisonnement, tant qu’il y a de la nourriture délicieuse… »
Corps : C’est vrai ! Jusque là nous n’avons mangé que des monstres crus. »
Dans un premier temps est ce qu’un monstre est à considérer comme de la nourriture ?
Corps : Ha !? »
Maggy : Pour penser à quelque chose comme ça, es-tu un génie ? »
Oh, oui. J’étais un génie.
Maggy : Vraiment ? J’étais un génie alors. Si je suis un génie, alors on peut tout me pardonner ! »
C’est ça !
Aujourd’hui et maintenant, je déclare une chose !
Nous nous échapperons du Grand Labyrinthe d’Elro afin de pouvoir manger de la vraie cuisine !
Corps : Oh ! »
J’en ai marre de manger des monstres qui ne sont pas bons.
Corps : J’en ai marre de manger de la viande qui sent mauvais ! »
Maggy : J’en ai marre du poison ! »
Une vie saine va de paire avec un repas sain !
Corps : Plus de choses délicieuses ! »
Maggy : Et parfois des choses sucrées ! »
J’ai envie de manger quelque chose de sucré !
Corps : Ah, j’ai envie de manger du chocolat ! »
Maggy : Et même s’il n’y a pas forcement de chocolat, des fruits feront l’affaire… »
Aaah, même si je n’y avais pas pensé jusque là je ne peux plus attendre.
Corps : Mon corps réclame du sucre ! »
Maggy : Si Corps le dit comme ça, je vais finir par croire qu’il en a vraiment besoin. »
Yosh.
A partir de maintenant essayons de nous transformer en Arachné.
Corps : Ah, bon. Si c’est nécessaire pour ça. »
Maggy : Il faudra bien ça pour pouvoir communiquer avec un être humain. »
Vous voulez manger que des monstres jusqu’à la mort ?
Corps : Je ne veux pas de ça ! »
Maggy : Je veux manger des choses délicieuses. »
N’est ce pas ?
La cuisine faite par des humains semble bien plus délicieuse que de la viande fraîche de monstre et pour en manger je ne serais plus une araignée !
Corps : Arachne reste une araignée. »
Maggy : Mais même si nous nous transformons en Arachné, est ce que l’on pourra parler avec des humains ? »
On improvisera à ce moment là.
Maggy : Souviens toi que nous ne sommes pas fortes en communication. »
Corps : Hey, je ne me souviens plus de quand date ma dernière conversation avec un être humain même quand j’étais humaine… »
C’est vrai ! C’était quand ?
Maggy : Il y a suffisamment longtemps pour ne pas réussir à s’en rappeler. »
Corps : Est-ce que ça ira et est ce que ça ne sera pas un problème ? »
O-on improvisera..
Maggy : D’ailleurs est ce que les gens ici comprennent le japonais ? »
Ah.
Corps : Ah. »
Maggy : Le futur s’annonce plein de difficultés.

(Note 1 : Frontière entre la raison et la folie.)
(Ps : Ah et au fait pour faire la distinction entre Drake, Dragon et Wyvern si on en croise : Les Drakes ont quatre pattes et pas d’ailes. Les dragons ont quatre pattes et des ailes et les Wyverns on deux pattes et des ailes. )

(Correction Kasaya

 

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant