Dresseur de Serpent 1

Je passe la porte et rentre dans la salle qui est plutôt obscure. La porte se referme derrière moi et d’un seul coup le lien avec Micha est rompu. Ça me fait un léger choc sur le moment mais je commence à regarder autour de moi sans trop y penser.
La salle est assez grande et la première chose que je remarque est la lumière qui émane de sorte d’aquarium en verre disposé dans la salle. Il y en a plus d’une cinquantaine et en m’approchant du premier sur ma gauche je me rends compte qu’il y a plusieurs serpents à l’intérieur. Les vivariums sont rangés contre les murs sur des chariots avec des roues et au centre de la pièce se trouve une sorte de vivarium géant recouvert de carrelage et complètement vide avec une porte en verre.
Il y a aussi des crochets et des cannes qui doivent servir à attraper les serpents qui sont rangés dans une sorte de râtelier. Il y a également plusieurs sortes de récipients plutôt grands que j’ouvre pour voir le contenu. L’un est rempli d’œufs et l’autre de souris mortes… Je referme celui-ci un peu dégoûté en ayant une pensée pour Micha et en remerciant le fait qu’elle ne soit pas là pour voir ça. Je pense que je vais en rester aux œufs si j’en ai besoin. Il y a aussi des bibliothèques remplies de livres portant sur les serpents disposés ça et là dans la pièce. Finalement contre un mur entre deux vivariums se trouvent un sofa du même genre que celui présent dans la salle de cours.

Bon. Je ne rentre pas dans une cage au lion donc je devrais essayer de me détendre. Je sais que les animaux ont tendance à ressentir certaines émotions comme la peur où la colère et si je souhaite dresser l’un des serpents je dois absolument me détendre et rester calme.

Ah. Maintenant que j’y pense j’ai pas appris beaucoup de chose concernant le dressage… Fae m’a parlé de la méthode douce et de la méthode forte, mais est-ce que ça va me suffire pour me débrouiller ? J’ai l’impression effectivement de ne pas être prêt à ça, mais je ne l’étais pas plus pour Micha donc je devrais relativiser. J’en sais beaucoup plus maintenant que la première fois et c’est moi qui ai accepté d’avoir un deuxième animal donc je ne devrais pas le regretter au bout de deux minutes dans la pièce.
Bref, faisons le tour déjà. Chaque vivarium est différent avec une fiche différente et un antidote à côté. Les antidotes sont tous les mêmes et j’imagine qu’ils fonctionnent sur tous les poisons. Les serpents sont de tailles différentes et j’en fais rapidement le tour. Je pense que la première chose à faire et d’éliminer ceux dont je ne pourrai pas me servir. Certains ont une bonne taille et je raye ceux là de la liste directement. Si je veux pouvoir le camoufler sur moi c’est impossible d’en prendre un trop gros et puis la puissance du venin n’est pas forcement en rapport avec la taille. Donc j’en retire une dizaine sur les cinquante qui ne me correspondent pas, en plus de ne pas être rassurant vu leur taille…
Je n’ai vraiment rien contre les serpents, mais à un moment donné quand ton corps t’envoie des signaux disant « Attention danger » tu finis par écouter. J’imagine que c’est naturel. J’avais déjà entendu ça sur terre que le corps pouvait réagir tout seul face au danger et considérant que le venin était mortel pendant longtemps puisqu’il n’y avait pas de soin, c’est sans doute un des restes de mon héritage génétique de ce temps là. Mon instinct me dit que je devrais faire attention et m’en aller, mais je vais devoir m’y faire.
En tout cas pas de trop gros serpent, donc tout ce qui est au dessus en comprenant le cobra est un non. C’est beaucoup trop gros pour être discret.

Ensuite, vu qu’il faut que je limite le plus possible mes choix, je retire aussi ceux qui ont un venin qui n’est pas très puissant. C’est assez facile de faire ça grâce aux fiches. Il y a une sorte de mesure indiquant combien de millilitres de venin de ce serpent sont nécessaires pour pouvoir tuer quelqu’un en plus de la rapidité du poison. Sachant que je veux en appliquer sur mes armes il vaut mieux que la puissance soit plutôt bonne puisque ce n’est pas une injection en grande quantité. Si je n’arrive pas à toucher mon adversaire à part en lui faisant une égratignure il faut que je sois sûr que cette égratignure soit suffisante pour le tuer ou me donner un avantage. Pour le moment je me contente de retirer ceux qui ont un venin qui n’est ni rapide, ni puissant ce qui réduit encore la liste d’une dizaine. Il m’en reste maintenant une trentaine à voir en détail.
Hmmm. Continuons avec les plus petits serpents pendant que j’y suis. Discret oui, mais invisible non. Si je prends un serpent qui meurt en un coup je vais m’en vouloir et s’il est trop petit pour produire une quantité suffisante de venin c’est pareil, ça me prendra juste plus de temps pour en obtenir et je n’ai pas envie donc hop, pas de petit.

Je commence à me repérer entre les vivariums. Etrangement je commence à me détendre. J’imagine que c’est parce qu’ils sont enfermés que j’y arrive. En plus ils ne bougent pas beaucoup et la plupart d’entre eux se contente de rester immobiles et de ne pas réagir quand je passe devant. J’ai pris quelques antidotes dans ma besace qui étaient à côté des vivariums des plus gros puisque je ne risque pas de m’approcher, mais je dois encore faire mon choix parmi les serpents restants et ça ne s’annonce pas forcement facile. Je ne peux pas me contenter de regarder les fiches pour choisir puisque ce serait trop « scientifique » comme approche vu que je dois créer un lien qui va se reposer sur une affinité entre moi et le serpent. Je ne sais même pas comment je vais procéder pour créer le lien donc ça s’annonce difficile et fatiguant. Je ne suis pas un expert en serpents et la plupart des noms d’espèces ne me disent absolument rien. Il reste encore la moitié des serpents et je devrais m’estimer heureux d’avoir autant réussi à faire le tri sur cinquante vivariums.

Ce serait tellement plus simple s’il n’y en avait qu’un seul…
Enfin j’ai le choix et ce n’est pas rien. Parmi les restants de la sélection, il y en a de tous les types, que ce soit au niveau de la couleur ou de la forme des têtes ou de la longueur. Certains on beau être petit au niveau du gabarit, ils sont exceptionnellement long et du coup je pense que je vais retirer ceux qui sont trop grand d’après moi, au dessus de cinq mètres c’est un non définitif et à partir de trois mètres j’imagine que c’est un non provisoire. Du coup il m’en reste à présent une quinzaine parmi lesquelles je dois encore faire mon choix. Je retire encore ceux qui ont des formes de tête un peu particulières comme ceux qui ont l’air d’avoir des cornes. Et il m’en reste à présent onze. C’est là que ça se corse pour moi. A part la couleur il n’on plus grand-chose pour les différenciés. Je décide de faire une pause rapidement pour réfléchir devant un des vivariums. Celui-ci attire mon regard à cause de la couleur des serpents qui sont dedans. Ils sont au nombre de cinq et il y en un blanc, tandis que les autres sont brun. Je ne sais pas trop quoi en penser et je ne sais pas pourquoi celui la a cette couleur, mais passons.

Je dois me décider, les candidats sont nombreux même s’il reste moins de vivarium et à partir de maintenant je dois faire un choix. J’imagine que je devrais considérer le fait que ça ne sera pas facile et que je vais peut être devoir prendre serpent après serpent dans le vivarium au centre et tenter de les apprivoiser un par un, jusqu’à ce que finalement l’un d’entre eux se décide à m’accepter. Il faut juste que je me décide sur la méthode à suivre. Je décide de prendre quelques livres sur les serpents et de m’atteler à la lecture sur le sofa. Bien entendu il n’y a rien concernant le dressage de serpent et je finis par reposer les livres par terre en soupirant. Je vais devoir improviser et j’imagine que l’idée que j’ai eu de les faire passer un par un dans le vivarium central avec moi est la meilleur idée que je puisse avoir. Je ne peux malheureusement pas prendre un serpent avec un venin qui ne soit pas dangereux pour commencer à me faire à la présence des serpents puisque si je le fais je prends le risque de créer un lien sans le vouloir et je ne peux pas me permettre de faire ça pour mon deuxième animal.

Du coup, commençons. Je rapproche le vivarium avec le serpent blanc que j’avais vu. J’imagine qu’avoir un serpent avec une couleur particulière m’intéresse un peu… Avoir un serpent blanc serait tellement la classe…
A l’aide d’un crochet j’essaye d’approcher l’un d’entre eux d’une sorte de fenêtre dans le verre qui permet de faire passer les serpents à l’intérieur. Rien que ça c’est difficile puisque j’ai un peu peur de me faire mordre.
Le serpent finit par y rentrer et je referme le vivarium où les autres serpents sont immobiles comme s’il ne s’était rien passé. Au moins ce vivarium a des serpents avec un tempérament calme, c’est déjà ça. Bon j’ai aussi pris celui qui avait l’air d’être le plus facile à sortir de là, je n’ai pas envie de prendre de véritable risque.
Je prend la caisse remplie d’œufs et rentre avec à l’intérieur de la cage en verre. Le serpent est de l’autre côté collé au mur, et semble se déplacer lentement le long de la paroi. Je sors un des antidotes de ma besace et le pose par terre après en avoir bu une gorgée. Autant prendre les devants maintenant puisque je sens que je vais me faire mordre à plusieurs reprises..

Le premier candidat est un serpent brun tacheté à la couleur un peu sombre. Je vais l’appeler Alpha pour l’instant vu que c’est le premier. Il faut que je me fasse aux serpents et je n’aurai aucune chance de créer un lien si je suis apeuré par l’idée d’en approcher un… A moins qu’il soit lui-même effrayé, mais ça je ne suis pas sûr que ça arrive…

C’est maintenant l’heure de passer au dressage et ça m’inquiète un peu.

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant