Connaissances

La bibliothèque regorge de livres en tout genre couvrant différents domaines et certains font même partie de la littérature terrienne. J’ai quand même réussi à trouver trois livres concernant la survie en milieu forestier. J’imagine que pour avoir d’autres livres sur différents milieux je vais devoir aller voir la bibliothèque de la tour des magiciens, mais je ne compte pas faire ça tout de suite. Je n’ai jamais été très bon en classe, pas plus que la moyenne et c’est un peu difficile pour moi de retenir les différentes informations. Au début je me suis évertué à me concentrer sur le chapitre concernant les plantes pouvant être utiles. Les nuances sont parfois tellement petites entre les plantes que j’ai fini par me concentrer sur les photos des différents champignons comestibles ou non. En essayant de mémoriser du mieux possible. J’ai ensuite eu le temps de me concentrer sur les pièges possibles en fonction du gibier, mais sans pouvoir les faire directement, j’ai l’impression que c’est peine perdue. Un peu comme d’essayer d’apprendre à faire un nœud marin sans avoir un bout de ficelle sous la main. Ça finit par être beaucoup trop abstrait et théorique.

La journée passe lentement et Micha passe le plus clair de son temps à dormir installée à côté de moi sur le sofa du salon et elle se réveille quelques fois pour grignoter une croquette avant de se rendormir. J’aimerais bien pouvoir faire comme elle. Je suis complètement guéri, mais un peu fatigué, même si je n’ai fait que dormir depuis la fin de l’entraînement d’hier. Honnêtement après avoir acheté autant de potions, je me suis demandé si elles rentreraient toutes dans mon inventaire, mais s’il y a bien une limite à ce que je peux stocker je ne l’ai pas vue. La question que je me pose du coup c’est de savoir s’il ne vaudrait pas mieux stocker de la nourriture au maximum pour ne jamais en manquer et ne pas avoir à chasser.
J’ai demandé à Falco rapidement lors d’une pause vers le milieu de l’après midi et il a fini par m’expliquer que ce que je plaçais dans mon inventaire qui était susceptible de pourrir le ferait, que l’eau pouvait croupir ou que les armes pouvaient rouiller.
En somme plutôt que de porter sur moi le matériel, l’inventaire le fait en prenant en compte mon propre poids comme référence. Je peux placer autant de choses que je veux dedans, mais dès que le poids de l’inventaire dépasse le mien ce n’est plus possible de stocker quoi que ce soit. A ça il a rajouté que l’argent n’était pas concerné par ce système et que la seule exception concernait les pirates qui avaient un emplacement particulier pour un seul navire dans l’inventaire, mais que c’était une compétence plutôt rare et accessible uniquement aux pirates de haut niveau.

Le système est plutôt simple à comprendre du coup. Le temps existe dans l’inventaire. Pas plus de poids dans l’inventaire que mon propre poids et peu importent la taille ou le nombre tant que la règle du poids est respectée et finalement l’argent n’est pas pris en compte.
Du coup pour ne pas stocker inutilement trop de choses comme de la nourriture et de l’eau, il vaut mieux savoir se débrouiller pour en obtenir sur place. J’ai simplement soupiré en retournant à mes livres de survie et en le laissant dans la cuisine une fois que j’ai compris que je n’y couperais pas.

Je préférerais aller essayer mes potions franchement. La potion/bombe collante m’intéresse vraiment. Je me doute de l’effet, mais j’ai vraiment envie de la voir en action.
Je finis par laisser tomber les livres sur la survie et m’intéresse un peu à des livres de médecine rapidement pour me rappeler de la position des organes. Vu mes armes, c’est le genre d’informations qui me servira toujours, mais les bouquins sont beaucoup trop généraux et je finis par abandonner assez vite. Je pense que d’aller à la bibliothèques va devenir nécessaire pour voir plusieurs domaines en détails.

Plus ça va et plus la liste de choses que j’ai à faire s’allonge. J’imagine que je pourrais me moquer de tout ça, mais puisque l’on parle de ma survie j’ai envie de faire ça bien. Pour moi comme pour Micha et pour un éventuel nouvel animal. Oui clairement j’ai dit que j’y réfléchirais après avoir trouvé la classe qui me conviendrait et j’ai trouvé celle d’assassin. Puisque je me concentre sur la vitesse et sur les dégâts je dois trouver un animal qui convienne. Je sors un livre de faune et flore de la bibliothèque et feuillette les pages concernant les animaux. Seulement je n’y trouve pas ce que je cherche mais je fais une découverte surprenante dont on ne m’avait pas encore parlé. Dans certains étages de la tour les monstres existent.

Quand je dis monstres, je ne parle pas de ceux que l’on voit dans les films d’horreur, mais tous les monstres mythologiques et fantastiques auxquels on peut penser sur terre, ainsi que d’autres. Le livre se contente d’expliquer le phénomène lié à leur apparition plutôt que de les recenser.

 

En gros on parle de la différence entre un monstre et un animal dans le livre. Un animal peut devenir un monstre et un monstre peut être considéré comme un animal dans une certaine mesure. Ce n’est pas très facile à comprendre comme ça, mais au fur et à mesure je comprends mieux. Le concept est qu’un animal qui se démarque par rapport à d’autres membres de son espèce se transforme progressivement en monstre. Les monstres sont une catégorie plus forte et plus résistante que les animaux.
Par exemple, un cheval peut se transformer progressivement en licorne, en pégase ou autre selon ses capacités, mais c’est assez rare. La transformation le rend plus intelligent, plus fort et lui donne des caractéristiques bien particulières. La transformation d’un animal en monstre n’a lieu que pour un individu sur 1 000 et ils ont une chance sur deux de ne pas atteindre une forme complète de monstre. Si le nouveau monstre trouve un moyen de procréer, des groupes de monstres peuvent naître ensuite qui finiront par être plus ou moins grands, mais les probabilités sont minces. Les monstres issus du monde animal sont donc « des animaux dans une certaine mesure ».
Il y a ensuite les monstres dits « naturels ». Comme par exemple les gobelins qui sont la base de plusieurs espèces. Un peu de la même façon qu’un singe peut donner un gorille ou un humains dans sa chaîne d’évolution. Un gobelin peut donner des espèces supérieures par évolution comme un orc toujours à raison d’un individu sur 1 000. Donc si on suit la logique, le gobelin est une sorte de « base animale » de laquelle peut découler des monstres.

Cette logique étant applicable à tous les monstres et animaux…on atteint le sommet de la biodiversité qui se renouvelle pour chaque animal dans chaque environnement et chaque circonstance, mais bien entendu il faut que le monstre puisse se reproduire pour que tout cela fonctionne et c’est parfois encore plus compliqué.
Il y a sinon les veines d’énergie magique qui atteignent la surface par moment et qui poussent les animaux à la transformation automatique en monstre, mais uniquement à certains étages. Selon la puissance de la veine magique et de son élément de prédilection la zone peut être totalement transformée en quelques mois, mais on parle d’événement majeur dans ce genre de cas qui ressemble à une catastrophe naturelle.

Le livre s’arrête là en disant de se référer à des livres plus précis pour une étude plus approfondie ce qui veut dire que je dois rajouter à ma liste de choses à faire une nouvelle ligne. Je finis toujours par avoir de plus en plus de questions et ça commence à être fatiguant, c’est aussi ce qui fait que je me rends compte que je progresse. Plus on a de questions et mieux c’est je crois ?
Le livre ne m’a pas aidé à trouver d’animal qui me plait et je devrais sans doute demander à Fae un livre qui en parle. Je finis par ranger tout ça et aller prendre mon repas même s’il n’est pas si tard. Je demande à Falco comment il a fait pour apprendre autant de choses sur la tour pour être prêt pour son premier étage. Il m’explique que ça se résume à un peu de lecture tous les soirs et qu’il vaut mieux apprendre le reste sur place.

  • Ce n’est pas un problème d’apprendre sur place ?
  • Ça peut, mais à un moment donné les livres ne sont pas suffisants et si tu dois te reposer uniquement là-dessus tu ne sauteras jamais le pas où tu t’enfermeras dans une logique qui ne sera pas suffisamment malléable sur le terrain. C’est aussi pour ça qu’il y a des professeurs et pas des livres pour t’apprendre les classes. Maintenant que j’y pense tu t’es décidé sur la raison de ta montée dans la tour ?
  • Non, pas encore. Je pensais le faire pour me trouver une famille puisque je suis dresseur.
  • C’est déjà plus louable que certaines raisons que j’ai entendues. Fais juste attention à ne pas te détourner de ton chemin. La tour offre beaucoup de choses, il suffit de voir la jeunesse que j’ai récupérée grâce à elle. J’y retournerai sans doute quand je déciderai que c’est le moment pour moi, mais peut-être pas seul, les temps sont censés avoir changé normalement. D’ailleurs tu comptes partir seul dans la tour de ton côté ?
  • Je ne sais pas, je ne serai jamais vraiment seul de toute façon puisque j’ai Micha.
  • Que tu partes seul ou non je te l’ai déjà dit, la tour t’offre une quête à ton niveau ou au niveau de ton groupe. C’est parfois mieux d’être seul, même si la route peut être longue et dangereuse…

Falco regarde dans le vide en disant cela comme s’il pensait à certaines choses. Je me contente de toussoter et de me lever de la table en lui disant que je vais me coucher. Il se contente de me sourire légèrement en me souhaitant bonne nuit.
Je monte dans ma chambre et commence à sortir et ranger les potions sur une étagère en faisant bien attention à n’en casser aucune. Je me couche ensuite en pensant que j’ai oublié quelque chose même si je ne sais pas quoi. Je caresse la tête de Micha pendant quelques instants et finis par m’endormir.
Une demi heure plus tard quelqu’un frappe à la porte.

« Nomad, tu m’avais dit de ramener de l’alcool ! Sors de là ! »

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant