Potions

« C’est la tour en face de nous, c’est l’une des plus proche du manoir. »

Seth reste silencieux. C’est presque irritant de voir qu’il n’a pas plus de question à me poser sur la tour. Je ne suis pas un expert, mais j’aimerais bien me rendre utile et ne pas juste lui servir de garde du corps. Vu que la tour se situe droit devant, il n’y a pas d’erreur possible sur le chemin à prendre et c’est difficile de dire que je le guide. Je me contente de soupirer et d’avancer avec Seth à côté de moi. J’imagine que je pourrais faire les boutiques pendant qu’il va voir ce que donne sa classe. La route est longue et silencieuse jusqu’à ce que finalement je me décide à lui poser une question.

« Doonc, tu te plais ici ? »

Seth se contente de hausser les épaules. J’ai l’impression que je ne pourrais pas lui tirer un mot et c’est un peu désespérant. Je lui pose une autre question pour la forme.

« Ça ne te dérange pas d’être séparé de ta sœur ? »

Seth me regarde encore et acquiesce une nouvelle fois avant de hausser légèrement les épaules. J’imagine que je dois comprendre que « oui, mais que c’est comme ça » ? J’ai étrangement l’impression qu’il ne parle pas pour une certaine raison même si je n’arrive pas à deviner laquelle. A moins que.. ?

« Dis moi, tu peux parler ? Enfin je veux dire… »

Seth me regarde quelques instants et me fait un signe en direction de sa gorge et fait non de la tête. Je comprends mieux, il est muet.
Bon, ça explique son silence, mais Cyrus aurait pu me dire quelque chose à ce propos.

« Excuse moi, je n’étais pas au courant. Cyrus ne m’a rien dit. »

Il hausse à nouveau les épaules. C’est déjà bien qu’il comprenne ce que je dis. Je remercie la tour d’avoir créé ce système de traduction automatique. Entre la barrière de la langue et le fait qu’il soit muet, nous aurions eu beaucoup de mal à nous comprendre.

« Tu préfères que je parle ou que je me taise ? Si tu veux je peux te parler des quelques trucs dont je suis au courant et que Cyrus ne t’a peut-être pas expliqué depuis ton arrivée ? »

Seth hausse les épaules, j’imagine que ça ne le dérange pas. Je commence alors à parler de choses et d’autres. Des gardiens, du fonctionnement des tours secondaires et des classes. La route passe plus vite du coup et nous finissons par arriver à la tour des druides. Nous y entrons tous les deux et finissons dans le hall. Dans celui-ci se trouve un arbre gigantesque totalement différent de celui qui se trouve dans la tour des rangers. Celui-ci est beaucoup plus fantastique avec ses formes et sa taille. Sans parler des centaines de lucioles qui volent dans les alentours.
Je demande à un garde le chemin et il indique le septième étage de la tour. C’est là que laisse Seth en lui disant qu’un professeur de classe s’occuperait de lui une fois qu’il passerait la porte de la classe. Que s’il veut rentrer au manoir il lui suffit de suivre la route dans le sens inverse et que le manoir se nommé le « Prophétie ». Si jamais il n’arrivait pas à retrouver la route il lui suffit de penser très fort à Cyrus pour que celui-ci apparaisse, s’il n’était pas déjà là à l’attendre à la sortie de la tour. Seth acquiesce brièvement quand je lui dis tout ça et finit par partir en direction des escaliers en me faisant un bref signe de la main. Il disparaît après avoir atteint le premier étage et je me mets à la recherche d’un magasin que je finis par trouver au bout de quelques minutes.
Voyons cela. Il y a des potions partout et de tout type. Ça commence bien et mal en même temps. C’est ce que je cherche, mais ce n’est pas clair. Je regarde les noms dessus. J’ai à la fois besoin de toutes celles que je vois et pas du tout et ça ne concerne qu’un seul rayon. C’est à ce point là. Il y a bien entendu les potions de bases concernant la mana et la vie et des potions hybrides faisant les deux avec chaque fois le pourcentage pour chacun 20/80% de vitalité, 30/70% de Mana, etc.
Des potions pour les résistances, des antidotes. Au rayon d’a côté je vois des élixirs qui ont l’air beaucoup plus chers, mais aussi beaucoup plus efficaces et toujours avec le pourcentage d’affiché. Je demande à un vendeur rapidement s’il sait ou je peux trouver une potion qui me permettrait de recoller un membre et il me regarde de haut en bas, sans doute pour voir si j’ai tout de bien attaché. Je lui demande aussi s’il y a d’autres choses dans le magasin qui pourrait être intéressantes. »

« Ce genre de potion existe, mais coûte assez cher à raison d’une pièce d’or l’unité. Dans le même style vous trouverez des onguents pour recoller les os ou pour les petites plaies qui sont beaucoup moins chers. Certains infirmiers de haut niveau peuvent s’en servir pour recoller les membres efficacement, mais ça demande de savoir s’en servir. »

Je lui demande alors à quoi servent les potions de vitalité et il me regarde quelques instants sans comprendre.

« Ah. Pardon c’est évident pour les habitués, mais je peux comprendre que ça soit difficile à comprendre pour un nouveau. La vitalité est plus une affaire d’endurance que de soin, c’est pour ça qu’elle est vendue en potion et pas en onguent. Si vous voulez vous soigner je recommande d’aller dans le rayon dédié à ce genre de chose. »

Je lui demande ensuite s’il y a des choses qui peuvent servir d’arme dans le magasin et il me parle de différents types de potions prévues pour ça. Il y a aussi tout un attirail de lames courtes qui sont prévues à la fois pour le combat et comme outil ainsi que des sceptres pour Druide et Chaman. Il me détaille ensuite les différents types de potions : fumigène, poison, paralysante, explosive avec et sans amorce et ensuite il continue encore et encore et encore et…
Je n’écoute plus après qu’il ait commencé à me parler des potions aphrodisiaques qui permettent d’attirer des animaux. En somme il y a de tout. Il finit par m’expliquer que les druides ont pour obligation l’apprentissage d’une classe secondaire de la tour comme par exemple celle d’alchimiste qui est la plus prisée et que chaque potion est différente selon son créateur et les conditions de création. Je finis par couper court au vendeur en lui disant ce que je souhaite prendre et nous commençons à passer entre les rayons pour récupérer tout ça.

Une potion pour recoller les membres. Un onguent pour ressouder les os et un autre pour les plaies et autres blessures. Plusieurs potions fumigènes de chaque type dont empoisonnante, aveuglante, paralysante, asphyxiante. Des potions explosive, incendiaire, détonante, assourdissante, glissante, et le dernier type collante parce que le nom m’a juste donnée envie de voir l’effet. Du côté des armes j’ai préféré m’abstenir, mais j’ai trouvé une sorte de kit de cuisine avec des épices de tout type et je n’ai pas résisté à l’idée de le prendre.
Je finis par arriver à la caisse avec un peu plus d’une trentaine de potions. Ça me gênerais presque d’en avoir prit autant, mais à partir du moment où j’ai commencé à me prendre au jeu c’est devenu une drogue. J’ai donné n’importe quel type de potion qui m’est venu à l’esprit et le vendeur après quelques instants de réflexions finissait toujours par me demander de le suivre. J’ai arrêté après la potion collante puisque je me suis dit que j’allais finir par demander des choses aberrantes, mais je me demande si elles le sont vraiment… ? Comme des potions euphorisantes, qui rendent colérique voir complètement fou, vieillissante, qui rendent intelligent, rapide, fort, ou encore drôle ? Sans parler des autres idées qui me viennent…

Non, il faut que je m’arrête. A ce rythme je vais finir par collectionner tous les types de potions du magasin et je ne veux pas faire ça. Je paye tout ce que je viens de prendre en m’efforçant de ne pas regarder le prix et Micha me regarde en me demandant si je suis vraiment sérieux en voyant la quantité. Je m’efforce de ne pas faire attention au lien avec beaucoup de difficulté en essayant de lui dire que c’est « nécessaire ». Je m’empresse de tout ranger dans mon inventaire en me disant encore une fois que c’est uniquement du matériel qui me sera utile et pas autre chose. J’aurais vraiment pu faire pire et je me suis limité au choix les plus raisonnables. Heureusement que je ne suis pas alchimiste, je pense que je deviendrais fou.
Micha se contente de soupirer une nouvelle fois. J’ai l’impression qu’elle fait office de conscience sur ce coup là. A travers le lien j’ai du lui faire sentir que j’avais l’impression de faire une bêtise et c’est sans doute pour ça qu’elle a réagi, mais en vain.

Je dis au revoir au vendeur qui me regarde partir en me souhaitant bonne journée. Je pense que vu la somme que j’ai dépensé c’est la moindre des choses de son côté. Hm. Je n’ai jamais aimé faire les boutiques alors pourquoi je me suis emporté comme ça ?
Bref, je repars en direction du Manoir j’ai de la lecture à faire pour la classe de survivaliste.

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant