Fin du Test

Bon je suis techniquement à deux doigts de perdre conscience. Vraiment. Donc faisons le point avec les quelques neurones que j’arrive encore à connecter ensemble.

Je n’ai jamais ressenti une douleur pareille auparavant. Ma tête me dit que mon pied est là, mais je vois bien que ce n’est pas le cas et je me tiens la moitié de tibia qu’il me reste. Je saigne mais pas en geyser pour le moment. Donc ça devrait aller de ce côté-là niveau priorité. Il faut absolument que je me ressaisisse et que j’arrête d’y penser. On a dépassé le stade de l’exercice et je dois tout faire pour me sortir de là puisqu’il peut apparemment me tuer.

Parlons de lui. Le « Boss ». Ça ne lui a strictement rien fait. Il se tient toujours droit comme un I épée en main. Et mes deux stylets enfoncés dans le corps au niveau de son ventre. Il semble se figer quelques instants et attrape un des manches de stylet et le retire petit à petit de son corps. C’est aussi pour ça que j’ai le temps de détailler la situation puisqu’il n’a pas l’air de vouloir m’achever tout de suite. Il finit de retirer mon arme entièrement et la laisse tomber par terre sans même avoir l’air de ressentir une quelconque douleur.
Ce gars là n’est pas une blague, j’ai pris le combat à la légère en venant ici. Je sais pas, je m’attendais à quelque chose d’autre qu’un test d’introduction de classe ou tu te fais couper le pied par un psychopathe qui n’a l’air de rien ressentir. Même le prof de la classe survivaliste qui est la personne la plus condescendante que j’ai croisée depuis que je suis rentré dans la tour me parait gentil maintenant que je viens de participer à ce test.

Ensuite, il y a l’incendie qui s’aggrave dans la maison. Micha se met à respirer avec difficulté depuis sa poche. Je peux le sentir à travers le lien, mais étrangement je n’ai pas encore perdu conscience et ça relève sans doute du miracle vu la situation.

Tandis que je réfléchis tant bien que mal à la situation en me tenant toujours la jambe je me rends compte que le boss est en train de retirer la deuxième lame de son ventre. Il a vraiment l’air de m’avoir complètement oublié et la scène qu’il me montre me dégoûte vraiment. Je sors mon troisième stylet de mon inventaire tant bien que mal et le plante dans le sol à côté de moi. Je prends ensuite le poignard qui est dans son fourreau en cuir au niveau de mes côtes et le plante dans la jambe du boss au niveau du genou. Je ne peux plus fuir avec une jambe en moins donc je dois tenter de l’achever et pour ça je n’ai pas beaucoup de solutions. Le poignard s’enfonce suffisamment pour le faire plier et poser son genou blessé au sol.

Je lâche ensuite mon poignard qui tombe par terre et passe au stylet. Je relâche ma deuxième main qui était toujours sur ma jambe et me redresse du mieux que je peux en essayant d’attraper le boss par le haut de son armure. Celui-ci m’attrape le cou avec sa main gauche gantelée et commence à serrer. Il lâche ensuite son épée dans sa main droite et semble s’intéresser au stylet qui est encore enfoncé dans son ventre. Ma situation tourne de plus en plus mal et tant bien que mal je cherche à me délivrer, mais sans succès. Je décide alors de planter mon stylet dans son ventre. La lame rebondit au premier coup sur l’armure et transperce au second. Pendant une fraction de seconde, il relâche sa prise autour de mon cou et je retombe par terre en aspirant une grande bouffé d’oxygène. La seconde d’après je récupère mon poignard par terre que j’ai laissé tomber. D’une main je continue d’enfoncer le stylet dans son ventre alors qu’il semble se plier de douleur et de l’autre je vise son cou même s’il est sans doute trop loin pour que je ne le touche. A l’instant où je vais l’atteindre après plusieurs tentatives, il disparaît et j’ai à peine le temps d’entendre la voix retentir.

« Nous avons un gagnant. »

Gagnant vraiment ? Avec une jambe en moins en plein incendie pendant que je suffoque avec ma souris ? C’est déjà un miracle que j’aie réussi à le battre vu la différence de force, mais le mot que j’aurais du entendre est plutôt « survivant », non ?

Puisqu’on parle de survie, cette fois-ci c’est la fin. La poutre qu’a coupée le boss final en rentrant finit par céder complètement et apparemment c’est elle qui porte toute la structure comme je le pensais. Donc.. j’ai le toit qui va s’effondrer sur moi dans quelques instants. Au moins je ne le sentirai pas puisque peu à peu ma vision se trouble et je finis par perdre connaissance.

Je me réveille ensuite dans un lit.
Quelqu’un m’a sorti de là finalement. Micha se trouve à côté de moi sur une espèce de table de chevet et semble dormir calmement. De mon côté je me redresse dans ce qui ressemble à un lit d’hôpital. J’imagine que c’est la tour des prêtres. Je vérifie comment je me sens et à part une légère douleur au cou ça a l’air d’aller. Mon pied est à nouveau à sa place ce qui me rassure un peu, même si je suis incapable de bouger les orteils. J’espère sincèrement que ce n’est que temporaire, mais je ne devrais pas m’inquiéter. Si les prêtres sont capables de ressusciter quelqu’un, recoller un membre ne devrait pas être si compliqué.

A ma droite en train de dormir sur une chaise se trouve Emy et à ma gauche une partie de mon équipement et mon harnais sont posés par terre. Plus loin dans cette direction se trouve un autre lit avec à l’intérieur de celui-ci « le boss de fin » qui fixe le plafond. Je me raidis quelques instants et soupire. Le test est terminé donc je ne devrais pas m’inquiéter.

« Félicitations pour ta victoire. »

Je tourne la tête et me rends compte que c’est Emy qui me parle. Elle vient apparemment de se réveiller.

  • Ah. Merci.
  • J’imagine que tu ne te rends pas compte, mais tu as battu un berserker en combat, plutôt impressionnant pour quelqu’un qui vient d’arriver.

Je jette un regard en direction du géant qui ne bouge toujours pas dans son lit, mais qui soupire en entendant Emy.

« Tu as eu de la chance qu’il ne soit qu’un débutant dans cette classe. Si ça n’avait pas était le cas, il t’aurait sans doute battu. C’est ton professeur de la tour des voleurs qui t’a ramené ici pour que tu te fasses soigner. »

Je regarde Emy pendant qu’elle parle. Elle ne semble pas être inquiète et je me demande si ça lui est déjà arrivé de se faire couper la jambe comme ça. J’ai malgré tout l’impression qu’elle est frustrée même si elle ne dit rien. Elle m’explique ensuite qu’il me faudra attendre un peu avant de pouvoir sortir de là. Elle était en plein entraînement quand Cyrus est venu lui annoncer la nouvelle et elle s’est précipitée pour venir me voir. De ce que je comprends, elle a passé la nuit ici à attendre que je me réveille, mais pas parce qu’elle était inquiète d’après elle, mais plus pour pouvoir être la première à me féliciter pour avoir passé ce test.
De mon côté je suis un peu refroidi par tout ça. Je ne pensais pas que l’examen d’entrée serait aussi violent. Je ne pensais même pas qu’il y en aurait un à la base.
Emy s’en prend ensuite au Berserker en lui demandant ce que ça lui fait de s’être fait battre par quelqu’un qui est là depuis moins d’une semaine. J’ai l’impression que ça lui fait plaisir de retourner le couteau dans la plaie. Lui se contente de soupirer et se retourne dans son lit pour ne plus avoir à nous faire face.

« J’ai eu le temps de faire la conversation avec lui pour savoir ce qu’il s’était passé donc ne t’en fais pas je l’embête juste un peu. Apparemment il s’est battu contre un bretteur de plus haut niveau que lui et a du utiliser sa compétence « Frénésie » qui lui permet d’ignorer la douleur et de se battre même avec une blessure grave. Un débutant n’a aucun contrôle sur la durée et l’efficacité et en plus cette compétence rend stupide, mais ça a l’avantage de le rendre pratiquement impossible à tuer. »

Le boss se met à grommeler dans son lit en entendant l’explication d’Emy et marmonne quelque chose qui ressemble à « J’aurais du gagner » ce qui n’échappe pas à Emy qui s’irrite un peu.

  • Pardon ? Ce n’est pas parce que tu as une compétence qui te transforme en Zombie que tu vas gagner en combat. Tu devrais être content que ça te soit arrivé ici plutôt que dans un étage où tu serais mort. Je serais toi je le remercierais de t’avoir battu.
  • Roh ça va oui ? Je n’étais pas conscient de ce que je faisais et puis il a gagné non ? A combien de reprises est-ce qu’il m’a transpercé avec ses lames d’abord, hmm ? Non seulement je vais devoir rester plus longtemps que lui ici, mais en plus je dois reprendre à zéro mon entrée dans la classe d’assassin. J’ai pas besoin de me faire insulter en plus.
  • C’est le problème avec les berserkers, rien dans la tête. Il ne sait même pas ce qu’il s’est passé et a laissé son corps décider de la marche à suivre et il arrive quand même à se plaindre.
  • Emy.
  • Quoi ? Il t’a coupé la jambe et a failli te broyer la gorge. Tu veux que je lui donne une médaille pour ça ? Normalement c’est dans l’arène que l’on permet ce genre de blessure pas à l’entraînement.
  • Tu veux me dire que ce sera plus facile dans la tour peut-être ? Et puis je te rappelle que c’est moi qui ai passé l’épreuve et que je suis au courant de ce qu’il a fait. Si vous voulez savoir tous les deux, je suis responsable de sa plaie sur le front, des trois blessures au ventre, plus celle au genou et le dernier endroit que j’ai visé était le cou. Je pense que je lui ai rendu la monnaie sur ce qu’il m’a fait. Je ne pense pas qu’il y ait besoin de rajouter quelque chose.

Emy donne l’impression de bouder d’un seul coup. Elle a envie de dire quelque chose, mais se retient en se mordant la lèvre et en croisant les bras. Vu que l’on parle d’Emy ce n’est pas mignon comme geste. J’ai presque l’impression qu’elle va se couper la lèvre en deux à ce rythme.

Je suis un peu perdu entre les deux, mais je comprends mieux pourquoi il n’avait pas l’air de réagir correctement pendant le combat. Je l’ai frappé à la tête avec une pierre et ça ne lui a rien fait sans parler des deux stylets qu’il a décidé de retirer de son corps avant de m’achever. C’est sans doute pour ça que j’ai gagné et c’est aussi pour ça que le combat a duré plus longtemps puisqu’en une seule attaque j’avais pu renvoyer directement le premier candidat. Et puis je comprends mieux pourquoi il a pu se battre autant de temps pendant que j’allumais mon incendie.

« Enfin bref… il repasseront avec leurs méthodes de sélection dans la classe des assassins, même s’il y a un gros avantage à faire s’affronter les gens en combat réel, regarde ton statut. »

J’écoute Emy et l’ouvre pour voir le niveau de mes classes. Je peux voir Dresseur LV2, Survivaliste LV1 et finalement Assassin LV5… ?
Ah ? J’ai gagné cinq niveaux dans la classe d’assassin ? Juste avec ce que j’ai fais aujourd’hui ? J’appuis dessus pour voir les compétences de classe et il y en a deux. « Boost d’agilité » et « Coup mortel » qui sont toutes les deux au niveau 1.

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant