Test et exercice.

Juste Wow.
Flaco vient de terminer de me raconter son histoire. Je ne sais pas si je peux le croire, mais ça m’étonnerait qu’il ait tout inventé pendant la nuit. Je ne vois pas vraiment l’intérêt. Je suis plutôt content que la tour se soit ouverte quand j’étais encore un enfant et pas adulte du coup. J’ai du mal à me représenter les allées pavées couvertes de gens errants. J’aimerais aussi vraiment voir à quoi ressemble la forme « Séraphin » de Falco. La seule chose que j’ai pu voir qui s’en approche sans doute et probablement Orion quand elle est venue saluer les rangers qui revenaient du quinzième étage. Mais vu qu’il a perdu ses pouvoirs je ne risque pas de voir ce que ça donne en tout cas.

Falco et moi continuons de parler pendant encore une dizaine de minutes, il est le premier vétéran que j’ai rencontré et pas des moindres apparemment. Je ne sais pas trop comment jauger la difficulté des étages de la tour, mais il a quand même réussi à grimper sans tuer personne, tout seul, en étant prêtre et jusqu’au dixième étage. Si c’est vrai alors ça mérite le respect.
Je me remets en perspective en tout cas à cause de ça. Je sais bien que je ne devrais pas trop y penser après avoir passé aussi peu de temps dans la tour, mais quand est ce que je vais devenir fort moi ? Parce que bon, Emy a un classe supérieure et j’apprends maintenant que Falco qui est cuisinier a fait dix étages tout seul en atteignant la classe/transformation en Séraphin. Moi je dresse une souris et je me fais battre par une fille dans une ruelle. Ça va commencer à devenir vexant. Je suis tellement banal que s’en est presque risible.

Falco me donne quelques informations concernant les étages de la tour principalement, j’ai beau lui demander des choses plus précises, mais il coupe court en me disant que je n’ai pas besoin de savoir.
L’un des points les plus importants est qu’à l’intérieur d’un étage, il y a toujours une quête à remplir. Le concept est plutôt abstrait d’après ce qu’il me dit puisque c’est apparemment au grimpeur de savoir pourquoi il est là. C’est aussi une des raisons pour lesquelles c’est parfois difficile de passer un étage. Il n’y a que deux moyens pour avoir plus d’informations sur ce que l’on doit faire et c’est soit de se faire aider par quelqu’un de la classe des guides qui ont comme compétence de toujours connaître la direction à prendre pour remplir la quête et qui font office de compas vivant en indiquant toujours la bonne direction à suivre. Soit d’aller voir un oracle qui lui pourra dire exactement ce qu’il faut faire. Sinon, il faut être « à l’écoute ».
La tour ne choisit jamais les endroits où elle envoie les gens au hasard. Parfois il suffit juste d’aller dans une taverne pour écouter les gens et de se dire que l’histoire qui a l’air la plus difficile et dangereuse à résoudre est la quête en question. C’est parfois le cas, mais d’autres fois il faut reprendre la recherche à zéro si compléter la quête que l’on a trouvé n’est pas suffisant. En général d’après ce que me dit Falco il y a des signes et il suffit d’écouter son instinct, mais si vraiment c’est impossible de savoir, autant trouver un oracle que de perdre du temps à chercher pendant plusieurs mois.

L’autre information importante et qu’il est possible de revenir au pied de la tour depuis un étage. Il suffit pour ça de faire apparaître une clé et d’aller dormir avec, de la même façon que pour entrer dans la Tour des Mondes. Par contre, le point négatif est que la tour réinitialise complètement la progression du grimpeur en le faisant repartir à zéro dans une autre partie du monde avec une nouvelle quête s’il revient sans l’avoir achevée.

Ma discussion avec Falco finit par se terminer après quelques minutes alors que je fais une crise d’infériorité aiguë. Je pourrai toujours demandé de nouvelles informations à Falco ce soir, rien ne presse. Et puis je n’ai pas spécialement envie de tomber sur Cyrus ou sur les nouveaux arrivants en restant trop longtemps ici. Sans parler d’Emy qui serait capable de me demander d’aller m’entraîner avec elle.

Bref. Je prends mes affaires et Micha avec moi et pars en direction de la tour des voleurs avant que l’une de ces possibilités ne se produise. La route fut un peu plus longue que pour aller à la tour des rangers, mais je finis par y arriver et après avoir passé le quartier des voleurs en ayant pris soin de bien ranger mon équipement dans mon inventaire je finis par arriver à la tour des voleurs. La grande gravure en pierre à l’entrée représente un homme encapuchonné avec une dague dans une main et une bourse en cuir dans l’autre: jusque là rien d’anormal; je rentre à l’intérieur en me dirigeant dans la direction du grand hall en me demandant sur quoi je vais pouvoir tomber. En plein centre se trouve une fontaine géante à plusieurs étages, mais pas n’importe quel type de fontaine… J’aurais sans doute préféré.
La fontaine en face de moi est une fontaine en pierre qui a pour particularité qu’il en coule de l’or liquide. Je m’attendais à quelque chose de différent comme une autre statue géante, ou encore une tour d’escalade, quelque chose dans ce genre. Je m’approche d’un garde et je demande mon chemin. Il m’indique le cinquième étage avec indifférence. Quand je lui demande si c’est vraiment de l’or qui coule dans la fontaine il se mit soudainement à rire en m’indiquant d’en approcher avec lui.
Il me dit de mettre ma main dedans et je me doute qu’il y a un piège pour qu’il me demande de le faire. Je passe d’abord ma main par-dessus la fontaine pour savoir si c’est de l’or en fusion, mais ça n’a pas l’air chaud. Je décide de mettre ma main dedans et de la ressortir et je me rends compte que ce n’est pas de l’or, mais de l’eau. Le garde se met à rire une nouvelle fois et retourne à son poste en me disant de passer « une bonne journée le débutant ».

Je le regarde s’éloigner en soupirant. La journée avait bien commencé pourtant et je me retrouve à me faire traiter de débutant par un garde. Ce n’est pas grave, je n’ai rien perdu à part quelques minutes. Je me dirige vers les escaliers et me fait arrêter par deux gardes.

  • Pièce.
  • Pardon ?
  • Une pièce, sinon tu ne peux pas monter plus haut. C’est la règle ici le débutant. Pour accéder aux classes tu as besoin d’une pièce. Si tu n’en as pas va t’en chercher une.
  • C’est du racket c’est ça ?
  • C’est la règle ici. Pas d’exception. Dégage de là si tu ne veux pas payer.

Je m’éloigne quelques minutes et regarde passer d’autres grimpeurs pour savoir s’il faut vraiment payer pour monter et apparemment oui. La seule autre option est apparemment d’escalader la paroi du mur et je ne vois personne essayer de faire ça. Je décide de prendre discrètement une pièce du collier et me dirige vers les gardes qui me laissent passer une fois que je leur donne.

Je monte ensuite au cinquième étage et passe la double porte habituelle qui a pour gravure une femme encapuchonnée avec un poignard couvert de sang. L’intérieur est très sombre et ne semble illuminé que par quelques bougies. Devant moi à un bureau se trouvent une femme avec des lunettes noires, des yeux rouges phosphorescents qui sont loin d’être normaux et un tailleur de femme d’affaires. Elle me dévisage rapidement avant de revenir à ses notes en soupirant.

« Couloir de droite, troisième porte à gauche »

Je n’ai même pas eu le temps de dire un mot qu’elle me donne directement une direction à suivre. Je m’y dirige et passe la porte sans plus attendre. A l’intérieur se trouve une nouvelle zone qui ressemble à un quartier d’habitations nocturne de l’époque médiévale. En tout cas, c’est la définition la plus proche que je peux donner entre la nuit noire sans lune et les lampadaires où sont suspendus des lanternes avec des bougies. Depuis le haut de l’espèce de colline où je me trouve, je peux voir une bonne partie de cette ville qui ne semble pas avoir de fin. Ce qui m’inquiète en tout cas, c’est qu’il n’y ait pas un seul bruit et que je n’y vois pas grand-chose.

Soudainement je sens une lame posée contre ma gorge depuis mon dos et une voix d’homme qui s’élève.

« Première leçon. Il y a trois autres débutants comme toi dans la zone. Le dernier debout sera celui qui deviendra mon élève. Tu pourras retenter ta chance demain avec les autres si tu échoues. Les règles sont simples. Premièrement la zone va rapetisser petit à petit avec le temps. Deuxièmement utilise tes armes pour tuer, personne ne mourra et ils seront juste renvoyés en dehors de la zone en cas de blessure mortelle, ce qui ne prend pas en compte celles qui ne tueront pas. Troisièmement il te faudra battre deux personnes pour pouvoir gagner sinon c’est un échec. Quatrièmement toutes les méthodes sont bonnes tant que tu gagnes, il n’y a pas de regret à avoir si ça te permet de gagner. Dernièrement tu as cinq heures devant toi. »

La lame se retire de mon cou et quand je me retourne je ne vois personne bien entendu. Ce genre de disparition fait un peu cliché.
En tout cas, moi qui voulais de l’action, j’imagine que je suis servi. Je ressors deux stylets de mon inventaire que je remets à leur place dans les fourreaux de cuir sous ma besace et me prépare à avancer dans l’obscurité.

4 : 54

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant