Rester et partir

  • Tu sais, ça faisait longtemps que je n’avais pas eu quelqu’un pour boire avec moi. Il y a bien Falco, mais ce n’est pas pareil avec lui. Il est trop vieux jeu.
  • J’imagine que tu as fait fuir tout le monde vu la quantité que tu bois chaque jour.
  • Hm, ce n’est pas le genre de chose que l’on dit à une femme tu ferais bien de retirer ça avant que je décide de « t’entraîner » plus sérieusement que ce matin.

Emy et moi sommes partis en direction de la tour des mondes et j’ai cru pendant un instant qu’elle souhaitait aller en direction du quartier des voleurs, mais elle avait autre chose en tête. La tour centrale est encore plus impressionnante de nuit et Emy s’approche de l’entrée sans hésiter. Je la suis sans rien dire, même si je ne vois pas du tout où elle souhaite m’emmener. Il y a bien quelques personnes qui passent, mais à cette heure ci il n’y a majoritairement que des gardes. Je n’ai pas bien le temps de me rendre compte de la grandeur de l’intérieur de la tour ni même de la structure et Emy semble se diriger vers un ascenseur qui se trouve à une dizaine de mètres de l’entrée.
Je passe le fait qu’elle ait déjà bue la moitié d’une bouteille sur le chemin et que la découverte de la tour centrale se fera une autre fois. Je rentre dans l’ascenseur et Emy décide d’appuyer sur le bouton numéro 59.
Juste pour dire, il y en une centaine mais Emy m’explique que certains ascenseurs pour aller plus haut ne peuvent être pris qu’à l’étage 100. Une fois à l’étage 59 Emy continue de me montrer le chemin et finit par me ramener sur une sorte de terrasse assez grande et sans rambarde, au sol recouvert d’herbe. Elle s’assoit ensuite et plante sa bouteille par terre.

« J’aime bien cet endroit, la vue est parfaite de nuit. Tiens.»

Elle me tend une bouteille qu’elle vient de sortir de son inventaire et je bois une bonne gorgée qui me brûle la gorge en regardant le paysage. Le vide est à seulement quelques pas de nous deux, mais la sensation n’est pas étouffante. De là où nous nous trouvons, nous pouvons voir la tour des rangers, des guerriers et des magiciens sans problème. Les trois n’émettent aucune lumière et ne gâchent en rien le paysage étoilé. Il y a bien quelques lampes sur les routes pavées mais d’ici elles n’émettent pas tant de lumière que ça. Avec la lune, nous pouvons même voir l’océan et les vagues. L’endroit est parfait pour se détendre et je peux comprendre qu’Emy apprécie le coin.

Emy s’allonge dans l’herbe et Micha sort de ma poche et part s’installer sur la poitrine d’Emy. Elle est d’abord un peu surprise comme moi par son geste mais finit par sourire vaguement et la laisse s’installer.

  • Ce n’est pas toi qui lui as dit de faire ça au moins ?
  • Bien sûr que non, mais je peux lui dire de revenir là si tu veux.
  • Non, ça va, pas la peine.

Pendant plusieurs minutes, Emy ne dit rien et se contente de boire tout en regardant le ciel et caresse Micha de temps à autre pendant que j’observe l’océan.

  • Tu sais, j’ai tendance à venir seule ici. Ne prends pas ça pour des avances, mais merci d’être là.
  • S’il suffit de vider des bouteilles pour que tu me remercies, tu peux m’appeler quand tu veux.
  • Hmph. J’ai vu que tu t’étais acheté des armes. Tu as fini par te décider ?
  • Oui, je pense devenir assassin. C’est le mieux si je souhaite protéger cette boule de poils qui semble t’apprécier. Et puis tu me fais trop peur pour que je puisse avoir envie de devenir Paladin et être dans la même classe que toi.
  • Je suis pas si effrayante que ça si ?
  • Ce matin tu l’étais vers la fin de l’entraînement.
  • C’est à cause des boost. J’ai pour habitude de tous les mettre avant d’attaquer, mais d’habitude c’est contre des gens de mon niveau. Tu as remarqué que tu n’avais aucune chance, c’est déjà pas mal.
  • Tu allais vraiment me charger de toutes tes forces ?
  • Bien sûr que non.
  • ….
  • Je voulais juste te faire peur, pas te pulvériser. Tu m’imagines expliquer aux autres que je t’ai frappé tellement fort que tu es retourné sur terre ?
  • Pour mettre ce genre de coup, il faudrait sans doute que tu arrêtes de boire autant.
  • Ahaha, ma consommation d’alcool n’a rien à voir avec ma classe.
  • Je pense que tu as raté ta vocation, tu aurais peut-être du te trouver un classe de combattant où il ne font que boire toute la journée.
  • Tu va finir par me faire complexer tu sais.
  • Pff, je n’ai même pas commencé à parler de tes techniques de drague. M’assommer pour ensuite me ramener dans ta chambre, tu me fais passer pour une princesse en détresse.

Je reprends une gorgée d’alcool qui commence à me monter à la tête pendant que Emy se met à rire. Je finis par m’allonger à côté d’Emy puisque ma tête commence à tourner. J’aurais du prendre à manger avant de partir, ça m’apprendra.
Etrangement alors que je regarde le ciel. Je repense à ma copine sur terre. J’aurais aimé qu’elle soit là avec moi à vivre toutes ces choses, mais je ne suis pas sûr que je vivrais tout ça si elle avait été là…
Je reprends une grosse gorgée d’alcool et soupire. Ce n’est pas le moment de penser à ce genre de choses. Je m’étais posé la question il n’y a pas longtemps, mais les étoiles sont bien différentes à l’intérieur de la tour.

  • Oy tu ne vas pas t’endormir quand même ?
  • Peut-être. La journée m’a pas mal fatigué, je reste avec toi de toute façon. Tu penses faire quoi finalement par rapport au manoir ? Tu comptes partir où rester ?
  • Je ne sais pas. Si Cyrus continue de me prendre la tête comme ça, je pense que je partirai. J’ai mes petites habitudes et ça va me faire bizarre de quitter ma chambre donc peut-être pas ce soir. Ça va dépendre de comment il réagit. Avec les nouveaux il va encore se reposer sur moi pour l’aider, mais s’il le fait je pense que je le renverrai bouler avant de partir.
  • De toute façon tu vas bientôt rentrer dans la tour, non ?
  • Ouais. C’est plutôt stressant comme idée. J’espère que je serai capable de grimper. Vu que je suis une paladin ça ne devrait pas poser de problème, mais je ne peux pas en être sûre.
  • Si toi tu ne te sens pas à l’aise pour ça, je ne vois pas qui pourrait l’être.
  • J’étais prête à partir il y a quelque temps, mais à chaque fois quelque chose finit par me retenir. Je sais que ce n’est pas une condamnation à mort de rentrer dans la tour, mais j’ai peur de revenir le premier soir en ayant craqué sous la pression.
  • Tu as peur de l’échec c’est normal dans ce genre de situation. Moi je n’ai pas eu le temps d’y penser sérieusement depuis mon arrivée et puis ce soir après avoir autant bu je ne suis pas sûr d’en être capable.

Je me redresse en soupirant après avoir passé plusieurs minutes à parler avec elle. Ma bouteille d’alcool est vide et je la range dans ma besace. Micha revient sur moi et retourne dans sa poche. Emy se relève d’un bond et finit sa bouteille d’un trait avant de la faire disparaître naturellement dans son inventaire.
Nous fixons le paysage quelques instants de plus et nous dirigeons vers l’ascenseur.

« Tu sais, j’ai l’impression d’avoir quitté la terre, parce que je ne voulais plus de ma vie. Et maintenant que je commence à en créer une autre, j’ai peur de la perdre. »

J’écoute Emy et me contente d’acquiescer. Je pense l’avoir fait pour les mêmes raisons, même si ça m’a fait perdre la chose qui comptait le plus pour moi.
Je veux créer quelque chose qui ressemble à ce que j’avais. C’est aussi pour ça que j’ai nommée Micha, « Micha ». C’est aussi pour ça que je veux rester dresseur. Pour avoir cette famille que je n’ai jamais eu. Qu’elle soit composée de gens où d’animaux n’est pas vraiment un problème tant que je peux compter sur eux et eux sur moi.
Micha à travers le lien semble comprendre à quoi je pense et se met à couiner comme pour me dire qu’elle sera toujours là. Je souris bêtement quelques instants à l’idée que je vais partager toute ma vie avec elle et que ça s’est décidé en quelques jours.

« Emy, ce que l’on a ici au pied de la tour va changer avec le temps, comme sur terre. On le savait en signant le contrat qu’il nous faudrait grimper la tour. Le temps qu’on passe en bas de la tour, c’est du bonus. Si tu souhaites rester ici parce que tu ne te sens pas prêtes c’est normal et tu as le temps d’y réfléchir, c’est pour ça que l’on a cinq ans devant nous.

Emy soupire et me regarde avec un air un peu triste.

« Je sais que tu as raison et étrangement l’entendre de la bouche d’un nouvel arrivant me semble plutôt ironique. Surtout que tu ne sais pas encore pour quelle raison tu vas grimper la tour, ni même avec qui, quand ou comment. J’imagine qu’il faut que je réfléchisse encore un peu à tout ça avant de vraiment me lancer. »

Je demande à Emy s’il lui reste de l’alcool, elle se met à rire en me disant qu’il lui en reste quelques bouteilles dans sa chambre.

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant