Chap S12 80

L’académie

Il y a une académie dans ce pays.
Dans mon ancien monde aller à l’école était quelque chose de naturel, mais dans ce monde peu de gens peuvent y entrer.
Les gens de la classe privilégiée des nobles, d’influents citoyens ou encore ceux qui ont du talent sont les seuls à pouvoir y entrer.

Puisque je fais partie de la famille royale, mon inscription ne pose aucun problème. C’est la même chose pour Sue et pour Katia et il a été décidé que nous rentrions tous les trois en même temps dans l’académie.

L’entraînement au combat est d’ailleurs la principale matière.
Même si Dastordia est un continent qui appartient à la race des hommes, dans d’autres continents du monde, le combat contre la race des démons fait rage.
Il y a aussi des monstres en Dastordia, mais les personnes capables de les affronter sont peu nombreuses. C’est pour ça que l’art du combat est enseigné dans l’académie.

Nous sommes tous les trois dans le hall où la cérémonie aura lieu. Si je regarde dans les entourages, les autres étudiants qui vont entrer dans l’académie cette année sont installés et attendent comme nous.
Puisque cette académie se vante d’avoir la plus grande école du monde. Des enfants des pays voisins viennent aussi s’y inscrire.
Parmi eux il y a des demi hommes, etc, que l’on peut voir ça et là.
Alors que je les observe, je me rends compte qu’ils m’observent aussi et je détourne les yeux. Je peux sentir leurs regards par moment et aussi des voix qui demandent si la rumeur est vraie.

« Cette personne là, j’ai entendu dire qu’il était le prince de ce pays. »
« Même si tout le monde dit que c’est un génie, il n’a pas l’air si fort que ça. »
« Quelqu’un peut nous présenter ? »

On parle de moi de plein de façons différentes et j’entends tout en me servant d’ « Ouie améliorée ». C’est plutôt déplaisant à écouter.

« Bonjour »

Une voix nonchalante retentit. Je me tourne et comme je m’y attends, la voix provient de Oka-chan aka Firimes l’elfe.

« Bonjour. Ça me fait un peu bizarre de savoir que Sensei va redevenir une élève. »
« Sensei est très heureuse de pouvoir goûter à nouveau aux joies de la jeunesse. »

Sensei s’assoit à côté de moi.
Sue qui est assise de l’autre côté jette un regard sur Sensei.
Je devrais dire qu’elle est plutôt en train de la fixer.
Maintenant que j’y pense c’est la première fois qu’elles se voient toutes les deux.

L’instant d’après je peux sentir une sueur froide dans mon dos.

« Imouto-san. La prochaine fois que tu diriges tes pulsions meurtrières dans la direction de Sensei, Sensei risque de te tuer, d’accord ? »

Sensei annonce ça en souriant avec le même ton habituel, mais son regard est menaçant.
Sue peut elle aussi ressentir la pression qui émane d’elle.

Katia et moi sommes tous les deux surpris par la réaction de Sensei. Elle est surnommée Oka-chan puisqu’elle est gentille habituellement. Elle ne s’est jamais mise sérieusement en colère.
Elle ne devrait pas être le genre de personne à se mettre en colère comme ça.

« Ça t’a surpris ? Pourtant sans faire ça nous ne serons pas capables de survivre dans ce monde. Puisque la croissance des elfes est plus lente que celle des humains, nous sommes souvent sous estimés à cause de notre taille, mais si tu souhaites t’en prendre à Sensei, alors fais le après avoir écrit ton testament, d’accord ? »

Sensei doit avoir vécu des choses inimaginables pour qu’elle puisse se servir de ce genre d’expression comme ça sans hésitation.
« J’utilise discrètement « Analyse », que j’ai pris beaucoup de temps à améliorer sur Sensei.

[Analyse est obstruée]
« Shun-kun, ça ne se fait pas de regarder le profile d’une demoiselle sans sa permission »

J’ai pu sentir quelque chose qui ressemble à un échec critique de la part d’Analyse et son contrecoup.

« Sensei ne t’a jamais appris à jouer les voyeurs »

Même si je ne sais pas comment, Sensei vient apparemment de bloquer « Analyse » et de me contre attaquer. A cause de ça je comprends que je ne peux pas battre Sensei.

« Je suis désolé, j’étais curieux. »
« Un. C’est une bonne chose que tu t’excuses, mais la prochaine fois que tu essayes sans ma permission, Sensei te fera souffrir un peu plus, d’accord ? »
« Hai. Je vais garder ça en tête. »

Vraiment. Je ferais mieux de ne rien faire d’imprudent à l’avenir.

« Mais Sensei, si vous êtes forte à ce point, avez-vous vraiment besoin d’aller à l’académie ? »

Je ne peux pas m’empêcher de lui demander. Actuellement, Katia, Sue et moi nous sommes beaucoup entraînés, mais nous n’avons aucune expérience en combat réel. C’est pour ça que nous sommes là avec pour but d’améliorer nos bases. Mais à en juger par les compétences de Sensei et sa façon de parler, elle semble déjà s’être battue. Y a-t-il vraiment quelque chose à apprendre dans l’académie dans son cas ?

« Oui. Il y a beaucoup de choses à apprendre ici, mais ce n’est que la moitié des choses que j’ai à faire officiellement. Ce pays va être ma base d’activité pendant quelques temps. »
« Si c’est le cas, alors il n’y a pas besoin d’aller à l’académie… »
« L’activité dont parle Sensei n’est pas la recherche des autres étudiants. »
« Eh, alors quoi ? »
« C’est un secret, mais la recherche des derniers étudiants est prise en charge par les elfes »

Je me fige en entendant la réponse de Sensei.
La dernière fois que je l’ai vue, Sensei m’a dit qu’il restait encore six élèves à trouver.
Qu’est-ce que Sensei doit faire de plus important pour abandonner ça ?

« Tu dois me trouver sans cœur, mais il y a une limite à ce que je peux faire. Le dernier endroit où je n’ai pas encore cherché est le territoire des Démons et la terre maudite. Pour être honnête, Sensei ne pense pas qu’ils soient encore en vie. »
« Qu-oi ?! »
« Sensei vous êtes sérieuse ? »
« Aussi sérieuse que je puisse l’être. Agir dès le départ est très important dans ce genre de situation et Sensei a fait de son mieux depuis sa réincarnation. Je trouve que c’est déjà bien d’avoir trouvé plus de la moitié et c’est une bonne chose que j’ai dépassé cet objectif. »
« Mais…»
« Alors aller-vous chercher les six restant ? Comment ? Avec tes jambes ? Tu penses que tu vas les trouver ? »

Je me sens confus alors que je parle à Sensei qui elle continue de me parler normalement.
Sensei en me regardant se met soudainement à soupirer.

« Sensei l’a déjà dit mais, Sensei a fait de son mieux. Sensei pense que faire en sorte que ses anciens élèves puissent vivre en sécurité dans ce monde est une priorité. Du coup Sensei souhaite apprendre beaucoup de choses à l’académie pour pouvoir agir dans ce but. »
« Je com…prends »

Même si je ne suis pas d’accord à 100% avec elle. Sensei a clairement fait de son mieux. De plus je n’ai rien fait de mon côté donc je ne devrais pas me permettre de lui reprocher quoi que ce soit. C’est peut-être Sensei qui est la plus attristée par la situation.

« Je suis désolé, je n’aurais pas du dire ce genre de chose. »
« Shun-kun n’a rien dit de dérangeant. Cependant même si c’était le cas, il y a beaucoup plus de choses qui sont dérangeantes dans ce monde. »

Après notre conversation, la cérémonie eut lieu. Honnêtement je n’ai pas vraiment écouté.
Du coup je me suis contenté de regarder les réactions de Sue et de Katia.

 

(Correction Kasaya)

 

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant