La fille Elfe.

Je me suis fait convoquer par Père. Moi mais aussi Katia et nous n’en connaissons pas la raison.

« Est-ce que c’est pour des fiançailles ? »
« Ha ? Celles de qui ? »
« Les nôtres. »

Je ne sais pas quoi dire après avoir entendu la réponse de Katia.

« Non, c’est impossible »
« C’est impossible pour nous deux, mais que pensent les gens d’après toi ? Nous sommes un homme et une femme du même âge et de bonne famille. De plus, on s’entend bien tous les deux. Ça ne serait pas étrange comme idée que l’on nous fiance maintenant »

Dit comme ça, c’est possible. Je suis de la famille royale et Katia fait partie de la maison du Duc. Nos deux familles s’entendent bien en plus.

« Mais tu es d’accord avec ça ? »
« Comme si je pouvais l’être ! Je n’arrive même pas à m’imaginer marier avec un homme et ça va sans doute finir par arriver tôt ou tard donc il vaut mieux y être préparé non ? »
« Tu.. Je n’aurais jamais imaginé que tu penses à ce genre de chose. »
« Je ne suis aussi stupide que tu le penses. Mais que tu sois le fiancé est mieux pour moi que quelqu’un que je ne connais pas. Tu sais que je suis un homme et quand le temps viendra on pourra juste faire des scènes en public et ensuite divorcer.

On peut faire ça aussi.
Fiançailles, c’est vrai que je n’y avais jamais pensé avant mais je fais partie de la famille royale donc ce genre de discussion n’est pas impossible.
Si c’est le cas, c’est sans doute mieux que ce soit avec Katia puisque nous sommes d’accord pour ça. Cependant j’oublie quelque chose.

« Et comment va le prendre Sue à ton avis ? »
« Ah »

Et oui. Ma petite sœur Sue ne laisse personne s’approcher de moi. Elle laisse Katia faire un peu, mais je ne sais pas comment elle va réagir si on nous fiance.

« Alors elle me tuera peut-être. »
« Tu exagères tu sais. »
« …ça reste une possibilité »

Même si Sue a été élevée comme une guerrière, ça ne devrait pas se passer comme ça.
Pendant que je réfléchis un homme et une fille rentrent dans la salle d’attente.
Katia et moi regardons les deux arrivants avec des expressions béates.
Les oreilles de ceux qui viennent de rentrer sont beaucoup plus longues que celle d’humains.
« Ravi de faire votre connaissance, Je suis venu dans ce pays comme ambassadeur pour les elfes. Mon nom est Potimas Hyphenath. Je suis celui qui a demandé à vous rencontrer tous les deux. Bien entendu il vaut mieux que cela reste entre nous. »

Cet homme, Potimas vient de se présenter. C’est la première fois que je vois un elfe. Même si je savais qu’il y en avait dans ce monde, en voir un pour de vrai donne vraiment l’impression d’être dans un autre monde.

« Fumu. Bien entendu »

Potimas ferme ses yeux comme pour se concentrer et je me sens mal à l’aise.

« Ils l’ont tous les deux, je te laisse faire le reste. »
« Hai haiii. Je comprends »
« Je te laisse dans ce cas. »
« Merci à vous. »

Potimas sort de la pièce rapidement.
Katia et moi sommes un peu perdus. Sans même nous laisser le temps de nous présenter il est parti comme ça.
Sans savoir quoi faire je regarde la petite fille.

« Fumu fumuuu. Je vais donc me présenter. Mon nom maintenant est Firimes Hyphenath. Ravie de vous rencontrer. »

Katia et moi nous regardons.
Même si une fille aussi petite se présente, nous ne savons pas vraiment quoi faire.

« Je pense que les bonnes manières dictent de se présenter à son tour quand le professeur se présente. J’attends. »
« Désolé. Je suis le quatrième prince de ce pays, Shurein Zagan Anareich »
« Je suis la fille aînée du duc de la maison Anabald, Carnatia Seri Anabald »

Nous nous présentons puisque la fille nous a dit de le faire.

« Un. Un. Prince-sama et Duke-sama. Impressionnant. Moeruu. »

Je me fige en entendant ce mot.
Depuis quelques instants je me rends compte que la façon dont elle parle et sa façon de se comporter me rappellent quelqu’un.
Katia semble comprendre elle aussi vu ses grands yeux.

« Oka-chan !? »
« Tu ne devrez pas attacher ‘chan’ au nom d’un professeur, tu sais ? Mais c’est bien moi. »

La fille en face de nous était notre professeur sur terre, Oka-chan aka Okazaki Kanami-sensei.
Cette enseignante surnommée Oka-chan était un sacré personnage. Quand elle était étudiante, elle imitait la voix d’un des personnages de manga qu’elle aimait bien et ça a fini par devenir sa voix normale.
Elle est ensuite rentrée à l’université et a pris l’histoire comme majeure juste à cause du manga Sengoku.
Elle est ensuite devenue professeur après avoir créé le concept du Genji inversé.
Vraiment un sacré personnage qui l’a surtout rendu populaire chez les élèves.

« Pourquoi Sensei est là ? »
« Parce que je suis au courant que vous êtes tous les deux là. Vous êtes célèbres tous les deux vous savez ? Il y a peu de génies qui sont nés en Anareich. »

Nous qui venons de retrouver notre professeur nous mettons à parler en japonais.
Nous lui disons le nom que nous avions sur terre.
Au moment où elle entend le nom de Katia elle ouvre grands ses yeux mais l’instant d’après elle se contente de dire « Moeru ».

« Vous êtes venue juste pour nous voir ? »
« Ce n’est pas l’unique raison. Même si j’ai changé d’apparence, je suis toujours votre professeur. J’ai pris à cœur de m’assurer que mes élèves soient en sécurité. Bon le fait de s’être réincarné rend les choses plus compliquées, mais voilà. »

Même si Sensei le dit comme si c’était une blague, je trouve son idée courageuse. Je n’ai jamais pris en considération autre chose que ma propre existence dans ce monde. Je n’ai jamais pensé à chercher les autres.

« Ce monde est beaucoup plus dangereux que le Japon. C’est plus simple pour moi de commencer rapidement pour tous vous protéger. »

Je n’y avais jamais pensé. Il y a des monstres dans ce monde maintenant que j’y pense et puisque je suis en sécurité, je ne me suis pas inquiété pour les autres.

« Donc Sensei va nous protéger ? »
« Non, non. Je ne peux pas vous prendre avec moi à cause de votre position. Il faut le souhaiter pour pouvoir avoir la protection du village des Elfes. »
« Vous en avez trouver d’autres ? »
« Hai. 12 sont au village des Elfes et si je compte les élèves que j’ai pu contacter en vous ajoutant tous les deux ça fait 5 personnes. Deux autres personnes viennent d’être trouvées et je compte aller les voir dès que je pourrais. »

Il y avait 25 élèves dans notre classe.
Ce qui veut dire qu’il ne reste que 6 personnes à retrouver.
Mais c’est possible de ne pas les trouver. Trouver six étudiants dans ce vaste monde est une tache très difficile.

« Sensei, vous allez si loin que ça juste pour nous. »
« C’est ma responsabilité de professeur. De plus, la plupart de mes étudiants font partie de la race humaine sur le territoire des humains. Ce n’est pas si compliqué. »

C’est pourtant facile à comprendre que Sensei s’est mise de côté pour s’occuper de nous.
Je m’incline une nouvelle fois devant Sensei.

« Bon, sur un autre sujet, Sensei va s’inscrire dans l’école de ce pays bientôt. Nous pourrons discuter plus ouvertement de tout ça à ce moment là. »

Je n’y avais pas pensé, mais Katia et moi allons nous aussi aller à l’école dans pas longtemps.
Ma nouvelle vie va bientôt commencer.

(Ps : Pour les références aucune idée )

 

(Correction Kasaya)

 

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant